Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

DOMINIQUE DORD ET LES NOUVEAUX ÉLUS DE CHAMBÉRY NOUS ONT-ILS RACONTÉ DES SALADES ?

14 Décembre 2014, 19:18pm

Publié par Acac73

RAPPEL

Pour une agglomération Chambéry / Aix les Bains plus agréable pour tous.

Nous ne donnerons jamais raison à des élus comme Michel Dantin qui déclarait, le 6 juin dernier (et encore dans le DL du 18 octobre dernier), que l'abandon du contournement est un mauvais coup pour Chambéry et les générations futures. Faire payer aux générations futures près d'un milliard d'euros pour 14 kilomètres de bitume n'est certainement pas un héritage espéré.

Pour nous, ce contournement n'est, en aucun cas, la solution de développement durable de l'agglomération. Nous continuons à soutenir le développement de transports en commun attractifs sur notre bassin de vie et le développement du fret ferroviaire.

Nous dénoncerons toujours les promesses non tenues, et les décisions qui vont à l'encontre des alternatives que nous avons défendues depuis 10 ans.

Même si la «revivification de la démocratie locale» n'est, à priori, qu'une promesse de campagne, nous continuerons également à être force de proposition comme pour le projet de doublement de l'échangeur autoroutier, la requalification de l'axe de la Leysse, le prolongement de l'autoroute ferroviaire Alpine et le Lyon-Turin.

Deux réseaux de transport en commun distincts pour Chambéry et Aix-les-Bains :

un luxe et un gaspillage inouï à l'heure où de nombreuses collectivités se regroupent

pour économiser l'argent public et proposer de meilleurs services à leurs habitants !

Les agglomérations d'Aix-les-Bains et de Chambéry, distantes d'à peine 18 kilomètres et fortement imbriquées, avec plusieurs dizaines de milliers de personnes qui transitent de l'une à l'autre chaque jour, ont chacune leur propre réseau de bus. Cette gabegie conduit à de nombreuses aberrations :

  • il faut un abonnement spécial pour pouvoir emprunter les deux réseaux de bus

  • un ticket d'un réseau ne donne pas droit à une correspondance sur l'autre réseau

  • les lignes de chaque réseau s’interrompent aux portes de l’autre, avec des correspondances totalement désynchronisées,

  • la gestion de chaque réseau est confiée à une société concurrente de l'autre .

  • deux postes redondants de directeur sont maintenus alors que cinq conducteurs de bus vont être licenciés

UNE ORGANISATION UBUESQUE RECONNUE PAR TOUS DEPUIS MATHUSALEM

ALORS QUE LES ÉLUS NOUS ANNONCENT LA DIMINUTION DES BUDGETS SUR LES TRANSPORTS, CEUX-CI CONTINUENT À ENTRETENIR UN MILLE-FEUILLE ADMINISTRATIF INUTILE, COÛTEUX ET SANS AUCUNE COHÉRENCE.

En 2008, nous avions déjà questionné les candidats aux élections municipales sur la nécessité d'organiser les moyens de transport à l’échelle de Métropole Savoie. Ceux-ci avaient été unanimes sur ce point. http://www.acac73.org/article-17272095.html

En 2004, voici ce qu'écrivait un journaliste de l'express.

http://www.lexpress.fr/informations/deux-villes-deux-strategies_657570.html

Chambéry se montre incapable de travailler intelligemment avec Aix-les-Bains, sa très touristique voisine :

Dominique Dord, maire UMP d'Aix-les-Bains : «Pourtant, plus j'y pense, plus je me dis que Chambéry, pôle tertiaire, administratif et culturel, et Aix-les-Bains, ville d'eau, de jeux et de plaisir, sont plus complémentaires que concurrentes. Mais, pour le moment, les esprits ne sont pas mûrs.»

«A commencer, apparemment, par le sien...» ajoute le journaliste.


Ils le seront quand la droite aura repris la ville (et l'agglo...) de Chambéry à la gauche, semblait penser Xavier Dullin, actuel leader de la droite chambérienne : «Pour moi, c'est très clair, le bassin de vie des Chambériens va de Montmélian à Aix-les-Bains...C'est évidemment à cet échelon qu'il devrait y avoir une intercommunalité. Et nous pouvons y parvenir.»

A priori, la maturation ne s'est pas faite pour Dominique Dord et Xavier Dullin n'est plus dérangé par la préservation du mille-feuille administratif organisé à Aix-les-Bains...

DÉLÉGATION DES BUS DE L'AGGLOMÉRATION D'AIX-LES-BAINS

(COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DU LAC DU BOURGET)

Dominique Dord la renouvelle pour 6 ans avec un concurrent du réseau de Chambéry pour bloquer le regroupement de celui d'Aix et de cette dernière.

Pour le renouvellement du service de délégation du réseau de bus de la CALB, qui arrive à échéance ce 31 décembre, nous nous attendions donc à ce que son Président, Dominique Dord, ne propose qu’un renouvellement sur 3 ans pour ainsi s'aligner avec Chambéry Métropole et avoir la possibilité de créer un seul réseau de bus sur le bassin de vie Chambéry / Aix-les-Bains dès le 1er janvier 2018. Mais, faire des centaines de milliers d'euros d’économie, donner un meilleur service aux usagers et augmenter l'attractivité des transports en commun n'est pas, à priori, la priorité de Dominique Dord.

Celui-ci vient de renouveler la délégation pour 6 ans au principal concurrent du réseau de Chambéry.

Nous oublierons également la ligne de bus à haut niveau de service, promise par de nombreux élus lors des dernières élections, qui devait parcourir les deux agglomérations sur l'axe nord-sud.

Une très mauvaise excuse :

La différence du taux de versement transport et le type de structure différente entre Chambéry et Aix-les-Bains.

Pour offrir un réseau de bus performant, les précédents responsables de l’agglomération de Chambéry avaient fait le choix d'instaurer un taux de versement transport de 1,75% contre 0,6% pour Aix-les-Bains. La population de l'agglomération d’Aix-les-Bains étant inférieure à 100 000 habitants, sa structure juridique est différente de celle de Chambéry. Ne doutons pas que si le député Dominique Dord avait proposé un article de loi pour favoriser la mutualisation des moyens entre ces deux types d'agglomérations, celui-ci aurait été adopté à une très large majorité. Nous le constatons régulièrement pour le réseau de transport du Grand Paris où, tous les élus sont très inventifs pour adapter la législation et dégager de nouveaux financements pour améliorer l'attractivité de leur territoire...

Les choix de Dominique Dord :

« réduire la voilure sur les transports en commun », « mettre le paquet sur le transport scolaire » « et supprimer les bus vides qui traversent la ville »

Nous n'avons malheureusement que ce que nous méritons. Outre la fréquence des bus, il n'y a aucune voie en site propre, aucune priorité au feu ou au carrefour pour faciliter la vitesse commerciale des bus. Nous pouvons comprendre que les Aixois préfèrent rester dans leur voiture et ainsi contribuer à augmenter les bouchons.

«faire payer Chambéry Métropole pour assurer la desserte de TechnoLac dont il a pourtant la responsabilité »

Les entreprises peuvent se demander si 0,6% est encore trop pour une agglomération qui se focalise sur les scolaires (bus) et les retraités (service de minibus à la demande). Nous pouvons aussi nous poser la question de la responsabilité de la desserte de Technolac qui est surtout assurée par Chambéry Métropole alors que c'est l'agglomération d'Aix-les-Bains qui récolte la quasi totalité du versement transport sur cette zone.

Un choix purement idéologique, un mauvais coup pour la population actuelle et les générations futures.

Si les entreprises préféraient un taux de versement transport minimum avec le service qui va avec, nous assisterions à une migration de celles de l'agglomération de Chambéry vers celle d'Aix-les-Bains. C'est plutôt l'inverse qui se produit et, par l’augmentation du trafic routier qu'elle favorise, cette politique ne pourra que contribuer à augmenter la pollution et donner raison à ceux qui regrettent l'abandon du contournement autoroutier de Chambéry ou d'Aix-les-Bains.

CHAMBÉRY: PRIORITÉ À LA CIRCULATION AUTOMOBILE ET AU «VIDAGE» DES BUS

Le même dogmatisme semble l’emporter aussi à Chambéry. Après un début de gratuité pour trois parkings le samedi après midi,la location de vélo va voir, au contraire, ses tarifs s’envoler. La priorité est également donnée à un nouveau parking de plusieurs millions d'euros aux portes de Mérande. Il viendra concurrencer le parking relais de la Trousse et la ligne de bus en site propre sur l'avenue de Turin.

Le projet de parking à la Cassine est lui, par contre, au point mort. Il est vrai que celui-ci permettrait au voitures d’accéder à la gare sans venir polluer dans l’hypercentre de Chambéry !

MÉTROPOLE SAVOIE :

LE TERRITOIRE PERTINENT POUR ORGANISER LES TRANSPORTS.

Ce syndicat mixte qui regroupe toutes les communes de notre bassin de vie, de Albens à Montmélian, aurait du devenir très logiquement le responsable de l'organisation du réseau des transports en commun.

A l'annonce du recrutement, en septembre dernier, d'un ingénieur responsable des politiques de mobilités et des déplacements, nous pouvions penser que nous nous orientions dans la bonne direction.

Avec la décision de Dominique Dord de renouveler la délégation de bus d'Aix-les-Bains sur 6 ans et celle de Chambéry Métropole d'organiser un nouveau Plan de Déplacement Urbain sur son seul territoire, il faut que son Président, Patrick Mignola, en tire les conclusions qui s'imposent et demande la dissolution de cette structure qui, malheureusement, ne sert à pas grand chose.

PÔLE MÉTROPOLITAIN DU SILLON ALPIN :

AUTRE STRUCTURE QUI NE SERT À RIEN MAIS QUI COÛTE PLUS DE 100 000 € PAR AN.

Depuis 2013, les élus d'Annecy, d' Aix, de Chambéry, de Grenoble et de Valence ont inventé une nouvelle collectivité : le Pôle Métropolitain du Sillon Alpin. Son budget, en 2013, a été de 100 000€ : à quoi sert-elle ? Que pourra bien décider Michel DANTIN en allant «réunioner» à Grenoble avec Eric Piolle sur des sujets dont la Région, les Conseils Généraux et les agglomérations ont la responsabilité ?

MUTUALISER LES SALLES DE SPECTACLE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES ?

Dans le DL du 10 octobre dernier, le Maire de la Motte Servolex indique qu'il souhaite construire une nouvelle salle de spectacle de 800 places pour plus de 7 millions d'euros. Quelques jours plus tard, le 29 octobre, lors du conseil communautaire de Chambéry Métropole, nous apprenons que le Phare situé à 500 mètres de là (1500 places en configuration mini) génère 500 000 € de déficit par an avec seulement 53 journées d'utilisation. Ne doutons pas non plus que la salle des Conventions, à coté,(1200 places) propriété de la Ville de Chambéry, ne soit pas beaucoup plus utilisée.

REQUALIFICATION DE L'AVENUE RICHARD À LA MOTTE-SERVOLEX

A l'inverse, nous nous félicitons de la bonne utilisation de l'argent public par Chambéry Métropole et la Motte-Servolex pour la requalification de cet axe, particulièrement dangereux, qui permettra d’apaiser la circulation automobile, de sécuriser et de faciliter les déplacements à vélos et à pieds..

Commenter cet article