Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Haro sur le Lyon-TURIN ferroviaire mais silence sur le Canal Seine Nord, projet « pharaonique inutile » dixit le Conseil Fédéral d'EELV

20 Janvier 2015, 23:31pm

Publié par Acac73

Haro sur le Lyon-TURIN ferroviaire mais silence sur le Canal Seine Nord, projet « pharaonique inutile »  dixit le Conseil Fédéral d'EELV

Quelques élus EELV flinguent le LYON-TURIN ferroviaire pour essayer de subventionner par l'Europe le canal Seine Nord, Grand Projet de plus de 4 milliards d'euros à l'utilité douteuse qui supprimera 2500 hectares de terre agricole.

Si Karima DELLI, élue EELV dans le Nord, ne recule sur aucun mensonge contre le Lyon-Turin, elle est, avec ses collègues , d'un silence assourdissant sur le Canal Seine Nord.

http://elus-npdc.eelv.fr/2013/04/17/seance-pleniere-du-12-avril-2013-position-sur-le-canal-seine-nord/

Pourtant, beaucoup doutent de la pertinence écologique et économique de ce projet de plus de 4 milliards d'euros, y compris chez EELV.

http://eelv.fr/2014/04/25/canal-seine-nord-grand-projet-inutile/

Si ces quelques élus EELV réclament l’arrêt du projet Lyon-TURIN au motif que la ligne ferroviaire du 19° siècle n'est pas saturée, pourquoi restent-ils silencieux sur le Canal Seine Nord qui va concurrencer le fret ferroviaire et les ports du Havre et de Rouen au profit d'Anvers et de Rotterdam ?

Si le Lyon-Turin a déjà bénéficié par l’Europe de plus de 500 millions d'euros pour les 4 descenderies et galeries de reconnaissances, le canal Seine Nord n'a pas touché 1 centime de l'Europe.

La France et l’Italie doivent déposer avant le 26 février sur ces deux dossiers une demande de subvention à l'Europe.

Commenter cet article

RUIZ 22/01/2015 12:38

Les opposants au LYON-TURIN mettent en avant l’augmentation de la pollution dans les vallées alpines et préconisent l’utilisation de la ligne ferroviaire existante.
Si je partage ce point de vue qui consiste à favoriser le report modal des trafics fret et voyageurs de la route vers le mode ferroviaire, l’utilisation de la ligne existante permettrait-elle de disposer de sillons suffisants pour améliorer l’offre, la rendre plus pertinente et permettre ainsi un report modal ambitieux ? La réponse à cette question est clairement NON.
Seul, le projet de ligne nouvelle Lyon-Turin permettra de répondre à ces exigences.
Les limites de capacité de la ligne historique ont déjà été atteintes en 1999 et 2000, avec un tonnage de 10 Mt environ. Le principal goulot d’étranglement se situe à St Jean de Maurienne pour les trains en provenant de France. Malgré l’ouverture du faisceau à St Avre pour une préparation optimale des trains, avec la mise en place des machines de renfort, les contraintes de la ligne ne permettaient pas un tonnage supérieur à 10 Mt.
De très nombreux trains de fret ne pouvaient circuler dans leur sillon horaire, ils étaient fréquemment garés jusqu’à être stoppés sur une période au moins équivalente à 24 heures.
Ainsi en France, la qualité de l’acheminement fret a été particulièrement affectée en 2000 avec 20.266 trains calés (garés sur une période au moins équivalente à 24 heures).
Les contraintes de cette ligne historique sont beaucoup trop nombreuses pour permettre un report modal ambitieux avec 2 ruptures de charge importantes à St Jean de Maurienne et Modane pour les trains à destination de l’Italie. Ces contraintes sont dues au tracé et au profil limitant les tonnages transportés, la vitesse limite des trains de marchandises, au gabarit, aux limites de la résistance des attelages, aux freinages, aux conditions climatiques, aux différents modes de signalisation, de cantonnement, d’électrification…
Ces contraintes sont également juridiques avec les nouvelles mesures de sécurité à prendre dans les tunnels ferroviaires ou routiers, mais également réglementaires avec le classement de cette ligne « à fortes pentes » qui impacte notamment les conditions de freinage, l’équipement en personnel des trains…
Avec la suppression du goulot d’étranglement et des contraintes liées au projet LYON/TURIN, il apparait nécessaire de coordonner la mise en service du tunnel de base avec l’ouverture de sa ligne d’accès via les deux tunnels sous Chartreuse et Belledonne.
A défaut, les contraintes et les millions de tonnes supplémentaires se reporteraient sur Chambéry, Aix-Les-Bains et le long du Lac du Bourget.
Il est nécessaire également de mettre en place des aménagements fonciers afin d’aider les agriculteurs à restructurer leurs exploitations, de répondre à l’impact du projet sur l’agriculture et l’économie agricole surtout dans l’Avant-Pays Savoyard et en Combe de Savoie, de prendre en compte le traitement des déblais et les nuisances dans la traversée de certaines zones urbanisées et pour les riverains de la future ligne (bruit, vibrations, dégradation du paysage, expropriation, dépréciation de la valeur des biens immobiliers).
Le réseau ferroviaire européen vise à éliminer les goulets d’étranglement, à harmoniser les règles opérationnelles ainsi qu’à améliorer les règles d’exploitation.
Avec un tunnel de base et une infrastructure équipée de l’ERTMS (système européen de signalisation, qui remplacera tous les systèmes de signalisation différents en Europe), on répondra aux nouvelles exigences de sécurité, de capacité, d’efficacité et de fiabilité.
Oui pour améliorer les lignes ferroviaires existantes et permettre à de nouvelles infrastructure de réaliser un report modal ambitieux de la route vers le ferroviaire, ce qui ne sera jamais le cas avec la ligne historique.

acac73 08/02/2015 20:36

M. RICHARD et M. IBANEZ, si vous êtes si fort que ça, créez un Opérateur Ferroviaire de Proximité et assurez le transports des camions en Italie.

RICHARD Jean-Paul 08/02/2015 18:20

En 2000, sans la mise au gabarit GB1, sans l'ERTMS, sans la mise en sécurité du tunnel et sans les motrices actuelles bi-tension BB36300 (1500/3000 volts) qu'il fallait dételer en gare de Modane vous avez fait 10 Mt. On pouvait dire bravo à la SNCF pour cette époque.

Dans les derniers propos de Hubert du Mesnil http://goo.gl/ogrN9H :
" La justification du projet était alors la suivante : la courbe actuelle du trafic de marchandises utilisant le tunnel historique du Mont-Cenis était en croissance. À cette époque, le tunnel tournait à 8-9 millions de tonnes par an et pouvait aller jusqu'à 14 millions de tonnes, avant saturation. ...L'argument qui consistait à dire que le tunnel existant allait être saturé n'a plus lieu d'être" .."Sur l'arc alpin franco-italien, les flux se sont stabilisés" . "Et sur la zone des Alpes du Nord, les activités sont en diminution"
A la question du journaliste : l'augmentation des flux européens n'existe plus ? Absolument, ce n'est plus un argument, en tout cas pour l'instant."
A la question du journaliste : Vous pensez donc que le salut des échanges viendra des flux extra-européens, et notamment de la Chine ?
"Exactement. Il ne faut pas confondre la croissance économique européenne avec les flux liés au niveau global de consommation. Les marchandises circulent de manières différentes, notamment celles issues des transports venant d'Asie. Ces marchandises arrivent par les ports de Gènes en Italie, et d'Anvers, Rotterdam et Hambourg au nord."

Il reconnait ce que nous avons toujours dit : ce sont les axes Nord-Sud qui ont pris le pas sur le trafic, donc par la Suisse. Le trafic du Mt-Cenis stagne et baisse depuis 1998. Les chiffres sont têtus et ne peut les faire mentir, désolé.

Est ce que vous pensez, qu'entre 10 Mt en 1999 et 2000, voire maintenant 14 Mt possible comme l'évoque H du Mesnil et les 3,5 Mt d'aujourd'hui, qu'il y a encore une marge de progression ?

Ou alors on dit qu'avec 3,5 Mt on ne peut pas faire mieux ? Et dans ce cas il faudrait refonder les règles des mathématiques : Possibilité selon H. du Mesnil "d'aller jusqu'à 14 Mt avant saturation" 3,5 Mt = 14 Mt ??

Concernant l'ERTMS, vous savez sans doute que RFF va finir d'équiper la ligne historique jusqu'à fin 2021 depuis d'Ambérieu.

acac73 21/01/2015 12:17

Qui enfume les citoyens en demandant la localisation de la plateforme de ferroutage dans la gare de triage et de voyageurs d'amberieu ?
Qui enfume en oubliant de dire qu'elle est prévue à grenay à coté de Lyon ?

mcstn 21/01/2015 11:20

votre silence assourdissant sur l'utilisation de la ligne ferroviaire existante est un peu plus incompréhensible, puisque c'est votre coeur de cible.
Les verts organisent une conférence de presse sur le Lyon Turin et ils ne parlent pas du canal seine nord, en effet.
Vous êtes contre les camions sur les routes et vous ne demandez pas l'utilisation de la voie ferroviaire existante, c'est moins compréhensible.