Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Fréjus, Lyon-Turin, Contournement : Halte au lessivage de cerveau

10 Juin 2008, 19:24pm

Publié par Acac73

CAC : Du centre ou de l’ouest, quel est le meilleur tracé ?

Aucun n’est la solution de développement durable de l’agglomération.

 

CAC: Le contournement est-il destiné à faciliter le déplacement des Savoyards?

Non! C’est un projet d’Etat. Son but est d’augmenter le trafic routier vers l’Italie et l’Europe de l’Est.

 

CAC: Le contournement réduira-t-il les bouchons sur la VRU?

Non, au contraire! La part du seul trafic de transit qu’il captera (80% du trafic est local) ne permet pas d’assurer sa rentabilité. L’Etat prévoit donc de réduire la VRU à 2 fois 2 voies en créant (c’est le prétexte) une bande de sécurité. Ainsi la VRU sera complètement saturée aux heures de pointe.

Pour l’usager, les seules alternatives seront:

                * emprunter le contournement payant

                * emprunter la VRU gratuite, et patienter dans les bouchons

                * emprunter et encombrer les rues de la ville parallèles à la VRU.

 

CAC : Le Contournement permettra t’il de diminuer la pollution

Non, une augmentation du trafic et des bouchons augmentera encore un niveau non acceptable.

 

CAC: le montant du péage sera-t-il abordable,

Non! Le coût du projet (estimation 2004) étant estimé entre 600 et 1 100 millions d’euros (pour moins de 14 km) il faudra débourser au minimum 3 euros par passage.

 

Fréjus: les associations sont-elles opposées à une galerie de sécurité?

Non! Lancé en 2003, le premier projet prévoyait une réalisation pour 2008, avec un diamètre classique voisin de 5 m. Personne n’a jamais émis la moindre réserve.

 

Fréjus: la réalisation d’une galerie de 8 m de diamètre répond-elle au seul souci de sécurité?

Non! Ce type de projet ne concerne que le seul Fréjus. Ailleurs, comme au Mont-Blanc, rien. Ou comme à Sainte-Marie aux Mines, avec un diamètre égal à 5 m.

L’objectif, à peine caché, est de créer un second tube de circulation, ce qui transformera inéluctablement la Savoie en aspirateur à camions.

 

FREJUS + CAC : Cette augmentation de la capacité en Savoie vers les pays de l’Est permettra t’il d’aider les routiers français :

Non! Du fait de la libéralisation du cabotage en 2009, on attend une augmentation très forte du nombre de chauffeurs routiers des pays de l’est qui viendront concurrencer les transporteurs locaux avec des salaires 3 à 5 fois inferieurs

 

Fréjus: la capacité routière des autres axes transalpins sera-t-elle augmentée?

Non! le projet de contournement de Nice a été abandonné fin  2005. Monsieur Estrosi, maire de Nice et président du Conseil général des Alpes-Maritimes a d’ores et déjà annoncé des mesures visant à limiter le trafic poids lourds sur l’autoroute A8.

Non!  Au Mont-Blanc, face à la détermination des élus et des habitants, compte tenu du prochain classement du site au patrimoine de l’Unesco, l’Etat cherche plutôt à diminuer le trafic.

 

Fréjus: les tunnels suisses du Loetschberg et du Gothard vont-ils capter une partie de notre trafic?

Non! Les autorités suisses sont très claires. Une votation leur impose de diviser le trafic des poids lourds par deux.


 

Fréjus: l’enquête publique a-t-elle été un modèle de démocratie?

Non ! Une seule réunion publique a été organisée en catimini à Modane (affichage inexistant, associations prévenues la veille).

Non!  Alors que ce projet concerne un axe transalpin majeur, le dossier technique ne pouvait être consulté qu’à Modane, pas en préfecture, pas sur Internet.

Non! Pour déposer leur contribution, les citoyens, soit individuellement, soit grâce à leurs représentants (élus et associations) ont dû faire face à la volonté de l’Etat  de mener cette enquête publique de manière ultraconfidentielle.

Non! 936 contributions, sur les 938 déposées, se sont déclarées favorables à une galerie de sécurité, à condition que son diamètre soit ramené à environ 5 m, comme initialement prévu.

L’opposition des citoyens au diamètre de 8 m est donc unanime. Malgré cela, le Commissaire Enquêteur, censé, selon l’esprit de la loi, être indépendant et capable de comprendre tous les enjeux du projet, n’a pas jugé utile d’organiser une réunion publique, pas davantage de demander une expertise complémentaire. Balayant les arguments des citoyens, il a émis un avis favorable au projet.

Non! Face à ce déni de démocratie, un certain nombre d’associations ont sollicité un entretien avec le Préfet. Celui-ci, jugeant que tout s’était déroulé dans les normes, a refusé de les revoir.

 

Lyon-Turin: l’Etat tient-il ses engagements consécutifs au Grenelle?

Non! Les projets routiers avancent : galerie au Fréjus, PIG déposé pour le CAC

Non! Il ne se passe rien pour le Lyon-Turin.

                * Aucune date n’est fixée pour l’enquête publique pour ce qui concerne la partie purement française du projet

                * Aucune date n’est fixée pour le lancement des travaux de la descenderie de Chartreuse

                * Bien des interrogations sont posées pour ce qui concerne les 672 millions d’euros accordés par l’Europe, qui doivent et tout état de cause être dépensés avant 2014.

                * Si la future loi Borloo évoque bien 2000 km  de lignes TGV nouvelles, elle est totalement muette sur le Lyon-Turin

 

Lyon-Turin: Peut-on s’en passer?

Non!  Le pétrole augmente et augmentera encore. Les émissions de gaz à effet de serre mettent la planète en danger. Il est vital de développer des modes de transports plus économiques et plus respectueux de l’environnement que le routier.

Non! La ligne historique, même aménagée,  peut, compte tenu de son âge (plus de 150 ans), de son tracé (elle longe le lac du Bourget, traverse de nombreuses agglomérations), de sa pente, au mieux, supporter un doublement son trafic. Ce qui sera notoirement insuffisant.

Prétendre qu’on peut aller au-delà est irresponsable.

Et ne serait-il pas plus judicieux de réserver cette ligne pour les TER et le trafic local?

 

Lyon-Turin: faut-il se réjouir que la même personne soit à la fois à la tête du Lyon-Turin et du Tunnel du Fréjus?

Non! Pour nous, le conflit d’intérêt est évident. Cette personne a refusé d’en débattre.

 

Lyon-Turin: les Italiens y sont-ils toujours opposés?

Non! Depuis deux ans, une commission travaille pour optimiser le tracé. Aux dernières élections, les partis favorables au projet ont recueilli 80 % des suffrages.

 

Les élus  locaux: leur attitude vis à vis du CAC est-elle satisfaisante?

Non! Hormis les nombreux élus qui se sont dès le départ déclarés hostiles au projet :

                * Les partisans du projet, peux nombreux, hésitent à préciser publiquement leur position. Ils préfèrent se cacher, soit derrière leur responsabilité politique, soit derrière leur souci de préserver l’avenir, soit derrière celui de le faire passer ailleurs que chez soi.

                * D’autres ne s’expriment pas. Par désintérêt? Par absence de prise de conscience? Par manque de courage politique?

Non! Parce que, au niveau des différentes Autorités Organisatrices des Transports (Agglomérations, Conseil Général)  ils se montrent, pour le moment, incapables de surmonter leurs divergences. A titre d’exemple, la ligne de transport en commun Nord Sud que tout le monde réclame n’avance pas, au contraire, plusieurs projets concurrents se télescopent

 

Les élus: que doivent-ils faire?

Lors de l’examen de la prochaine loi Borloo, députés et sénateurs doivent intervenir au Parlement pour que:

                * le Lyon-Turin soit inscrit dans les projets les plus urgents

                * le diamètre de la galerie de sécurité du Fréjus soit ramené à 5 m

                * le projet de Contournement soit définitivement abandonné

                * l’Etat s’engage financièrement pour la mise en place de transports en commun performants

                * l’Etat mette en place l’Euro vignette dès 2009

L’ensemble des élus savoyards doit tout mettre en œuvre pour que soit organisé par le préfet un Grand Débat sur les transports en Savoie (comme le préconisait M. Perben en 2006)

Tous, à leur niveau, doivent mettre en place, dès maintenant, des modes de transports durables.


Commenter cet article