Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Lyon-Turin : un choix de société , une chance pour les Alpes

11 Mars 2012, 22:17pm

Publié par Acac73

 

Une réunion publique de qualité

 

Nous nous félicitons de la qualité de la réunion publique d'information organisée par la commission d’enquête, le vendredi 17 février 2012 à la Motte-Servolex. Un temps de parole a été accordé à chacun sans que personne ne se voit retirer le micro au bout de 3 minutes, comme cela avait été le cas lors de

la réunion du 6 mai 2011 contre le Lyon-Turin dans cette même salle.

 

 

Compte-rendu partisan

 

Nous sommes très surpris par le compte-rendu du correspondant du Dauphiné Libéré dans lequel est écrit : «toutes les voix présentes vendredi soir à la salle des Pervenches ont en effet condamné cette infrastructure d'envergure entre la France et l'Italie

Cela n'a été en aucun cas le discours tenu par notre association, ni celui d'autres nombreux intervenants dont M. DORD qui a réitéré son soutien au projet avec un rappel fort de l'ambition première du Lyon-Turin : «sortir les camions des routes et autoroutes alpines»

 

 

«Priorité à la réduction du trafic routier fret dans les Alpes»

 

Ce même vœu a d'ailleurs été voté, au même moment, par le Conseil Général de l'Isère présidé par

M VALINI lors de la session consacrée au projet Lyon-Turin.

 

 

Priorité au tunnel sous Chartreuse

 

Nous souscrivons totalement à la proposition de M. Dord qui est d'inverser les phases 1 et 2 en commençant par le tunnel sous Chartreuse.

Au-delà de la priorité qui doit être donnée au fret, cela permettra, en concentrant les budgets, de créer immédiatement le deuxieme tube pour sécuriser le tunnel, ce qui n'est pas le cas dans le projet en phase 2 imposé les ministres.

 

 

Des alternatives qui ne sont pas les nôtres 

 

Si nous soutenons l'avis du Conseil Municipal de la Motte-Servolex qui confirme son intérêt «pour la réalisation dans les meilleurs délais de la liaison ferroviaire européenne Lyon-Turin, particulièrement dans sa priorité fret», nous sommes par contre inquiets quant à la position du Maire qui, au cours de la réunion publique, a indiqué « qu'on pouvait saluer le travail des différentes associations notamment motteraines qui ont dit : on peut, peut-être, travailler sur cette ligne historique de 43 km à Saint André-le-Gaz Chambéry».

 

Nous demandons à M. Berthoud de clarifier sa position et d'indiquer, précisément, quel projet il soutient.

Pour nous, ces projets alternatifs sont totalement irréalistes...

La communication quasi inexistante sur ceux-ci le confirme : en dehors du bulletin de 2004 de l'association ADRILAC et de la présentation faite à la réunion contre le Lyon-Turin du 6 mai 2011 sur le site de l'association politique «Défendre et Servir la Motte », il n'existe aucun autre site détaillant ce projet !

Il faut savoir également qu'au jour de la réunion publique d'information, les promoteurs de ces alternatives n'avaient présenté aucun dossier au commissaire enquêteur !

 

De qui se moque-t-on ?

 

Avis et argumentaire contre le Lyon-Turin de «Défendre et Servir la Motte» : fallacieux et mensongers

 

Il n'est pas étonnant que le luxueux dépliant distribué aux Motterains, à l'occasion de la réunion publique, ne soit pas publié sur le site de l'association car il contient de nombreux points fallacieux voire mensongers. Par exemple, il y est indiqué que :

 

cette ligne sera également une source de nuisances sonores importantes qui impacteront la zone la plus peuplée de notre département.» … «le dossier d’enquête est sur ce point très discret puisque, aucune carte d'exposition au bruit n'est disponible pour les secteurs concernant la sortie du pré Lombard»

 

L'association DSM n'a pas du bien consulter le dossier car cette carte est aussi bien présente en mairie que sur le site internet de RFF. On remarquera sur celle-ci que le seul impact sonore existant concerne seulement une partie du hameau de Beauvoir. Nous soulignons, par ailleurs, le fait qu'aucun mur anti-bruit n'est actuellement prévu dans ce secteur.

 

 

Impact acoustique des lignes ferroviaires

LT 

 

La seule alternative à un Lyon-Turin non performant est le tout-routier

dont les nuisances sonores et la pollution sont là, bien réelles et conséquentes !

 

 

Nous nous étonnons que, à part nous, personne ne fasse aucune allusion au bruit de l'autoroute A43 qui impacte pourtant bien plus fortement de nombreuses zones urbanisées. La comparaison des impacts accoustiques de l'autoroute et de la ligne ferroutage est pourtant sans appel...

 

Impact acoustique du trafic routier

 

A43

 

Pas de commentaire également sur la pollution qui bat des records en Pays de Savoie !!!

 

Deux jours avant la réunion, l'indice de la qualité de l'air était encore à 8 sur une échelle de 10 : nous venions de subir un nouvel épisode de pollution qui avait débuté le 5 février ; le deuxième de l'année 2012 !

 

 

État de la qualité de l'air le 13 février

par l'observatoire de l'air en Rhône-Alpes

PollutionRA

 

 

Veut-on continuer à privilégier le trafic autoroutier, seule alternative crédible au Lyon-Turin ?

 

 

A Annecy, on limite la vitesse... A la Motte-Servolex et à la Tour du Pin, on élargit l'autoroute ?

 

Nous sommes très étonnés d'apprendre que le Maire de la Motte Servolex s’apprêterait à donner un avis positif, le 14 mars 2012 lors d'une réunion en préfecture, sur l'élargissement de l'A43 alors qu'au même moment et à l'inverse, le Maire d'Annecy demande une limitation à 110 km/heure sur l'A41 ?

 

Ne faudrait-il pas, chez nous aussi, afin d'augmenter la sécurité, limiter la vitesse à 110 Km/heure sur l'A43 entre l'échangeur de Chambéry nord et le tunnel de l'Epine et interdire au poids lourds de doubler sur la portion à deux voies ?

 

Cette solution permettrait également de diminuer la pollution et les nuisances sonores que subit une grande partie des motterrains comme le montre la carte ci-dessus.

 

Ne faudrait-il pas prévoir les mêmes mesures à la Tour du Pin où la priorité est également donnée à l'élargissement de l'autoroute A43 ?

 

Les 60 millions d'euros ainsi économisés pourraient être consacrés à la plateforme de ferroutage dans la région lyonnaise et au lancement de la descenderie du tunnel sous Chartreuse, à Saint Thibauz de Couz.

 

 

Galerie de sécurité : pharaonique au Fréjus / inexistante pour la Chartreuse ?

 

Nous sommes surpris du fait que les Ministres des Transports exigent une galerie de sécurité de 8 mètres pour le tunnel routier du Fréjus et que, pour le tunnel ferroviaire sous Chartreuse, en phase 2, aucune possibilité d'évacuation par un tube ne soit prévue.

 

A en juger par les normes de sécurité appliquées au tunnel sous la Manche, nous ne doutons pas que si ce projet reste en l'état, le tunnel sous Chartreuse restera interdit aux navettes de ferroutage accompagnées. Ceci diminuera fortement son intérêt avant la réalisation de la phase 3 qui aura lieu, au mieux, en 2035.

 

Nous demandons à M. Besson et M. Bouvard, qui soutiennent ces deux projets, d'indiquer si la sécurité du tunnel en phase 2, pour des navettes de ferroutage avec chauffeurs, est pour eux acceptable ?

 

 

Priorité au tunnel sous Chartreuse à 2 tubes en phase 1.

 

Pour nous, il n'y a plus de question à se poser. Le tunnel sous Chartreuse doit être réalisé immédiatement avec deux tubes et le tunnel sous Dullin l'Epine remis à une phase ultérieure. 

Les économies ainsi réalisées permettront d'améliorer les protections phoniques que demandent les élus de Chapareillan et de réduire la durée des travaux, puisqu'il est actuellement prévu de réaliser les deux tubes successivement et non pas simultanément.

Lire la suite