Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Rien n'est trop beau pour les projets ferroviaires du 21ème siècle du «Grand Paris » : la Savoie restera-t-elle, dans ce domaine, au 19° siècle ?

5 Mai 2011, 18:09pm

Publié par Acac73

Lyon Turin 

La France sera-t-elle au rendez-vous de l'Europe? Dans 60 jours, il sera trop tard !

La France et l'Italie n'ont toujours pas signé le nouveau traité international les engageant sur le Lyon-Turin. L’Europe leur a fixé un ultimatum expirant le 30 juin et faute de signature, le financement du projet par l’Europe (27% avec une première tranche de 662 millions sur le budget 2006-2013) sera réattribué à d'autres projets européens. Ceci signera l'abandon définitif du projet Lyon-TURIN FRET.

 

 

Une volonté de laisser la priorité au tout routier ?

(contournement de Chambéry, doublement du tunnel routier du Fréjus, élargissement de l'A43 etc...)

Qui veut nous faire croire qu'avec une ligne ferroviaire datant du 19° siècle, on arrivera miraculeusement à diminuer le trafic poids lourds entre la France et l'Italie ?

 

Silence radio au sommet franco-italien du 26 avril.

On aurait pu espérer que les deux présidents annoncent la signature définitive de l'accord.

Coïncidence, quelques jours avant, le président Sarkozy avait communiqué sur sa volonté d'accélérer la ligne Paris-Le Havre, destinée à devenir, selon lui, le port du « Grand Paris ».

 

Rien n'est assez beau pour les transports du Grand Paris : 8, 22, 35 puis 45 milliards : qui dit mieux ?

Alors que ce projet était prévu pour la prochaine décennie, le président Sarkozy souhaite désormais que la ligne soit prête en 2017. Il va falloir trouver entre 9 et 15 milliards d'euros dans les 6 ans à venir !

Ceci viendra s'ajouter aux 35 milliards d'euros prévus pour le « Grand Paris Express », fusion récemment négociée entre le projet de la Région Ile de France ( 8 à 10 milliards initialement prévus) et celui du gouvernement (22 milliards prévus).

 

L'Autriche par contre avance !

 

En Autriche, le gouvernement n'est pas resté immobile. Le lancement de la phase principale du percement du tunnel du Brenner a été fait ce lundi 18 avril.

Comme en Suisse pour le Gothard et le Losberg (et nous l'espérons pour le Lyon-Turin), le but est de donner une infrastructure performante pour le transport des marchandises permettant un report modal.

Le coût de ce tunnel de 55 kms est estimé à 9,7 milliards d'euros. Il bénéficiera d'une première subvention de 900 millions par l’Europe.

Lire la suite