Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

M. Bussereau en Savoie : Bientôt des méga-camions de 25 m de long ?, Saturation de la ligne historique : combien de trains de matières dangereuses à Chambéry ?

8 Juillet 2009, 07:26am

Publié par Acac73

Monsieur Bussereau, secrétaire d'État au transport

sera ce jeudi 9 juillet en Savoie.

Nous souhaiterions que ceux qui l'accueillent, l'interrogent sur les points qui inquiètent une grande majorité de nos concitoyens.

 

 

A cette occasion, nous osons espérer que le Secrétaire d'État aux Transports annonce :

 

  • L'abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry (600 M€) qui n'est, en aucun cas, la solution de transport durable de l'agglomération.

  • L'abandon du projet d'une galerie de sécurité de 8m de diamètre au Fréjus pour revenir à celui initialement prévu de 5 m. Ce dernier permettra de répondre à tous les points de la directive européenne de sécurité dans les tunnels.

  • La réaffectation de la subvention de 50 millions d'euros de ce projet routier à des transports durables.

  • Enfin un calendrier des travaux du Lyon-Turin concernant le tronçon français et, en particulier,

    le lancement de la descenderie en Chartreuse. Ce projet est prêt depuis plusieurs années.

    Il permettra d'enlever sur les routes des différents points de passages (Haute-Savoie par le Tunnel du Mont-Blanc, Savoie par le Tunnel du Fréjus, Alpes Maritimes par Vintimilles), plus de 5000 camions par jour en transit vers l'Italie.

 

Qu'il précise sa volonté de vouloir saturer la ligne de chemin de fer

« Aix-les-Bains, Chambéry, Modane ».

 

Sans plus de précision, Monsieur Bussereau avait indiqué lors de sa précédente visite en Savoie,

le 15 septembre 2008, vouloir saturer la ligne historique.

 

Celle-ci n'est pas adaptée au transport massif de marchandises :

  • Elle a été conçue en 1856, à l'époque des premières locomotives à vapeur. Il faut doubler ou même tripler le nombre de locomotives pour permettre au convoi de franchir les Alpes.

  • Le transport de matières dangereuses, à destination de l'Italie, est interdit au Mont-Blanc et fortement réglementé au Fréjus. Il s'effectue donc principalement via la ligne historique.

    Celle-ci traverse le cœur des agglomérations d'Aix-les-Bains et de Chambéry (près de 200 000 habitants) et longe le lac du Bourget sur plus de 10km.

Il faut savoir que si, en 1992, le déraillement d'un train chargé d'ammoniac liquéfié en gare d'Aix-les-Bains n'a pas provoqué de catastrophe, l'explosion d'une citerne de GPL près de la gare de Viareggio en Italie a fait 22 morts la semaine dernière.

 

En revanche, elle est adaptée au transport de voyageurs et de marchandises locales !

 

 

Qu'il abandonne la généralisation des camions de 44 tonnes et l'expérimentation

des «méga-camions»

 

Monsieur Bussereau vient de lancer l'expérimentation des méga-camions (25,25 m de long).

Si aujourd'hui, celle-ci se limite à des véhicules de 40 tonnes, il faut savoir que la dimension 25,25m correspond exactement aux véhicules de 60 tonnes que certains voudraient voir sur nos routes.

Tous les opérateurs de transport ferroviaire, publics ou privés, sont unanimes pour dire que cela accroîtrait le nombre de camions sur les routes puisque ce mode de transport concurrencerait fortement le rail.

Le coût de cette mesure serait pharaonique pour les collectivités : l'Allemagne a estimé que si elle autorisait ces méga-camions, elle devrait adapter 10 000 ouvrages d'art.

Enfin, cette mesure représenterait un danger pour les autres usagers de la route : les dépassements seraient plus longs et les risques d’accident accrus.

 

Nous demandons à tous nos adhérents et sympathisants de signer la pétition de France Nature Environnement à l'adresse suivante :

http://www.fne.asso.fr/fr/actualites/non-aux-mega-camions.html

 

 

 

 

Traversée des Alpes : taxe ou subvention carbone ?

 

Nous avons été surpris d'apprendre que la Société du Tunnel Routier du Fréjus reporte l'augmentation de 3,5% de ses tarifs prévue au 1 juillet pour :

 

«...faire un geste à l’égard de notre clientèle et plus particulièrement du secteur transport routier».

 

Rappelons que :

  • plus de 70% des camions empruntant le Fréjus sont étrangers

  • la liaison parallèle de ferroutage Aiton-Turin est loin de faire le plein

  • le coût de réalisation de la galerie est de 400M€

 

Dans le même temps, la SNCF ne fait pas de geste pour sa clientèle : elle augmente au 1 juillet de 3,4% en moyenne le prix des TER et Corail.

 

La SNCF et la STRF sont sous l'autorité directe de l'État, et alors que le gouvernement nous fait part de sa volonté d'instaurer une taxe carbone, en Savoie au contraire, on privilégierait la route au rail ?

 

 

Commenter cet article