Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

L'opposition au LYON/TURIN est-elle raisonnable ?

8 Février 2014, 18:32pm

Publié par Acac73

Lire la suite

Doublement «pharaoniquement» délirant de l’échangeur autoroutier A43 - A41 de la Motte-Servolex : URGENCE SAVOYARDE ABSOLUE ?

2 Février 2014, 22:04pm

Publié par Acac73

C’est ce que nous avons appris cette semaine! En effet, le ministre des Transports a publié, dimanche dernier au journal officiel, un décret organisant le lancement dès 2014 de la première phase du réaménagement du nœud de Chambéry nord de l’A43.

Rien de trop beau pour les autoroutes, juste 55 millions d'euros pour la première phase (entre 2014 et 2019) !

Les actionnaires d’AREA n’ont aucun souci à ce faire, puisque ces travaux seront financés par une augmentation supplémentaire à celle prévue lors de la contractualisation de la première privatisation en 2006 :

- 0.41% supplémentaire chaque année pendant 5 ans sur tout le réseau AREA,

- 1 % supplémentaire pour le passage à l’échangeur lors de la première année suivant la mise en service.


Asseoir la position de quasi monopole de l’autoroute A43 entre Lyon et Chambéry :

intéressante manière de «développer durablement» !

 

C’est une rente assurée pour AREA car il n’y a aujourd’hui, malheureusement, aucune alternative performante pour ceux qui se déplacent sur Lyon :

  • Il faut 1H20 pour aller de Chambéry à Lyon en TER.
  • La vitesse maximale est à peine de 90 km/heure jusqu’à Saint André-le-Gaz à cause de la sinuosité importante de cette ligne du 19° siècle.
  • C'est une des seules lignes de TER à perdre du trafic, à la différence de l’A43 et malgré le coût important du péage : 11 euros. Cela ne va pas s’améliorer car, la SNCF prévoit pour la fin 2014 d’augmenter de 8 mm le temps de parcours pour s’arrêter dans plus de gares.


Pour nous, les priorités sont ailleurs :


  • Sécurisation de la VRU.

  •  
    • A part la mise en place de deux nouveaux radars, rien n’a été fait pour sécuriser la VRU depuis le dramatique accident d'avril 2012.
    • Nous demandons :
      • la mise en place de barrières de sécurité empêchant les poids lourds de traverser la VRU en cas d'accident,
      • la réduction de la vitesse à 60 km/h pour les poids-lourds et à 80 km/h pour les voitures afin de réduire la pollution, le bruit et la gravité des accidents (un poids-lourd à 90 km/h a deux fois plus d’énergie cinétique qu’un poids-lourds à 60 km/h),
      • la mise en place d’une signalétique correcte des limitations de vitesse (Si de nombreux panneaux de limitation à 90 km/h sont visibles, ceux de limitation à 80 km/h pour les poids-lourds le sont beaucoup moins : un, «discret» à chaque extrémité de la VRU.)
  • L’amélioration raisonnée de l’échangeur et de son inter-modalité.

  • Nous avons d’ailleurs fait des propositions dans ce sens dans notre communiqué du 6 janvier.
  • L’interdiction des poids lourds EURO 1 et 2 au tunnel du Fréjus comme au Mont-Blanc.

 

  • Le rétablissement de la surtaxe sur les EURO3 au Mont-Blanc et son application au Fréjus.

  • La création de la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon.

 

  • Cette plate-forme annoncée depuis 2007, constamment repoussée chaque année qui permettra de renforcer l’attractivité et la rentabilité de l’autoroute ferroviaire, de diminuer le trafic poids lourds, non seulement au Mont-Blanc et en Maurienne mais également sur l’A43 et dans la traversée de Chambéry.
  • L’ achat de nouveaux wagons Modhalor pour augmenter la capacité de l’autoroute ferroviaire alpine qui arrive aujourd’hui à saturation.

  • Le démarrage rapide des travaux de la nouvelle ligne mixte voyageurs et marchandises entre Lyon et Chambéry :

    • les trains de voyageurs pourront ainsi aller à 200 km/h, devenant ainsi très concurrentiels par rapport à l’autoroute,

    • la fiabilité et le cadencement de la ligne TER seront ainsi améliorés, la ligne étant à saturation entre Saint-André le Gaz et Lyon (plus de 200 trains par jour).


La réaction de Chambéry Métropole en attente !

Pour peser sur les choix, il faudrait que nos élus ne se contentent de discrètes lettres au Préfet.

 

Nous espérons que ceux de Chambéry Métropole, lors du Conseil Communautaire du 27 février, voteront un vœu fort sur les priorités à donner.

Nous sommes inquiets. Jusqu’ici, il n’y a eu aucun vœu sur ces points (à part la limitation de vitesse sur la VRU) alors qu’à Chamonix, en septembre dernier, la Communauté de Commune du pays du Mont-Blanc n’a pas hésité à demander, à l’unanimité, le renvoi, au plus tard le 1 janvier 2014, des poids-lourds EURO 3 sur l’autoroute ferroviaire à Aiton et donc sur Chambéry.
Il faut noter, au contraire de Passy, que la pollution sur Chamonix est comparable à celle subie par Chambéry.


La Motte Servolex : haro sur le Lyon-Turin et «porte ouverte» au Contournement Autoroutier ?

Nous sommes inquiets du revirement effectué ces dernières années.
Nous avons pu constater qu'à l'occasion de l’élargissement de l’A43, la mairie n’a fait aucune objection au commissaire enquêteur, s’est bien gardée d’organiser une réunion publique et n’a posé aucun recours contre la Déclaration d’Utilité Publique.

Au contraire, lors des vœux, le maire a complètement occulté cet élargissement, réalisé sur l’emplacement même du projet de contournement autoroutier, pour s’arrêter très longuement sur le recours contre le projet Lyon-Turin lancé par des opposants aux méthodes nauséabondes !

A noter la dernière mise en cause, par les opposants, d’un commissaire enquêteur pour les soi-disant conflits d’intérêts suivants :

http://www.leparisien.fr/informations/un-nouveau-conflit-d-interets-14-01-2014-3491071.php

http://www.mediapart.fr/journal/france/160114/ligne-lyon-turin-encore-un-conflit-d-interets

 

  • Le cousin du père du commissaire enquêteur a signé une pétition en faveur du Lyon Turin...Faudra-t-il maintenant rendre public son arbre généalogique pour avoir le droit de s’engager sur le Lyon-Turin sans se faire attaquer ?
  • «Le Conservatoire d’espaces naturels de Savoie», présidé par le commissaire enquêteur, a reçu une subvention d'environ 7320(0.5% du budget annuel de l'association ) de la société Lyon-Turin Ferroviaire pour la réalisation d'un « plan de gestion du site correspondant aux mesures compensatoires imposées par l’État au chantier « 

Il faut savoir que le Conservatoire a reçu une subvention six fois plus importante de la Société du Tunnel Routier du Fréjus qui, elle, a un intérêt manifeste à la non réalisation du Lyon-Turin Ferroviaire : 330 euros de moins par camion qui ne rentreront plus dans ses caisses !...

http://www.cen-savoie.org/cen-savoie/nos-partenaires


Que ces mêmes opposants fassent une tribune contre le Lyon-Turin avec Sandro PLANO, sans même mentionner le fait qu’il était aussi le président de l’autoroute du Val de Suse, nous parait donc vraiment mal opportun...

http://www.convention-traversees-alpines.org/auditions.html


 

Les camions hybrides et électriques comme alternative au Lyon-Turin ?

 

C’est, entre autre, ce que nous pouvons lire dans le recours contre Lyon-Turin... Nous nous demandons si ceux qui en font la publicité l'ont bien lu ?

 

Nous nous demandons bien pourquoi la Suisse (qui réalise, seule, trois tunnels de base) et l’Autriche, (qui après le Brenner, vient de lancer la réalisation d’un tunnel de 27 km le Semmering) n'ont pas opté, afin de diminuer leur trafic poids-lourds de moitié, pour cette «lumineuse» proposition ?

Lire la suite