Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Le triplement du trafic marchandises sur la ligne historique réclamé par la Transalpine est absolument fantaisiste et dangereux

14 Septembre 2008, 16:18pm

Publié par Acac73

Raymond Barre avait été jusqu’à sa mort l’an dernier, un avocat infatigable du projet Lyon-Turin.

Le Comité de la liaison transalpine, dont il était le président, n’a eu de cesse d’informer sur les enjeux économiques et environnementaux, de respecter la concertation et de ne jamais céder à la démagogie sur la liaison Lyon-Turin Ferroviaire.

L’an dernier, Franck Riboud, PDG de Danone, est devenu le président du Comité.

Nous sommes aujourd’hui surpris des nouvelles demandes exprimées dans le communiqué de la Transalpine du 11 septembre dernier conjointement avec la CCI de Lyon. Monsieur Riboud est manifestement mal informé sur ce dossier :

 1.      » Ils ont notamment demandé que soit adoptée et accélérée la mise en œuvre des mesures visant l’amélioration du fonctionnement de la ligne historique ferroviaire de Modane pour tous les trains de fret international à partir de 2010. « 

 

Pourquoi cette demande, alors que tout le monde sait que la mise au gabarit des tunnels du Mont-Cenis en Maurienne et de ceux le long du lac du Bourget, a été démarrée depuis plusieurs années et se terminera en 2009 ?

Ces travaux permettront effectivement à la navette ferroviaire d’embarquer les camions dotés d’un gabarit plus grand.

 

2.      « L’objectif est d’atteindre par étapes un niveau de trafic ferroviaire entre la France et l’Italie de 17 millions de tonnes par an. Ceci permettra de réduire de 700 000 le nombre des camions dans les Alpes. »

 

Si l’objectif de diminuer le nombre de camions dans les Alpes est louable,  l’objectif de 17 MT est totalement démagogique, même si la fin des travaux permettra effectivement d’augmenter la capacité de la ligne.

Tous les responsables sérieux s’accordent, aujourd’hui, à estimer à 11 MT la capacité maximum de cette ligne. 

 

Cette capacité maximale est dictée par les raisons suivantes :

-          Les tunnels ne comportent aucune galerie de secours

o   Par exemple, le tunnel ferroviaire du Mont-Cenis  n’a aucune galerie de secours. Le moindre accident serait catastrophique. Le feu dans le tunnel sous la manche ce 11 septembre, vient de nous le rappeler.  Les 32 passagers de la navette ferroviaire n’ont eu la vie sauve que grâce à la galerie d’évacuation de 4.8 mètres.

-          Cette ligne qui traverse la Savoie a été conçue il y a 150 ans pour les premières locomotives à vapeur.

-          Les pentes importantes nécessitent le doublement des locomotives et une limitation de la longueur des rames.

o   En comparaison d’un réseau autoroutier récent, et dont les lobbies militent pour augmenter sa capacité (Fréjus, CAC, etc.), il ne faudra pas s’étonner si le transport routier est largement plus compétitif.

-          Incompatibilité avec l’objectif désormais partagé par tous d’augmenter les TER pour faire face à la demande très forte de la population

o   Certains trains sont d’ores et déjà remplacés par des cars.

o   La ligne historique traverse les agglomérations d’Aix les Bains et Chambéry (+200 000 habitants) et Grenoble (+ 400 000)

 

 

 

Si nous souscrivons totalement à une augmentation du trafic de 6 à 11 MT sur la ligne historique, ceci ne peut être qu’une solution provisoire. La seule solution pour permettre un report massif du trafic de marchandises est d’accélérer la réalisation de la ligne Lyon-Turin Fret (à pleine capacité : + 40 MT) comme n’avait de cesse de le réclamer Raymond Barre, comme vient de le déclarer Christian Estrosi ainsi que de nombreux élus Savoyards.

L’augmentation du trafic TER doit être la principale orientation de la ligne historique qui traverse les agglomérations de Chambéry,  Aix les Bains ( + 200 000 habitants) et Grenoble ( + de 400 000 habitants).

Ne donnons pas de faux arguments à ceux qui réclament un report du Lyon-Turin Fret et laissent réaliser les infrastructures autoroutières pour favoriser, de manière irréversible, le trafic routier.

Tous ceci, à l’inverse de la politique menée par des pays comme l’Allemagne et la Suisse pourtant bien plus compétitifs économiquement que la France !!!

Le communiqué de la Transalpine est visible à http://www.transalpine.com/docs/comm/Communiqu%C3%A9%20de%20Presse_11-09.pdf


Commenter cet article