Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Les alternatives «bidons» des opposants au #LyonTurin

12 Mai 2013, 18:08pm

Publié par Acac73

 

Pour éviter la transformation définitive de Chambéry et de la Maurienne en couloir à camions, la seule alternative possible, pour nous, serait un partage des trafics poids lourds entre le Mont-Blanc et le Fréjus ainsi que des trafics ferroviaires entre Chambéry, Grenoble et la Côte d'Azur.

 
Cette alternative est malheureusement déjà bien enterrée! Il est acté que :


- à Chamonix, le tunnel du Mont-Blanc a une « vocation touristique » (propos du président des tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus dans l'Essor Savoyard du 28 mars 2013). Seul le tunnel du Fréjus sera doublé pour sécuriser le trafic poids lourds.


- à Grenoble, la rénovation de la ligne ferroviaire est destinée uniquement à l’accroissement du nombre des TER et des TGV.


- sur la Côte d'Azur, le projet de la nouvelle ligne PACA concerne uniquement les TGV.

 

La promotion récurrente d’alternatives fallacieuses, pourtant connues depuis 10 ans pour certaines, nous désole.

Notre association se tient à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient avoir un vrai débat contradictoire pour ne pas abuser de la crédulité de nos concitoyens et ne pas participer à la diffusion de fausses informations.

 

Les problèmes de pente des lignes historiques : l'exemple Suisse passé sous silence.

Nous sommes attristés par les propos de M. ESSIG, ancien président de la SNCF de 1985 à 1987, ainsi que par ceux de l'ancien chef de la gare de Modane qui indiquent que les problèmes de pente ont été réglés depuis toujours par les chemins de fer et qu'il est possible, avec les nouvelles locomotives de tirer ce que l'on veut.

Pourquoi les Suisses réaliseraient-ils trois grands tunnels ferroviaires s'il suffisait de tripler les locomotives ou de les remplacer par d'autres, conçues pour les steppes d'Asie Centrale, pour rendre concurrentiel et attractif le transport ferroviaire de marchandises à travers les Alpes, en gardant des lignes du 19ème siècle ?

Les opposants au Lyon-Turin prennent exemple sur le projet d'un tunnel sous Gibraltar abandonné depuis longtemps : de qui se moque-t-on ?

Voir vidéo à 18mm et 21mm30 : http://vimeo.com/64201772

 

R-SHIFT-R : une usine à gaz pour le ferroutage

En 2002, lors de la première présentation de ce projet, ses promoteurs avaient bien diagnostiqué les handicaps de la ligne historique (« Par exemple une rame de 550 m et 1200 tonnes doit comporter au moins trois locomotives pour monter à Modane par temps de pluie »).

Pour solutionner cette problématique, les auteurs de ce projet proposent de motoriser chaque wagon. Quel est l’intérêt de développer ces wagons motorisés pour la seule ligne Lyon-Turin alors que la Suisse et l'Autriche ont choisi de réaliser des tunnels gommant la pente des lignes historiques ?

De plus, pour permettre à ces « gros » wagons motorisés de traverser les tunnels et les ponts existants, les concepteurs ont prévu des bogies articulés permettant d'abaisser la garde de chaque rame de 250 à 50 mm de la surface des rails.

Comment ce projet, d'une complexité ahurissante, a pu bénéficier de près de 500 000 euros de subventions pour réaliser une étude mécanique simpliste d'un niveau de stage étudiant alors qu'un simple examen technique préalable aurait démontré sa non viabilité.

Voir vidéo à 20 mm : http://vimeo.com/64201772

http://lyonturin.eu/documents/docs/R-SHIFT-R%20rapport%20final%20vf.pdf

 

Transformation de la voie historique : une proposition fallacieuse et irréaliste

C'est le plan B de M. DORD et des opposants. Ceux-ci citent pour exemple les accès autrichiens au tunnel du Brenner.

Quand on examine un minimum les documents, on peut se rendre compte, qu'en réalité, c'est une deuxième ligne en tranchée semi-couverte qui a été réalisée sur les coteaux de la vallée autrichienne. Où a-t-on la place de créer une deuxième ligne le long du lac du Bourget, dans la traversée des agglomérations de Chambéry et d’Aix-les-Bains. De qui se moque-t-on encore ?

voir diapo n°15 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/98/23/11/TGV/PlanB-L-T-total-05-2011--1-.pdf

Voir vidéo à 21.45 mm : http://vimeo.com/64201772

 

Priorité aux infrastructures pour les importations en provenance de la Chine ?

C'est le discours qui a été tenu aux 200 invités de la réunion de Dominique DORD et des opposants aux Lyon-Turin, à la Motte-Servolex, le 19 avril dernier.

A l'heure où toute l’Europe demande à ce que la production soit relocalisée, nous sommes sidérés d'avoir entendu de tels arguments !

http://lejt.tv8montblanc.com/Dominique-Dord-contre-le-Lyon-Turin_v6549.html

Si effectivement le trafic stagne dans les Alpes du nord entre la France et l'Italie et particulièrement en Savoie, il reste considérable.

La Suisse, dont le trafic poids lourds est moins important, réalise trois tunnels pour le réduire de moitié.

Nous regrettons que Dominique DORD et les opposants au Lyon-Turin n'aient pas cette ambition pour notre région.

 

L'arrêt immédiat du Lyon-Turin finirait de transformer Chambéry et la Maurienne en couloir à camions!

Les opposants réclament l'arrêt immédiat du Lyon-Turin qui, selon eux, n’hypothéquera en rien l'avenir.

Propos parfaitement hypocrite : tout le monde sait très bien que les subventions de l'Europe se reporteront sur d'autres projets et qu'il n'y a aucune garantie de les retrouver !

 

Omerta

Grand silence par contre pour le doublement du Fréjus, les élargissements de l'autoroute A43 sur l'emplacement de l'échangeur du contournement autoroutier de Chambéry.

Grand silence sur le renvoi en cours des poids lourds les plus polluants ( EURO 1, 2 et 3) du Mont-Blanc sur Chambéry et la Maurienne, prélude au renvoi de la quasi-totalité du trafic poids lourds à l'ouverture du deuxième tube du tunnel routier du Fréjus...

...Ou alors, juste quelques échos incroyables de la part des opposants : le report du trafic du Mont-Blanc vers le Fréjus est « sans doute » expliqué par les mauvaises conditions climatiques !

http://lyonturin.eu/communiques/docs/communiqué20130314.pdf

 

Accélération du doublement du Fréjus par la France

Il a souvent été dit que le doublement du Fréjus était la volonté des Italiens.

Pourtant, dans un silence assourdissant car malgré ses obligations, la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus ne communique plus depuis 1 ans : http://www.tunneldufrejus.com/web/guest/galerie , la France a enclenché le turbo pour accélérer le doublement du Fréjus sans qu'il n'y ait, par ailleurs, la moindre action des «opposants aux grand travaux».

Il était prévu que la galerie soit creusée simultanément, à chacune des extrémités, par 2 tunneliers.

Il y a quelques semaines, la France ayant terminé ses 6 kilomètres et l'Italie n'ayant pas commencé, il a été décidé que le tunnelier français continuerait jusqu’à l’extrémité italienne.

On ne sait rien de la destination des 12 millions d'euros d'économies qui ont été ainsi réalisés. Nous demandons, comme cela avait été indiqué lors du dernier sommet franco-italien, qu'ils soient affectés aux priorités ci-dessous :

 

Les priorités absolues sont pour nous :

  • interdire les camions les plus polluants au Fréjus comme au Mont-Blanc,

    (Les camions aux normes EURO 1, 2 sont interdits seulement au Mont-Blanc, ceux aux normes EURO3 subissent une surtaxe uniquement au Mont-Blanc.)

  • interdire les 44 tonnes aux Fréjus et au Mont-Blanc,

    (Augmentation du risque d'accident tragique par ces méga-poids-lourds du fait du dénivelé important

    du tunnel du Fréjus à Chambéry qui met à rude épreuve les freins. Il est impératif qu'ils empruntent uniquement l'autoroute ferroviaire comme cela est prévu depuis son lancement.)

  • sécuriser immédiatement la VRU de Chambéry,

    (Ajouter uniquement des panneaux de limitation de vitesse variable en 2015 ne correspond absolument pas au trafic supporté actuellement.)

  • lancer la réalisation du tunnel de base du Lyon-Turin,

    un coût de 2 milliards d'euros pour la France sur 12 ans et 3 milliards de subvention par l’Europe sans oublier plusieurs milliers d'emplois à la clé

  • lancer la réalisation du terminal de ferroutage dans la banlieue lyonnaise.

    (Il serait souhaitable que les opposants s'engagent précisément pour la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue Lyonnaise : la FRAPNA Région la voudrait à Ambérieu, Dominique DORD à Grenay.)

Devant 600 personnes, à la réunion publique de notre association en mars 2009, Dominique DORD avait attiré l'attention de l'assistance sur la plate-forme de chargement du Lyon-Turin :

«Nous devons à tout prix empêcher qu'elle soit créée à Ambérieu. Sinon, nous verrons notre ligne ferroviaire historique encombrée par les trains de marchandises, le long du lac du Bourget et dans les agglomérations de Chambéry et Aix-les-Bains. Cette ligne doit être préservée et proposer un service de trains express régionaux de qualité »

http://www.la-vie-nouvelle.fr/actualite/L-association-anti-contournement-autoroutier-de-Chambery-est-attentive-644.html

voir pages 7,8 et 20 sur http://lyonturin.eu/documents/docs/Avis%20Lyon%20Turin%20FRAPNA%20Total.pdf

Il est certain que l'action contradictoire de la FRAPNA Région et de Dominique DORD ainsi que le silence des opposants au Lyon-Turin n’accéléreront pas la mise en place de cette plate-forme qui pourrait rapidement enlever 100 000 poids-lourds par an de la VRU de Chambéry et de l'autoroute A43.

Commenter cet article

acac73 18/10/2014 11:57

le message de Alain Tamburini, principal lieutenant de Daniel Ibanez reflète bien la stratégie des opposants au lyon turin
- attaque personnelle
- dénigrement systématique
- arguments bidons et refus d'un vrai débat

academic writing 02/10/2014 10:59

Tout le monde sait que la pollution augmente avec l'augmentation de véhicules dans le monde spécialement des véhicules lourds comme les camions. La plupart d'entre eux utilisent le diesel comme carburant qui crée la pollution maximale. Nous devons essayer de rendre les choses plus faciles pour nous au lieu de faire des choses horribles pour nous et les générations à venir. Nous devons prendre des mesures importantes pour réduire la pollution à tout prix.

phase3 10/09/2013 20:39


Un couloir à camions ???


 


Des camions il y en a de moins en moins en Maurienne mais un tel chantier, dans la vallée,  est le gage d'un beau capharnaüm pendant de
nombreuses années.

Alain Tamburini 24/05/2013 12:23


Cher bac+6, président de l'ACAC73

réponse à l'article les alternatives bidons des opposants au Lyon Turin

C'est avec un certain retard que j'ai pris connaissance de tes critiques acerbes et dépitées. Tu es quelqu'un qui doit avoir un certain complexe pour cracher un venin aussi partial. Concernant le
projet du Lyon Turin, c'est ton droit de vociférer et critiquer les opposants dont je fais parti. Mais ton excitation mérite réponse, mieux vaut tard que jamais.
Il est dommage que ton énergie se transforme en agressivité, ce qui te faire perdre tout sens critique et toute objectivité. tu devrais te reprendre car celle-ci (l'agressivité) est mauvaise
conseillère et te conduit à te battre à l'encontre de ton engagement contre le contournement autoroutier

Reprenons les arguments un par un:

Contournement autoroutier.

 comment un mec aussi intelligent que toi, peut-il se laisser enfumer par l'argument "on va mettre les camions utilisant la VRU sur le train, et hop le problème sera résolu on évitera le
contournement." Ton aveuglement te pousse à ne pas prendre en compte la vraie problématique.
Ce n'est pas 1500 camions jours allant transiter par le Fréjus, qui une fois captés par le train vont résoudre ton problème, et tu le sais très bien, c'est les 5 000 camions jours de transport
local et régional et les 100 000 voitures jours pour les déplacements locaux qui posent problème et serviront d'alibi au contournement autoroutier.

Tunnel du Fréjus

Deuxième tube ou voie de circulation, comme tu veux cette voie qui avait été annoncée de sécurité s'est transformée en voie de circulation pour camions. Pour ce problème, mais dis donc vieux !
C'est à tes copains lobbyistes du Lyon-Turin qu'il faut t'en prendre, car c'est eux qui t'ont enfumé en mentant honteusement sur l'intention de départ qui était une voie de sécurité. Je ne vois
pas où nous sommes partie prenante dans cette histoire de dupe.

Je te ferais remarquer que ce sont les mêmes qui sont aux manettes des deux projets et qui ont "baisé" tout le monde en promettant aux mauriannais que tout serais fait pour diviser les nuisances
de cinquante pour cent.
1) en captant cinquante pour cent des camions pour les mettre sur le train.
2) en jurant haut et fort que jamais le tube de sécurité ne serait un passage à camions.
Il ne faut pas tout confondre bonhomme !

Pour mémoire, monsieur Bouvard, député, président du conseil d'administration du tunnel du Fréjus (pour ne nommer que lui comme politique) n'a soi-disant rien pu faire, ne savait rien pour éviter
ce revirement.

Monsieur Raulin président du tunnel du Fréjus, président de Lyon-Turin Ferroviaire SAS, etc, etc... ce sont les mêmes qui drivent tout le cirque et ça ne t'interpelle pas ben voyons !!!!!

Petite leçon économique:

Le tunnel du Fréjus a été conçu pour faire passer 5000 camions jour, c'était la projection faite dans le temps. (tiens ça me rappelle que pour le Lyon Turin, il y a aussi des projections dans le
temps) pour justifier de l'amortissement et de l'équilibre du financement. Aujourd'hui, il y passe 2500 camions, le tunnel est en déficit chronique depuis dix ans, à cause d'un trafic inférieur
de cinquante pour cent aux prévisions. Crois-tu que l'état qui est et sera le patron des deux infrastructures va déshabiller Paul pour habiller Pierre en préemptant 1500 camions au passage du
Fréjus pour les mettre sur le Lyon-Turin. Si c'est ton raisonnement, jamais je ne te confirais la gestion d'une entreprise. Soyons sérieux !!!!

C'est pour cela que je te dis tes 1500 camions VRU ne sont pas prêts d'être chargés sur le Lyon-Turin.

Les fameuses 40 millions de tonnes an à venir dans les vingt
ans:

Tu les prends où ? Actuellement entre la route et le rail, 20 millions de tonnes ans transitent sur l'AXE EST OUEST.

Ah!! oui madame Laclais veut préempter 20 millions de tonnes par an sur la ligne sud Espagne - Vintimille. Bravo !!! Belle leçon d'école, là aussi pour justifier un projet on déshabille Paul pour
habiller Pierre !

Passage des marchandises:

tous les indicateurs officiels disent que le trafic se fait NORD-SUD et non pas EST-OUEST, ce qui veut dire que même s'il y avait une reprise voir une
augmentation du trafic des marchandises, c'est les tunnels déja construits suisses et autrichiens qui capteront ces tonnages et non pas le Lyon-Turin. Pour mémoire, leur capacité est de 40
millions de tonnes an par tunnel, plus leurs lignes historiques du dix-neuvième siècle, cela fait au total 100 millions de tonnes par an qui passeront sur l'AXE NORD-SUD. Que
restera t-il pour le Lyon-Turin ?

Ligne historique ou ancienne du dix-neuvième siècle

Ah !!! Ces fameuses lignes du dix-neuvième-siècle, soit-disant non modernisables mais qui bizarrement sont déjà ou vont être modernisées. Pour ce qui concerne la France, la Ligne absorbe environ
4 millions de tonnes ans, alors que les spécialistes disent qu'elle peut en absorber vingt de plus sans efforts une fois modernisée.

Ah! les fameux trois pour cent de pente, les trois locomotives etc, etc...

Et vieux ! Tu penses que le matériel roulant va rester aussi au stade du dix-neuvième siècle dans les années à venir ? Pour mémoire, n'oublie pas que le projet Lyon-Turin doit se construire sur
vingt à trente ans.

Allons là aussi, il faut trouver des arguments plus sérieux pour avantager le Lyon Turin.

Toujours pour mémoire, les suisses que tu admires tant quand ça t'arrange, eux, ils font passer 37 millions de tonnes ans sur leurs lignes actuelles dites du dix neuvième siècle avec des pentes
de 3% et même plus.
Alors basta, assez d'hypocrisie !

Les emplois

Là aussi, argument litigieux la modernisation de l'existant créera deux fois plus de postes pérennes qu'une nouvelle ligne, pour un coût très, très inférieur. Comment peux-tu faire avaler au
citoyen lambda, qu'un projet international financé par l'Europe n'emploiera que des ouvriers français. Il ne faut pas rêver. Tous les grands chantiers internationaux le prouvent ITER, EPR de
Flamanville, ils font ressortir que quinze pour cent de la main d’œuvre est française, alors ce n'est pas toi avec tes amis qui va changer la règle du jeu, exemple, les trois descenderies et les
quelques kilomètres en Maurienne ont employé 180 personnes / an dont environ soixante-dix savoyards, et c’était un chantier franco-français, donc acte!

Lobbyistes routiers.

Je te trouve là aussi super gonflé, nous traiter d'être cul et chemise et même accoquinés avec eux dépasse l'entendement. Parce que toi tu n'es pas gêné de copuler avec le plus gros transporteur
routier d'Europe : la société Dentressangle, qui emploie d'ailleurs des chauffeurs "déclassés", et qui est le plus influent des lobbyistes du Lyon-Turin avec son ami Riboud, là tu n'es pas gêné.
Être le porte-parole des politiques et lobbyistes qui ont engendré le deuxième tunnel du Fréjus, c'est ça faire du lobbyisme routier. Et il ne faut pas avoir des c...les pour en arriver là.

Voyageurs

Dernières informations dans le DL du 15 mai 2013: 45, je dis bien 45 minutes gagnées sur le trajet Chambéry-Paris. Putain, c'est un TGV