Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Visite du secrétaire d'Etat aux transports en Savoie, Monsieur Dominique Bussereau

15 Septembre 2008, 17:06pm

Publié par Acac73

Aujourd’hui, lundi 15 septembre, Mr Bussereau va visiter les descenderies du Lyon-Turin en Maurienne.

A cette occasion, nous avons été reçus par un conseiller du secrétaire d’Etat avec les associations de Maurienne et du Mont-Blanc en Préfecture.

Depuis la création de notre association, cela fait le quatrième conseiller du Ministre des Transports que nous rencontrons.  Notre entretien a été constructif et nous avons enfin trouvé un interlocuteur sensible au développement durable. Point important parmi ceux débattus, l’annonce d’un gel provisoire des procédures sur le contournement  de Chambéry dans l’attente de la revue prochaine des projets autoroutiers.

S’il est important qu’un dialogue existe entre les associations et l’Etat, il est primordial qu’un grand débat public sur les transports en Savoie ait lieu à Chambéry pour que chacun puisse se faire une idée précise des décisions qui se prennent actuellement et qui façonneront définitivement notre département.

 Voilà les demandes primordiales auxquelles nous souhaitons que Monsieur le secrétaire d’Etat réponde ce jour :

 -          L’abandon du diamètre de 8 mètres pour la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus et la réalisation immédiate d’une galerie de 5 mètres comme prévue initialement.

o   Chacun en est conscient, ce diamètre de 8 mètres permettra surtout de transformer cette galerie en deuxième tube de circulation

o   Aucun tunnel en Europe n’a de galerie de sécurité d’un diamètre supérieur à 5 mètres

o   Double langage : à la fin du mois, l’Etat va inaugurer la réouverture  du tunnel de Sainte Marie aux Mines et va l’autoriser aux trafics poids lourds malgré  sa nouvelle galerie de sécurité de 5 mètres.

-          L’abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry, qu’il soit au Centre ou à l’Ouest

o   Ceci n'étant en aucun cas, la solution de développement durable de l'agglomération.

-          La réalisation immédiate de la descenderie en Chartreuse pour le projet Lyon-Turin Fret

o   Il est de notoriété publique que les études de cette descenderie sont prêtes depuis plusieurs années. Quant au financement, il peut être immédiat :

§  Utilisation d’une partie des 100 millions minimum qui seront économisés en ramenant le diamètre de la galerie du Fréjus à  un diamètre de 4.8 mètres

§  Le gouvernement demande à l’Europe sa participation (budget de 200 M€ prévu pour la période 2007-2013 pour les accès au tunnel de base)  pour l’année 2009 comme l’avait promis M Fillon le 30 juillet 2007 en présence d’une délégation d’une vingtaine  d’élus Rhône-Alpins.

-          La confirmation que le tunnel de base du Lyon-Turin soit commencé en 2010, comme l’avait promis M. Fillon lors de sa visite de la descenderie de Modane le 9 novembre 2007.

o   Un nouveau recul du gouvernement serait catastrophique.

-          Un démenti sans ambiguïté à ceux qui annoncent vouloir tripler (17 millions de tonnes) ou même pour certains des plus démagogiques,  quintupler le  volume de marchandises transporté sur la ligne ferroviaire historique

o   Voir les détails sur notre communiqué du 14 septembre 2008

-           

-          L’arrêt du favoritisme systématique au transport routier sur grande distance

o   En juin 2008, alors que le gouvernement allemand annonçait dans son plan climat II une augmentation entre 20 et 40 % de sa redevance poids lourds, le gouvernement français annonçait pour les trois mois suivant, une réduction de plusieurs pourcents des péages acquittés par les camions.

o   L’approbation de la libéralisation du cabotage routier par le gouvernement français en juin ; les conséquences sont simples :

§  Remplacement des routiers français par des routiers au salaire 5 fois inférieur.

·         Cela permet à ces transporteurs  d’annoncer une « croissance soutenue tout en maintenant leurs résultats » : rien d’étonnant !

·         Quant aux autres, les faillites ne se comptent plus.

§  On comprend mieux les résultats catastrophiques de l’autoroute ferroviaire Perpignan-Luxembourg   (et le silence assourdissant du gouvernement): un an après la mise en service, qui avait fait la une de tous les journaux télévisés de 20H,  actuellement le taux de remplissage est de 30 à 50 % avec un seul train par jour (soit moins de 20 camions transportés dans chaque sens !

 

-          Comme l’autorise la directive Eurovignette de 2006, la mise en place d’une redevance poids lourds  au plus tard en au 1 janvier 2010.

o   Le candidat Nicolas Sarkozy en avait fait la promesse à l’association TDIE en la qualifiant de « mesure indispensable et urgente » et en énumérant les raisons

-          Comme l’autorise la directive Eurovignette de 2006, la mise en place dès le 1 janvier 2009 d’un sur- péage dans les Alpes  pour les camions les plus polluants.

o   Aujourd’hui, nombre de transporteurs réservent leurs camions les plus polluants à la France, la Suisse et l’Allemagne ayant institué des péages fortement dépendants du niveau de pollution

Lire la suite

Le triplement du trafic marchandises sur la ligne historique réclamé par la Transalpine est absolument fantaisiste et dangereux

14 Septembre 2008, 16:18pm

Publié par Acac73

Raymond Barre avait été jusqu’à sa mort l’an dernier, un avocat infatigable du projet Lyon-Turin.

Le Comité de la liaison transalpine, dont il était le président, n’a eu de cesse d’informer sur les enjeux économiques et environnementaux, de respecter la concertation et de ne jamais céder à la démagogie sur la liaison Lyon-Turin Ferroviaire.

L’an dernier, Franck Riboud, PDG de Danone, est devenu le président du Comité.

Nous sommes aujourd’hui surpris des nouvelles demandes exprimées dans le communiqué de la Transalpine du 11 septembre dernier conjointement avec la CCI de Lyon. Monsieur Riboud est manifestement mal informé sur ce dossier :

 1.      » Ils ont notamment demandé que soit adoptée et accélérée la mise en œuvre des mesures visant l’amélioration du fonctionnement de la ligne historique ferroviaire de Modane pour tous les trains de fret international à partir de 2010. « 

 

Pourquoi cette demande, alors que tout le monde sait que la mise au gabarit des tunnels du Mont-Cenis en Maurienne et de ceux le long du lac du Bourget, a été démarrée depuis plusieurs années et se terminera en 2009 ?

Ces travaux permettront effectivement à la navette ferroviaire d’embarquer les camions dotés d’un gabarit plus grand.

 

2.      « L’objectif est d’atteindre par étapes un niveau de trafic ferroviaire entre la France et l’Italie de 17 millions de tonnes par an. Ceci permettra de réduire de 700 000 le nombre des camions dans les Alpes. »

 

Si l’objectif de diminuer le nombre de camions dans les Alpes est louable,  l’objectif de 17 MT est totalement démagogique, même si la fin des travaux permettra effectivement d’augmenter la capacité de la ligne.

Tous les responsables sérieux s’accordent, aujourd’hui, à estimer à 11 MT la capacité maximum de cette ligne. 

 

Cette capacité maximale est dictée par les raisons suivantes :

-          Les tunnels ne comportent aucune galerie de secours

o   Par exemple, le tunnel ferroviaire du Mont-Cenis  n’a aucune galerie de secours. Le moindre accident serait catastrophique. Le feu dans le tunnel sous la manche ce 11 septembre, vient de nous le rappeler.  Les 32 passagers de la navette ferroviaire n’ont eu la vie sauve que grâce à la galerie d’évacuation de 4.8 mètres.

-          Cette ligne qui traverse la Savoie a été conçue il y a 150 ans pour les premières locomotives à vapeur.

-          Les pentes importantes nécessitent le doublement des locomotives et une limitation de la longueur des rames.

o   En comparaison d’un réseau autoroutier récent, et dont les lobbies militent pour augmenter sa capacité (Fréjus, CAC, etc.), il ne faudra pas s’étonner si le transport routier est largement plus compétitif.

-          Incompatibilité avec l’objectif désormais partagé par tous d’augmenter les TER pour faire face à la demande très forte de la population

o   Certains trains sont d’ores et déjà remplacés par des cars.

o   La ligne historique traverse les agglomérations d’Aix les Bains et Chambéry (+200 000 habitants) et Grenoble (+ 400 000)

 

 

 

Si nous souscrivons totalement à une augmentation du trafic de 6 à 11 MT sur la ligne historique, ceci ne peut être qu’une solution provisoire. La seule solution pour permettre un report massif du trafic de marchandises est d’accélérer la réalisation de la ligne Lyon-Turin Fret (à pleine capacité : + 40 MT) comme n’avait de cesse de le réclamer Raymond Barre, comme vient de le déclarer Christian Estrosi ainsi que de nombreux élus Savoyards.

L’augmentation du trafic TER doit être la principale orientation de la ligne historique qui traverse les agglomérations de Chambéry,  Aix les Bains ( + 200 000 habitants) et Grenoble ( + de 400 000 habitants).

Ne donnons pas de faux arguments à ceux qui réclament un report du Lyon-Turin Fret et laissent réaliser les infrastructures autoroutières pour favoriser, de manière irréversible, le trafic routier.

Tous ceci, à l’inverse de la politique menée par des pays comme l’Allemagne et la Suisse pourtant bien plus compétitifs économiquement que la France !!!

Le communiqué de la Transalpine est visible à http://www.transalpine.com/docs/comm/Communiqu%C3%A9%20de%20Presse_11-09.pdf


Lire la suite