Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Nicolas Sarkozy va autoriser les méga-camions en France : nos députés doivent protéger la Savoie.

2 Mai 2010, 18:36pm

Publié par Acac73

L’an dernier, l’annonce de l’expérimentation de la mise sur les routes françaises de camions de 60 tonnes avait soulevé un tel tollé que le Ministre des Transports avait été obligé de reculer.

Le naturel revenant au galop, sous la pression des céréaliers de la FDSEA, Nicolas Sarkozy va autoriser les camions de 44 tonnes pour le transport des produits agricoles.

Une première étape vers un retour des 60 tonnes ?

C’est un choix que les pays européens les plus respectueux de l’environnement tels que l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse, ne font pas.


Perversité de cette décision : moins de trains de marchandises, plus de camions sur les routes.

Les partisans de cette mesure la présentent comme parfaitement écologique. C’est une erreur, une faute. Favoriser le routier et abandonner le rail ne peut en aucun cas être présenté comme un acte écologique.

Pour preuve, dans une récente étude du Conseil National des Transports, le représentant du Groupement National des Transports Combinés a marqué son opposition totale à ce projet.

 

Protéger la Savoie

A compter de ce mardi, les députés examineront le texte du Grenelle 2 à l’Assemblée Nationale.

Nous espérons que, au mieux, les députés de Savoie s’opposeront à cette mesure, et que, au pire, ils déposeront un amendement pour interdire ces méga-camions en Maurienne

Ils doivent en effet considérer que l’absolue priorité est actuellement de privilégier la ligne de ferroutage entre Aiton et Turin et, à plus long terme, de réaliser le Lyon-Turin dans sa version fret.

L’adoption d’une telle position serait d’autant plus cohérente que, dans quelques mois, la plate-forme de ferroutage (annoncée par Monsieur Perben en 2007) dans la banlieue lyonnaise permettra d’augmenter le nombre de camions transportés par le rail entre la France et l'Italie : pour le plus grand bien de la cluse de Chambéry et la vallée de la Maurienne.

Commenter cet article