Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

NON au pont routier Cassine-Gambetta

28 Novembre 2013, 22:36pm

Publié par Acac73

OUI à des aménagements cohérents :

Transports en commun efficaces, voies cyclables, cheminements piétons.

 

 

L'enquête publique est maintenant close depuis quasiment 4 mois (12 juillet 2013) et la commission d'enquête n'a toujours pas rendu son rapport.

 

La presse s'est fait écho tout ce mois de novembre que « Le pont Cassine-Gambetta pourrait ne pas se faire », les difficultés budgétaires actuelles de l'agglomération pourraient hypothéquer la réalisation de ce pont routier.

 

Les associations Vivre Chambéry Autrement et Anti Contournement Autoroutier de Chambéry saluent le possible abandon de cet ouvrage d'un autre temps où il fallait que l'automobile occupe toute la place...

 

Le projet de l'axe de la Leysse est réalisable et reste cohérent sans ce pont routier.

 

Et c'est bien pour cette raison que nos associations ont demandé et obtenu l'organisation d'une réunion publique pendant l'enquête. Cette réunion s'est tenue le 3 juillet 2013 dans le respect de chacun, et nous avons à cette occasion présenté les solutions crédibles pour éviter la construction du pont Cassine-Gambetta, faciliter la mobilité durable et diminuer la circulation automobile dans toute l'agglomération.

 

Chambéry Métropole et la ville de Chambéry doivent faire des choix budgétaires, et personne ne comprendrait que la priorité soit donnée à la réalisation du pont routier Cassine-Gambetta !

 

Au contraire, sur la problématique des transports, la priorité doit être donnée à :

- la poursuite de la réalisation des voies en site propre pour des transports en commun attractifs et performants, associés à des parkings relais efficaces. Nous pensons particulièrement à l'axe Hôpital-Cognin qui en plus, si il devait être reporté, ne bénéficierait plus des subventions du 3° appel à projet TCSP,

- la réalisation du parvis Est de la gare, avec la passerelle piétonne (et cycle) et un parking relaisde surface épargnant les jardins de la Cassine : qui voudrait reporter cette solution permettant de diminuer la circulation automobile dans l'hyper-centre de l’agglomération ?

- l'utilisation des 10 M€ du Conseil Général pour la réalisation de la ligne de Bus à Haut Niveau de Service Montmélian/Chambery/Technolac/Aix-les-Bains qui est attendue par tous depuis de nombreuses années.

 

Ces réalisations sont indispensables pour améliorer durablement les déplacements dans Chambéry et l'agglomération.

 

 

Lire la suite

Les véritables enjeux du sommet Franco-Italien du 20 novembre.

11 Novembre 2013, 21:17pm

Publié par Acac73

A Rome, ce 20 novembre, aura lieu le sommet franco-italien au cours duquel doit être entériné le projet du Lyon-Turin ferroviaire.
Ce sommet sera un échec s'il ne notifie pas le lancement immédiat des mesures ci-dessous, annoncées depuis longtemps mais toujours en attente d’exécution :

  • la commande, urgente, de nouveaux wagons Modhalor pour permettre à l'autoroute ferroviaire alpine d'augmenter sa capacité qui arrive à saturation (94% le mois dernier soit 3407 poids-lourds transportés).

  • le lancement immédiat des travaux du nouveau terminal de l'autoroute ferroviaire à Grenay, dans la banlieue lyonnaise, ainsi que l’adaptation des voies entre Chambéry et Saint-André-le Gaz. Cela permettra de soulager l'autoroute A43 et la VRU de Chambéry du flot ininterrompu de poids-lourds,

    http://ddata.over-blog.com/0/57/80/16/7_D_Llorens_RFF_Cotita_ERC.pdf
  • l'instauration des mêmes règles entre le tunnel du Fréjus et du Mont-Blanc sur les poids lourds les plus polluants ( interdiction des poids lourds EURO 1 et 2 / instauration de la même surtaxe sur les EURO 3 ),

  • l'interdiction des poids-lourds de 44 tonnes au tunnel du Mont-blanc et du Fréjus. Du fait des forts dénivelés dans les vallées, ceux-ci renforcent le risque d'accident. Il faut revenir à une autorisation des 44 tonnes juste pour l'accès à l'autoroute ferroviaire, comme cela se faisait avant que la FDSEA obtienne sa généralisation il y a deux ans. Il faut noter que ces gabarits coûtent plusieurs dizaines de millions d'euros par an aux collectivités, du fait de l'usure plus grande des routes.

  • le lancement immédiat du creusement du premier tube du tunnel de base du Lyon-Turin en Maurienne comme cela a été annoncé le 2 décembre dernier.

 

Vote du projet du Lyon-Turin par les députés le 31 octobre.

Nous nous félicitons du vote unanime, à l'exception d'EELV et du FN, de l'accord franco-italien sur la ligne ferroviaire Lyon-Turin.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/scrutins/jo0679.asp

 

Panique chez les opposants et position cafouilleuse de la Cour des Comptes.

Les opposants n'ont pu éviter un débat contradictoire à l'Assemblée Nationale. Leur porte-parole a ainsi affirmé que la voie historique était sécurisée, ne nécessitait pas de travaux et devrait être utilisée à saturation avant de lancer les travaux du Lyon-Turin.

Les défenseurs du lac du Bourget apprécieront … La mise en danger est caractérisée car tout le monde sait que le tunnel ferroviaire actuel du Mont-Cenis ne comporte aucune issue de secours sur ses 13 km.

Quant à la cour des Comptes, à l'origine de rapports très critiques sur le ferroutage, le Lyon-Turin et les TER sur lesquels s'appuyaient les opposants pour justifier leurs arguments, les réponses de son représentant sont aujourd’hui, très alambiquées et plus vraiment affirmées.

Vous pouvez voir ce débat, dont les opposants n'ont bien sûr fait aucune publicité, sur les liens ci-dessous :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4769.commission-des-affaires-europeennes--le-lyon-turin-22-octobre-2013

http://www.assemblee-nationale.fr/14/europe/c-rendus/c0089.asp

 

Nouvelle politique de la Motte-Servolex :
une opposition de façade au tout-routier, mais bien réelle sur le ferroviaire ?

 

Cette semaine, le maire de la Motte-Servolex a fait voter une subvention de 1000 € pour participer au recours contre la Déclaration d'Utilité Publique des accès français au Lyon-Turin.

 

La D.U.P. de l'élargissement de l'autoroute A43 n'a pas eu droit au même égard en début d'année. Pourtant, sur ce dossier, aucun débat public n'a eu lieu malgré l'alternative, exigée par le commissaire enquêteur, de limiter ce tronçon à 110 km/h afin de diminuer
la pollution, les nuisances sonores et le risque d'accident. Celle-ci a été balayée par le préfet au motif ahurissant que le débat avait déjà eu lieu en 2011 dans un obscur bureau du ministère des Transports !

Ce recours contre la D.U.P. des accès au Lyon-Turin repose principalement sur des arguments fallacieux et contradictoires et, de plus, il ne propose aucune alternative concrète et réaliste.

Si jamais il était suivi, il laisserait le champ libre à la transformation définitive de la Savoie en couloir à camions !

Lire la suite

Projet de l'axe de la Leysse : abandon du pont routier Cassine-Gambetta ?

7 Novembre 2013, 22:10pm

Publié par Acac73

 

L'enquête publique est maintenant close depuis quasiment 4 mois (12 juillet 2013) et la

commission d'enquête n'a toujours pas rendu son rapport.

La presse s'est fait écho en ce début de semaine que « Le pont Cassine-Gambetta pourrait ne pas

se faire », les difficultés budgétaires actuelles de l'agglomération pourraient hypothéquer la

réalisation de ce pont routier.

Vous pouvez voir l'interview des élus de Chambéry Métropole et du Président de Vivre Chambéry

Autrement dans l'édition du 5 novembre 2013 de France 3 Alpes

Les associations Vivre Chambéry Autrement et Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

saluent le possible abandon de cet ouvrage d'un autre temps où il fallait que l'automobile occupe

toute la place...

Le projet de l'axe de la Leysse est réalisable et reste cohérent sans ce pont routier.

Et c'est bien pour cette raison que nos associations ont demandé et obtenu l'organisation d'une

réunion publique pendant l'enquête. Cette réunion s'est tenue le 3 juillet 2013 dans le respect

de chacun, et nous avons à cette occasion présenté les solutions crédibles pour éviter la

construction du pont Cassine-Gambetta, faciliter la mobilité durable et diminuer la circulation

automobile dans toute l'agglomération.

Nous nous tenons à la disposition des élus pour travailler sur ces alternatives que Monsieur

Besson, Président de Chambéry Métropole, semble enfin vouloir envisager (« s'il y a une alternative

on est preneur »).

Chambéry Métropole et la ville de Chambéry doivent faire des choix budgétaires, et personne ne

comprendrait que la priorité soit donnée à la réalisation du pont routier Cassine-Gambetta !

 

NON au pont routier Cassine-Gambetta !

OUI à des aménagements cohérents :

Transports en commun efficaces, voies cyclables, cheminements piétons.

Lire la suite

L'omerta sur la transformation de la Savoie en couloir à camions continue en toute impunité !

20 Octobre 2013, 21:02pm

Publié par Acac73

Pendant ce temps, les opposants au Lyon-Turin et leurs nouveaux amis d'Europe Écologie Les Verts dénigrent le ferroviaire, font la promotion d'alternatives "bidons" et abusent de la crédibilité des citoyens :
la sincérité et la pédagogie ont laissé la place à la démagogie et à l'idéologie...


- Déversement haut savoyard de 100 000 poids lourds les plus polluants sur Chambéry et la Maurienne.
- Opposants au Lyon-Turin et élus EELV portent plainte, de manière géométriquement variable, pour mise en danger d’autrui, mettent en cause la SNCF et … épargnent  les autoroutes.


Il est urgent :    

- d'abandonner tout nouveau report de la redevance poids lourds, 
- de mettre en œuvre les mêmes interdictions poids lourds entre le Mont-Blanc et le Fréjus,
- de mettre également en œuvre les travaux pour créer la plateforme de l'autoroute ferroviaire à Grenay,
- de commander immédiatement de nouveaux wagons «Modhalor» pour augmenter la capacité de l'autoroute ferroviaire entre la France et l'Italie,
- de réattribuer les 6 milliards d'euros de cadeaux destinés aux sociétés d'autoroutes, au ferroviaire,
- de lancer les travaux du tunnel de base du Lyon-Turin en Maurienne.

Voir le dossier sur ce lien

Lire la suite

Réunion publique sur le projet de l'axe de la Leysse le mercredi 3 juillet au Manège

23 Juin 2013, 19:19pm

Publié par Acac73

Dès que nous avons eu connaissance de l'ouverture de l'enquête publique, notre association a demandé par courrier(1) aux 3 commissaires enquêteurs l'organisation d'une réunion publique durant cette enquête. Ceci afin que l'ensemble des citoyens ait droit à un vrai débat basé sur les documents de l'étude d'impact.

Rappelons que cela n'a pas été le cas pour l’enquête sur la galerie de «sécurité» du Fréjus, ni pour l'élargissement de l'A43 à la Motte Servolex sur l’emplacement de l’échangeur du projet de Contournement Autoroutier de Chambéry.

Monsieur Michel PUECH, commissaire enquêteur principal, a répondu positivement à notre demande et nous informe qu'une réunion publique sera organisée le mercredi 3 juillet 2013 à 19h00 dans la salle du Manège à Chambéry.

Nous invitons tous les citoyens à venir participer à cette réunion publique pour exprimer leur avis sur les alternatives, les priorités à donner et débattre avec les porteurs du projet.

La participation de tous est importante. Nous rappelons que ce projet, en l'état actuel, renvoie plusieurs milliers de véhicules sur d'autres quartiers dont 7000 sur la VRU, au risque de contribuer à sa saturation et ainsi, à relancer le projet de Contournement Autoroutier de Chambéry.

(1) La demande a également été faite par les associations VCA , Roue Libre et ADTC, membres du Collectif pour les alternatives au pont routier Cassine-Gambetta-Centre Ville.

Lire la suite

Réunion publique sur le projet de l'axe de la Leysse

9 Juin 2013, 19:55pm

Publié par Acac73

     
Veuillez trouver ci-joint le courrier adressé aux commissaires-enquêteurs demandant l’organisation d'une réunion publique sur le projet de l'axe de la Leysse pendant l’enquête publique

courrier Commissaires-Enquêteurs

Lire la suite

Réunion "prélable" sur le projet de l’axe de la Leysse

3 Juin 2013, 18:51pm

Publié par Acac73

Une réunion publique organisée par la ville de Chambéry et Chambéry Métropole va se tenir le jeudi 6 juin 2013 à 19h dans la salle du Manège à Chambéry, soit 4 jours avant l'ouverture de l'enquête publique...

Or, il nous a été confirmé que ni les citoyens, ni les associations, n'auront accès aux différents documents et études avant cette réunion !

Nous dénonçons cet état de fait, lire le communiqué de presse que nous avons diffusé.

plus d'info sur le site de l'Association Vivre Chambéry Autrement :


  Enquête publique ? Qui a parlé d'enquête publique ?

 

 

 


 

 

Lire la suite

Les alternatives «bidons» des opposants au #LyonTurin

12 Mai 2013, 18:08pm

Publié par Acac73

 

Pour éviter la transformation définitive de Chambéry et de la Maurienne en couloir à camions, la seule alternative possible, pour nous, serait un partage des trafics poids lourds entre le Mont-Blanc et le Fréjus ainsi que des trafics ferroviaires entre Chambéry, Grenoble et la Côte d'Azur.

 
Cette alternative est malheureusement déjà bien enterrée! Il est acté que :


- à Chamonix, le tunnel du Mont-Blanc a une « vocation touristique » (propos du président des tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus dans l'Essor Savoyard du 28 mars 2013). Seul le tunnel du Fréjus sera doublé pour sécuriser le trafic poids lourds.


- à Grenoble, la rénovation de la ligne ferroviaire est destinée uniquement à l’accroissement du nombre des TER et des TGV.


- sur la Côte d'Azur, le projet de la nouvelle ligne PACA concerne uniquement les TGV.

 

La promotion récurrente d’alternatives fallacieuses, pourtant connues depuis 10 ans pour certaines, nous désole.

Notre association se tient à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient avoir un vrai débat contradictoire pour ne pas abuser de la crédulité de nos concitoyens et ne pas participer à la diffusion de fausses informations.

 

Les problèmes de pente des lignes historiques : l'exemple Suisse passé sous silence.

Nous sommes attristés par les propos de M. ESSIG, ancien président de la SNCF de 1985 à 1987, ainsi que par ceux de l'ancien chef de la gare de Modane qui indiquent que les problèmes de pente ont été réglés depuis toujours par les chemins de fer et qu'il est possible, avec les nouvelles locomotives de tirer ce que l'on veut.

Pourquoi les Suisses réaliseraient-ils trois grands tunnels ferroviaires s'il suffisait de tripler les locomotives ou de les remplacer par d'autres, conçues pour les steppes d'Asie Centrale, pour rendre concurrentiel et attractif le transport ferroviaire de marchandises à travers les Alpes, en gardant des lignes du 19ème siècle ?

Les opposants au Lyon-Turin prennent exemple sur le projet d'un tunnel sous Gibraltar abandonné depuis longtemps : de qui se moque-t-on ?

Voir vidéo à 18mm et 21mm30 : http://vimeo.com/64201772

 

R-SHIFT-R : une usine à gaz pour le ferroutage

En 2002, lors de la première présentation de ce projet, ses promoteurs avaient bien diagnostiqué les handicaps de la ligne historique (« Par exemple une rame de 550 m et 1200 tonnes doit comporter au moins trois locomotives pour monter à Modane par temps de pluie »).

Pour solutionner cette problématique, les auteurs de ce projet proposent de motoriser chaque wagon. Quel est l’intérêt de développer ces wagons motorisés pour la seule ligne Lyon-Turin alors que la Suisse et l'Autriche ont choisi de réaliser des tunnels gommant la pente des lignes historiques ?

De plus, pour permettre à ces « gros » wagons motorisés de traverser les tunnels et les ponts existants, les concepteurs ont prévu des bogies articulés permettant d'abaisser la garde de chaque rame de 250 à 50 mm de la surface des rails.

Comment ce projet, d'une complexité ahurissante, a pu bénéficier de près de 500 000 euros de subventions pour réaliser une étude mécanique simpliste d'un niveau de stage étudiant alors qu'un simple examen technique préalable aurait démontré sa non viabilité.

Voir vidéo à 20 mm : http://vimeo.com/64201772

http://lyonturin.eu/documents/docs/R-SHIFT-R%20rapport%20final%20vf.pdf

 

Transformation de la voie historique : une proposition fallacieuse et irréaliste

C'est le plan B de M. DORD et des opposants. Ceux-ci citent pour exemple les accès autrichiens au tunnel du Brenner.

Quand on examine un minimum les documents, on peut se rendre compte, qu'en réalité, c'est une deuxième ligne en tranchée semi-couverte qui a été réalisée sur les coteaux de la vallée autrichienne. Où a-t-on la place de créer une deuxième ligne le long du lac du Bourget, dans la traversée des agglomérations de Chambéry et d’Aix-les-Bains. De qui se moque-t-on encore ?

voir diapo n°15 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/98/23/11/TGV/PlanB-L-T-total-05-2011--1-.pdf

Voir vidéo à 21.45 mm : http://vimeo.com/64201772

 

Priorité aux infrastructures pour les importations en provenance de la Chine ?

C'est le discours qui a été tenu aux 200 invités de la réunion de Dominique DORD et des opposants aux Lyon-Turin, à la Motte-Servolex, le 19 avril dernier.

A l'heure où toute l’Europe demande à ce que la production soit relocalisée, nous sommes sidérés d'avoir entendu de tels arguments !

http://lejt.tv8montblanc.com/Dominique-Dord-contre-le-Lyon-Turin_v6549.html

Si effectivement le trafic stagne dans les Alpes du nord entre la France et l'Italie et particulièrement en Savoie, il reste considérable.

La Suisse, dont le trafic poids lourds est moins important, réalise trois tunnels pour le réduire de moitié.

Nous regrettons que Dominique DORD et les opposants au Lyon-Turin n'aient pas cette ambition pour notre région.

 

L'arrêt immédiat du Lyon-Turin finirait de transformer Chambéry et la Maurienne en couloir à camions!

Les opposants réclament l'arrêt immédiat du Lyon-Turin qui, selon eux, n’hypothéquera en rien l'avenir.

Propos parfaitement hypocrite : tout le monde sait très bien que les subventions de l'Europe se reporteront sur d'autres projets et qu'il n'y a aucune garantie de les retrouver !

 

Omerta

Grand silence par contre pour le doublement du Fréjus, les élargissements de l'autoroute A43 sur l'emplacement de l'échangeur du contournement autoroutier de Chambéry.

Grand silence sur le renvoi en cours des poids lourds les plus polluants ( EURO 1, 2 et 3) du Mont-Blanc sur Chambéry et la Maurienne, prélude au renvoi de la quasi-totalité du trafic poids lourds à l'ouverture du deuxième tube du tunnel routier du Fréjus...

...Ou alors, juste quelques échos incroyables de la part des opposants : le report du trafic du Mont-Blanc vers le Fréjus est « sans doute » expliqué par les mauvaises conditions climatiques !

http://lyonturin.eu/communiques/docs/communiqué20130314.pdf

 

Accélération du doublement du Fréjus par la France

Il a souvent été dit que le doublement du Fréjus était la volonté des Italiens.

Pourtant, dans un silence assourdissant car malgré ses obligations, la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus ne communique plus depuis 1 ans : http://www.tunneldufrejus.com/web/guest/galerie , la France a enclenché le turbo pour accélérer le doublement du Fréjus sans qu'il n'y ait, par ailleurs, la moindre action des «opposants aux grand travaux».

Il était prévu que la galerie soit creusée simultanément, à chacune des extrémités, par 2 tunneliers.

Il y a quelques semaines, la France ayant terminé ses 6 kilomètres et l'Italie n'ayant pas commencé, il a été décidé que le tunnelier français continuerait jusqu’à l’extrémité italienne.

On ne sait rien de la destination des 12 millions d'euros d'économies qui ont été ainsi réalisés. Nous demandons, comme cela avait été indiqué lors du dernier sommet franco-italien, qu'ils soient affectés aux priorités ci-dessous :

 

Les priorités absolues sont pour nous :

  • interdire les camions les plus polluants au Fréjus comme au Mont-Blanc,

    (Les camions aux normes EURO 1, 2 sont interdits seulement au Mont-Blanc, ceux aux normes EURO3 subissent une surtaxe uniquement au Mont-Blanc.)

  • interdire les 44 tonnes aux Fréjus et au Mont-Blanc,

    (Augmentation du risque d'accident tragique par ces méga-poids-lourds du fait du dénivelé important

    du tunnel du Fréjus à Chambéry qui met à rude épreuve les freins. Il est impératif qu'ils empruntent uniquement l'autoroute ferroviaire comme cela est prévu depuis son lancement.)

  • sécuriser immédiatement la VRU de Chambéry,

    (Ajouter uniquement des panneaux de limitation de vitesse variable en 2015 ne correspond absolument pas au trafic supporté actuellement.)

  • lancer la réalisation du tunnel de base du Lyon-Turin,

    un coût de 2 milliards d'euros pour la France sur 12 ans et 3 milliards de subvention par l’Europe sans oublier plusieurs milliers d'emplois à la clé

  • lancer la réalisation du terminal de ferroutage dans la banlieue lyonnaise.

    (Il serait souhaitable que les opposants s'engagent précisément pour la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue Lyonnaise : la FRAPNA Région la voudrait à Ambérieu, Dominique DORD à Grenay.)

Devant 600 personnes, à la réunion publique de notre association en mars 2009, Dominique DORD avait attiré l'attention de l'assistance sur la plate-forme de chargement du Lyon-Turin :

«Nous devons à tout prix empêcher qu'elle soit créée à Ambérieu. Sinon, nous verrons notre ligne ferroviaire historique encombrée par les trains de marchandises, le long du lac du Bourget et dans les agglomérations de Chambéry et Aix-les-Bains. Cette ligne doit être préservée et proposer un service de trains express régionaux de qualité »

http://www.la-vie-nouvelle.fr/actualite/L-association-anti-contournement-autoroutier-de-Chambery-est-attentive-644.html

voir pages 7,8 et 20 sur http://lyonturin.eu/documents/docs/Avis%20Lyon%20Turin%20FRAPNA%20Total.pdf

Il est certain que l'action contradictoire de la FRAPNA Région et de Dominique DORD ainsi que le silence des opposants au Lyon-Turin n’accéléreront pas la mise en place de cette plate-forme qui pourrait rapidement enlever 100 000 poids-lourds par an de la VRU de Chambéry et de l'autoroute A43.

Lire la suite

Assemblée des Pays de Savoie : une mesure radicale contre les pics de pollution ?

26 Mars 2013, 20:12pm

Publié par Acac73

Il y a quelques jours, l’Assemblée des Pays de Savoie (regroupement du Conseil Général de Savoie et de Haute-Savoie) s'est réunie pour voter son budget 2013 ( 23.7 millions d'euros).

Nous apprenons, par le Dauphiné de Haute-Savoie, que le seul point ayant fait débat était la subvention à l'Association Air Rhône-Alpes ( 0.05 % du budget soit 106 000 euros) :

Rappelons que cette association mesure chaque jour la qualité de l'air dans notre région, avertit tous les citoyens des pics de pollution et indique les mesures de précaution à prendre pour les populations à risque (personnes âgées, sportifs, asthmatiques, jeunes enfants, etc... )

La meilleure façon de lutter contre les pics de pollution, c'est de les dissimuler !


«Denis Bouchet (Haute-Savoie) a souhaité que le message “pic de pollution”, utilisé pour avertir les automobilistes quand la qualité de l’air est mauvaise, soit remplacé par un autre moins direct et moins susceptible d’effrayer les touristes.»

Il a demandé à ce que l'APS «conditionne sa participation financière à Air Rhône-Alpes à cette modification.»

Le nouveau Président de l'APS Christian Monteil, successeur d'Hervé Gaymard a promis une prochaine délibération sur ce sujet  «qui mérite une réflexion plus approfondie.»

Nous tenons, par contre, à saluer l'intervention de Nicole Guillaudin qui s'est opposée à ce chantage : «Même si cela vient en contradiction avec notre politique touristique, si on a des pics de pollution je ne vois pas la possibilité de l’occulter»


Nous souhaiterions que tous les élus unissent leurs efforts pour réaliser des projets qui réduisent effectivement la pollution au lieu de l'occulter.

    Les poids lourds les plus polluants sont toujours autorisés au  tunnel du Fréjus (EURO1 et EURO2, EURO3 non surtaxés)
    Le projet de la Leysse à Chambéry ne prévoit aucune réduction globale de la circulation automobile : le trafic est juste renvoyé sur d'autres voiries ( pont Cassine-Gambetta, VRU, etc...)
    Le Lyon-Turin Ferroviaire est sans cesse retardé ; le couloir à camion Chambéry-Maurienne se concrétise chaque jour (doublement du tunnel du Fréjus, élargissement A43)
    L'élargissement de la A43 à la Motte-Servolex a été préféré à une réduction de la vitesse autorisée.à 110 km/h.

   

Depuis lundi, la qualité de l'air est encore mauvaise sur Chambéry : indice  8 sur 10   !!!
et les panneaux d’affichage électronique de certaines communes ne l'indiquent toujours pas.

AirSavoie20130326
http://www.air-rhonealpes.fr/site/Article/voir/489

Lire la suite

Qualité de l'air catastrophique à Chambéry depuis le 24 février 2013 ! Minimisation de la part du DL de Savoie, des élus aux abonnées absents

5 Mars 2013, 21:34pm

Publié par Acac73

 

Comme rappelée dans notre communiqué de septembre dernier, la pollution réduit, non seulement l'espérance de vie de plusieurs mois mais, coûte aussi plusieurs milliards d'euros chaque années à notre système de santé ( rapport de l’Institut de Veille Sanitaire) .

http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/03/02/diesel-42000-morts-prematurees-chaque-annee-en-france_1841726_1651302.html

 

Depuis le 24 février, nous subissons une pollution aux particules fines très importante, d'indice 8 et 9 (sur une échelle de 10).

Il a donc été sidérant de lire dans un article du Dauphiné Libéré du samedi 2 mars dernier que :

« Du 1er janvier 2013 au 1er mars, cinq jours de dépassement du seuil de pollution atmosphérique ont été enregistrés dans le bassin de vie de Chambéry, contre 14 en 2012, sur la même période. »

La Qualité de l'air sur Chambéry est aussi mauvaise en 2013 qu'en 2012

Nous ne comprenons pas d’où le DL73 sort ces chiffres qui ne représentent en rien la réalité. Dans la période indiquée en 2012, le nombre de jours pendant lesquels la qualité de l'air a été mauvaise (indice 8 et +) est de 10.

En 2013, pour la même période seulement 3 jours de moins et il faut noter qu'au 5 mars, avec un indice pour les 4 derniers jours compris entre 8 et 9, nous avons dépassé 2012.

 

La Qualité de l'air est aussi mauvaise sur Annecy, Chambéry et Chamonix.

DL73 : « ...même si le territoire savoyard est plutôt préservé, comparé aux autres départements de Rhône-Alpes. »

Nous ne voyons pas comment Chambéry serait plutôt préservé. Sur les deux premiers mois, la moyenne de la qualité de l'air est identique sur les villes de Chambéry, Annecy et Chamonix (indice 4,9). Elle est légèrement supérieure à Grenoble (5,6) et Lyon (5,4). A noter Passy qui, par contre, atteint des sommets avec une moyenne à 6,5.

 

Information quasi inexistante des mairies.

Nous regrettons que de nombreuses mairies de l'agglomération qui disposent de panneaux d'affichages municipaux n'informent pas leurs administrés de ces pics de pollution.

Il faut saluer la mairie de Saint Alban-en-Leysse qui demande à ses administrés de privilégier les transports en commun et d'éviter l’exercice physique.

 

Des causes

  • Attention au chauffage au bois

                Il est bon de rappeler que, dans les vallées, la première cause de pollution aux particules fines est le chauffage au bois à foyers ouverts qui produit 70 fois plus de particules que les foyers fermés.

  • Pollution automobile

                Il faut se féliciter de la limitation de vitesse en vigueur durant ces pics qui permet de limiter la pollution.


Toujours pas de priorité à la réduction de la pollution automobile à Chambéry et à la Motte-Servolex.

                On ne peut que déplorer les projets qui ne prévoient pas, comme mesure minimum, de réduction du trafic routier comme celui de la découverte de la Leysse à Chambéry et son pont routier Cassine-Gambetta ou encore, le projet de l'élargissement de l'autoroute A43 à la Motte Servolex qui va augmenter les nuisances sonores et la pollution.

 

 

 

 

Élargissement l'A43 : déni de démocratie et préparation du contournement.

Les citoyens, le commissaire enquêteur et notre association avaient exigé une limitation à 110 km/heure

sur ce tronçon. Cette objection a simplement été balayée par Area qui a répondu « que le débat avait été tranché par la décision ministérielle du 5 septembre 2011 ».

Il ne pouvait pas en être autrement quand on sait à quoi a été réduit le débat : le Conseil Municipal, par deux fois, a donné à l'unanimité un avis favorable sans aucune objection. Il n'a organisé aucune réunion publique d'information et aucun débat et n'a procédé à aucun affichage sur les panneaux municipaux.

Quant au DL73, le correspondant local s'est fait uniquement l'écho du Conseil Municipal et a passé sous silence les nombreuses objections des citoyens.

L'alternative d'une interdiction de doubler aux poids lourds, d'une limitation de vitesse à 110 km/heure et le maintien de l'accès des secours existant au tunnel de l'Epine auraient permis de, non seulement réduire la pollution et les nuisances sonores mais également, de renforcer la sécurité.


On peut craindre le pire

Avec cet élargissement,  les supers poids lourds de 44 tonnes nouvellement autorisés viendront se rabattre sur la voie limitée à 130 km/heure, dans le virage, sans visibilité, au bout de la montée de l’Épine juste avant le tunnel !!!

 

Préparation au contournement, une certitude pour nous...

Ce projet est fait pour cela : l'élargissement étant exactement à l'emplacement de l'échangeur.

 

Visite du Préfet à la plate-forme de ferroutage d'Aiton : pas un mot sur la future plate-forme prévue dans la banlieue lyonnaise.

Le DL a relaté la visite du Préfet à Aiton, au sud de Chambéry, où la plate-forme de ferroutage épargne à la vallée de la Maurienne plus de 20 000 camions chaque année.

Nous avons été surpris que le lancement de la plate-forme dans la banlieue lyonnaise ne soit pas évoqué.

Pour rappel celle-ci a été annoncée début 2007 par le ministre PERBEN et son lancement, avant l'été, a été promis le 3 décembre dernier par le Président de la République. Elle permettra d'enlever 100 000 poids lourds de la VRU chaque année.

Nous sommes surpris du silence général sur ce projet : qui ne souhaiterait pas la réduction du trafic poids lourds sur la VRU? Cette promesse est-elle déjà oubliée ?

 

Renvoi en Savoie des poids lourds les plus polluants.

Nous récusons les paroles du Préfet rapportées dans le DL du 28 février qui affirme que la transformation de la galerie de sécurité, au Fréjus, en une voie de circulation pour en améliorer la sécurité, sera "sans flux poids lourds supplémentaires»

Il suffit de lire le Dauphiné de Haute-Savoie pour savoir que, dès aujourd'hui, les poids lourds les plus polluants sont renvoyés sur Chambéry ( interdiction des EURO 1 et 2 au Mont-Blanc).

Il faut également savoir que le Dauphiné de Haute-Savoie s'est fait l'écho, à de nombreuses reprises, de la demande du Maire de Chamonix d'interdiction des EURO3 ( 187 000 PL en 2011 ) également au Mont-Blanc ( pour l'instant, ils sont « juste surtaxé »).

Nous avons indiqué au Maire de Chambéry, Madame Laclais, ce 21 janvier (pas de réaction à ce jour) et au Président du Conseil Général, Monsieur Gaymard, le 1 mars, notre exigence d'avoir les mêmes interdictions au tunnel du Fréjus qu'au tunnel du Mont-Blanc. Est-ce trop demander ?

Nous sommes sidérés de l'omerta qui règne sur ce dossier en Savoie !

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>