Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

15 Mars 2015, 20:51pm

Publié par Acac73

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Le samedi 7 mars dernier, dix associations rhône-alpines, toutes opposées au tunnel de base du Lyon-Turin, avaient appelé à une marche pour dire « non à la pollution dans les combes et vallées alpines » et contre le doublement du tunnel routier du Fréjus.

 

Cette marche n'a pas eu lieu aux abords du chantier du doublement du tunnel routier du Fréjus à Modane, mais à 20 km de là, près de la descenderie du Lyon-Turin ferroviaire à Saint-Martin la Porte, où les travaux viennent de recommencer après 7 ans d'interruption. Les Mauriennais ne s'y sont pas trompés et ont déserté cette manifestation pour ne pas être « récupérés ». Parmi les 150 manifestants, la très grande majorité n'était pas de la vallée...

 

Avec une vingtaine de personnes, militantes depuis de nombreuses années pour le report modal et le combat contre la pollution , nous nous sommes tout de même joints à cette manifestation à Saint-Michel de Maurienne. Nous considérions que ces points qui rassemblent autour de l’urgence du report modal des camions sur les trains et le combat contre la pollution sont aujourd’hui plus importants que les différences qui existent avec les associations organisatrices...

 

 

Enfumage chamoniard...

 

Si nous avons été très bien accueillis par l’association «Vivre et Réagir en Maurienne», il n'en a pas été de même pour «l'Association du Respect du Site du Mont Blanc» qui a considéré que notre présence «polluait» cette cohésion. Pour celle-ci, il est obligatoire d’être contre le Lyon-Turin ferroviaire et de ne surtout pas dire qu'il est impossible de renvoyer immédiatement tous les poids-lourds du Mont-Blanc sur l'autoroute ferroviaire à Aiton ou Ambérieu.

 

http://arsmb.org/alternatives/68-une-chaine-humaine-en-maurienne

 

En effet, le maire de Chamonix, Eric FOURNIER, a demandé fin février l'interdiction de tous les poids-lourds en transit au Mont-Blanc lors des pics de pollution : nous n'avons pas encore bien compris ce qu'il comptait faire des 1500 poids-lourds qui passent quotidiennement au tunnel du Mont-Blanc... Leur offrir l'hospitalité dans les hôtels de la vallée de Chamonix ou les renvoyer sur Chambéry et la Maurienne ?

 

http://www.francebleu.fr/societe/vallee-de-l-arve/comment-lutter-contre-la-pollution-dans-la-vallee-de-l-arve-2176659

 

Il est vrai que l'A.R.S.M.B. avait invité Daniel IBANEZ, le leader des opposants au Lyon-Turin le 6 mars dernier à leur assemblée générale pour cautionner cette enfumage. Pour lui, tout est possible, là, maintenant, au jour d'aujourd'hui depuis la gare d'Ambérieu !

 

Monsieur IBANEZ n'a toujours pas expliqué comment il comptait faire pour transformer cette gare de voyageurs et de triage, située en plein cœur de la ville d' Ambérieu, en une plate-forme de chargement de poids-lourds. Malgré une pléthore de communiqués et de rapports, nous n'avons connaissance, aujourd'hui, d'aucune explication et d'aucun plan de sa part: c' est une preuve et un fait !

 

Ne doutons pas qu'ils seront élus ou réélus triomphalement avec de tels discours.

 

 

 

 

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Quand Dominique DORD et Luc BERTOUD s'autocensurent

 

Nous avons été également surpris, lors de cette manifestation, d’entendre le contenu de la lettre de soutien aux opposants au Lyon-Turin de Dominique DORD et Luc BERTOUD. Bien entendu, ceux-ci se sont auto-censurés. Ils n'ont pas évoqué l'affirmation des opposants au Lyon-Turin de pouvoir faire passer immédiatement plus de 300 000 poids-lourds par an sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et Montmélian. Ils n'ont pas non plus expliqué qu'il fallait ajouter plus de 80 trains par jour pour reporter, à peine, la moitié du simple trafic poids-lourds du Mont-Blanc.

 

Il est inadmissible que Dominique DORD et Luc BERTOUD ne se prononcent pas précisément sur les alternatives qu'ils préconisent au Lyon-Turin :

  • Comment « réhabiliter » cette ligne historique sans la fermer pendant plusieurs années ?

  • Pour quels aménagements et quel coût ?

 

 

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Ne doutons pas que l'abandon du Lyon-Turin viendrait à relancer tous les projets autoroutiers comme le contournement autoroutier de Chambéry, le doublement du tunnel routier du Mont-Blanc et d'Orelle et l'élargissement complet de l'autoroute A43 entre la Motte Servolex et la Tour du Pin.

 

Les préconisations ubuesques de la Cour des Comptes.

 

Ils font, par contre, référence à la Cour des Comptes en omettant de dire que celle-ci préconise également de supprimer les TGV en dehors des Lignes à Grande Vitesse, donc dans les deux Savoies, de reporter une partie des TER vers les cars et de prendre exemple sur la Hongrie pour l'aménagement des lignes de chemin de fer plutôt que sur la Suisse...

 

Nous noterons également leur référence au supposé gaspillage de l'argent des contribuables comme cela avait été exprimé au cours de la conférence organisée à d'Aix-les-Bains par « les Amis de la Terre ». Pour rappel et pour corriger ce discours populiste, le tunnel de base du Lyon-Turin a la chance d’être financé, en majorité, par l'Europe et l’Euro-vignette poids-lourds alpine.

 

Les Solutions

 

Pour nous, les solutions sont claires et ne varient pas suivant l'endroit où nous les exprimons :

 

  • rallongement immédiat de l'autoroute ferroviaire à Grenay, aux portes de Lyon, pour porter de 30 000 à 90 000 le nombre de poids-lourds transportés annuellement. Nous sommes pour l'utilisation des lignes historiques, y compris celles qui passent à Grenoble et qui ont bénéficié de plus de 500 millions d'euros de rénovation,

http://www.sillonalpinsud.fr/Enjeux-fret.php

 

 

  • création immédiate d'une nouvelle plate-forme de chargement des poids-lourds au sud de Paris ou, au pire, à côté de Dijon, à Pérrigny sur la plate-forme existante de transport combiné,

 

  • réalisation du Lyon-Turin et du Contournement Ferroviaire de Lyon, seuls projets, avec les tunnels sous Chartreuse et sous Belledonne capables de rendre concurrentiel le transport ferroviaire de marchandises entre la France et l'Italie en ayant la capacité d'absorber 1 million de poids-lourds annuellement et de permettre le développement des TER en Rhône-Alpes.

 

 

Yves CROZET

La caution économique ultra-libérale de Daniel Ibanez

 

Yves CROZET, professeur à Science-Po Lyon, ancien directeur du Laboratoire d' Économie des Transports et membre de la commission Mobilité 21, fait malheureusement partie des gens influents qui conduisent les politiques à ne pas donner la priorité à des projets de transports plus respectueux de l’environnement...

Celui-ci est un défenseur acharné de la privatisation des autoroutes. Pour lui, seules des sociétés privées sont capables de gérer efficacement ces infrastructures. L'A.T.M.B. et la S.T.R.F. sont-elles moins bien gérées qu' AREA ?... Et pas un mot sur la perte de recette que ces privatisations ont générée (entre 10 et 30 milliards d'euros) pour l'état français, au bénéfice de ces sociétés privées qu'il défend.

 

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/autoroutes-a-la-recherche-de-l-accord-profitable-a-tous_1611388.html

 

 

Priorité aux autoroutes et aux TGV, les TER et le transport de marchandises par le rail attendront...

 

Yves CROZET justifie, dans la vidéo présente sur le site de Daniel IBANEZ, le report aux calendes grecques du projet de contournement ferroviaire de Lyon. Celui-ci aurait, non seulement permis de décongestionner la gare de Lyon Part-Dieu en enlevant la centaine de trains de marchandises qui traverse le centre de cette ville chaque jour, mais aurait fourni des sillons de qualité aux trains de marchandises qui passent aujourd'hui après les TGV, les TER et les travaux. Il aurait également permis une desserte de Saint-Exupéry par Saint-Étienne, Chambéry, Grenoble et Bourg en Bresse en moins d'une heure par les TER. Il est à noter qu'il est demandé aux politiques, dans le «rapport Mobilité 21», de prendre la responsabilité du transport de marchandises dangereuses qui vont continuer à traverser la gare de Lyon Part-Dieu pendant des dizaines d'années si ces préconisations sont écoutées.

 

Par contre, Yves CROZET donne la priorité à :

  • la réalisation de l'autoroute A45 Saint - Etienne / Lyon dont personne ne veut sur Lyon car elle va favoriser un nouvel afflux de voitures dans l'agglomération,

  • la réalisation d'une gare TGV souterraine et pharaonique à la Part-Dieu, pour un coût, sous estimé, de 2 milliards d'euros alors que le projet analogue de Stuttgart 21 est passé à plus de 5 milliards aujourd’hui.

 

Des conflits d’intérêts avérés

 

Il n'est pas étonnant que pour Yves CROZET et Daniel IBANEZ, le Lyon-Turin soit une «danseuse» : n'y aurait-il pas conflit d’intérêt entre le deuxième, représentant la société « R-SHIFT-R » portant le projet délirant de wagons motorisés du même nom et le premier, qui a dirigé le LET qui a apporté sa caution, à travers un rapport, à ce projet. Rapport qui a bénéficié de subventions (près de 500 000 €) pour des études techniques réalisées par un étudiant stagiaire de l'INSA.

 

http://www.predit.prd.fr/predit4/publication/42599

Lire la suite