Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Commission Inter Gouvernementale du 11 octobre : les poids lourds les plus polluants et les plus dangereux réservés à la Savoie !

2 Novembre 2012, 16:59pm

Publié par Acac73

Comme annoncé dans notre communiqué du 9 octobre, la Commission Inter Gouvernementale franco-italienne des tunnels routiers du Fréjus et du Mont-Blanc s'est bien réunie à Rome le 11 octobre dernier.

Doublement du Fréjus : l'omerta est toujours de mise.

A ce jour, rien n'a filtré sur la transformation de la galerie de sécurité en un deuxième tube de circulation.

Il n'y a toujours aucune communication de l’État sur ce point.

Depuis que les élections sont terminées, à part Antoine Fatiga et Henri Dupassieux dans l'Essor Savoyard du 18 octobre, personne ne s’inquiète publiquement des conséquences de ce doublement pour la Maurienne et Chambéry.

 

Dauphiné Libéré de Chambéry : information inexistante !

Nous demandons au DL de Chambéry d'informer sérieusement ses lecteurs de ces projets qui pèsent sur la Savoie, à l'instar de leurs confrères de Haute-Savoie.

Pour rappel, lorsque le président italien du tunnel du Mont-Blanc avait annoncé le souhait de doubler celui-ci , le DL de Haute-Savoie n'avait pas hésité à en faire immédiatement sa une le 22 août ( Mont-Blanc : un nouveau percement évoqué : le spectre du second tunnel ) et un dossier sur la totalité de sa 3° page en donnant la position de tous les protagonistes y compris celle des associations.

Nous saluons par contre les différents reportages et dossiers réalisés par l'Essor Savoyard, Huit-Mont-Blanc, Radio France Bleu, l'ECO des Pays de Savoie et la Voix des Allobroges sur ce sujet.

Gouvernance inacceptable de la SFTRF et de la CIG.

Nous remercions M. Besson d'avoir réagi par un courrier à notre communiqué du 9 octobre pour nous informer qu'il se « joindrait à tout contentieux si un nouveau dispositif aboutissait à une augmentation des capacités de cet ouvrage qui doit impérativement en rester à deux fois une voie » . Il nous a également indiqué qu'à sa connaissance, « la commission ne peut que donner un avis et faire des suggestions ».

Notre confiance, très limitée, dans le fonctionnement de l’État où le lobby autoroutier est très puissant se confirme. Nous venons d'apprendre grâce au site de la Mairie de Chamonix que cette commission avait acté l'interdiction des poids lourds EURO 2 à partir du 1er novembre pour le seul tunnel du Mont-Blanc.

http://www.chamonix-mont-blanc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=982:trafic-interdit-aux-camions-type-euro-2-dans-le-tunnel-du-mont-blanc&catid=28:news

Nous constatons depuis de nombreuses années que :

  • le président de la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus, société majoritairement détenue par l’État, refuse de communiquer sur le sujet.

  • les membres du Conseil d'Administration (dont Bernadette Laclais et Michel Bouvard ) ne sont, à priori, au courant de rien.

  • la CIG et le CA ne publient aucun compte-rendu public.

  • les associations ne sont pas consultées.

 

Les poids lourds les plus polluants et les plus dangereux réservés à la Savoie.

Si nous saluons cette interdiction des poids lourds EURO 2, qui existe par ailleurs depuis de nombreuses années dans la vallée du Tyrol en Autriche et qui permettra d'améliorer la qualité de l'air dans la vallée de l'Arve,

nous sommes, par contre, stupéfaits que personne ne s’inquiète du nouvel itinéraire par lequel vont désormais passer ces poids lourds polluants et dangereux :

  • pas en Suisse où les poids lourds les plus polluants sont très fortement taxés.

  • plus en Haute-Savoie où depuis ce 1er novembre les poids lourds aux normes EURO 0, 1 et 2 sont interdits au Mont-Blanc.

Il reste donc la Savoie avec le tunnel du Fréjus qui accepte les poids lourds à la norme EURO 1.

Rappelons que cette norme autorise les poids lourds 30 fois plus polluants que la norme en vigueur pour les micro-particules.

Les savoyards sont-ils immunisés contre la pollution

Pour rappel, le responsable du Comité Territorial de l'Air de l' Ain et des Pays de Savoie a précisé récemment que plus de 100 000 habitants savoyards sont exposés à des dépassements des valeurs réglementaires des seuils tolérables d’oxyde d’azote et de “micro-particules” (PM10) chaque année.

Pas de priorité au ferroutage ?

Nous ne comprenons pas pourquoi cette même interdiction n'est pas appliquée pour le tunnel du Fréjus, d'autant plus que la ligne de ferroutage entre Aiton et Turin est en mesure de les accueillir, en attendant la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon.

Nous demandons à ce qu'une vraie politique cohérente soit mise en place et donc que :

  • la galerie de sécurité du Fréjus ne soit pas ouverte à la circulation conformément au dossier d’enquête publique

  • les poids lourds de 44 tonnes soient immédiatement interdits dans les tunnels routiers du Mont-Blanc et du Fréjus : ils sont autorisés depuis ce début d'année. On peut se souvenir également que la surcharge des poids lourds associée à la descente du Fréjus vers Chambéry peut contribuer à des accidents tragiques comme sur la VRU en avril dernier.

  • les poids lourds les plus polluants ( norme EURO 1 et 2 ) soient interdits au Fréjus comme au Mont Blanc

  • le gouvernement français et italien, les élus savoyards et haut-savoyards s'engagent à ce que le trafic routier soit reparti de manière égale entre la Savoie et la Haute-Savoie

  • la gouvernance de la CIG et de la SFTRF soit revue pour plus de transparence et de démocratie participative

  • la réalisation de la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon se fasse rapidement Celle-ci a été annoncée en 2007 et sa réalisation est constamment repoussée.

  • le lancement du Lyon-Turin le 7 décembre lors du sommet Franco-italien à Lyon soit effectif.

    Seul projet à même de pouvoir reporter sur le rail une part significative du transport de marchandises et des voyageurs, à l'image de la politique Suisse. Nous avons encore pu constater récemment, lors de la convention EELV sur les traversées alpines, que les opposants aux LT ne présentent aucune alternative claire, documentée et partagée. Encore plus grave, pour eux, l'important n'est pas de répartir équitablement le trafic poids lourds entre les deux Savoie, mais de polémiquer sur la quantité de poids lourds ( 3500 ou 1660 par jours ) qui serait reportée sur Chambéry en cas d'interdiction totale au Mont-Blanc.

  • les élargissements de l'autoroute A43 soient stoppés.

    La réduction de vitesse et l'interdiction de doublement de poids lourds dans les zones nécessaires doivent être privilégiées. A la Motte-Servolex, ce sont 4 hectares de terre agricole qui vont disparaître pour l'élargissement des 4 premiers km.

  • L'introduction sans délai de la redevance poids lourds soit réalisée. Celle-ci est, depuis de nombreuses années, en vigueur dans plusieurs pays comme la Suisse et l'Allemagne. Son introduction, sans cesse reculée depuis 2010, est maintenant prévue pour la mi-2013.

Commenter cet article