Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

la Savoie accepte toujours le passage des camions les plus polluants

18 Décembre 2011, 21:47pm

Publié par Acac73

 

Début 2011, nous nous étions déjà étonnés sur le fait qu'au tunnel routier du Fréjus, on continue à accepter les camions à la norme EURO 1 (30 fois plus polluants que la norme en vigueur pour les particules fines) contrairement au tunnel du Mont-Blanc. Nous espérions qu'en 2012, ceux-ci soient définitivement interdits et que la priorité soit donnée à la ligne de ferroutage actuelle.

 

A la lecture des nouveaux tarifs des péages du 1 janvier prochain, il n'en est toujours rien : les EURO1 sont encore acceptés !
Record de pollution en novembre 2011
En novembre, Chambéry, comme nombre de vallées alpines, a subit pendant trois semaines un dépassement continuel des seuils de pollution aux particules fines(dont les moteurs diesels sont les grands pourvoyeurs).

Nous espérons tous que, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux aux élus de Savoie membres du conseil d'administration (Mme Laclais, M. Bouvard...) , le président de la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus s'engagera pour l'année 2012 vers une contribution moindre à la pollution en Savoie avec l'interdiction immédiate des poids lourds à la norme EURO 1.

 

Cette mesure d'interdiction peut être d'autant plus facilement prononcée qu'il existe la ligne de ferroutage entre Aiton et Turin...

 

Ferroutage abandonné par le gouvernement ?


On est toujours sans nouvelle de :
  • la mise en œuvre de la 5° navette journalière
  • de l'autorisation aux convois à la norme GB1 qui permettraient d'embarquer tous les types de camions et pas seulement les camions citernes.
Il serait inacceptable que, lors de la Commission Inter Gouvernementale du mardi 20 décembre à Rome au cours de laquelle va être enfinsigné l'accord définitif sur le financement du tunnel de base du Lyon-Turin ferroviaire (2,5 milliards d'euros par l'Europe; 2,4 pour la France et 3,4 pour l'Italie), le gouvernement italien et le gouvernement français ne s'engagent pas immédiatement sur ces deux points !

Encore plus inquiétant, la société lhor Industrie, qui développe les wagons de ferroutage, est menacée de disparition dans les 6 mois si elle n'a pas d' autres commandes de wagons de ferroutage. Veut-on condamner à mort le report modal en France ?

 

http://www.dna.fr/edition-de-sarre-union/2011/12/13/six-mois-de-sursis

 

5° anniversaire de promesse de plateforme de ferroutage dans la région lyonnaise.

 

Dans quelques semaines, on fêtera les 5 ans de la promesse du Ministre des Transports de l’époque, Dominique Perben : réaliser cette plateforme pour rendre plus compétitif le ferroutage et diminuer le trafic des poids lourds dans les Alpes. Le passage de 4 à 15 navettes permettrait d'enlever annuellement 50 000 poids lourds de plus de nos vallées.

 

Priorité à l’accroissement du trafic autoroutier ?

 

Les 60 millions (financés par une augmentation des tarifs de l'autoroute accordée par l’État) que AREA va consacrer à l'élargissement à deux fois trois voies de 10 premiers kilomètres de l'A43 entre la Motte-Servolex et la Tour du Pin auraient pu être consacrés à la réalisation de cette plate forme de ferroutage.

 

Dans le bas-Rhin, pour ne pas élargir les autoroutes, le Conseil Général a demandé à l'unanimité l'interdiction de doubler pour les poids lourds... Quid de la Savoie ?

 

http://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?ant=reseau_2728036

 

Quand peut-on espérer, sur la VRU, une réduction de la vitesse des poids lourds à 70 km/h accompagnée d'une signalisation ? (La limitation à 80 km/h pour les poids lourds est seulement indiquée sur deux panneaux aux entrées de la VRU.

 

Cela permettrait de diminuer, non seulement le risque d'accident mais aussi le bruit et la pollution. Ces deux nuisances augmentent fortement avec la vitesse.

Lire la suite

Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve (Chamonix) : les Savoyards sont-ils immunisés contre la pollution ?

23 Octobre 2011, 17:47pm

Publié par Acac73

A la lecture de la mesure T2 du Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve, actuellement soumis à enquête publique, on peut se poser la question.

Pour « limiter l'impact de leur trafic poids lourds transfrontaliers lors des épisodes de pollution par les particules », cette mesure préconise « de prendre par arrêté une mesure de report du trafic transfrontalier » vers la Savoie. Il faut rappeler, que régulièrement, plus de 2500 poids lourds traversent dans la journée le tunnel du Mont-Blanc.

Serait-ce la nouvelle politique de M. SADDIER, Président du Conseil National de l'Air et député de la Vallée de l'Arve, que de renvoyer la pollution chez ses voisins ?

Nous saluons le courage de M. REPENTIN, seul à notre connaissance en Pays de Savoie à demander qu'un partage équitable du trafic poids lourds soit réalisé entre la vallée du Mont-Blanc et les vallées de Savoie (Chambéry et Maurienne). Ce débat, au sein de l'Assemblée  des Pays de Savoie, lui a été jusqu'ici refusé par le Conseil Général de Savoie et de Haute Savoie.

Il ne faudrait pas que le département des Alpes-Maritimes applique la même mesure, car cela impliquerait encore plusieurs milliers de camions renvoyés sur la Savoie. N'oublions pas que M. ESTROSI, député des Alpes-Maritimes, ne cesse de "pester" contre ces poids lourds     « qui font des Alpes-Maritimes une poubelle, en n’y laissant que les rejets de CO2 sans aucun apport pour l’économie locale ».

 

Nous contestons donc tous les points de cette mesure :

  • et en premier lieu sa légalité : l’enquête publique aurait dû être étendue à la Savoie, celle-ci étant directement impactée par les mesures proposées.

 

  • « Toutes les mesures seront donc prises pour organiser un report modal vers l'autoroute ferroviaire alpine en vallée de Maurienne »

La plateforme de chargement est située à Aiton après Chambéry. Ce trafic supplémentaire sur la VRU donnera un nouvel argument à ceux qui souhaiteraient réaliser le Contournement Autoroutier de Chambéry ( + 700 M€).

 

  • « Pour cela, le dispositif sera activé à la condition que l'itinéraire de report vers l'autoroute ferroviaire alpine ne connaisse pas lui aussi d'épisode de pollution. »

Est-ce une mesure « poudre au yeux » ? Tout le monde sait que les conditions climatiques qui favorisent les pics de pollution à Chamonix ont lieu simultanément à Chambéry et en Maurienne.

(Voir les relevés de la qualité de l'air dans les différentes agglomérations des Pays de Savoie en annexe.)

 

  • « A défaut de disponibilité de l'autoroute ferroviaire alpine, un simple report d'itinéraire sera engagé »

Le taux de remplissage actuel de l'autoroute ferroviaire entre l'Italie et la Maurienne est de 75%. Il permettrait de charger environ 30 camions supplémentaire par jour sur les 2500 susceptibles d’être renvoyés en Savoie. Il est évidement que le report se fera sur les autoroutes de Savoie. De qui se moque-t-on ?

 

  • « La mesure inverse pourrait également être prévue (report dans les mêmes conditions de la Maurienne vers l'Arve)»

Est-ce pour que la Haute-Savoie se donne «bonne conscience»? Aucun plan de protection de l’atmosphère est prévu en Savoie et le préfet ne disposera donc d'aucun outil juridique pour faire appliquer cette mesure qui n'est en aucun cas celle que nous préconisons.

 

  • « A défaut de possibilité de report du trafic, des interdictions plus limitées pourront être mises en œuvre afin de restreindre la circulation aux poids lourds les moins polluants (norme EURO), voire de limiter la circulation en période nocturne. »

Il est à noter que les poids lourds les plus polluants, à la norme EURO0 et EURO1, sont déjà interdits au Mont-Blanc alors qu'au Fréjus seuls les EURO0 sont interdits. La Savoie est-elle condamnée à supporter le trafic le plus polluant ?

 

 

Quant à l'épée de Damoclès que représente la galerie pharaonique du Fréjus ...

Lors de la mise en service de la Galerie de Sécurité du Fréjus en 2013 et au vu de la politique menée en Haute-Savoie, on peut s'attendre à ce que certains réclament, de nouveau, un renvoi du trafic vers la Savoie, eu égard à la différence de sécurisation de chaque tunnel (galerie de 2 mètres au Mont-Blanc et de 8 mètres au Fréjus).

 

 

Nos propositions :

Il ne s'agit pas de renvoyer les poids lourds sur d'autres axes,

mais de mettre en œuvre les mesures qui permettront un report modal du transport de marchandises,

comme le font avec succès et ambition nos voisins suisses :

 

  • Délibération de l’Assemblée des pays de Savoie pour acter un partage équitable du trafic poids lourds entre les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus.

  • Interdiction des poids lourds à la norme EURO 1 au Fréjus comme au Mont-Blanc

  • Mise en œuvre immédiate de l'Eurovignette Poids Lourds sur les autoroutes alpines. Celle-ci vient d'être votée par les députés européens.

  • Réalisation de la plateforme de ferroutage annoncée en 2007 par le Ministre des Transports dans la région de Lyon. Il est inadmissible que ce projet soit toujours au point mort alors que l’État vient d'annoncer qu'il est prêt à donner plusieurs centaines de millions d'Euros pour réaliser une nouvelle autoroute entre Lyon et Saint Étienne (A45). Avec cette plateforme, la mise en œuvre de 15 navettes par jour (au lieu de 4 aujourd'hui à Aiton) permettra d'enlever de nos vallées déjà 5% du trafic poids lourds actuel passant entre l’Italie et la France (Mont-Blanc, Fréjus et Vintimilles).

  • Accélération du projet Lyon-Turin dont la mise en service est aujourd'hui prévue en 2023.

    Rappelons que celui-ci permettra d'enlever plus d'un million de poids lourds de nos vallées. Seul ce projet permettra de rendre le transport de marchandises attractif, contrairement à l'utilisation de la ligne historique où chaque convoi doit non seulement avoir une locomotive supplémentaire de pousse, mais également être fortement limité en longueur, pour arriver à gravir la pente en Maurienne.

    A noter que l'accord sur le financement du tunnel de base du Lyon-Turin (2,5 milliards par l'Europe; 2,4 pour la France et 3,4 M€ pour l'Italie), réclamé par une centaine de députés italiens de tout bord, ainsi que par la quasi-totalité des élus Rhône-Alpins, a enfin été signé le 27 septembre par les gouvernements français et italien.


Annexes

L’enquête publique sur ce PPA se déroule jusqu'au vendredi 28 octobre. A noter que chacun peut consulter l'intégralité du projet et faire ses observations directement sur le site ci-dessous.

http://www.haute-savoie.gouv.fr/06_protection_populations/065_industriel_agricole/0653_ppa_vallee_arve/index.php

 

Lien vers la page des statistiques mensuelles de la qualité de l'air.
on peut noter qu'il y a une corrélation parfaite entre les indices de qualité de l'air dans les différentes villes des Pays de Savoie.

http://www.buldair.org/Statistiques/indice-mensuel.php

 

Lire la suite

Projet « Axe de la Leysse » : saturation de la VRU et relance du CAC ?

3 Octobre 2011, 19:10pm

Publié par Acac73

 

Vendredi 30 septembre dernier, afin d' informer et de débattre du projet,

l'association « Vivre Chambéry Autrement » a réuni 170 personnes.

Voir : http://vivrechamberyautrement.over-blog.com/

 

 

Comme nous l'avions déjà évoqué lors de notre communiqué du 15 avril «Pollution : les savoyards sont-ils génétiquement immunisés ?», nous sommes très inquiets par rapport à ce projet pour plusieurs raisons :

   

  • Renvoi de circulation sur d'autres axes, dont 6000 à 8000 véhicules par jour sur la VRU.

 Ce projet ne prévoit aucune réduction globale de la circulation, mais au contraire, un renvoi réellement inquiétant par le risque de saturation qu'il créerait sur la VRU et qui réactiverait, soyons en sûrs, le projet de contournement autoroutier.


  •   Création d'une nouvelle voirie. 

Dès sa première phase, le projet prévoit la réalisation d'un pont reliant la Cassine au carrefour Gambetta. Le coût de celui-ci est aujourd'hui estimé à 20 M€ et il ne réglerait en rien les problèmes de déplacement, que ce soit sur l'axe nord-sud ou en direction de l'ouest de l'agglomération (Cognin, etc...).  

Comme l'indique M. Silvardière, Président de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports : «Partout en France et dans le monde, l’expérience a montré que la création d’une nouvelle infrastructure routière finit, à la longue, par provoquer une augmentation globale du trafic»

 

L’agglomération et la ville de Chambéry ont indiqué faire appel à la Région et au Département pour financer une grande partie de la réalisation de cet ouvrage, non prioritaire, voire inutile

 

Nous souhaitons que ces trois collectivités prennent leurs responsabilités et donnent la priorité à des projets permettant une réduction de la circulation automobile :
  • Pour l'Agglomération
    - réalisation de toutes les lignes en site propre prévues aujourd'hui pour 2016  
- réalisation, en priorité, dans le projet «Axe de la Leysse», d'un accès «Est» de la gare par la Cassine avec parking associé et de la passerelle piétons/vélos reliant l’accès ouest et est de la gare.
- le « point noir » de la ville de Chambéry, émanant de la circulation et du stationnement autour de la gare SNCF, sera ainsi réduit. Il sera possible de créer une voie en site propre pour les bus le long du quai des Allobroges et de la rue Sommeiller,

  • Pour le Département 

- mise en place d'un Bus à Haut Niveau de Services entre les Marches et Aix les Bains desservant Technolac et Chambéry   

Ce type de transport en commun a largement fait ses preuves. La ligne 4 du busway de Nantes le démontre parfaitement ( + 30 000 voyageurs par jour ) . Il a permis la réduction à deux voies d'une pénétrante majeure dans Nantes.

http://www.nantesmetropole.fr/actualite/webtv/busway-bus-a-succes-30166.kjspRH=1260646884188lip

  • Pour la Région  

- mise en place d'un «tram-train» desservant Cognin, le Phare, Chambéry et la zone d'activité d'Alpes Espaces à Montmélian.

 

Cette variante de tramway, circulant sur des voies de lignes de chemin de fer, est en train d’être mise en service dans l'ouest lyonnais, et prochainement à Chamonix.

Pourquoi le Conseil Régional Rhône-Alpes n'en ferait-il pas profiter l'agglomération de Chambéry ?

http://www.rhonealpes.fr/uploads/Document/ae/WEB_CHEMIN_1136_1205417549.pdf

http://www.rhone.fr/amenagement_du_territoire/infrastructures_deplacements/transports/inauguration_de_la_halte_ferroviaire_de_lentilly_charpenay

 

http://www.rhonealpes.fr/uploads/Document/4f/WEB_CHEMIN_2270_1221812613.pdf


  • Concertation réduite à son strict minimum
La Mairie de Chambéry déclare se satisfaire des seules obligations légales (loi Bouchardeau).
Rappelons-nous l'expérience vécue pour la galerie de sécurité du Fréjus :
sur 938 contributions, 936 étaient opposées au diamètre de 8 mètres (qui permettait sa transformation en deuxième tube de circulation), ce qui n'a pas empêché le commissaire enquêteur de valider le projet sans aucune restriction.
Rappelons également que le gouvernement a restreint cet été les possibilités d'action des associations locales.
http://www.corinnelepage.fr/index.php/2011/07/22/reponse-a-nkm-sur-le-decret-sur-la-representativite-des-acteurs-environnementaux/
La mise en place d'une vraie concertation doit permettre un enrichissement du projet par les citoyens.


La réduction globale de la circulation automobile par la création
de transports en commun attractifs et performants
doit être l'objectif du projet « Axe de Leysse »

Lire la suite

Vigilance : les projets routiers avancent, les alternatives respectueuses de l'environnement piétinent !

4 Septembre 2011, 20:53pm

Publié par Acac73

Les députés n'ont toujours pas voté le Schéma National des Infrastructures de Transport.

Nous l'avions annoncé il y a un an, à notre grande satisfaction, le contournement autoroutier de Chambéry ne figurait plus dans l'avant projet du SNIT. Le gouvernement avait alors annoncé que ce schéma serait définitivement publié et validé par les députés et sénateurs avant la fin 2010.
A ce jour, la version définitive n'est toujours pas publiée et la date de son vote à l'Assemblée Nationale n'est toujours connue.

 

Trafic poids lourds: les effets de la crise s'estompent

La publication des résultats du 1° semestre 2011 d' « Autoroute Paris-Rhin-Rhône » dont AREA fait partie, indique que le trafic poids-lourds a augmenté de 5,5% et n'est plus qu'à 7% inférieur au trafic d'avant crise.

 

Les promesses du Grenelle de l'Environnement aux oubliettes : encore une nouvelle autoroute

La ministre Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé au début de l'été, la transformation en autoroute de la RCEA ( Mâcon-Montmarault) . Ceux qui espéraient que la priorité serait donné au ferroutage en seront pour leurs frais... Et pourtant le trafic poids lourds représente 40 % de la circulation sur cet axe !

 

Entre Chambéry et Lyon, la priorité est donnée aux investissements routiers.

L'appel d'offre pour le passage à deux fois trois voies des dix premiers km de l'A43, entre la Tour du Pin et Chambéry (portion sur le territoire de la Motte-Servolex), a été lancé par AREA cet été. La fin de cette première tranche est prévue pour 2014 comme pour la galerie du Fréjus !


Pas de retard pour la Galerie pharaonique de sécurité du Fréjus.

Le tunnelier est désormais en place. On attend sa mise en route pour les prochaines semaines.

Pour rappel, en février dernier, le député Michel Bouvard, lors d'une réunion publique, a avoué que celle-ci sera utilisable en un deuxième tube de circulation à une seule voie.

Les associations avaient bien raison de s’inquiéter sur le diamètre pharaonique de cette galerie dite uniquement de sécurité.



Les alternatives.


Plateforme de ferroutage dans la région de Lyon : 4 ans pour décider de la localisation !

Il y a quelques jours, le Préfet de Région a annoncé le choix de Grenay, dans la banlieue de Lyon, pour la plate-forme de ferroutage en remplacement de celle d'Aiton en Savoie.

Il aura fallu 4 ans à l’État pour décider de sa localisation (la commune de Fromentaux près d'Ambérieu s'était aussi portée candidate). Espérons que sa réalisation soit un peu plus dynamique !

Cette plateforme permettra la diminution du trafic poids lourds circulant sur la VRU de Chambéry et sur l'A43 .

Même si l'Etat prévoit 10 navettes journalières à terme(4 actuellement au départ d'Aiton), la topologie de la ligne historique qui permet uniquement la circulation de trains courts (15 wagons doubles, tractés par deux locomotives) ne permettra qu'une augmentation du report modal d'environ 50 000 poids lourds par an (30 000 actuellement), soit à peine 5% du trafic actuel passant entre la France et l'Italie ( Mont-Blanc, Fréjus et Vintimilles)

Rappelons que le projet Lyon-Turin permettrait le report d'un million de poids lourds annuellement.

 

Tunnel du base du Lyon-Turin : dernier délai au 21 septembre

Comme prévu, l’État italien a lancé les travaux de la descenderie avant l'été et a approuvé le nouveau tracé.

La France et l'Italie ont maintenant jusqu'au 21 septembre pour se mettre d'accord sur l'avenant au Traité.

Nous espérons que celui-ci ne souffre pas d'un nouveau retard qui ne ferait qu'encourager les opposants à ce projet, nous fera perdre les subventions européennes (première tranche de 600 M€) et par voie de conséquence, renverrait au calendes grecques ce projet.

Le plan B, n'en doutons pas, serait alors mis en application : après le doublement du Fréjus, l''élargissement de l'A43, le contournement deviendra « indispensable » pour la sécurité des usagés de la VRU.

 

D'autres projets ne souffrent, eux, d'aucun retard :

- les décrets relatifs au futur métro automatique « Le Grand Paris » (plus de 20 Milliards d'Euros pour 200 km de voies et 75 nouvelles gares) sont parus en ce mois d’août.

- pour le tout nouveau projet de la LGV Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon, un débat public est déjà organisé à partir du 3 octobre.

 

Lyon-Turin accès français : silence radio

En 2007, il était prévu la réalisation simultanée d'un tunnel sous Chartreuse, avec une seule voie, dédié au Fret et d'un tunnel à double voies sous Dullin-L'Epine pour les voyageurs TGV et TERGV.

Depuis l'été 2009, l’État a indiqué étudier la réalisation d'un tunnel désormais MIXTE sous Dullin-l'Epine (fret et voyageur) : nous sommes surpris du silence assourdissant sur ce projet... Il est à noter que l’enquête publique devrait avoir lieu à la fin de cette année.

 

Eco-redevance poids-lourds repoussée en 2013

Cette taxe kilométrique serait perçue sur les grands axes routiers (hors autoroutes à péage). Elle est destinée à financer le coût des infrastructures empruntées gratuitement aujourd'hui par les poids-lourds à la différence du ferroviaire sur lequel un péage à RFF est demandé dès le premier km.

Alors que le candidat Sarkozy l'avait promise pour, au plus tard, 2010, celle-ci est désormais prévue pour 2013.

Rappelons qu'elle est déjà opérationnelle en Allemagne depuis 2005 et en Suisse depuis 2001 . Dans ce pays, cette redevance à permis de financer les tunnels ferroviaires du Gothard (57 km), du Ceneri ( 15 km) et du Lotsberg (35 km) destinés à réduire de moitié le trafic poids lourds traversant la Suisse, et cela, sans l'aide de l'Europe.

 

Eurovignette poids-lourds a été votée par l'Europe

Cette taxe (4 centimes par km) sera perçue sur tout le réseau routier, y compris sur les autoroutes avec péage. Elle est destinée au financement des coûts environnementaux (taxe carbone appliquée au transport) générés par le transport routier. Une clause européenne indique qu'un minimum de 15% doit être consacré au financement du réseau de transport européen (dont fait partie le projet Lyon-Turin).

Nous attendons de l’État français qu'il mette en œuvre rapidement cette taxe sur le réseau autoroutier.

 

Electrification de la ligne Grenoble-Montmélian : plus d'ambition aurait été souhaitable à cette occasion !

Nous nous félicitons de l'électrification et de la modernisation de la ligne Montmélian Grenoble en cours. En 2013, cela permettra d'augmenter la vitesse et le cadencement des TER entre Grenoble et Chambéry, de voir disparaître les locomotives diesels et également d'accueillir en Savoie des TGV à destination du sud de la France.

A l'occasion de ces travaux, nous regrettons que la réalisation de la gare ferroviaire sur la zone d'activité Alpes Espace de Montmélian n'ait pas été prévue.

Comme à Techno-Lac, la priorité n'est pas accordée à une desserte de transport en commun attractive et performante !

 

Ne pas oublier le doublement de la ligne ferroviaire unique entre Aix les bains et Chambéry

La région a débloqué, en début d'année, le financement pour réaliser les pré-études de ce doublement. Même si Annecy n'a pas obtenu les JO , nous espérons que l’État, les Conseils Généraux et le Conseil Régional collaborent pour réaliser ce projet : cela permettra d'améliorer la circulation des trains, leur cadencement et le temps de trajet.
 Aujourd'hui, des trains attendent fréquemment en gare de Rumilly pour permettre le croisement avec d'autres. Sinon, n'en doutons pas, AREA se proposera d'élargir à deux fois 3 voies l'autoroute avec une augmentation du tarif des péages !


Lire la suite

Plan «B» du Lyon-Turin : le tout routier !

3 Juillet 2011, 21:12pm

Publié par Acac73

 

Pourquoi, à la place de l'élargissement autoroutier de l' A43, n'a-t-on pas mis en place une interdiction de doubler pour les poids lourds comme on l'a fait sur l' A47 ?

Alors que les travaux de la galerie de sécurité«pharaonique» du tunnel routier du Fréjus avancent dans l'indifférence générale, ceux de l'agrandissement à deux fois trois voies de l'autoroute A43 se précisent : les Autoroutes APRR ont lancé, il y a quelques jours, l'appel d'offre pour réaliser les 10 premiers kilomètres entre Chambéry et la Tour du Pin.

http://www.marchesonline.com/mol/front/visualisation/run.do?idsim=4843403&versionsim=1&typeinfo=typeao

 

Augmentation de la pollution et du niveau sonore pour les riverains.

Cet élargissement va permettre une augmentation de la vitesse. Sur les 9,5 km d'élargissement entre Chambéry et la Tour du Pin (dont la Motte Servolex), il est prévu seulement 800 mètres d'écrans acoustiques.

 

Combien de mois avant le retour du Contournement Autoroutier ?

En 2014 :

  • le trafic routier international sera complètement libéralisé,

  • la «galerie» du Fréjus et l'élargissement de l'A43 seront terminés,

  • le transit par Nice sera beaucoup plus coûteux (promesse de M. Estrosi),

    Et,de plus, l'évocation par Pro-Mont-Blanc de la suppression du Trafic International à Chamonix n'est certainement pas un leurre.

 

Nuisances et risques d'accidents sur la VRU.

Face à l'augmentation du trafic poids lourds, il nous parait indispensable de limiter leurs nuisances et le risque d'accidents sur la VRU de Chambéry.

Comme à exemple de l'A46 (sur des sections à l'est de Lyon), une limitation à 70 km/h des poids lourds a été mise en place et largement signalée. Actuellement, sur la VRU, il y a juste deux minuscules panneaux de limitation de vitesse à 80 km/h pour les poids lourds.

Il nous parait également indispensable que les glissières de sécurité soient renforcées. Actuellement, à certains endroits, leur épaisseur ne suffirait même pas éviter à une moto de passer sur la voie d'en face.

 

Lyon-Turin, la France n'a toujours pas signé l'accord avec l'Italie.

Nous sommes surpris que la France n'ait toujours pas signé l'accord avec l'Italie.
Par ce manque de dynamisme, ne voudrait-on pas encourager les opposants aux Lyon-Turin
et perdre la première tranche des 693 millions d'euros de subvention de l'Europe ?

 

Une volonté de laisser la priorité au tout routier ?

Qui veut nous faire croire que, avec une ligne ferroviaire à voie unique datant du 19 siècle, on arrivera miraculeusement à diminuer le trafic poids lourds entre la France et l'Italie, avec en parallèle des infrastructures autoroutières constamment améliorées.

 

Lire la suite

Dans le silence général, les travaux de la pharaonique galerie du tunnel routier du Fréjus avancent...

12 Juin 2011, 21:17pm

Publié par Acac73

 

Il y a quelques jours, la société du tunnel routier du Fréjus a invité des élus Modanais à visiter le tunnelier de la galerie de sécurité avant que celui-ci entre en action.

Au vue des photos ci-dessous, on peut se rendre compte des dimensions exceptionnelles de cette galerie et être dubitatif sur la non transformation de celle-ci en un deuxième tube de circulation !

 

Galerie1-copie-1.png

Galerie2

 

 

Au Mont-Blanc, le trafic poids lourds en sursis ?

 

Au tunnel du Mont-Blanc, si les italiens évoquent la réalisation d'un deuxième tube, en France, celle-ci suscite une opposition unanime. Quand on évoque les problèmes de sécurité, la solution est toute trouvée pour certains responsables, comme le président de Pro-Mont-Blanc en 2010 :

 

«Pour éviter tous problèmes de sécurité sous le tunnel du Mont-Blanc, il suffirait de réduire ou d'éliminer le transit des grands camions»

 

 

 

A Nice, la volonté de réduire le trafic poids lourds ne faiblit pas.

 

«Nous ne voulons plus être la poubelle de toutes les frontières de l'Europe. Ces gros engins en transit n'apportent rien à notre économie, rien sauf des nuages de gaz d'échappement» -

«Nos tarifs autoroutiers (125€ l’aller-retour entre Menton et Aix-en-Provence) sont beaucoup trop attractifs comparés à ceux des tunnels du Mont blanc et du Fréjus (435€ l’aller-retour environ) »,

 

pointe Christian Estrosi (avril 2011), qui compte être le premier à mettre en place l'éco-redevance pour les camions de plus 3,5 tonnes d’ici à 2013.

 

Sur les 800 000 camions en transit annuellement dans les Alpes-Maritimes, combien prendront la mer, combien choisiront de passer par la Savoie?

 

Pour rappel :

  • La majorité du trafic de transit traversant les Alpes entre la France et l'Italie est à destination

  • la seule ligne de merroutage entre la France et l'Italie a été stoppée en 2009 (3 bateaux par semaine pouvant embarquer 150 camions entre Toulon et Rome )

 

 

 

Oui à la réduction du trafic poids lourds longue distance dans les traversées des Alpes,

non à sa concentration en Savoie

 

Nous soutenons ces responsables et élus qui souhaitent que leurs vallées ne se transforme pas en couloir à camions à la conditions que ce report se fasse en mer, quand cela est possible, ou sur le rail (sans oblitérer le développement des TER ) et en aucun cas sur les routes et autoroutes de Savoie.

 

Lyon Turin

La France sera-t-elle au rendez-vous de l'Europe?

Le 1 juillet, il sera trop tard !

 

Nous sommes surpris que la France n'ait toujours pas signé l'accord avec l'Italie.

Par ce manque de dynamisme, ne voudrait-on pas encourager les opposants aux Lyon-Turin ?

 

Une volonté de laisser la priorité au tout routier ?

(contournement de Chambéry, doublement du tunnel routier du Fréjus, élargissement de l'A43 etc...)

Qui veut nous faire croire qu'avec une ligne ferroviaire datant du 19° siècle, on arrivera miraculeusement à diminuer le trafic poids lourds entre la France et l'Italie ?

Lire la suite

Rien n'est trop beau pour les projets ferroviaires du 21ème siècle du «Grand Paris » : la Savoie restera-t-elle, dans ce domaine, au 19° siècle ?

5 Mai 2011, 18:09pm

Publié par Acac73

Lyon Turin 

La France sera-t-elle au rendez-vous de l'Europe? Dans 60 jours, il sera trop tard !

La France et l'Italie n'ont toujours pas signé le nouveau traité international les engageant sur le Lyon-Turin. L’Europe leur a fixé un ultimatum expirant le 30 juin et faute de signature, le financement du projet par l’Europe (27% avec une première tranche de 662 millions sur le budget 2006-2013) sera réattribué à d'autres projets européens. Ceci signera l'abandon définitif du projet Lyon-TURIN FRET.

 

 

Une volonté de laisser la priorité au tout routier ?

(contournement de Chambéry, doublement du tunnel routier du Fréjus, élargissement de l'A43 etc...)

Qui veut nous faire croire qu'avec une ligne ferroviaire datant du 19° siècle, on arrivera miraculeusement à diminuer le trafic poids lourds entre la France et l'Italie ?

 

Silence radio au sommet franco-italien du 26 avril.

On aurait pu espérer que les deux présidents annoncent la signature définitive de l'accord.

Coïncidence, quelques jours avant, le président Sarkozy avait communiqué sur sa volonté d'accélérer la ligne Paris-Le Havre, destinée à devenir, selon lui, le port du « Grand Paris ».

 

Rien n'est assez beau pour les transports du Grand Paris : 8, 22, 35 puis 45 milliards : qui dit mieux ?

Alors que ce projet était prévu pour la prochaine décennie, le président Sarkozy souhaite désormais que la ligne soit prête en 2017. Il va falloir trouver entre 9 et 15 milliards d'euros dans les 6 ans à venir !

Ceci viendra s'ajouter aux 35 milliards d'euros prévus pour le « Grand Paris Express », fusion récemment négociée entre le projet de la Région Ile de France ( 8 à 10 milliards initialement prévus) et celui du gouvernement (22 milliards prévus).

 

L'Autriche par contre avance !

 

En Autriche, le gouvernement n'est pas resté immobile. Le lancement de la phase principale du percement du tunnel du Brenner a été fait ce lundi 18 avril.

Comme en Suisse pour le Gothard et le Losberg (et nous l'espérons pour le Lyon-Turin), le but est de donner une infrastructure performante pour le transport des marchandises permettant un report modal.

Le coût de ce tunnel de 55 kms est estimé à 9,7 milliards d'euros. Il bénéficiera d'une première subvention de 900 millions par l’Europe.

Lire la suite

Pollution : les savoyards sont-ils génétiquement immunisés ?

15 Avril 2011, 15:42pm

Publié par Acac73

Jeudi 7 avril, jour de clôture de la semaine du développement durable, les 95 élus de Chambéry Métropole ont débattu, pendant plus de 6 heures, sur les projets de reconquête de l'axe de la Leysse.

Si nous ne contestons pas l’intérêt du projet, nous sommes, néanmoins, très inquiets pour deux raisons :

1) Le renvoi de circulation sur d'autres axes, dont 6000 à 8000 véhicules par jour sur la VRU.
M. Mithieux, Maire de Vimines, a été le seul à s'inquiéter, à juste titre, d'une relance du projet de contournement autoroutier par le risque de saturation de la VRU.
Nous avons été sidérés d'entendre Madame Laclais tenter de le rassurer en indiquant que, pour elle, la VRU était capable de supporter un trafic de 120 000 véhicules / jour avec une surenchère de M. Dupassieux à 140 000 véhicules / jour (à 50km/heure). Pour comparaison, il faut savoir que le trafic actuel est d'environ 100 000 véhicules par jour.
Force est de constater que la réduction de la pollution automobile n'est pas dans les objectifs de nos élus ! Le mot pollution n'a pas été prononcé une seule fois durant les 6 heures de débat...
Très surprenant, sachant que le niveau d'alerte a été atteint de nombreuses fois sur Chambéry depuis le début de l'année et  que les conséquences sur la santé et le coût financier généré sont loin d'être négligeables.

                     http://www.lepoint.fr/societe/le-cout-exorbitant-de-la-pollution-03-03-2011-1302284_23.php

Il est inacceptable de voir ce projet se concrétiser tant qu'il prévoira le rejet d'une partie de la circulation automobile sur d'autres axes. Il est impératif que des solutions alternatives et attractives de transport en commun soient réalisées préalablement, de concert avec les autres Autorités Organisatrices des Transports sur le territoire :

  • le Département, contrairement à l'assurance que nous avait donnée son président en avril 2009, n'a pas pris ses responsabilités, entre autres, sur la liaison nord-sud en Bus à Haut Niveau de Service,
  • la Région ne montre plus d'ambition de développer les TER en Savoie contrairement à ce qu'elle fait ailleurs.


2) Pont Cassine-Gambetta : une tache dans le projet.
Dès sa première phase, le projet prévoit la réalisation d'un pont reliant la Cassine au carrefour Gambetta. Le coût de celui-ci pourrait s'élever jusqu'à 18 millions d'euros
Comme l'indique
M. Silvardière, président de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports :  « Partout en France et dans le monde, l’expérience a montré que la création d’une nouvelle infrastructure routière finit, à la longue, par provoquer une augmentation globale du trafic »

Nous rejoignons la position de Nicole Guilhaudin, élue des Verts, qui a choisi de ne pas voter le projet  de découverte de la Leysse car : « ...rendu indissociable de ce pont pas indispensable... », et   «... certainement pas prioritaire... » .
Pour nous, la première phase du projet doit comprendre, comme prévu :   
- l'aménagement de la Cassine avec son parking de plusieurs centaines de places  
- la passerelle reliant la Cassine à la Gare et au Centre-ville
Le point noir de la ville de Chambéry, lié à la circulation et au stationnement autour de la gare SNCF, sera ainsi réduit et il sera possible de créer une voie réservée pour les bus le long du quai des Allobroges et de la rue Sommeiller.
Les autres voies en sites propres prévues dans les PDU doivent être réalisées. La région doit renforcer les TER et le département mettre en place les Bus à Haut Niveau de Service promis depuis des années.
A partir de là, le projet de découverte de la Leysse pourra être lancé...

Quelle concertation ?
Nous rejoignons les inquiétudes de Madame Guilhaudin sur la nature de la concertation prévue. Nous souhaitons que la Commission Nationale des Débats Publics soit

saisie, et que le débat intègre les problématiques de déplacements dans le bassin chambérien et aixois.



Au Fréjus, contrairement au Mont-Blanc,
les camions les plus polluants sont trop nombreux
pour être interdits !


   

Dans notre communiqué du 24 janvier, nous avions exprimé notre surprise quant au fait que seul le tunnel du Mont-Blanc serait interdit au camions les plus polluants           ( Norme EURO 1).
    http://www.acac73.org/article-dans-les-alpes-maritimes-et-en-haute-savoie-on-agit-pour-preserver-la-qualite-de-l-air-en-savoie-on-se-felicite-de-l-augmentation-du-trafic-poids-lourds-65701589.html


Nous remercions M.Besson d'avoir demandé au Président du Tunnel Routier du Fréjus ce qu'il envisageait en matière d'interdiction des poids lourds selon leur niveau de pollution «classe EURO».
Ce dernier a répondu que cette mesure n'avait pas été jugée «opportune» par la Société Italienne du Tunnel Autoroutier du Fréjus, entre autres, parce que le nombre de ces poids lourds, (pour rappel 30 fois plus polluants que la norme en vigueur ) est six fois supérieur à celui du Mont-Blanc, et cela entrainerait une «contrainte» trop forte.


Au nom de la sécurité, rien n'est trop contraignant pour construire une galerie aux dimensions  pharaoniques... Par contre, continuer à laisser circuler des poids lourds de plus de 15 ans d'âge ne pose aucun problème !
Pour nous, l'interdiction de ces poids lourds devrait être d'autant plus immédiate qu'il existe la ligne de ferroutage Aiton-Turin !


Entrave à la circulation des trains entre la France et l’Italie :
Priorité au tout routier ?


Les travaux de mise au gabarit du tunnel ferroviaire sont finis depuis plusieurs semaines, pourtant, la 5ème navette quotidienne de ferroutage n'a toujours pas été mise en service.
Pire, les voyageurs des TGV à destination de Turin sont obligés de descendre à Modane pour emprunter un bus ou un autre train autorisé par l'Etat Italien afin de pouvoir finir leur trajet !
Nous remercions Monsieur Repentin de ses actions au Sénat pour sensibiliser le gouvernement sur ces  blocages.
Nous espérons que, très rapidement, ils ne soient plus qu'un mauvais souvenir.



Fréjus, après la galerie pharaonique, le viaduc ?


On nous annonce l'étude d'une reconstruction du viaduc d'accès au tunnel routier du Fréjus.
Celui-ci comporte actuellement deux voies : va-t-on nous imposer un nouvel ouvrage transformable en 4 voies ouvrant un peu plus le « couloir » savoyard aux camions ?
Il serait indécent que l’État finance encore une fois cet ouvrage. Cela reviendrait, de nouveau, à  subventionner le transport routier longue distance.


A.G Réagir en Maurienne

L'association Réagir en Maurienne tiendra son assemblée générale le vendredi 15 avril à 20 h,salle Pré Copet à St Jean de Maurienne . A l'ordre du jour : point sur le 2ème tube au Fréjus.



Lire la suite

Mise en œuvre de la redevance poids lourds : l'arlésienne

20 Février 2011, 19:50pm

Publié par Acac73

En décembre 2009, nous indiquions que la mise en œuvre de la redevance poids lourds était encore reportée à 2012. (voir lien ci-dessous)

Mercredi dernier, le directeur général des "Infrastructures, des Transports et de la Mer",  du ministère des Transports, a annoncé que celle-ci était  repoussée début 2013.

8 ans de retard par rapport à l'Allemagne, 12 ans avec la Suisse... et la raison invoquée par ce responsable est stupéfiante : les délais pour la mise en œuvre sont trop courts !

Rappelons que la redevance poids lourds faisait partie des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 (voir lien ci-dessous)

 

Éco-redevance poids lourds : les promesses de la campagne présidentielle ne seront pas tenues !

 

 

 

Lire la suite

Réunion du 5 février sur le Lyon-Turin : Chantier du siècle mais quel siècle

14 Février 2011, 20:49pm

Publié par Acac73

 

Samedi 5 février dernier, une réunion sur le Lyon-Turin à l'initiative du CER de la SNCF

a réuni près de 300 personnes à Saint Jean de Maurienne.

Des questions ont été posées par une trentaine de personnes de l'assistance

aux élus présents (MM Bouvard et Besson),

à l'organisateur Antoine Fatiga,

au commissaire du gouvernement Italien sur le Lyon-Turin Mario Virano,

aux représentants du Lyon-Turin Ferroviaire, du tunnel du Fréjus et de la DREAL.

 

 

 

 

Galerie de sécurité du Fréjus : les associations avaient raison

Michel Bouvard a bien confirmé que la galerie de sécurité serait utilisable en un deuxième tube de circulation à une voie. Il s'est engagé à s'opposer à cette utilisation tant que le Lyon-Turin ne serait pas lancé de manière irréversible. Selon-lui, il sera aidé par la Convention Alpine qui stipule qu'aucune augmentation de capacité routière ne peut être réalisée pour la traversée des Alpes. Nous remercions Michel Bouvard de sa franchise tardive !

Notre commentaire :

Lors de l’enquête publique, les auteurs des 936 contributions (sur 938) qui se sont opposés, non à la galerie de sécurité elle-même, mais à son diamètre pharaonique, considérant que la transformation en un deuxième tube de circulation était programmée, émettaient des craintes parfaitement justifiées.

Si le dossier avait été honnête, les conclusions du Commissaire Enquêteur auraient été certainement différentes.

De même, le référé introduit par les associations ne se serait sans doute pas conclu sur un non- lieu.

Les politiques locaux, présents au conseil d'administration, n'ont pas rempli leur rôle.

 

 

Redevance Poids Lourds : pas de réponse pour la Savoie

Nous avions été stupéfaits d'apprendre que le Conseil Général de Haute-Savoie demandait à ce que la redevance Poids Lourds ne s'applique pas dans son département. C'est une décision rétrograde, à l'inverse de celle appliquée par d'autres pays comme l'Allemagne et la Suisse. Sans même parler des coûts environnementaux absents du projet français de redevance Poids Lourds, il n'est pas normal que le transport routier ne paye pas les coûts réels des infrastructures qu'il utilise.

A la question de savoir si le Conseil Général de Savoie allait, lui aussi, maintenir cette concurrence déloyale, entre le rail et le transport routier, il n'y a eu aucune réponse.

Nous sommes d'ailleurs très étonnés du silence, sur ce point fondamental, des opposants au Lyon-Turin.

Cela permettrait, pourtant et par exemple, d'éviter de voir des champignons des Pays Bas dans nos hypermarchés alors que nous en produisons localement.

On peut d'ailleurs s'interroger plus globalement sur cette politique du transport routier «low cost» :

(Reportage par «Envoyé Spécial» de France 2 sur «les nouveaux esclaves de la route» http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video-2969-les-nouveaux-esclaves-de-la-route.html


Accès français du Lyon-Turin : priorité au TGV et non au Fret ?

Nous avons regretté que, dans l'exposé préalable du projet, de M. Besson, le nouveau phasage des accès français du Lyon-Turin ( Lyon-Saint-Jean de Maurienne) n'ait pas été expliqué plus en détail.

Plusieurs millions d'euros ont été débloqués par l'AFITF (agence gouvernementale) l'an dernier, sur ce nouveau projet, sans qu'aucun politique local ne juge utile d'en informer ses concitoyens, pas plus que les associations qui s’intéressent à cette problématique.

Nous pensons que, si les tunnels de Chartreuse et de l'Epine ne peuvent être réalisés simultanément comme cela était prévu dans la convention de 2007, la priorité doit être accordée à un tunnel mixte sous Chartreuse, permettant, d’une part, au Fret de ne pas avoir à passer dans Chambéry ( à 30 km/h) , d’autre part, à l'intégralité des TER et TGV de la SNCF d’irriguer Chambéry et Aix les Bains.

 

Déliquescence de l’État ?

Le représentant de l’État a été interpellé sur les plateformes de ferroutage, dans la région lyonnaise, annoncées par le ministre des Transports il y a 4 ans.

Nous avons été stupéfaits d'entendre celui-ci répondre que le choix n'était toujours pas fait, et que les industriels décideraient, in fine, de leur emplacement.

Nous conseillons à nouveau de regarder le reportage d' «envoyé spécial» pour prendre conscience de ce qui pourrait se dessiner si nous les laissons faire le choix de notre avenir.

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video-2969-les-nouveaux-esclaves-de-la-route.html

 

Leyment et Porte-les-Valences prêtes à accueillir le ferroutage


Parmi les 30 intervenants, le Maire de Leyment (à coté d'Ambérieu) est venu proposer que les 117 hectares de l'ancienne base militaire soient utilisés pour la plateforme de ferroutage.

Un élu de Porte-les-Valences s'est aussi porté candidat pour une deuxième plateforme au sud de Lyon. Celle-ci présenterait comme avantage de pouvoir être jumelée avec le port fluvial sur le Rhône et ainsi de soulager le trafic de l'A7.

Nous demandons que les augmentations royales accordées aux sociétés d'autoroutes ne soient pas utilisées pour agrandir les autoroutes à deux fois trois voies entre Chambéry et la Tour du Pin, ni pour construire d’immenses parkings dortoirs, mais qu’elles servent à créer un échangeur à Ambérieu pour alimenter cette plateforme.

Nous sommes surpris que certains, qui militent contre le Lyon-Turin, mais pour l'utilisation de la ligne historique conçu à l'époque (1856) des premières locomotives à vapeur ne réclament pas la mise en œuvre immédiate de ces plateformes de ferroutage.

 

Pour la transformation de la Savoie en couloir à camions ?


Il est surprenant qu'une association de la Motte-Servolex, qui avait tenté de nous «aider», dans notre combat contre le contournement autoroutier et sur la promotion de ses alternatives, milite désormais pour un abandon du Lyon-Turin !
Leur site, Avenir Transport Savoie, répond désormais aux abonnés absents et sur leur blog, le lien vers notre site internet a été supprimé, ce qui augure mal le débat démocratique qu'ils prétendent porter.

 

 

 

2014 : l'année de tous les dangers :

 

  • la galerie de sécurité du Fréjus sera terminée, peut-être déjà transformée en voie de circulation

  • la première tranche à 2X3 voies de l'A43 entre La Tour du Pin et Chambéry sera terminée

  • la libéralisation complète du cabotage ( avec la bénédiction du gouvernement français) sera effective. http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video-2969-les-nouveaux-esclaves-de-la-route.html

  • le Lyon-Turin ne sera peut-être pas encore mis en chantier, puisque l’État persiste à privilégier le tout-routier

 

Tous ces éléments auront pour conséquence le retour au premier plan du Contournement Autoroutier de Chambéry . D’aucuns ne manqueront pas alors d’affirmer que sa réalisation, la plus rapide possible, est indispensable.

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>