Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Ils prennent toujours les Savoyards pour des crétins... et ça marche !!!

2 Janvier 2013, 21:14pm

Publié par Acac73

 

Il y a un an, les nombreux débats et enquêtes publics annoncés pour 2012 nous laissaient espérer un abandon des projets autoroutiers (doublement du Fréjus, élargissements de l'A43) et une avancée des projets plus respectueux de l'environnement ( Lyon-Turin - plate forme de ferroutage à Lyon - limitation du trafic poids-lourds identique pour toutes les vallées).

Aujourd'hui, force est de constater que l'inverse s'est produit... La désinformation règne, les débats contradictoires sont évités par beaucoup et les positions ultra-libérales de la Cour des Comptes sont érigées en parole d'évangile.

 

Ne doutons pas que la prochaine étape sera la relance du projet de contournement autoroutier de Chambéry : avec une volonté politique qui concentre le trafic poids lourds sur la Savoie et repousse au surlendemain les alternatives ferroviaires crédibles, celui-ci va redevenir inéluctable !

 

 

Le renvoi sur Chambéry et la Maurienne des poids-lourds que la Haute-Savoie ne veut plus,

c'est maintenant

 

Si cet automne, en Haute-Savoie, la presse et les élus se sont faits l’écho de la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve, l'omerta a régné en Savoie. L’enquête publique a d'ailleurs été limitée à la Haute-Savoie alors que l'une des mesures phares du PPA est de renvoyer les poids-lourds en Savoie.

 

Les faits: Depuis le 1er novembre, les poids-lourds les plus polluants à la norme euro 1 & 2 sont interdits au Mont-Blanc.

Même s'ils ne représentent qu'une trentaine de véhicules par jour, il est à noter qu'ils polluent jusqu'à 30 fois plus que les poids-lourds de dernière génération.

  • En Savoie, ils sont toujours accueillis à bras ouverts

 

Depuis ce 1er janvier, les poids lourds à la norme euro 3 subissent une surtaxe écologique de 27€ par A/R mais uniquementau Mont-Blanc.

  • Renvoi de camions (jusqu'à 500 de plus par jour) sur Chambéry et la Maurienne. . 

 

Que font Bernadette Laclais et Michel Bouvard ? Peut-être nous l'indiqueront-ils dans quelques jours lors des vœux du Conseil d'Administration du tunnel du Fréjus !

 

Unanimité et aucun état d’âme à Chamonix:

 Le 17 novembre dernier, lors de la manifestation annuelle de l'Association pour le Respect du Site du Mont -Blanc qui rassemblait de nombreux élus de la Haute-Savoie ainsi que les opposants au Lyon-Turin ferroviaire, personne n'a demandé que les mêmes mesures soient mises en place pour le tunnel du Fréjus.

 

Hypocrisie des opposants au Lyon-Turin :

 Pourquoi ne demandent-ils pas les mêmes restrictions de circulation des poids lourds en Savoie s'ils sont aussi certains que la ligne historique serait à même d'accepter immédiatement plusieurs centaines de milliers de camions ?

 

 

Mouvement pour la Région Savoie :

omerta sur la transformation de Chambéry et de la Maurienne en couloir à camions

Quinze jours après la manifestation au tunnel du Mont-Blanc, nous avons pu voir M. COMMUNAUD, président du Mouvement pour la Région Savoie, au tunnel du Fréjus non pas pour demander la limitation du trafic poids lourds en Savoie, ni pour s'opposer au doublement du tunnel routier mais, pour démarrer, avec la police, l'organisation du cirque médiatique du sommet franco-italien du 3 décembre.

 

 

Sommet franco-italien du 3 décembre : un grand cirque médiatique pour occulter

la signature du doublement du tunnel routier du Fréjus,

le renvoi des poids-lourds en Savoie

et la libéralisation des poids lourds de 44 tonnes.

 Le gouvernement et les opposants au Lyon-Turin ont pu ainsi focaliser l'attention de tous les médias sur la manifestation et permettre au ministre d'éviter de parler des sujets qui fâchent... La réussite a été totale :

 

  • Plus de 300 articles sur le Lyon-Turin pour nous dire qu'il était, même retardé, prioritaire pour certains

    ou pourvu de toutes les tares possibles et inimaginables pour d'autres.

  • Quelques articles, très succincts, sur la signature du doublement du tunnel routier du Fréjus.

  • Aucun article sur le renvoi des poids-lourds les plus polluants sur Chambéry et la Maurienne.

 

M Frédéric CUVILLIER, ministre des Transports a signé, en toute discrétion, dès le lendemain en rentrant à Paris, le décret autorisant les poids lourds de 44 tonnes.

Voir le communiqué de France Nature Environnement.

http://www.fne.asso.fr/fr/44-tonnes-l-environnement-et-les-citoyens-vont-payer.html?cmp_id=33&news_id=12986&vID=897

 

Le ministre a pu ainsi éviter d'expliquer pourquoi un deuxième tube est absolument nécessaire au Fréjus et, par contre, pas du tout à l'ordre du jour au Mont-Blanc !

http://m.lesechos.fr/automobile/doublement-du-tunnel-du-mont-blanc-la-france-dit-non-0202269763460.htm

 

En 2015,

renvoi de tout le trafic poids-lourds international du Mont-Blanc à Chambéry et en Maurienne

On connaît les conséquences de ce deuxième tube au Fréjus. A sa mise en service en 2015, on nous expliquera que le tunnel du Mont-Blanc avec son mono-tube de 8 mètres et sa galerie de sécurité de 2 mètres, n'est pas adapté à la circulation des poids-lourds et qu'en Savoie, on ne pourra pas s'opposer à l'interdiction du trafic international sous peine de poursuite lors d'un nouveau drame dans le tunnel.

 

 

Une république exemplaire :

une promesse de campagne déjà oubliée.

 Il est à noter que le ministre des Transports a simplement envoyé un courrier à M Christian ROCHETTE, un des seuls élus de Maurienne qui n'était pas opposé au diamètre pharaonique de la galerie en 2007, pour l'informer du projet de doublement.

Il n'y a eu aucune information pour nos associations qui avaient porté l'affaire devant le Tribunal Administratif de Grenoble et qui avaient été déboutées en mai dernier au motif suivant :

 

« Considérant, en second lieu, qu'en se bornant à soutenir que la galerie de sécurité du tunnel a été conçue en vue de créer les conditions pratiques du doublement du trafic routier du tunnel, alors que les pièces du dossier de l’enquête publique n'envisagent nullement une telle hypothèse, les requérants n'établissent pas l'existence d'un détournement de pouvoir »

 

Il est vrai que l'accord signé le 3 décembre n'autorise pas un doublement du trafic mais juste une augmentation de 50%... en attendant mieux ?

 

Limitation du trafic : une promesse de plus !

Qui, sur ce dossier, peut encore croire sérieusement à la promesse d'un trafic limité à 4200 poids lourds par jour et 1 050 000 par an ?

La vérification de cette limitation n'est d'ailleurs pas confiée au Préfet de Savoie mais à la Commission Inter-Gouvernementale du Tunnel du Fréjus, organisme obscur, sans adresse, dont personne en Savoie ne connaît les membres et dont aucune délibération n'est publiée.

 

Trafic au Fréjus : contrôle impossible - secret d’État !

 Pas plus tard que le 30 décembre dernier, un nouveau décret du gouvernement, écrit spécialement pour la SFTRF, spécifie à l'article 20 :

 

« En particulier, la société concessionnaire fournit au concédant, gratuitement, sans condition et sans délai, les données détaillées de trafic, mensuelles, trimestrielles ou annuelles qu'elle détient et tout autre donnée de trafic nécessaire à l'élaboration, à la mise en œuvre et au suivi de la politique routière. L’État prend toutes les mesures de nature à conserver la confidentialité de ces informations. »

 

 

Le pire est peut-être à venir

Trois jours après le sommet franco-italien, le journal «Les Échos» révélait que le ministre était en train de négocier avec les sociétés d'autoroutes plusieurs milliards d'euros de travaux. De quoi faire un bon nombre d'élargissements, de contournements ou de nouveaux tronçons...et tout cela en échange d'un allongement de la durée des concessions.

En plus de la négation des engagements du Grenelle de l’Environnement, cela serait une véritable escroquerie pour les générations futures.

 

 

Commenter cet article