Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Sécurisation du tunnel du chat

27 Septembre 2009, 21:41pm

Publié par Acac73

En raison de sa dangerosité, le tunnel du Chat est interdit au poids lourds et aux transports en communs depuis février 2000. Jusque là, plus de 1000 poids lourds l'empruntaient chaque jour (pointes à 3000) pour se diriger vers l'Italie. Des dérogations avaient été toutefois accordées à quelques transporteurs locaux.

Afin de pérenniser ces dérogations et d'autoriser également les transports scolaires, le Conseil Général a l'obligation de renforcer la sécurité du Tunnel.

Dès novembre 2008, nous avions exprimé la crainte que cette mise aux normes autorise le retour du trafic poids lourds international.

Pour expliquer son projet de sécurisation, le Conseil Général a organisé une première réunion publique à Yenne le 10 septembre ( 300 participants), et à la demande des élus, en a prévu une seconde dans les prochaines semaines au Bourget du Lac.

A Yenne, sur les 4 scénarios proposés, le Conseil Général privilégie, à la satisfaction quasi-unanime, celui qui devrait permettre le maintien de l'interdiction du trafic poids lourds international tout en autorisant les transports en commun et des dérogations pour les camions assurant uniquement les dessertes locales.

- Le tunnel actuel serait élargi uniquement pour augmenter les dimensions des trottoirs afin de permettre une évacuation rapide et sécurisée des usagers.

- La circulation à double sens serait maintenue, les voies conservant la même largeur.

- Parallèlement au tunnel existant, serait réalisée une galerie de sécurité de 3 m de largeur et 3, 50 m de hauteur réservée aux véhicules de secours et ouverte aux cyclistes.

- Entre les deux tubes, 4 galeries d’évacuation des usagers, espacées de 300 m environ seraient percées.

Quelques remarques, quelques questions :

Le Conseil général affirme qu’il est le seul à pouvoir établir les droits et les interdictions de circulation : l'État ne peut-il pas passer outre et permettre une ouverture du tunnel à tous types de véhicules?

Un contrôle automatique par caméra ne serait pas dissuasif : il n'existe pas de convention avec la plupart des pays européens (comme pour les radars automatiques).

Même si les décisions appartiennent au Conseil général, les contrôles sont effectués par la police et la gendarmerie : L'État leur donnera-t-il les moyens de faire respecter cette interdiction ?

Qui n'a jamais croisé dans le tunnel des poids lourds en transit ?

Soyons vigilants ! La mise en place immédiate d'un système de comptage automatique consultable par tous sur Internet (comme au Fréjus ou au Mont-Blanc) serait un bon outil.

 

Les bus seront à nouveau autorisé, cela doit aussi l'occasion de penser autrement les déplacements. Il serait judicieux de prévoir simultanément la réalisation de parking relais et de voies d'accès prioritaires et dédiées pour les transports en commun.

Conclusion

On ne peut que se féliciter de la volonté du Conseil général d’organiser ce type de réunion publique, d’avoir le souci d’informer le citoyen, de tenir compte de son avis.

Pourquoi l'État n’a-t-il pas procédé ainsi pour la galerie de sécurité du Fréjus?

Commenter cet article