Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Alternatives au Lyon-Turin : un manque scandaleux de débats et d’informations !

23 Octobre 2015, 21:37pm

Publié par Acac73

Alternatives au Lyon-Turin :  un manque scandaleux de débats et d’informations !

Voici le tract distribué à  l'occasion de cette réunion.

En septembre dernier, à l'occasion de trois conférences/débats sur le Lyon-Turin, nous avons essayé de poser, à Daniel IBANEZ, leader depuis 2012 des opposants au Lyon-Turin et désormais tête de liste EELV en SAVOIE, la question suivante :

 

«Monsieur IBANEZ, vous avez proposé, dans le Monde cet été, de remplacer un tronçon du Lyon-Turin par la ligne historique, en ajoutant cent trains par jour, sept jours sur sept. Dans ces conditions, comment va-t-on pouvoir développer le trafic TER à Chambéry ? Comment obliger les routiers à travailler le week-end et la nuit pour embarquer sur les trains ? Comment allez-vous transformer la gare de voyageur et de triage d'Ambérieu en une plate-forme pour 700 000 poids lourds?»

 

  • A la conférence de Grenoble, nous n'avons pas eu le temps de finir de poser notre question : l'animateur, qui avait appelé à voter Michèle RIVASI aux dernières élections régionales, nous a empêché de terminer pour laisser la parole à Pierre MERIAUX, autre élu EELV de la région et farouchement opposé au Lyon-Turin !

 

  • La seconde fois, à Gilly-sur-Isère, Daniel IBANEZ a évité de nous répondre en nous faisant passer pour des riverains (que nous ne sommes pas) de la ligne historique, incommodés par le passage supplémentaire de ces trains et n'ayant aucune considération pour la pollution automobile qui tue des milliers de gens chaque année !...

 

...Propos surréalistes pour une association qui se bat sans relâche depuis plus de 10 ans contre les projets routiers et autoroutiers dans notre région et pour le développement réaliste des modes plus respectueux de l’environnement comme, les transports en commun, le transport des marchandises par le rail !

 

De plus, nous n'avons vu Daniel IBANEZ, à des réunions sur le Lyon-Turin, qu'à partir de 2012, depuis que le projet modifié passe à proximité de sa résidence savoyarde !

 

  • La dernière fois, à Chambéry, Monsieur IBANEZ a tout simplement refusé de réponse à notre question alors que le micro lui était à nouveau proposé.

 

Militer pour l'utilisation exclusive de la ligne historique Ambérieu/Aix-LesBains/Chambéry/Montmélian, en insistant sur sa modernisation pour un milliard d'euros est aberrant !

Tout le monde sait que, à part l'élargissement du tunnel du Mont Cenis (200 millions d'euros) et la reconstruction de deux ponts (20 millions d'euros), c'est sur l'autre branche de la ligne historique Valence/Grenoble/Montmélian (qui passe en contre bas de la propriété de D.IBANEZ) que d'importants travaux ont été faits (500 millions d'euros)!

 

Comment serait possible la réouverture de gares TER au Viviers du Lac, Bissy, La Ravoire, comme prévue depuis 2004 dans le PDU de Chambéry ?

Comment serait protégé le lac du Bourget sans couper la ligne pendant plusieurs années ?

 

 

Aurons-nous, ce soir, une réponse précise à nos questions ?

 

 

Le bien-fondé de nos alertes :

 

  • wagons motorisés R-SHIFT-R : nous n'entendons plus parler de ce projet fumeux et délirant dont nous avons dénoncé les conflits d’intérêts. (Convention de M. KOOHLHAS, en 2012, sur les traversées alpines avec en garants techniques D.IBANEZ et O.KLEIN - Subventions considérables (près de 500 000€) pour des études techniques réalisées par un stagiaire de l'INSA.

  • plate-forme de chargement (700 000 poids-lourds) : la transformation de la gare d'Ambérieu n'est plus d'actualité depuis quelques heures... Nous nous en félicitons.

  • la plate-forme de chargement à Leyment : projet (dans l'Ain) abandonné au profit de celui de Grenay. Tout d'abord, il nécessitait la réalisation d'un nouvel échangeur autoroutier. Il était également très éloigné des zones industrielles de Lyon. La société d'autoroute APRR indiquait, à l'époque, dans son rapport annuel, que l'impact de la concurrence du Lyon-Turin serait relativement limité car «cela aurait pour conséquence d’entraîner une redistribution du trafic dans la région Rhône-Alpes que le Groupe considère comme créatrice d’un appel de trafic sur son réseau».

En fait, ce site permettait surtout d'épargner totalement la ligne Grenay-Grenoble-Montmélian du trafic fret et de faire espérer une interdiction, illusoire, du trafic international de poids-lourds, au tunnel du Mont-Blanc : la majorité du trafic du Mont-Blanc provient de la région parisienne. Les poids-lourds ne feront pas 500 km pour venir embarquer sur des trains ! C'est au sud de Paris qu'il faut réaliser une autre plate-forme de chargement.

 

En cours :

  • Contournement Ferroviaire de Lyon : autre grand projet vital pour la région.

Pourquoi un tel silence de la part de M. KOOHLHAS sur le report, de 2020 à 2035, par la Commission Mobilité 21 du Contournement Ferroviaire de Lyon ? Comment peut-on décongestionner le nœud ferroviaire lyonnais (qui handicape toute la région)et faire passer des dizaines de trains supplémentaires (de voyageurs et marchandises) dans la gare de La Part-Dieu, sans réaliser ce grand projet vital pour notre région ?

 

Nous le constatons depuis deux ans, les seuls gagnants de l'abandon de ce grand projet sont les projets autoroutiers, comme l'autoroute A45 ou les projets de nouveaux contournements autoroutiers de Lyon.

La décision de la Commission Mobilité 21 n'est pas étonnante quand on sait que Yves CROZET est un fervent défenseur de la privatisation des autoroutes...

 

Grands projets inutiles :

  • Canal Seine Nord : Madame Karima DELLI, eurodéputée du Nord, va-t-elle nous expliquer, ce soir, pourquoi le canal Seine Nord ne rentre pas, pour elle, dans la catégorie des grands projets inutiles. Son coût est de presque 5 milliards d'euros. Il a cinq fois plus d'emprise que le Lyon-Turin. Il est subventionné par l'Europe à 40 % comme pour le LT, et pourtant, ce projet, dont ni la Belgique, ni les Pays-Bas ne financeront un centime, va d'abord concurrencer le port du Havre et de Rouen, au profit des ports d'Anvers et de Rotterdam, pour l'importation des produits asiatiques.

  • Ligne électrique Lyon-Turin à très haute capacité : plus grand projet nucléaire après Flamanville.

Madame RIVASI, eurodéputée de la région, va-t-elle également nous expliquer pourquoi le projet de nouvelle ligne électrique, à très haute capacité, entre Sainte-Hélène-du-Lac et Turin, n'entre pas dans la catégorie des grands projets inutiles ? Lancé l'an dernier, d'un coût de 1,4 milliard, il est destiné à vendre exclusivement de l’électricité nucléaire française à l'Italie. Il pérennisera encore plus longtemps le parc de centrales nucléaire Rhônalpin.

N'aurait-il pas fallu se battre pour réaliser, à la place, des centrales photovoltaïques ou des parcs éoliens ?

 

Financement : les écotaxes combattues par EELV Rhône-Alpes ?

Nous aimerions savoir pourquoi la mise en place de l'Euro-Vignette pour le Lyon-Turin est qualifiée de fumeuse par Michèle RIVASI alors qu'elle va être mise en place pour le canal Seine Nord, sans aucune remarque de Karima DELLI.

 

Sur le financement, Daniel IBANEZ nous trompe, une nouvelle fois, en focalisant son discours sur le partenariat public/privé qui n'est voulu par aucun des promoteurs du Lyon-Turin. Nous ne comprenons pas pourquoi, avec M. KOOHLHAS, ils ne fond pas la promotion de l'Ecotaxe régionale comme le font d'autres candidats courageux et responsables comme Emmanuelle Cosse à Paris, M. Cuvillier dans le Nord ou M.Roussin dans le sud-ouest, pour n'en citer que quelques uns.

 

Pour nous, la Suisse est l'exemple à suivre : elle réalise seule, trois grands tunnels de base, en les finançant par une « Eurovignette » 100 % suisse, sans saccager aucune des vallées, bien au contraire.

 

 

Autre opposition au Lyon-Turin : le Front National.

Seul le Front National est à l'unisson, comme on a pu le voir fréquemment à la région.

Là encore, les alternatives proposées sont délirantes. Nous n'avons toujours pas compris comment un canal fluvial Rhin/Rhônes diminuerait le trafic routier dans les Alpes !

 

 

Le Lyon-Turin ferroviaire : un projet écologiste.

Il est à noter que l'engagement de ces élus et candidats EELV, contre le Lyon-Turin, n'est absolument pas représentatif : de nombreux écologistes, dans ce parti et dans d'autres, ne partagent absolument pas ces positions.

 

Commenter cet article