Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Pause sur le #LyonTurin. Super, encore des réunions à prévoir sur les alternatives miraculeuses des opposants

19 Juillet 2017, 19:50pm

Publié par Acac73

 La ministre des transports vient d'annoncer une pause sur le Lyon-Turin et la tenue d'Assise de la Mobilité en septembre. Cela n'est pas grave, nous et nos enfants passeront un hiver supplémentaire en 2029 à regarder passer les poids-lourds dans les vallées et sur la VRU de Chambéry.

Et on va encore pouvoir participer à de nouvelles réunions sur les alternatives miraculeuses de Daniel Ibanez et de Yves Crozet comme les wagons motorisés r-shift-r , et maintenant les wagons kangourous et les autoroutes électriques, et de Dominique Dord comme le carénage de la ligne historique.

Le plus désespérant, c'est de consacrer des journées à des réunions sur le report modal comme celle organisée par Patrick Mignola le 13 avril dernier à Chambéry, et d'entendre des promesses qui ne sont évidemment pas tenues :

  • l’organisation d'une réunion avant le mois de juillet avec la SNCF pour détailler le nombre et la ventilation horaire des sillons disponibles sur la ligne ferroviaire qui traverse Aix et Chambéry

  • la mise en ligne de la vidéo de cette réunion ou on a pu entendre des opérateurs ferroviaires petits ou gros parler de la vrai vie : leurs besoins pour favoriser le transport ferroviaire de marchandises

  • le triplement des navettes ferroviaires de l'Autoroute Ferroviaire Alpine pour le mois de juillet 2017

 

Et à ce jour, toujours aucune réaction, alors qu'on lui a rappelé ses promesses lors de la réunion qu'il présidait le 26 juin dernier à Chambéry sur le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires.

 

Le but est-il d’empêcher la population de se faire un avis et de permettre aux opposants de raconter n’importe quoi ?

Lire la suite

Bon courage à Nicolas Hulot...

18 Juillet 2017, 19:18pm

Publié par Acac73

Bon courage à Nicolas Hulot...

Surprenant ce rapport sur « le potentiel des autoroutes ferroviaires » qui vient d’être publié par le Ministère de l’Écologie.

 Rapport du ministère

 

1- Le titre est totalement mensonger

  • Il devrait plutôt s'intituler « Étude technocratique pour la mise en concurrence des autoroutes ferroviaires »

 

    2 - Étude totalement déconnectée du trafic poids-lourds actuel

    • Cet étude n'envisage au maximum que le passage de 27 trains par jour entre la France et L'Italie en 2030, soit environ 360 000 poids-lourds par an alors qu'il en passe aujourd'hui plus de deux millions dont plus de 1,2 millions dans les deux tunnels routiers du Mont-Blanc et du Fréjus.

    3- Aucune cohérence avec les flux réels

    • 10 navettes pour le trajet Calais-Turin et seulement 7 pour le trajet Lyon-Turin. Il suffit de voir les 3 cartes ci dessous pour souligner les incohérences

     

    4- Aucun retour d’expérience avec les 1,6 millions de poids-lourds transportés par l'autoroute ferroviaire du tunnel sous la Manche en 2016, soit 39% de part de marché.

    • Cette étude du Ministère n'a comme ambition qu'une part d'à peine 15% en 2030 !!!!
    Bon courage à Nicolas Hulot...
    Bon courage à Nicolas Hulot...
    Bon courage à Nicolas Hulot...

    Lire la suite

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    4 Juin 2017, 09:22am

    Publié par Acac73

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    Il n'est pas si loin le temps (2004 à 2009) où Dominique Dord, alors habitant de la Motte-Servolex, avait clairement pris position contre le projet de Contournement Autoroutier de Chambéry (700 millions d'euros en 2004 pour 14 km) et pour le projet concurrent du Lyon-Turin ferroviaire.

     

    Jusqu’en 2011, Dominique Dord clamait que «l’intérêt supérieur de l’ Europe, de la France et de la Savoie, c’est la création d’une nouvelle ligne ferroviaire pour les marchandises entre Lyon et Turin.» Depuis 2012, rétropédalage : complet alignement sur la position de Daniel Ibanez contre le Lyon-Turin tout en évitant soigneusement de prendre position sur les alternatives de ce dernier, c'est à dire, ajouter une centaine de trains de fret par jour, y compris le samedi et le dimanche sur la ligne historique. Le calcul est simple :

     

    • pour l'un, éviter la construction des accès au tunnel de base en Maurienne et de son tunnel sous Belledonne, à proximité de sa résidence savoyarde.

    • pour l'autre, ne pas prendre le risque d'avoir plus de trains de marchandises sur la ligne qui traverse sa commune, Aix-les-Bains, au cas ou le tunnel ferroviaire sous Chartreuse et sous Belledonne ne soient pas réalisés concomitamment avec le tunnel de base entre la France et l'Italie sachant que l'enquête publique en 2012 ne l'impose pas.

    Notre objectif est très simple : éviter que la Maurienne et la ville de Chambéry ne soient transformées en un gigantesque couloir à camions !

    Pour nous, il serait beaucoup plus responsable et courageux de militer pour une réalisation rapide de l'itinéraire fret Lyon-tunnel sous Chartreuse-tunnel sous Belledone-Maurienne et pour l'Eurovignette poids-lourds que de faire des petits calculs mortifères pour la Savoie

     

    Motus et bouche cousue sur l'alternative de Daniel Ibanez : 100 trains en plus par jour sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et longe le lac du Bourget.

     

    Depuis notre intervention au cours d'une réunion publique organisée par Dominique Dord et Daniel Ibanez, à la Motte-Servolex en 2013, Dominique Dord s'est bien gardé de participer à la moindre réunion publique sur ces alternatives : absent à celle organisée par notre association le 30 mai 2016 à Chambéry et à laquelle il avait été expressément invité, absent à celles organisées par Daniel Ibanez, y compris aux deux dernières, à Aix les Bains, le 4 avril et le 18 mai 2017.

     

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    A l'occasion de ces deux dernières, nous avons d'ailleurs eu la confirmation que Daniel Ibanez n'a jamais présenté son projet à l'Association de défense des rives et du lac du Bourget (A.D.R.I.L.A.C.) et aux élus de Brison-Saint-Innocent. Sa proposition d'ajouter sur la ligne historique, en remplacement du Lyon-Turin, une centaine de trains par jour dès 2017, a mis le feu au poudre à la municipalité de Brison-Saint-Innocent. Celle-ci a pris immédiatement une résolution contre le projet de Daniel Ibanez, forçant ainsi Dominique Dord, résident sur cette commune, à prendre enfin position !

    Les dangers « des propositions de Daniel Ibanez « sont réels sur l’environnement et les répercussions sur la population non négligeables.


     

    A lire absolument, la déclaration du Maire de Brison-Saint-Innocent

    http://www.cpalb.fr/inquietudes-au-bord-du-lac


     

    Nous ajoutons également que cette augmentation de trafic est incompatible avec le maintien d'un service de qualité sur les TER et les TGV sauf, bien sûr, faire circuler les trains de marchandises principalement la nuit et imposer aux transporteurs routiers de charger leur poids-lourds à ce moment là uniquement. De nombreux passages à niveaux resteraient également fermés, une grande partie de la journée...

    Alors que Daniel Ibanez clame partout que le rajout de 100 trains par jour est possible dès 2017, Dominique Dord, lui, a été obligé de rétro-pédaler en déclarant pour la première fois depuis 5 ans :

    «la priorité doit être la sécurisation de la ligne historique qui doit être couverte, carénée pour qu’au fond les trains disparaissent du paysage et qu’on ne les entende plus. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et c’est regrettable, surtout que des procédés existent, notamment dans les grands pays alpins, en Autriche et en Suisse.»

    ...Là encore, Dominique Dord enfume ses concitoyens :

     

    Il n'y a aucune possibilité de sécuriser et caréner la ligne historique sans devoir couper la ligne pendant plusieurs années. D'ailleurs, sur les centaines de documents présents sur le site de Daniel Ibanez, il n'y en a pas un relatif au moindre travaux de sécurisation de la ligne historique. Il n'y a pas, non plus, de vidéo ni de document sur la présentation faite lors de la réunion des « Amis de la Terre », le 8 avril dernier, du plan B de Michel Martin. De qui se moque-t-on ?

     

    Qui enverrait des ouvriers travailler au-dessus des caténaires de 1500 volts et du passage de près de 200 trains par jour ?

     

    Dominique Dord oublie bien de rappeler qu'en 1972, pour sécuriser seulement 75 mètres, la ligne ferroviaire avait été déviée pendant 4 mois sur la route départementale...

    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html
    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html

    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html

    Après les wagons motorisés, montés sur vérins, des wagons amphibies sur le lac ?

     

    Après avoir proposé des alternatives délirantes au Lyon-Turin, comme les wagons motorisés montés sur vérins r-shift-r dont l'étude a dilapidé près de 500 000€ d'argent public, Daniel Ibanez et Yves Crozet, Président du Think Thank d'un gros lobbyiste autoroutier (URF), vont certainement nous proposer, pour ne pas couper la ligne historique pendant les travaux de protection,.un concept révolutionnaire de wagons amphibies sur le lac du Bourget !

    Promotion de R-SHIFT-R

    Promotion de R-SHIFT-R

    Soyons sérieux et honnête, qu'ils nous disent clairement ensemble où ils veulent faire passer le trafic marchandises entre la France et l'Italie :

    - sur la VRU de Chambéry, en relançant le Contournement Autoroutier de Chambéry au centre ou à l'ouest de l'agglomération ainsi que le doublement du tunnel routier du Mont-Blanc ? Fréjus ?

    - peut-être uniquement sur Chambéry et la Maurienne, en récupérant les poids-lourds les plus polluants dont la vallée de l'Arve ne veut plus ?

    Tragédie du 13 avril 2012

    Tragédie du 13 avril 2012

    Doublement de l'échangeur autoroutier de la Motte Servolex : un silence assourdissant !

    Nous constatons également le silence assourdissant de Dominique Dord sur le projet pharaonique et vraiment inutile de doublement de l’échangeur autoroutier sur le canton de la Motte-Servolex ! Là encore, le débat sur les 100 millions supplémentaires, qui vont être prélevés sur les usagers des autoroutes, est esquivé !

    Comme Daniel Ibanez, il ne souhaite en aucun cas rediriger cet argent sur le développement de l'autoroute ferroviaire alpine comme AREA l'avait fait en finançant la plate-forme de chargement des poids-lourds en 2003 à Aiton.

    Si à priori l’endettement de la France le préoccupe, le racket des usagers par les sociétés d'autoroute pour des projets inutiles ne le dérange pas le moindre du monde.

     

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    Lire la suite

    Peut-on faire confiance aux opposants aux grands projets d’infrastructures ?

    14 Mai 2017, 18:20pm

    Publié par Acac73

    Peut-on faire confiance aux opposants aux grands projets d’infrastructures ?

    OUI, sans aucun doute, pour les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

    Leurs argumentaires sont expliqués en détail sur leur site et ils n’hésitent pas à organiser de vrais débats contradictoires, réunissant plus de 400 personnes sur la commune même de l'actuel aéroport.

    http://www.ateliercitoyen.org/

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-400-500-personnes-au-debat-citoyen-3846792

     

     

    NON, assurément, pour les opposants au projet Lyon/Turin conduits par Daniel Ibanez.

    La démonstration en a encore été faite ce samedi matin 13 mai, à Saint-Jean-de-Maurienne.

    Antoine Fatiga et la CGT Transport organisaient une présentation de leur proposition à 10h «Pour un report modal de la route vers le fer» suivie d'un débat d'une heure à 11H30.

    Au milieu de la présentation, deux des membres du groupe de Daniel Ibanez, Francois Mauduit et Jean-Francois Roussel ont demandé la parole pour discuter de cette présentation. Antoine Fatiga leur a répondu qu'il y avait un temps d'échanges de prévu, pendant 1 heure, à 11H30. Jouant les offusqués, ces opposants ont pris prétexte de cette organisation pour quitter la salle à 11H15 et ainsi ne pas participer au débat un quart d'heure plus tard au cours duquel chacun, y compris le représentant de Vivre en Maurienne, a pu intervenir sans être coupé... Et pourtant, ces opposants avaient établi les mêmes règles lors de la présentation de leurs propositions, le vendredi 10 mars, à Aix-les-Bains, et tout le monde les avait respectées !

     

    A voir sur la video de TV Net Citoyenne

    https://www.dailymotion.com/video/x5f2449_10-propositions-pour-mettre-dans-les-vallees-alpines-les-marchandises-sur-les-trains_news

     

    Nul doute sur le fait que, dans une salle comptant plusieurs conducteurs en service de trains de marchandises, M. Mauduit et M. Roussel, pourtant ancien chef de gare voyageur à Modane, n'avaient pas envie de débattre de leur affirmation de pouvoir ajouter une centaine de trains de marchandises, par jour y compris le week-end, dès cette année, sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et longe le lac du Bourget sur plus de 10 kilomètres...

     

     

    Pour notre part, nous avons rappelé nos propositions urgentes pour le report modal de la route vers le rail.

     

    • Achat de nouveaux wagons modhalor pour l'autoroute ferroviaire alpine afin de remplacer les wagons des deux rames en circulation depuis 2003 par des wagons modahlor UIC de nouvelle génération et, également, augmenter la capacité de l'AFA limitée à 30 000 poids-lourds par an.

    • Mise en place dès l’autonome prochain de l’Euro-vignette poids-lourds afin, d'une part, de faire payer aux poids-lourds la pollution et la congestion qu'ils génèrent et, d'autre part, de rétablir une concurrence avec le rail.

    • Financement de l'Autoroute Ferroviaire Alpine avec l'argent perçu depuis 3 ans par AREA pour le projet, lui vraiment inutile, d'une centaine de millions d'euros, de doublement de l'échangeur autoroutier nord de Chambéry. Est-il normal que l'argent des usagers de l’autoroute ne serve pas à financer la réduction du trafic poids-lourds ? AREA l'avait fait en 2003, avec le terminal de l'autoroute ferroviaire à Aiton.

     

     

    Ce projet d'infrastructure autoroutière n'est d'ailleurs pas du tout évoqué par Daniel Ibanez et nous ne l'avons vu, ni entendu sur des projets comme :

     

    • le contournement autoroutier de Chambéry (projet de 1 milliard d'euros lancé en 2004 et abandonné en 2014 grâce à l'action de notre association )

    • la transformation de la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus en une deuxième voie de circulation (2006, en cours de réalisation)

    • la nouvelle ligne électrique souterraine de Sainte Hélène du Lac à Turin, à très haute capacité, destinée à vendre de l'électricité nucléaire à l'Italie, projet de 1,4 milliards d'euros (2012, en cours de réalisation)

    • les plans successifs de «relance» autoroutière, ni sur le fait que les sociétés d'autoroutes manœuvrent actuellement pour un nouveau plan d'une dizaine de milliards d'euros sur le dos des futurs budgets de l’État...

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite

    Daniel Ibanez et Sud Rail à Ambérieu et à Bourgoin-Jallieu : L'ESCROQUERIE !

    2 Avril 2017, 11:35am

    Publié par Acac73

    Daniel Ibanez et Sud Rail à Ambérieu et à Bourgoin-Jallieu : L'ESCROQUERIE !

    Daniel Ibanez et Sud Rail appellent à un rassemblement «en faveur du report modal de la toute vers le rail», le 4 avril ,dans la gare de triage et de voyageurs d'Ambérieu.

     

    Nous ne sommes pas dupe : l'objectif de ce rassemblement est surtout de faire croire aux journalistes parisiens que la ligne existante, au départ de la gare d'Ambérieu, passant par le nœud ferroviaire Aix-les-Bains / Chambéry, est la solution d'avenir à la place de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin. Ces articles serviront ensuite de justificatifs aux candidats Mélanchon et Dupont Aignan qui ont fait de l’opposition au Lyon-Turin, un argument de leur campagne électorale.

     

    Le 4 avril : rassemblement à Ambérieu contre l'autoroute ferroviaire Lyon/Turin et la plate- forme de chargement de poids-lourds à Ambérieu.

     

    Nous nous demandions comment Daniel Ibanez pouvait appeler à manifester dans la gare d'Ambérieu, pour charger 2000 poids-lourds quotidiens, y compris samedi et dimanche comme il l'avait expliqué dans l'article du Monde, sans susciter une réaction des 10 000 habitants de la ville !

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/07/13/pour-financer-le-lyon-turin-deux-parlementaires-proposent-une-taxe-regionale-pour-les-poids-lourds_4681539_3244.html

     

    La réponse est simple et écrite noir sur blanc dans la lettre d'invitation de Sud Rail, publiée sur le compte Twiter de Daniel Ibanez : il n'y est plus question de se servir de la gare d'Ambérieu comme plate-forme de chargement pour l'autoroute ferroviaire (fustigée dans le courrier), mais de revenir à son rôle de plate-forme de triage de wagons pour le transport combiné classique (conteneurs, caisses mobiles), mode qui a largement montré ses limites (en dehors du celui provenant des ports), depuis des années, sur le trafic de marchandises.

    Invitation de Sud Rail Chambéry sur le compte Twitter de Daniel Ibanez / page 1

    Invitation de Sud Rail Chambéry sur le compte Twitter de Daniel Ibanez / page 2

    Le 10 avril : réunion à Bourgoin Jallieu pour UNE plate-forme de chargement / déchargement des camions sur le site ferroviaire d'Ambérieu !

     

    La encore , le succès de cette réunion est assuré car le site de Grenay, à quelques kilomètres de Bourgoin, est actuellement pressenti, à la place d'Ambérieu, pour être la future plate-forme de chargement, en raison de la proximité immédiate des plate-formes logistiques et industrielles de Lyon.

    L'utilisation de la ligne existante, qui traverse Bourgoin, n'est absolument pas évoquée et, pour ceux qui n'auraient pas compris, une photo d'un lac avec un train de marchandises sur les rives, rappelle fortement le lac du Bourget !

    Daniel Ibanez et Sud Rail à Ambérieu et à Bourgoin-Jallieu : L'ESCROQUERIE !

    Le 10 mars : réunion à Aix-les-Bains pour des plates-formes de chargement également à proximité de Bourgoin.

     

    Nul doute non plus, que lors de cette réunion à Bourgoin Jallieu, Daniel Ibanez n’évoquera pas la création d'une plate-forme de chargement au port Edouard Hériot de Lyon, ou sur le site de Saint Quentin Fallavier ,comme il l'a fait à Aix-les-Bains le 10 mars dernier.

     

    Les accès au Lyon-Turin, le contournement ferroviaire de Lyon : des projets indispensables et les seules alternatives viables à la création et  à l'élargissement d'autoroutes, au doublement du tunnel du Mont-Blanc

    Cette variation, cette duplicité des discours de Daniel Ibanez suivant les lieux, démontre un point indiscutable : aucune des lignes existantes n'est la solution pour réaliser un report massif des marchandises de la route sur le rail ! Il y a nécessité de réaliser la nouvelle ligne ferroviaire voyageurs et marchandises entre Lyon et la Savoie.

    D'ailleurs, l'association ADUT de Bourguoin Jallieu demande la réalisation d'une troisième voie sur la ligne ferroviaire entre Grenay et Saint André le Gaz.

     

    Les autoroutes ferroviaires : un mode indispensable au transport de marchandise sur le rail.

     

    Nous sommes tout de même d'accord avec SUDRAIL pour refuser « que le chemin de fer soit considéré comme un mode d'appoint permettant aux transporteurs routiers, par exemple grâce à des tronçons d'autoroutes ferroviaires, de franchir des zones difficiles et contribuant ainsi à une politique pro-routière renouvelée. » 

    C'est pour cette raison que nous affirmons que le choix d'Ambérieu, au milieu de nulle part, n'est pas judicieux. Il faut, au contraire, localiser les plate-formes de chargement poids-lourds, à l'origine des flux que nous voyons nettement sur les cartes de trafic :

     

    • à Grenay, au plus près des centres logistiques et industriels lyonnais

    • au sud de Paris, ou au pire à Dijon, pour le trafic du bassin parisien

    • à Calais pour le trafic en provenance de l'Angleterre

     

    SUD RAIL compatible avec les bonnets rouges ?

    Nous noterons également que « Le tout sauf le Lyon-Turin » amène également Sud Rail et tous les opposants au Lyon-Turin à ne pas demander la mise en œuvre de l'euro-vignette poids-lourds alpine et de l'écotaxe régionale. Ces deux taxes permettraient de financer les nouvelles infrastructures comme le Lyon-Turin ou le canal Seine Nord !

    Cette obstination mortifère pour le rail est illusoire car, au lieu de faire payer au transport routier la pollution et la congestion qu'il génère, l'Etat le fera payer à tous les contribuables français, en augmentant d'un centime les taxes sur l'essence et le diesel et ainsi financera largement ces deux infrastructures. C'est d’ailleurs cette solution qui a été retenue dans le budget 2017.

    On ne comprend pas non plus pourquoi, SUDRAIL ne dénonce pas le canal Seine Nord qui va prendre des parts de marché au rail

    Lire la suite

    Tous Sauf le Lyon-Turin : la trahison écologiste

    19 Mars 2017, 20:25pm

    Publié par Acac73

    Tous Sauf le Lyon-Turin : la trahison écologiste

    Après avoir rendu notre copie avant le 31 décembre, comme demandé par Patrick Mignola, vice-président au Transport, le débat sur les propositions des associations pour le report des marchandises sur le rail dans les vallées alpines a été repoussé, par le président de la Région Laurent Wauquier, du 9 mars au 6 Avril 2017.

    Nous n’attendrons pas cette date pour rentrer dans cette discussion car plusieurs dirigeants d’associations opposées au Lyon-Turin ne cessent de diffuser de fausses informations pour tenter de «flinguer» ce projet, quitte à renier les mesures indispensables pour redonner de la compétitive immédiate au ferroviaire.

     

    Un choix de société : donner la priorité à des nouvelles lignes ferroviaires ou à des autoroutes ?

    Si leurs propositions sont mises en œuvre, il n’y aura aucune perspective de diminuer le trafic routier, ni immédiatement, ni à long terme. Un abandon du Lyon-Turin provoquerait, immanquablement, la réalisation des projets aujourd’hui abandonnés de Contournement Autoroutier de Chambéry (1 milliard d’euros) et de doublement du tunnel routier du Mont-Blanc (500 millions d’euros) et convertirait nos vallées en couloirs à camions !

    Nous sommes convaincus de la bonne foi des militants de ces associations qui se font malheureusement manipuler...

     

    Les amis de la Terre et ...des autoroutes !

    Nous avons pour exemple « les Amis de la Terre » qui ont obtenu l’abandon de la Autoroute Ferroviaire Atlantique en 2015 au motif de la non rentabilité de ce mode de transport de marchandises.

    Nous ne les avons plus entendus lorsque la société d’autoroute Vinci a lancé, en 2016, un premier projet d’élargissement de l’autoroute A10 sur 93 km, pour un montant supérieur au coût de mise au gabarit de la ligne ferroviaire, entre Calais et Tarnos dans les Landes.

    https://amisdelaterre40.fr/spip/spip.php?article402

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/autoroute-a10-entre-poitiers-tours-elargie-93-km-2023-994313.html

     

    Jean-Charles kohlhaas et Pierre Mériaux EELV : Un dénigrement du ferroviaire catastrophique pour Lyon.

    Leur dénigrement systématique des grandes infrastructures ferroviaires à la Région, de concert avec le Front National, a porté ses fruits : le contournement ferroviaire de Lyon, qui était prévu pour 2020 et qui aurait permis aux trains de marchandises de traverser la région lyonnaise facilement, sans passer par la gare Part Dieu saturée, a été reporté aux calendes grecques... Immanquablement, la priorité a été redonnée au projet de contournement autoroutier est et ouest de Lyon, pour plusieurs milliards d’euros.

    Aujourd'hui, les opposants à cette nouvelle ligne ferroviaire sont désespérés car, avec le déclassement prochain de l’autoroute A6 et A7 dans Lyon, ce sont plusieurs milliers de véhicules qui, chaque jour, vont venir renforcer la pollution dans l’est lyonnais.

    http://www.20minutes.fr/lyon/2005647-20170131-lyon-autoroute-a6-a7-declassee-va-passer-prochains-mois

    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/L-autre-direct/Declassement-A6-A7-une-fausse-bonne-nouvelle-pour-l-Est-lyonnais

     

    Collusion avec le lobby autoroutier.

    Ne nous étonnons pas du fait que Daniel Ibanez, leader des opposants au Lyon-Turin, se prévale du soutien de certaines personnalités sans indiquer leurs liens avec les lobbies autoroutiers : Yves Crozet, président du Think Thank de l’Union Routière de France - Sandro Plano, directeur de l’Autoroute du Val de Suse...

    Ne nous étonnons pas du fait que Francois Mauduit, alter ego de Daniel Ibanez, soit le représentant sur Saint Alban en Leysse du parti de M Dupont-Aignan, défenseur infatigable des « bonnets rouges » et opposant de la première heure à la fiscalité écologique.

    Ne nous étonnons pas non plus de la plainte contre la pollution de l’air déposée en 2014 par Daniel Ibanez!Elle désignait nominativement la SCNF mais restait silencieuse sur les transporteurs routiers qui circulent avec de vieux poids-lourds ultra polluants et dangereux, ainsi que sur les sociétés d’autoroutes qui continuent, par leurs projets d’élargissements, de favoriser les déplacements routiers.

    Ne nous étonnons pas encore de la manifestation contre la pollution de l'air organisée en Maurienne, en 2014, non pas aux abords du doublement du tunnel routier du Fréjus mais à ceux du chantier du Lyon-Turin !

     

    Consensus sur les alternatives au Lyon-Turin : le projet sera fini avant que les opposants présentent un projet commun et détaillé.

    A noter, l'absence de Dominique Dord et de Marc Pascal de la CIPRA à la présentation de Daniel Ibanez, vendredi 10 mars, à Aix-les-Bains : le premier promet de supprimer les trains de marchandises le long du lac du Bouget et dans Aix-les-Bains ; les deux autres voulant en rajouter une centaine par jour...

    A noter qu'il n'y avait qu'une quarantaine de personnes,  les organisateurs n'ayant fait aucune publicité pour cette réunion.  On remercie Olivier Berardi de la la TV Net Citoyenne pour sa vidéo de la réunion.

    https://www.dailymotion.com/video/x5f2449_10-propositions-pour-mettre-dans-les-vallees-alpines-les-marchandises-sur-les-trains_news

     

    Patrick Mignola démissionnaire.

    Patric Mignola, vice-président au Transport de la région, vient d'annoncer qu’il ne s’engage plus sur la localisation de la nouvelle plate-forme de chargement de poids-lourds et qu’il passe le «bébé» à l’Etat.

    Il ne faudra donc pas se scandaliser du fait que l’état prenne des décisions sans consulter les élus locaux !

    Pourtant, il suffit de voir la carte des origines des trafics pour décider de la localisation des plateformes :

    • Sur le site de moto-cross à Grenay dans l’est Lyonnais à proximité immédiate des centres industriels et des plateformes de logistiques lyonnaises pour le trafic passant à Chambéry et en Maurienne

    • Au sud de Paris ou au pire à Dijon pour le trafic passant par la vallée de l’Arve

    • à Calais, pour le trafic en provenance du Royaume-Uni

    Mais pas à Ambérieu, au milieu de nulle part. et certainement pas dans la gare de voyageurs et de triage. Qui peut imaginer un flux de deux milles poids-lourds quotidien qui viendraient traverser la ville d’Ambérieu ?

    D’ailleurs, ni Marc Pascal de la CIPRA, ni maintenant Daniel Ibanez ne s’engagent pour un site précis sur Amberieu, alors que ce premier est très précis sur la localisation et les capacités du site de Perrigny au sud de Dijon.

     

    Jusqu’où ira la malhonnêteté ?

    En introduction à leurs dix propositions pour transférer un million de poids-lourds sur le rail, sans le Lyon-Turin, Daniel Ibanez et Francois Mauduit expliquent dans leur réunion, par une étude européenne, que l'usage du rail existant coûte moins cher que le transport routier sur l'itinéraire Lyon-Turin...

    Ils oublient simplement de dire que l’Autoroute Ferroviaire Alpine est subventionnée à hauteur de 54%, soit environ 10 millions d’euros, pour tout juste 30 000 poids-lourds chargés par an !

    Ce fait est connu de tous depuis 2003 et rappelé dans un rapport de la Cour des Comptes en janvier dernier.

    En attendant la réalisation d’une ligne du 21° siècle qui permettra de diminuer fortement les coûts d’exploitation, tous les écologistes sont jusqu’ici d’accord pour demander, en priorité, la mise en œuvre d’une fiscalité écologique.

     

    Ils expliquent également que les bénéfices du tunnel du Mont-Blanc servent à éponger les dettes du tunnel du Fréjus. Là encore, ils oublient d’indiquer qu’en juillet dernier, le premier Ministre Manuel Valls avait annoncé que désormais ce fond alimenterait désormais la réalisation du projet Lyon Turin ferroviaire

    http://www.leparisien.fr/lyon-69000/lyon-turin-valls-precise-le-financement-de-la-contribution-francaise-21-07-2016-5986337.php

     

     

     

     

    Fiscalité écologique: quand les responsables écologistes, opposés au Lyon-Turin, trahissent leurs militants.

     

    Alors que plusieurs présidents de Région demandent l’établissement d’une écotaxe régionale poids-lourds, la mise en œuvre de cette fiscalité écologique est absente des propositions des associations « écologistes », opposées au Lyon-Turin : pourquoi ne demandent-elles pas, à Laurent Wauquier, la mise en œuvre de cette vieille revendication ?

    http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/pecresse-reclame-le-retour-de-l-ecotaxe-pour-les-camions-11-04-2016-5706165.php

    http://www.leparisien.fr/nord-pas-de-calais/ecotaxe-cuvillier-relance-l-idee-d-une-taxe-transit-regionale-10-08-2015-5001765.php

    http://www.sudouest.fr/2015/08/15/alain-rousset-favorable-a-une-ecotaxe-regionale-2097735-3452.php

    http://www.lalsace.fr/actualite/2016/06/21/ecotaxe-les-regions-reviennent-a-la-charge

     

     

    1. Demander à Laurent Wauquier la mise en œuvre de l’écotaxe régionale en Rhône-Alpes-Auvergne.

       

    Pour rétablir une concurrence loyale, est-il anormal que les poids-lourds payent lorsqu’ils empruntent les nationales. Les trains payent bien à RFF le moindre kilomètre qu’ils parcourent sur les voies ferrées !

    Comme l’indiquait FNE et la FNAUT, est-il anormal que les poids-lourds payent pour la congestion et la pollution de l’air qu’ils génèrent ?

    Comment se fait-il que les associations regroupées autour Marc Pascal de la CIPRA ne demandent-elles pas la mise en œuvre de l’écotaxe régionale. Veulent-elles attendre que les portails soient démontés dans notre région ?

     

    https://www.fne.asso.fr/communiques/eurovignette-le-transport-routier-paiera-aussi-pour-le-bruit-et-l%E2%80%99odeur

     

    1. Demander à la Région de faire un vœu pour la mise en œuvre de l’euro-vignette poids-lourds alpine.

      Si, à la différence de l’écotaxe régionale, l’euro-vignette poids-lourd alpine ne fait pas partie des attributions de Laurent Wauquier, nous lui demandons de s’engager quand même pour sa mise en œuvre avec l'objectif de faire payer au poids-lourds la congestion et la pollution qu’ils engendrent sur le réseau autoroutier concédé.

    Cette euro-vignette, votée par les députés européens en 2011, portée par le député Michel Destot et le sénateur Michel Bouvard en 2015, pourrait être mise en place avant cet hiver. Comme en Allemagne, en Suisse et dans bien d’autres pays européens, elle est prévue pour être modulable suivant le niveau de pollution des poids-lourds.

    Nous espérons que les associations opposées au Lyon-Turin privilégieront l’intérêt général en nous soutenant dans nos demandes, même si cette fiscalité écologique permettra également de financer les nouvelles infrastructures ferroviaires.

    http://www.micheldestot.fr/dans-les-medias/mise-place-de-leurovignette-alpine-reponse-a-question-posee-cour-comptes-financement-lyon-turin/

     

    Il est à noter que pour les candidats à l’élection présidentielle, seul Emmanuel Macron a eu le courage d’indiquer qu’il croyait en l’Euro-vignette. Quant à Marine Le Pen et à Nicolas Dupont Aignan, ils ont toujours combattu ces mesures et ont apporté un soutien constant aux « bonnets rouges ».

     

    1. Demander à Patrick Mignola l’annulation du doublement de l’échangeur autoroutier de Chambéry Nord pour financer l’extension de l’autoroute ferroviaire alpine.

      Les élus de l’agglomération de Chambéry (dont fait partie M. Mignola) négocient avec AREA le doublement de l’échangeur autoroutier de Chambéry Nord pour un coût total d’environ 100 millions d’euros.

    Ce projet pharaonique n'est en aucun cas financé par AREA mais par les usagers de l’autoroute à travers des augmentions supplémentaires des péages.

      Au lieu d'un nouvel et somptueux échangeur autoroutier, les usagers ne préféreraient-ils pas que leur argent aille dans des projets facilitant le covoiturage (augmentation de la capacité du parking d'échange), diminuant le trafic poids-lourds (ferroutage), favorisant la multi-modalité (connexion avec le réseau de transport en commun) et augmen tant la sécurité sur la VRU (barrière de sécurité en béton) ?

     

    Depuis deux ans que ce projet est connu, nous demandons que cet argent soit redirigé vers d’autres projets plus respectueux de l’environnement comme l’autorise le décret ministériel.

    Comme AREA l’avait fait en 2003 avec la plate-forme d’ AITON, nous demandons à ce que l’argent des usagers soit consacré au financement de l’augmentation des capacités de l’autoroute ferroviaire alpine en priorité.

     

     

    1. Confirmer le début des travaux, en 2019, du doublement de la ligne ferroviaire Aix-les-Bains / Annecy.

      La précédente Assemblée Régionale avait réservé, dans le budget 2016-2020, 160 millions d’euros pour le doublement partiel de la ligne ferroviaire en Aix-Les-Bains et Annecy. L’enquête publique devait être réalisée en 2017 pour permettre le début travaux en 2019 après la réalisation du CEVA.

    La région ne communique plus sur ce projet destiné à favoriser l’usage du rail entre deux bassins de vie de 200 000 habitants chacun.

    Nous noterons qu’à la place de ce projet de 160 millions d’euros, la nouvelle majorité de la Région a voté un financement pour l’autoroute A45 (125 millions d’euros) et pour la gare TGV « betterave » d’ALLAN dans la Drôme (25 millions d’euros).

    http://www.lessorsavoyard.fr/aix-les-bains-et-autour/la-modernisation-de-la-ligne-ferroviaire-ia945b0n135318

     

    1. Confirmer l’achat des wagons spéciaux Modhalor pour augmenter la capacité de l’autoroute ferroviaire

      Depuis de nombreuses années, nous demandons l’achat de nouveaux wagons madhalor pour augmenter la capacité de l’autoroute ferroviaire existante. Ceux-ci ont largement fait leur preuve, en France, depuis 2003 et sont désormais utilisés sur 3 autoroutes ferroviaires. Ils permettent le chargement rapide de remorques seules, de poids-lourds complets et de conteneurs.

    Quels sont les véritables objectifs des opposants au Lyon-Turin qui, au lieu de nous soutenir depuis plusieurs années sur l’achat de wagons modhalor (matériel français fabriqué en Alsace), préconisent les wagons suisses, à petites roues très coûteux en exploitation.

    En 2013, Daniel Ibanez, promouvait les wagons motorisés r-shift-r et en 2017 le chargement des marchandises sur des containers. Ceux-ci sont surtout utilisés pour le transport par bateau des marchandises en provenance d'Asie. Le rail suisse en transporte beaucoup, ces conteneurs arrivant des ports du nord de l'Europe pour alimenter l'Italie mais ce mode n'est pas du tout adapté aux échanges entre l'Italie et la France. Leur généralisation augmentera, de plus, la pollution sur le trajet entre les plates-formes de chargement et les entrepôts : ces containers augmentent le poids des poids-lourds de plus de deux tonnes et comment vont-ils pouvoir subventionner les poids-lourds étrangers qui représentent, en 2016, 83,5% du trafic passant au tunnel du Mont-Blanc ?

     

     

    1. Exiger que les interdictions de poids-lourds soit identiques au Mont-Blanc et au Fréjus.

      Les poids-lourds les plus polluants à la norme EURO1 et EURO2 sont toujours autorisés au Fréjus alors qu’ils sont interdits depuis deux ans au Mont-Blanc.

    En cas de pic de pollution, les interdictions devront être également identiques pour éviter qu’une vallée ne devienne la «poubelle» de l’autre.

     

     

    1. Préserver le trafic TER et TGV sur les lignes historiques et ne pas encourager le travail de nuit des routiers

    Les projets d'allongement de l'Autoroute Ferroviaire ne devront en aucun cas pénaliser le trafic des TER et des TGV, que ce soit sur le nœud ferroviaire Aix-les-Bains-Chambéry-Montmélian, à Grenoble ou sur la ligne passant à Bourgoin-Jallieu.

    Il n'est pas acceptable non plus de demander aux transporteurs routiers de charger leurs poids-lourds la nuit sur les plates-formes pour profiter de la disponibilité nocturne des sillons ferroviaires !

     

    Nos remarques sur les propositions de Daniel Ibanez et François Mauduit :

     

    • Suppression des passages à niveaux sur la ligne existante.

    En effet, avec leur projet d'ajout d'une centaine de trains par jour, les barrières des passages à niveau n'auraient pas le temps de remonter avant l’arrivée du train suivant. Bien sûr, le financement et la faisabilité de leur proposition ne sont absolument pas documentés.

     

    • Protection de la population et des espaces naturels.

    En 1972, pour couvrir juste 75 mètres de voies ferrées, la SNCF avait fermé la route qui longe le lac du Bourget pendant quatre mois et détourné la voie ferrée sur cette route.

    Là également, aucun document sur la faisabilité n'est proposé. Pire, les documents qu'ils avaient présentés en mai 2011 ont disparu de leur site internet. Seul le reportage de la TV Net Citoyenne est encore visible.

    http://www.dailymotion.com/video/xils7w_tgv-lyon-turin-le-projet-alternatif_news

    A noter également que Daniel Ibanez et Francois Mauduit présentent leur projet sans même avoir consulté les associations comme ADRILAC qui défendent les rives du lac du Bourget. Pour sa présidente, il n'est pas envisageable d'augmenter le trafic sur cette ligne sans prendre, en amont, des mesures de protection qui vont coûter chères.

    Cette scène surréaliste est visible sur le reportage de la TV NET CITOYENNE ( 1h28mm)

    https://www.dailymotion.com/video/x5f2449_10-propositions-pour-mettre-dans-les-vallees-alpines-les-marchandises-sur-les-trains_news

     

    • Interdiction des poids-lourds de plus de 4 mètres

    Effectivement la France, à la différence des autres pays européens, n'a pas encore interdit les camions de plus de 4 mètres de hauteur. Nous soutenons donc cette proposition, même si ces poids-lourds représentent un trafic infinitésimal. En attendant une interdiction totale, nous suggérons qu'ils soient immédiatement classés dans la catégorie B des transports exceptionnels, entraînant une surtaxe de 120€.

     

    Tout sauf le Lyon-Turin ! Les menaces des associations « écologistes » opposées au Lyon-Turin.

     

    Nous dénonçons comme intolérable les menaces présentes dans le document des associations opposées au Lyon-Turin contre ceux qui voudraient prioriser la protection du lac du Bourget avant la mise en place de leur projet d'ajout de plusieurs dizaines de trains supplémentaires par jour, sur la ligne qui longe le lac du Bourget :

     

    « Mise en sécurité et réduction des nuisances le long du lac du Bourget et dans les agglomérations" de"Bourg" en"Bresse," Culoz,"Aix" les"Bains," Chambéry,"Montmélian,"Grenoble" (entre" autres" collectivités" impactées" qu’il" convient" de"mieux" inventorier6)." ….. Nous" insistons" pour" dire" qu’en" aucun" cas," ces aménagements" nécessaires" ne" peuvent" justifier" un" retard" du" ferroutage" sauf" à" prendre" le" risque" de" mise" en" danger" de" la" vie" d’autrui....

     

     

     

     

    Lire la suite

    Tragédie de la VRU : rien n'est fait pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise !

    29 Janvier 2017, 22:52pm

    Publié par Acac73

    photo du Dauphiné Libéré du 13 avril 2012

    photo du Dauphiné Libéré du 13 avril 2012

    Cette semaine, lors du procès du tragique accident d'avril 2012, le Dauphiné Libéré, dans son édition de jeudi, a relaté les propos des proches des victimes : « Nous avons pleuré nos victimes mais ce que nous ne voulons pas, c’est qu’un tel accident se reproduise. »

     

    Ceux-ci s'interrogent également sur le fait qu' aucune mesure n’ait été prise, après cet accident, sur la VRU au trafic saturé si ce n’est le rajout, bien dérisoire, d’un radar supplémentaire. Pourquoi ne limite t-on pas sur cet axe la vitesse des camions à 70 km/h et ne leur interdit-on pas de dépasser ? Pourquoi n’a t-on pas édifié un mur en béton entre les deux axes de circulation ?

    Limitation de Vitesse sur la VRU à 70 km/heure suivant la densité du trafic : la nouvelle majorité de l'agglomération est contre.

     

    Un an après la tragédie, en 2013, la préfecture avait annoncé «la mise en place d’un système de régulation dynamique des vitesses afin d’adapter les vitesses à la densité du trafic». Aujourd'hui ces panneaux d'affichage sont en service, mais sont uniquement utilisés pour annoncer les réductions de vitesse en cas d’épisode de pollution.

     

    Effectivement, si en décembre 2013, sous la mandature Besson, le vœu demandant une réduction de vitesse sur la VRU avait été adopté à la quasi-unanimité, la nouvelle majorité a du supprimer la référence à 70 km/heure pour arriver à dégager une majorité pour le même vœu en juin 2015 mais sans référence de vitesse, ce qui ne veut rien dire.

     

    On rappellera quels sont les vices-présidents de l’agglomération qui ont tenu la fronde contre la limitation de vitesse : David Dubonnet (maire de Barberaz) , Christophe Richel maire de Saint Baldoph), Michel Dyen (Saint Alban Leysse) et Jean Maurice Venturini (Montagnole).

     

    100 millions d'euros pour un doublement de l'échangeur autoroutier de Chambéry nord mais pas un centime pour des barrières de sécurité dignes de ce nom sur la VRU !

     

    Dans le Dauphiné du lundi 23 janvier, on a également appris que les élus de l'agglomération et la préfecture négociaient avec AREA ,depuis 2 ans, le doublement de l’échangeur autoroutier pour un montant estimé entre 70 et 110 millions d'euros.

    Pourquoi n'ont-ils pas exigé que la VRU soient également sécurisée ?

    On rappellera que ce projet pharaonique n'est en aucun cas financé par AREA mais par les usagers de l’autoroute à travers des augmentions supplémentaires des péages.

     

    Au lieu d'un nouvel et somptueux échangeur autoroutier, les usagers ne préféraient-il pas que leur argent aille dans des projets facilitant le covoiturage (augmentation de la capacité du parking d'échange), diminuant le trafic poids-lourds (ferroutage), favorisant la multimodalité ( connexion avec le réseau de transport en commun) et augmentant la sécurité sur la VRU (barrière de sécurité en béton) ?

    Comme pour le nouveau plan de circulation, ces élus estiment avoir la science infuse et se gardent bien de toutes concertations avec les associations.

     

    A l'inverse du Mont-Blanc, les poids-lourds les plus dangereux sont toujours autorisés en Savoie !

     

    Au tunnel du Mont-blanc, depuis 4 ans, les poids-lourd mis en service avant le 1er janvier 2001 (EURO1 et 2) sont interdits.

    En Savoie, au tunnel routier du Fréjus, ce sont uniquement les poids-lourds mis en service avant le 1er janvier 1993 qui sont interdits.

    De plus, ces poids-lourds autorisés en Savoie sont trente fois plus polluants que les derniers, à la norme EURO6.

    On salue ici les associations de la vallée de l'Arve qui sont en passe d'obtenir l'interdiction des EURO3 pour le prochain hiver.

    Nous regrettons vivement d’être si peu nombreux à demander des interdictions identiques entre les deux tunnels !

    En attendant, ne nous étonnons pas de voir des camions « poubelles » en direction ou en provenance de la Maurienne, sur la VRU...

    Tragédie de la VRU : rien n'est fait pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise !

    Lire la suite

    Alternatives au Lyon-Turin : la grande imposture !

    13 Janvier 2017, 20:24pm

    Publié par Acac73

    Alternatives au Lyon-Turin : la grande imposture !

    Ce jeudi soir, François Mauduit (élu du parti de Dupont-Aignan sur la commune de Barberaz) et Daniel Ibanez (colistier de Michèle Rivasi et Jean-Charles Koohlhhas) présentaient, devant une trentaine de personnes sur la commune des Marches, leurs dix propositions pour mettre un million de camions de marchandises sur le rail, par l'ajout de 100 à 150 trains par jour sur la ligne existante.

     

     

    Deux autres réunions sont prévues également sur les communes

    de Chimilin et la Motte-Servolex qui, comme Les Marches, ne sont pas traversées par la ligne historique Ambérieu / Aix-Les-Bains / Chambéry / Barberaz / Montmélian

    mais impactées par le projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin !

     

    De qui se moque t-on ?

     

     

    Il aurait été honnête d'informer, les milliers de riverains immédiats de la ligne existante, de leur proposition de faire passer une centaine de trains supplémentaires, chaque jour et nuit, y compris le week-end, 350 jours par an...

     

     

    Une quatrième réunion dans la vallée de l'Arve ou comment mieux renvoyer les poids-lourds sur Chambéry ?

     

    Nous connaissons déjà le discours qui va être tenu : la ligne historique, qui passe chez leur voisin savoyard, est largement en capacité de prendre tout le trafic poids-lourds qui passe dans le tunnel routier du Mont-Blanc. Nul doute que cette réunion rencontrera un immense succès auprès de nombreux Haut-Savoyards qui souhaite la diminution drastique du trafic routier dans leur vallée !

     

     

    Comment arriver à rajouter entre 100 et 150 trains par jour sur la ligne existante ?

     

    Pour D. Ibanez et F. Mauduit, c'est très simple, il suffit de faire disparaître les quelques 40 passages à niveau qui existent sur la ligne historique entre Ambérieu et Modane... En effet, avec une telle cadence, les barrières des passages à niveau n'auraient pas le temps de remonter avant l’arrivée du train suivant.

     

     

    La solution miraculeuse en 2017 est le transport de marchandises par conteneur !

     

    Après le chargement des remorques des poids-lourds sur le projet délirant de wagons motorisés r-shift-r en 2013, après le chargement de poids-lourds complets sur des wagons à petites roues en 2015, l'accent est mis désormais sur le chargement de conteneurs sur les wagons spéciaux (kangourou, à pince, etc...).

    Une dernière solution pour justifier le chargement d'un million de poids-lourds sur une centaine de trains supplémentaires par jour au lieu de 700 000 que comptaient les précédentes solutions.

    Les temps de chargement, dans ces diverses propositions, sont par contre complètement occultés ainsi que le fait que ces conteneurs sont adaptés pour des marchandises en provenance de Chine par bateau, ce qui n'est pas le cas du trafic sur l'axe Lyon-Turin !

     

    Le débat démocratique est interdit quand les opposants au Lyon-Turin parlent.

     

    Ce jeudi soir, à la fin de la présentation de D. Ibanez et F. Mauduit, il a été impossible d'engager un débat et il a été clairement dit qu'ils ne souhaitaient pas écouter d'autres avis.

    Nous sommes loin des ateliers citoyens de Notre-Dame-des-Landes pour lesquels Françoise Verchere, porte-parole des opposants au nouvel aéroport, a organisé des débats contradictoires à Nantes et sur la commune de l'actuel aéroport de Nantes.

     

    http://www.nouscitoyens.fr/debat-citoyen-notre-dame-des-landes/

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-400-500-personnes-au-debat-citoyen-3846792

     

     

    La transparence n'est pas de mise quand les opposants au Lyon/Turin présentent leur solutions.

     

    A la demande que l'intégralité de la réunion du jeudi soir soit disponible sur Internet, M. Ibanez a répondu que ce n'était pas possible : la réunion a pourtant été entièrement filmée par leurs soins !

     

     

    Pourquoi une telle attitude si ces propositions sont vraiment réalisables ?

     

     

     

    Lire la suite

    Pierre Meriaux : contre le Lyon-Turin à tout prix

    5 Janvier 2017, 21:35pm

    Publié par Acac73

    Pierre Meriaux : contre le Lyon-Turin  à tout prix

    Le scandale démocratique : la manipulation des chiffres

    Pour essayer de justifier son opposition à la nouvelle ligne ferroviaire entre Lyon et Turin, Pierre Meriaux, adjoint à la ville de Grenoble et membre du Conseil d'Administration de la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus avait publié un communiqué en juin dernier pour nous assurer de la baisse du trafic poids-lourds entre la France et l'Italie avec une prévision de 11 000 poids-lourds de moins en 2016 pour le seul tunnel routier du Fréjus.

    http://unevillepourtous.fr/2016/06/23/malgre-la-cop-21-le-report-des-camions-sur-le-rail-nest-toujours-pas-prioritaire/

     

     

    Pierre Meriaux n'a pas de chance, si effectivement la S.F.T.R.F ne publie aucun chiffre, son homologue italien, la S.I.T.A.F publie chaque mois l'évolution du trafic. Et ces chiffres, dès le mois de février montraient très bien la tendance : une augmentation très forte du trafic poids-lourds.

    http://www.sitaf.it/index.php?option=com_k2&view=item&layout=item&id=67&Itemid=154

     

     

    Les chiffres définitifs ont été publiés ce mercredi, donnant une hausse de 4,36 % soit 29 487 poids-lourds en plus, loin de la baisse promise de 11 000.

     

    On ne s’étonnera pas également que les chiffres présentés au Conseil Municipal de Grenoble s’arrêtait en 2012, la croissance du trafic ayant redémarré en 2014 ( + 0.53%) , se confirmant en 2015 (+1.56%) malgré une crise économique toujours bien présente.

    http://unevillepourtous.fr/2016/04/15/ferroviaire-il-y-a-bien-dautres-priorites-que-le-lyon-turin/

     

     

    A quand l'interdiction des poids-lourds les plus polluants au tunnel du Fréjus

    On se demande bien à quoi sert Pierre Meriaux au Conseil d'Administration du Tunnel Routier du Fréjus à part à faire le jeu des sociétés d'autoroutes. Nous ne l'avons jamais entendu demander l'interdiction des poids-lourds EURO1 et EURO2 au tunnel routier du Fréjus ( 30 fois plus polluant que les EURO6) alors que les élus du Mont-Blanc ont obtenu depuis 2 ans cette interdiction et exigent désormais l'interdiction des EURO3 et EURO4 et leurs renvois sur Chambéry.

    http://www.grenoble.fr/269-pierre-meriaux.htm

     

     

    Jackpot pour les sociétés d'autoroutes

    On regrette également que la ville de Grenoble n'ait pas exigé une participation d'AREA à la création d'une nouvelle plateforme de chargement des poids-lourds dans l'est lyonnais à l'occasion de la signature du protocole de l’élargissement de l'autoroute urbaine A480 pour plus de 300 millions d'euros. En 2002, les élus avaient obtenu un cofinancement pour la construction de la plateforme d'Aiton en Savoie.

    www.observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr/PDF/Comment/AFA-01-2008.pdf

     

    L’exemple Suisse

    Comme l'a rappelé il y a quelques jours, l'association suisse «Initiative des Alpes » ,à l'origine de la priorité accordée en Suisse au rail par la votation de 1994, « le transfert ne se fera pas tout seul »

    http://www.initiative-des-alpes.ch/initiative-des-alpes/nos_themes/transfert_sur_le_rail.html

     

    Quand l'Ecologie passe après les petits calculs politiques

    Comme en Suisse, on aurait pu espérer que certaines associations et élus se réclamant de l'écologie donnent la priorité à la promotion de l'EuroVignette Poids-Lourds Alpine. Celle-ci pourrait être mise en en œuvre avant l'hiver prochain, ne demandant aucune nouvelle infrastructure (surpéage autoroutier ) et aucune nouvelle loi, la directive ayant déjà été votée par l'Europe en 2011.

    Simplement, cette mesure a deux défauts : comme en Suisse, elle est destinée à financer les tunnels ferroviaires comme le Lyon-Turin et le rapport de 2015 précisant sa mise en œuvre a été co-rédigé par le député PS Grenoblois Michel Destot.

    http://www.micheldestot.fr/themes/international/remise-du-rapport-sur-le-financement-du-lyon-turin/

     

    La suppression des passages à niveaux prioritaire pour reporter un million de camions sur le rail existant !

    C'est en tout cas, la première mesure proposée à Patrick Mignola par Daniel Ibanez et Francois Mauduit (élu du parti de Nicolas Dupont Aignan). Pour information, il y en a plus de 15 000 en France.

    Lire la suite

    Lyon-Turin : quels lobbies se cachent derrière Daniel Ibanez ?

    18 Décembre 2016, 17:02pm

    Publié par Acac73

     Lyon-Turin : quels lobbies se cachent derrière  Daniel Ibanez ?

    Voici qui sont vraiment les soutiens de Daniel Ibanez dans son document « Ils ont dit » du 14 décembre dernier

     

    Yves Crozet - président du Think Thank de l'« Union Routière de France »

     

    Les positions d'Yves Crozet, présenté comme « Professeur Université de Lyon, Laboratoire Aménagement Economie Transports (LAET)», sont relayées dans la plupart des argumentaires publiés par les opposants au Lyon-Turin, y compris dans le fascicule de vingt-huit pages envoyé aux parlementaires et rédigé conjointement par Daniel Ibanez et un élu de « Debout La France » parti de Nicolas Dupont Aignan.

     

    Pas une fois, il n'est précisé qu'Yves Crozet est d'abord et surtout le président du «Think Thank» de l'Union Routière de France. Ce cercle est chargé de préparer une «bouillie acceptable» pour justifier le tout-routier aux membres de cette association. Celle-ci ne compte aucun représentant de la SNCF ou de la RATP, ni aucun représentant des salariés. Ses membres proviennent exclusivement de sociétés ou d'associations liées au lobby routier : Total, Michelin, Peugeot, Association des sociétés d'Autoroutes, Vinci Autoroute, Cofiroute, 40 millions d'automobilistes, Renaut Truck, etc …

    Yves Crozet est également un défenseur de la privatisation des autoroutes.

    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/autoroutes-a-la-recherche-de-l-accord-profitable-a-tous_1611388.html

     

     

    Les wagons motorisés R-SHIFT-R : une alternative délirante au Lyon-Turin.

    Comme Daniel Ibanez, Yves Crozet a participé à la mise en avant d'alternatives délirante au Lyon-Turin.

    En septembre 2005, en tant que président du « Laboratoire d'Economie du Transport », il a obtenu un financement de 291 362 € pour le rapport «Réorganiser la chaîne des moyens pour améliorer la qualité et la rentabilité du transport de fret par le rail, grâce au concept R-shift-R ».

     

    En 2009, les promoteurs de ce projet ahurissant ont obtenu 153 881 € de subvention, dont 100 120 € apportés par le « PREDIT » dont Yves Crozet était le président du groupe opérationnel du programme de recherche et d’innovation dans les transports terrestres "Mobilités, territoires et développement durable".

    Daniel Ibanez a été le représentant de la société R-SHIFT-R à une réunion au PREDIT en octobre 2013.

     

     

    Rémy Prudhomme

    Ce second professeur d’économie, aux analyses quelques peu fantaisistes, est bien connu des élus parisiens pour sa lutte contre les transports en commun.

    • En 2005 sur la politique déplacement de Bertrand Delanoe : « On a vu que l’augmentation des rejets polluants a augmenté de plus de 50% du fait de la politique suivie ».

    • En 2012 sur le tramway des maréchaux : « Le projet n'a engendré presque aucun transfert modal de l'automobile vers les transports en commun ».

    La réalité est très différente. La fréquentation a dépassé toutes les espérances, plus de 40 millions de voyageurs l'ont emprunté en 2012, trois fois plus que la ligne de bus qu'il a remplacée.

     

     

    Bernard Reverdy : le rail n'a pas d'avenir

    Ce troisième professeur d'économie, présent avec Pierre Mériaux conseiller municipal ELV de Grenoble lors de la réunion publique (CCLT38) contre le Lyon-Turin à Chapareillan en juin 2016, affirme qu'il est impossible que le rail ait plus de 28 % de part de marché, même avec le Lyon-Turin... Quelle cohérence : Daniel Ibanez affirme qu'il est possible de faire passer 80 % du trafic routier sur la ligne historique !

     

    Bertrand Pancher : le Canal Seine Nord à tout prix.

    Cet élu du Nord, défenseur acharné du Canal Seine Nord, dénigre régulièrement le Lyon-Turin dans l'espoir d'obtenir plus de financement pour son projet qui permettra de favoriser l'import de produits chinois par les ports belges.

    Rappelons que ce projet de 5 milliards d'euros, qui consommera 5 fois plus de terre agricole que le Lyon-Turin, n'obtiendra pas un euro de la Belgique, son grand bénéficiaire, aux dépens des ports du Havre et de Rouen.

     

     

    La Cour des Comptes et le ferroviaire : des affirmations fantaisistes non étayées.

    Dans un référé contre le Lyon Turin, la Cour des Comptes avait affirmé entre autre, « que d'autres solutions techniques alternatives moins coûteuses ont été écartées sans avoir toutes été complètement explorées de façon approfondie» et regrettait que l'on ait pas pris exemple sur la Slovénie ou la Hongrie. Nous, on se félicite que la France prenne plutôt exemple sur la Suisse !

    On pourra visionner les réponses alambiquées du représentant de la Cour des Comptes, à deux questions successives de la présidente d'une commission parlementaire le 22 octobre 2013 :

    http://www.acac73.org/2016/09/france-nature-environnement-et-eelv-bonnets-rouges-des-alpes.html

    Souvenons-nous également de la complaisance de la Cour des Comptes sur la privatisation des autoroutes en 2006. Il avait fallu attendre plusieurs années pour qu'elle indique, sur un bas de page, que la privatisation avait été sous estimée de 10 milliards d'euros.


     

    Le Conseil Général des Ponts et Chaussées : priorité aux autoroutes.

    Le rapport du Conseil Général, en 2003, préconisait effectivement de ne pas lancer le projet Lyon-Turin ferroviaire mais, par contre, inscrivait comme prioritaire les autoroutes A48 Bourgoin/Ambérieu, A45 Lyon/Saint-Étienne, A89 Lyon/Balbigny, A41 Annecy/Genève, A51 Grenoble/Sisteron, ainsi que les contournements autoroutiers de Chambéry, Grenoble et Lyon par l'ouest.


     

    Jean-Charles Kohlhaas : organisateur de débat truqué.

    Au colloque sur les traversées alpines, organisé par JC Loolhhas à Chambéry en 2012, est intervenu, aux cotés de Daniel Ibanez, Sandro Plano. Celui-ci a été présenté comme le président de la communauté du Val de Suse alors qu'il était surtout le directeur de l'autoroute entre Turin et le tunnel du Fréjus.

    Le lendemain, servait de référent technique un membre du « Laboratoire d’Économie des Transports », co- rédacteur du rapport sur le projet délirant de wagon motorisé r-shift-r présenté alors comme la solution alternative au Lyon-Turin !

     

    Dominique Dord : tout et son contraire

    Dominique Dord promet à ses administrés, depuis de nombreuses années, de faire baisser le nombre de trains de marchandises sur la ligne qui traverse Aix-les-Bains et longe le lac du Bourget.

    Daniel Ibanez explique, au contraire, que la solution pour remplacer le projet Lyon-Turin est d'ajouter 100 trains de marchandises par jour, et cela sept jours sur sept sur cette même ligne ferroviaire. Quelle cohérence ?

     

     

     

     

    Lire la suite

    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>