Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

60 millions € pour … plus de bruit et de pollution à la Tour du Pin et à la Motte Servolex

3 Juillet 2012, 21:25pm

Publié par Acac73

Nous nous félicitons de l'abandon du projet de grand contournement de Strasbourg que le nouveau Ministre des Transports a annoncé il y a quelques jours.

 

En Savoie, pour le moment, qu'il s'agisse du doublement du tunnel routier du Fréjus, du renvoi de 8000 véhicules par jour sur la VRU par le projet actuel de découverte de la Leysse ou du projet d'élargissement de 10 premiers kilomètres de la A43, les solutions privilégiant le trafic routier sont bien toujours d'actualité.

Ci-dessous notre contribution à l'enquête publique sur l'élargissement de l'A43 à la Motte Servolex qui se terminera le vendredi 20 juillet.

 

Financements : quelles priorités ?

En ces temps difficiles où les financements se font rares et les engagements liés au réchauffement climatique ne sont pas tenus, il est primordial que les projets d'infrastructures de déplacements donnent la priorité à l'amélioration de la sécurité et à des déplacements plus durables.

Nous estimons que le projet d'élargissement de la A43 à la Motte Servolex ne répond à aucune de ces priorités et c'est pourquoi nous demandons un avis négatif du commissaire enquêteur ou, au minimum, l'organisation d'une nouvelle enquête publique avec un dossier conforme aux exigences d'une information sincère du public.

Pour nous, la priorité immédiate doit être donnée à :

  • la sécurisation de la VRU de Chambéry

  • la réduction du trafic poids lourds grâce à la mise en place de la plateforme de ferroutage à Grenay

  • la facilitation du covoiturage par l'agrandissement des parkings d'échanges dont la surface est, aujourd'hui, notoirement insuffisante.

  • la limitation à 110 km/h sur ce tronçon, avec l'interdiction de doubler pour les poids lourds sur les portions à deux voies.

Rappelons que le financement de l'élargissement de ces dix premiers kilomètres, à la Tour-du-Pin et à la Motte-Servolex, a été réalisé par des augmentations successives, supérieures au règles établies, des tarifs de péages par la Ministre Madame Kosciusko-Morizet dans le décret du 5 janvier 2011.

Nous demandons que ces fonds soient redirigés vers les priorités mentionnées ci-dessus.

 

La première pierre du Contournement Autoroutier de Chambéry ?

L'élargissement se situe exactement à l'emplacement de l'échangeur étudié dans le cadre du Projet d’Intérêt Général du contournement autoroutier, toujours en vigueur à ce jour.

Manifestement, et même si le dossier d'enquête publique indique que «le projet de contournement autoroutier de Chambéry devra être compatible avec la nouvelle configuration de l'autoroute à cet endroit », nous sommes persuadés de l'inverse : c'est l'élargissement qui s'inscrit parfaitement dans le projet de contournement.

Nous demandons à ce qu'une nouvelle enquête publique montre la superposition de l'échangeur prévu dans la variante ouest du CAC (la variante centre n'est pas impactée) avec ce projet d'élargissement.


Alternatives : vitesse limitée à 110 km/h pour plus de sécurité, moins de pollution et moins de nuisances sonores pour tous.

Tout projet soumis à enquête publique doit présenter toutes les alternatives possibles : ce n'est manifestement pas le cas ici !

Nous demandons à ce qu'une nouvelle enquête publique étudie :

  • la mise en place d'une limitation de vitesse à 110 km/h entre l'échangeur de la A43 et le tunnel de l'Épine

  • une interdiction de doubler pour les poids lourds sur les tronçons à deux voies.

Non seulement nous pensons que cela permettrait de répondre plus efficacement à l'objectif affiché d'une meilleure sécurité, mais également de réduire pour TOUS les nuisances sonores et la pollution actuellement engendrées.

 

Programme général d'élargissement de la A43 entre la Tour-du-Pin et Chambéry .

Dans sa réponse à l'Autorité Environnementale, AREA indique que le projet d'élargissement ne «fait pas partie d'un programme plus général d'élargissement de l'autoroute A43».

Il est pourtant précisé exactement le contraire dans l'avis de Autorité Environnementale du 7 décembre 2011, sur le projet Lyon Turin, à la page 24.

«Néanmoins, à certains endroits, le tracé retenu conduit à limiter fortement toute perspective, d’ores et déjà envisagée par le concessionnaire d’autoroute, d’élargir la chaussée à une troisième voie»

Nous demandons à ce que, dans une nouvelle enquête publique, soit portée, à la connaissance de tous, une estimation du coût total de passage de la A43 à trois voies entre la Tour-du-Pin et la Motte-Servolex, y compris pour les tunnels de l'Épine et de Dullin.

 

Trafic attendu en 2034 sur l'autoroute : le Lyon-Turin ferroviaire est occulté

AREA indique qu'elle attend une hausse de 40% du trafic à l'horizon 2034. Nous sommes surpris qu'il n'y ait aucune estimation de trafic avec ou sans projet Lyon-Turin ferroviaire.

Nous demandons à ce que, dans une nouvelle enquête publique, soit porté, à la connaissance de tous, le trafic attendu par AREA avec et sans réalisation du projet Lyon-Turin ferroviaire.

 

Ce projet d'élargissement ne va-t-il pas augmenter le risque d'accident ?

On peut constater aujourd'hui que le rétrécissement a lieu dans une section droite. Ce projet d'élargissement va repousser le rétrécissement dans le virage, juste avant le tunnel de l'Épine. On peut noter, en page 65, que le taux d'accident le plus important sur la section entre le tunnel et l'échangeur a lieu « peu après la fin de la voie spéciale pour véhicule lent ». Ne va-t-on augmenter le risque d'accident en repoussant le rétrécissement dans ce virage sans grande visibilité ?

Toujours au nom de la sécurité, l'étape suivante ne sera-t-elle pas de demander l'élargissement du tunnel de l'Épine à trois voies ? 

 

Utilité publique du projet justifiée pour une amélioration de l'accès au service de secours, notamment en cas d'incident au tunnel ?

Il faut rappeler qu'il existe déjà deux accès au tunnel pour permettre l'accès aux secours, en dehors de l'autoroute. De plus, cette partie d'autoroute étant vidéo-surveillée, AREA a les moyens de pouvoir guider de façon optimum les secours suivant la nature des incidents (problème dans le tunnel, camion en portefeuille, carambolage, etc ...) .

Commenter cet article