Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Interdiction des poids lourds les plus polluants lors des pics de pollution : les associations s'engagent.

8 Juin 2014, 21:02pm

Publié par Acac73

Interdiction des poids lourds les plus polluants lors des pics de pollution :  les associations s'engagent.

Un arrêté inter-préfectoral imposant la limitation de la circulation des camions de transport de marchandises les plus polluants lors des pics de pollution est proposé pour les vallées alpines de Savoie et Haute-Savoie : un début de bonne nouvelle. Les associations ARSMB, Environn’MontBlanc, Anti Contournement Autoroutier de Chambéry, Vivre et Agir en Maurienne, ainsi que les fédérations FRAPNA Rhône-Alpes et France Nature Environnement s’en réjouissent ; mais si ce texte est une avancée certaine, il restera insuffisant pour enrayer l’étouffement de ces vallées

http://www.fne.asso.fr/fr/moins-de-camions-des-l-alerte-aux-pics-de-pollution-une-evidence.html?cmp_id=33&news_id=13712&vID=916

Lire la suite

Interdiction des poids lourds les plus polluants lors des pics de pollution en Pays de Savoie ?

30 Mai 2014, 17:42pm

Publié par Acac73

 Interdiction des poids lourds les plus polluants lors des pics de pollution en Pays de Savoie ?

La préfecture de région vient de publier un projet d’arrêté dans ce sens :

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/arrete-interprefectoral-de-a3568.html

L’objectif du projet est l’interdiction de passage des camions de classe “EURO 3” lors des épisodes de pollution. Si ces derniers ne représentent que 12 % du trafic, il est globalement estimé qu’ils génèrent plus de 70 % de la pollution atmosphérique due aux camions.

Nous nous félicitons de l'esprit de cet arrêté. Notre association, les associations de Maurienne et du Mont-Blanc militent depuis des années pour une limitation des poids lourds les plus polluants dans nos vallées. Nous saluons l’action de l'association Inspire qui a déposé, mardi dernier, une pétition de 10000 signatures au préfet de Haute-Savoie.

https://www.facebook.com/pages/EnvironnMontBlanc/157432397609584

Un bémol…

Par contre, dans les termes de sa rédaction actuelle, cet arrêté doit évoluer car il indique que les poids lourds les plus polluants en transit pourront ne pas être interdits simultanément dans la vallée du Mont-Blanc et en Savoie, ce qui fait que, en cas de pollution sur un seul des axes, nous assisterons à un renvoi de ces poids lourds sur l'autre axe, ce qui n’est pas admissible.

Nous demandons donc que le « ou » dans l'article 1 soit purement et simplement supprimé :

« …de réduire les émissions de polluants en interdisant temporairement la circulation des véhicules

routiers transportant des marchandises d'un PTAC de plus de 7,5T de classe euro inférieure ou

égale à I dans la vallée de l’Arve et de classe euro inférieure ou égale à III en transit dans la

vallée de l'Arve et/ou dans la « Zone urbaine des Pays de Savoie » et la vallée de la Maurienne.»

Pas d'interdiction des EURO1 et EURO2 au tunnel du Fréjus comme au Mont-Blanc.

En Savoie, les poids-lourds EURO1 et EURO2 sont toujours autorisés. Ceux-ci peuvent être jusqu'à 30 fois plus polluants.

Nous souhaitons donc également que cet arrêté soit enrichi pour :

  • interdire les poids lourds EURO 1 et EURO 2 au tunnel du Fréjus comme c'est le cas au tunnel du Mont-Blanc,

  • rétablir la surtaxe sur les EURO3, en vigueur au tunnel du Mont-Blanc en 2013, et l'appliquer également au tunnel du Fréjus.

Les recettes pourraient être affectées à l'augmentation de la capacité de l'autoroute ferroviaire alpine.

Urgence pour l'augmentation de la capacité de l'autoroute ferroviaire
et pour son extension aux portes de Lyon.

Rappelons que ces poids-lourds les plus polluants à destination de l’Italie pourront tout de même emprunter l'autoroute ferroviaire Alpine à Aiton. Dans tous les cas, cela les oblige à traverser Chambéry et à polluer encore plus les 150 000 habitants de l’agglomération.

Nous demandons, encore une fois, la mise en œuvre rapide de la plate-forme de ferroutage aux portes de Lyon, comme annoncée depuis 2007 et toujours pas mise en œuvre. Sinon, nous demandons la rétention de ces poids lourds sur le parking AREA, à hauteur de Chimilin lors des pics de pollution.

L'avis des citoyens est déterminant pour choisir le type de développement que nous souhaitons.

La préfecture de région sollicite d'ailleurs l'avis des citoyens à l'adresse suivante :

consultation.arrete-interprefectoral@developpement-durable.gouv.fr

Soyez nombreux à donner votre avis pour que cet arrêté soit modifié et mis en en œuvre dès l'hiver prochain !

Conseil Communautaire de Chambéry Métropole le 5 juin

Nous espérons que ce projet d’arrêté ainsi que l’enquête sur le nœud autoroutier de Chambéry soient bien à l’ordre du jour ce 5 juin pour permettre aux élus de donner leur avis

A lire sur Les Échos, le coût astronomique de la pollution de l'air.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0203522627071-le-cout-astronomique-de-la-pollution-de-l-air-674547.php

Bilan de la qualité de l'Air en 2013 par « Air Rhône-Alpes »

http://www.air-rhonealpes.fr/site/News/voir/688822

Lire la suite

Réunion publique le 4 juin : faut-il investir plus de 100 millions d’euros pour doubler l’échangeur autoroutier de Chambéry nord

25 Mai 2014, 18:14pm

Publié par Acac73

Réunion publique le 4 juin : faut-il investir plus de 100 millions d’euros pour doubler l’échangeur autoroutier de Chambéry nord

Mercredi 4 juin, à 18H30, la Préfecture de Savoie organise une réunion publique, salle Saint Jean à la Motte-Servolex, sur le doublement de l’échangeur autoroutier de Chambéry nord.

Plus de 100 millions d’euros pour sa réalisation !

Faut-il donner la priorité à ce projet ?

Ce doublement est, à notre avis,

  • dangereux, car le second échangeur proposé par AREA est en pleine descente, au milieu de la zone des landiers,

  • inutile, car la capacité de l’autoroute est d’abord limitée (on le constate chaque hiver, le week-end) par le tunnel de l’Epine et de Dullin,

  • pharaonique, car, juste dans sa première phase, ce projet est valorisé à 58 M€ et, de plus, supprimerait le parking de covoiturage pour les usagers en direction d’Annecy.

Quelle priorité ? Encore plus d’autoroutes ou la modernisation immédiate des alternatives ferroviaires ?

Faut-il donner la priorité des financements au développement, sans fin, des autoroutes ou, à des projets plus respectueux de l’environnement comme le doublement de la voie ferroviaire entre Aix-les-Bains et Annecy ainsi que la réalisation de la plate-forme de ferroutage à Grenay, aux portes de Lyon.

Ces projets sont aujourd'hui en attente de financement. Ils sont réalisables plus rapidement et permettront, d'une part, de réduire le trafic poids-lourds entre Lyon, Chambéry et la Maurienne et, d'autre part, d’accélérer la vitesse des trains de voyageurs entre Aix-Les-Bains et Annecy.

Aucune enquête sérieuse auprès des usagers.

Il serait intéressant que la Préfecture organise un sondage pour connaître la position des usagers des transports et de l’autoroute A43 et A41 .

Enquête publique (ouverte depuis le 12 mai) non sincère.

Les documents, mis à la disposition du public, n'indiquent pas que ce projet sera financé par une augmentation supplémentaire des péages, accordée par le Ministre des transports, durant plusieurs années.

Il n'est également pas indiqué que les 58 M€ pourront être affectés à d'autres projets si, suite à l’enquête publique, celui-ci est abandonné.

http://www.savoie.gouv.fr/Actualites/Toutes-les-actualites/Ouverture-de-la-concertation-pour-le-reamenagement-du-noeud-autoroutier-de-Chambery



L'avis des citoyens est déterminant pour choisir le type de développement que nous souhaitons.

Venez nombreux à cette réunion pour vous exprimer !


Lire la suite

EELV Rhône-Alpes et «Les amis de la Terre» Savoie fossoyeurs du développement durable ?

25 Mai 2014, 18:01pm

Publié par Acac73

EELV Rhône-Alpes et «Les amis de la Terre» Savoie fossoyeurs du développement durable ?

Nous ne pourrons malheureusement pas compter sur EELV pour donner la priorité au développement durable. Quatre jours après le lancement de l’enquête publique, ils ont organisé une manifestation «diversion» sur le site même de l’échangeur, sans dire un mot de ce projet pharaonique.

http://www.dailymotion.com/video/x1uwsjg_depot-de-plainte-pour-mise-en-danger-de-la-vie-d-autrui-par-le-diesel_news

Aux côtés de Jean-Charles KOHLHAAS, président du groupe EELV Rhône-Alpes, se trouvaient un élu local adepte des 4X4, champion de l’émission de particules et, surtout, les opposants du Lyon-Turin dont un des responsables traitait récemment de «pseudos écolos», les défenseurs de la redevance poids-lourds...

http://lacoordinationcontrelelyon-turin.overblog.com/2013/10/une-taxe-carbonis%C3%A9e.html

Opposition sectaire sur le Lyon-Turin - Collaboration avec les lobbies autoroutiers.

Nous avions déjà constaté cette alliance de fait avec les lobbies autoroutiers lorsque, Daniel IBANEZ, responsable des opposants au Lyon-Turin, Jean-Charles KOHLHAAS, président du groupe EELV Rhône-Alpes, «Les Amis de la Terre» Savoie, avaient :

  • déposé une plainte sur la pollution visant nominativement la SNCF et ne disant mot sur le plan de relance autoroutier de 4 milliards d’euros augmentera encore sa compétitivité avec la SNCF devant composer avec une ligne ferroviaire datant du 19ème siècle...

    http://lyonturin.eu/documents/docs/Plainte%20mise%20en%20danger%20de%20la%20vie%20d%27autrui%20-%20Mich%C3%A8le%20Bonneton.pdf

  • organisé une manifestation à Modane totalement orientée contre le Lyon-Turin, sans aucun mot sur les conditions de la transformation de la galerie de sécurité du tunnel du Fréjus en un second tube de circulation autoroutier, le chantier se trouvant à quelques centaines de mètres...

http://www.ledauphine.com/savoie/2013/06/27/les-notav-attendus-demain-a-modane

  • invité Sandro PLANO à une présentation contre le Lyon-Turin à Chambéry le 19 octobre 2012 , sans préciser au public que celui-ci, en plus d’être le nouveau président de la communauté de commune du val de Suse, était, jusqu’à récemment, directeur de l’autoroute entre la France et L’Italie.

«Les amis de la Terre» pourfendeur du ferroutage !

Même constat à l’occasion de l’enquête publique sur la ligne de ferroutage entre Calais et Bayonne. Si les opposants au Lyon-Turin veulent mettre immédiatement, parait-il, les camions sur les trains, lorsque des projets en ce sens sont soumis à enquête publique, comme dans les Landes, ils apposent un avis négatif !

http://www.amisdelaterre40.fr/spip/spip.php?article402

Silence assourdissant sur la saturation de la ligne de ferroutage France-Italie... Surtout ne pas investir ?

Il n'est pas étonnant que leur manifestation du jeudi 15 se soit déroulée au péage autoroutier de Chambéry et non sur la plate-forme de ferroutage à Aiton... Tout le monde aurait pu voir dans les reportages télé que l’autoroute ferroviaire alpine était saturée ( 85 % de taux de remplissage ) et que l’urgence est d’investir sur de nouveaux wagons modhalor, seuls capables d’embarquer les poids lourds à destination de l’Italie sur la ligne historique.

Silence sur l’extension de l’autoroute ferroviaire à Lyon : conservons la pollution de Lyon à Chambéry ?

Silence également sur le projet d'extension de l'autoroute ferroviaire alpine jusqu’aux portes de Lyon, à Grenay, à proximité immédiate des centres de logistique de l’Isle d’Abeau... Le long de l'A43 et dans la traversée de Chambéry, les camions peuvent continuer à apporter leur flot de pollution ! Il leur est arrivé d’évoquer cette extension localisée, non pas aux portes de Lyon, mais à côté d’Ambérieu, en rase campagne... pour être certains que le report modal ne se réalise jamais ?

Lyon-Turin : enfin une signature pour une nouvelle phase en Maurienne

Nous nous félicitons de la signature, par le Ministre des Transports cette semaine, d’une nouvelle tranche de travaux de 291 M€ financée à 50% par l’Europe.

http://www.enviscope.com/News/Thematiques/Transports/Lyon-Turin-le-marche-de-la-galerie-de-reconnaissance-de-Saint-Martin-signe,i21617.html

Lire la suite

Abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry !

4 Mai 2014, 18:13pm

Publié par Acac73

Abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry !

Monsieur CUVILLIER, Ministre délégué chargé des Transports, a annoncé l'abandon définitif du projet.
Nous venons de l'apprendre par un courrier de Bernadette LACLAIS.
Il a demandé au Préf
et de Savoie «de ne plus maintenir les mesures de sauvegarde en matière d'urbanisme sur le secte
ur concerné.»

Pour rappel, le 14 mai 2007, le Ministre des Transports, avait déclaré d’intérêt général ce projet et ainsi réservé les terrains sur tout un fuseau qui allait de La Motte-Servolex à Saint-Baldoph, en passant par Saint-Sulpice, Cognin, Vimines, Saint-Cassin, Jacob-Bellecombette, Montagnole, Barberaz et La Ravoire.

Nous remercions chaleureusement le Ministre d'avoir su arbitrer définitivement ce dossier!

Pourtant, en 2004, lorsque notre association s'est constituée, beaucoup pensaient que notre combat serait vain. Ce n'était effectivement pas gagné :

  • Un contournement autoroutier incontournable en 2004.

De nombreux élus nous avaient immédiatement soutenus, mais dans le même temps, le Président du Conseil Général et son Vice Président déclaraient respectivement «qu'il fallait réaliser cette autoroute de contournement, dans les meilleurs délais...» et «...qu'il ne faudrait pas faire l'économie du contournement autoroutier.»

Quant à l'Inspection Générale des Finances et au Conseil Général des Ponts et Chaussées, dans leur rapport d'audit sur les grands projets d’infrastructures de 2003, ils préconisaient de repousser la réalisation du Lyon-Turin et de donner une priorité élevée à tous les projets autoroutiers de la région (A48, A51, A45, etc ) dont le contournement autoroutier de Chambéry pour une réalisation avant 2020.

  • Pas de problème de financement pour les autoroutes.

On nous expliquait, qu'à la différence du ferroviaire, le financement n'était pas un problème (augmentation des péages, saturation de la VRU gratuite par sa mise à 2 fois deux voies, adossement puis rallongement de la concession des autoroutes) pour ce projet de 14 km évalué en 2005 entre 600 millions et 1 milliard d'euros suivant les variantes centre et ouest.


Nous tenons à remercier tous les citoyens qui ont soutenu notre association dès sa création
en venant nombreux à nos réunions publiques (500 personnes à la Motte-Servolex, 300 à Cognin et 600 à Chambéry).
Merci également à tous les adhérents pour le travail réalisé, la distribution de tracts, les pétitions (3400 et 4600 signatures) et po
ur leur participation aux débats et à la diffusion de l'information.

Dix ans de combat contre un projet et pour des alternatives durables
et plus respectueuses de l'environnement.

Au cours de ces dix années, notre association n'a pas uniquement combattu un projet mais elle a aussi été force de proposition pour que des solutions alternatives, plus respectueuses de l'environnement aient la priorité :

  • développement de transports en commun attractifs et performants

  • développement du fret ferroviaire

Nous tenons, d’ailleurs, à remercier la FNAUT avec qui nous travaillons depuis dix ans et qui a nous beaucoup aidés grâce à son expertise unanimement reconnue.

Une chose est certaine, même si nous avons gagné l'objectif premier de notre association ACAC73, l'abandon du contournement, nous continuerons à défendre nos positions :

  • Projet Lyon-Turin ferroviaire

Seule solution capable de permettre un report massif de la route vers le rail, aussi bien pour les marchandises que pour les personnes .

En attendant sa réalisation, nous serons vigilants au fait qu'un partage équitable du trafic marchandises soit fait entre le tunnel du Mont-Blanc et celui du Fréjus, également entre les Alpes du nord et du sud pour le trafic routier et pour le trafic ferroviaire, entre Chambéry et Grenoble mais aussi, entre Aix-les-Bains et Bourgoin-Jallieu.

Nous regrettons sur ce projet l'absence d'un vrai débat. Malheureusement, les opposants sont devenus les champions de l'esquive de tout débat contradictoire pour mieux faire croire à des solutions «bidons».
Nous nous demandons, d'ailleurs, combien ont lu le contenu de leur recours contre l’enquête publique avant de le s
igner.

  • Extrême vigilance sur les conditions de l'ouverture à la circulation de la «galerie de sécurité » du tunnel routier du Fréjus

D'autant plus, que dans les prochaines semaines, nous allons assister à la fin du percement de cet ouvrage.

Nous avons demandé au Préfet que les associations puissent avoir un poste d'observateur au conseil d’administration du tunnel du Fréjus, société au fonctionnement totalement obscur et pourtant sous contrôle de l’État et des collectivités locales.
Nous ferons la même demande au nouveau membre de ce CA, Monsieur DANTIN, Maire de Chambéry, lorsqu'il acceptera de nous rencontrer.

N'oublions pas également qu'au Fréjus, les poids-lourds les plus polluants sont toujours autorisés contrairement au Mont-Blanc.

  • Priorité au développement durable et non au plan de relance autoroutier.

Depuis plusieurs mois, les services de l’État négocient avec les sociétés d'autoroutes et l’Europe, un plan de relance autoroutier de plusieurs milliards d'euros, contre un rallongement de la concession des autoroutes, ce qui revient à abandonner, pour le budget de l’État, plus de 10 milliards d'euros de recette en 2032 à l'échéance actuelle de ces concessions.

Nous demandons, à la place de ce cadeau aux seules richissimes sociétés d'autoroute, la réalisation d'un emprunt équivalent pour financer des projets urgents comme :

    • le doublement de la ligne ferrée entre Aix-les-Bains et les Gorges-du-Fier vers Annecy,

    • la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue lyonnaise afin de soulager l'autoroute A43 et la VRU de Chambéry de 100 000 poids lourds par an,

    • le contournement ferroviaire de Lyon pour donner des sillons de qualité au fret et éviter la traversée de la gare Lyon-Part-Dieu par des matières dangereuses,

    • la réalisation d'une nouvelle ligne de ferroutage entre Dijon et Poitiers au lieu de la nouvelle autoroute RCEA, en prolongement des tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus.

  • Redevance poids lourds : 10 ans de retard sur l’Allemagne, 14 ans sur la Suisse.

A l'image de l’Allemagne et de la Suisse, la mise en place d'une redevance poids-lourds, sur le réseau routier national gratuit, nous paraît une évidence économique. Les trains sont bien soumis à une redevance d'utilisation à RFF dès le premier km parcouru.

Est-il normal que les poids-lourds ne paient aucune redevance lorsqu'ils empruntent les routes nationales, alors que les Conseils Généraux, les Départements et les Agglomérations dépensent des sommes considérables pour améliorer et entretenir les infrastructures ?

Localement, nous souhaitons que cette redevance poids-lourd soit également mise en place sur la nationale de Saint Michel de Maurienne à Epierre où bon nombre de poids-lourds se reportent pour éviter de payer le péage de l'autoroute.
Pour rappel, en Alsace, c'est plusieurs milliers de poids lourds qui font le détour chaque jour par la France pour éviter la redevance poids-lourds allemande.

  • Plus d'aspirateurs à voitures dans l'agglomération.

Nous serons vigilants également sur tout nouveau projet d'aspirateur à voiture (Pont Cassine- Gambetta, gratuité du stationnement dans l'hypercentre mais pas des transports en commun, ... )

  • Promesses de la campagne municipale.

Nous veillerons également à ce que la liaison de Bus à Haut Niveau de Service sur l'axe nord- sud , annoncée depuis de nombreuses années et incluse, encore une fois, dans les promesses de la campagne municipale, voit bien le jour.
Nous espérons également que le gaspillage de l'argent public, du fait des multiples autorités organisatrices des transports sur notre territoire (CALB, CM, CG), prenne fin. Le service rendu à nos concitoyens ne sera que meilleur pour un coût plus réduit.

  • Promesse de la future campagne 2015 pour le Conseil Général de Savoie.

Nous attendons que les candidats nous présentent des projets donnant réellement la priorité au développement durable :

    • réalisation de parkings relais (1 seul en Savoie contre 9 en Haute-Savoie),

    • réalisation de nouvelles voiries comportant des aménagements pour améliorer l'attractivité des transports en commun (aujourd'hui, les seuls aménagements réalisés donnent uniquement la priorité au trafic routier),

    • soutien aux agglomérations pour le financement et l'organisation du réseau des transports en commun (comme en Isère ou dans le Rhône )

Lire la suite

Promesse électorale et qualité de l'air : enfumage intensif !

16 Mars 2014, 18:43pm

Publié par Acac73

 

La pollution s'arrête aux portes de la Motte-Servolex !

Nous avons demandé, à plusieurs reprises et comme cela se pratique dans un grand nombre de communes, que la qualité de l'air ainsi que les pics de pollution soient indiqués sur les panneaux d'affichage électroniques de la Motte-Servolex : sans succès... Aucune information, donc pas de sensibilisation des citoyens à ce risque majeur pour la santé et c'est ainsi que, par exemple, ce vendredi 14 mars au soir, en plein pic de pollution, nous avons pu constater plusieurs feux de déchets verts, venant empoisonner davantage l'air que nous respirons et pourtant strictement interdits, au cœur même de la commune !

Il est également vraiment regrettable que les bus de l'agglomération n'aient pas été gratuits ce samedi comme cela a été le cas à Grenoble et à Annecy pour diminuer le trafic automobile.

 

Bus à Haut Niveau de Services, MM Gaymard et Dord n'en veulent pas : priorité à la pollution automobile.

Pour rendre le réseau de transport en commun plus performant et donc plus attractif sur notre bassin de vie, une des mesures phares connue depuis de très nombreuses années serait la réalisation d'une liaison de Bus à Haut Niveau de Services entre Albens, Aix-les-Bains, Chambéry et Montmélian (axe dont le trafic est d'environ 100 000 voitures par jour).

Nous avons vu cette promesse resurgir dans plusieurs programmes. http://unevisiondavenir.fr/projet/20.htm

Malheureusement, pour que celle-ci soit réalisable, il faudrait disposer de partenaires responsables et volontaires au développement durable !

  • Pourquoi le Conseil Général a-t-il encore une compétence sur les transports ?

Le Président du Conseil Général nous avait indiqué, en avril 2009, qu'il prendrait ses responsabilités.

A priori, ce n'est plus le cas car dans le rapport des commissaires enquêteurs sur le projet de la Leysse, les réponses des responsables du Conseil Général sont les suivantes :

- «sur l'axe Montmélian/Albens, une hypothèse de BHNS a été testée. La solution est apparue très coûteuse» - «son utilité n'est pas avérée en termes de potentiel de population captée»

Il est à noter, également, le refus de réponse au commissaire enquêteur sur la liaison directe Chambéry- Technolac.

http://www.chambery-metropole.fr/include/viewFile.php?idtf=8963&path=65%2FWEB_CHEMIN_8963_1393501522.pdf

  • Aix-les-Bains : l'objectif est-il de devenir la banlieue d'Annecy et de Genève ?

Dans l'Essor Savoyard du 13 février dernier, Dominique Dord indique que «Je connais peu d'Aixois qui ont des passerelles avec Chambéry. Je n'ose pas dire que ce sont deux villes qui ne se parlent pas» et explique que «Aujourd'hui, le vrai transport commun aux deux agglos, c'est le train».

http://www.lessorsavoyard.fr/Actualite/Aix/2014/02/19/article_petite_aix_ne_craint_pas_la_grande_chamb.shtml

Les habitants de la Motte-Servolex, du Bourget et les 9000 personnes travaillant sur Technolac, pourtant sous sa responsabilité, n'ont pour choix que la voiture ?

 

Projet de doublement de l'échangeur de la Motte Servolex : jolie nébuleuse !

Aucune réaction à ce sujet... A croire que les projets majeurs d'aménagement du territoire n’intéressent aucun candidat ! Faudra-t-il une nouvelle tragédie sur la VRU pour que la priorité soit donnée à sa sécurisation et à la diminution du trafic poids-lourds ?

Pour l'instant, nous devinons une suite identique à l'élargissement de l'A43 : enquête publique au début des vacances cet été, avis positif du conseil municipal mi-juillet et début des travaux l'hiver prochain...

 

Démocratie participative.

Peu de candidats aux élections municipales s'engagent pour améliorer la démocratie locale. Les citoyens peuvent pourtant faire plus qu'écouter leurs promesses tous les 6 ans !

 

Rappel : notre questionnaire aux candidats en 2008

http://www.acac73.org/article-17272095.html

 

Lire la suite

55 millions d'euros pour un doublement pharaonique de l’échangeur de la Motte-Servolex : les élus font l'autruche !

10 Mars 2014, 22:03pm

Publié par Acac73


55 millions d'euros pour un doublement pharaonique de l’échangeur de la Motte-Servolex :
les élus font l'autruche !

De nombreux candidats aux élections municipales promettent un embellissement de leur commune par la réalisation de nouveaux projets et également une modération de la pression fiscale.

On pourrait donc s'attendre à voir ceux-ci s'indigner publiquement du fait que les péages des autoroutes vont augmenter encore plus que prévu par l’État pour financer, non pas l'amélioration de la sécurité sur la VRU ou la création de la plate-forme de ferroutage à Lyon afin de diminuer le trafic poids-lourds international sur l'A43 et la VRU, mais pour un doublement pharaonique de l’échangeur de la Motte-Servolex qui, somme toute, ne rendra pas l'agglomération plus agréable !

 

Augmentations des péages AREA pour la Motte Servolex :

Après des augmentations, depuis deux ans, pour financer les 15 millions d'euros de l'élargissement de l'A43 sur l’emplacement même du projet de contournement autoroutier, voici venir des augmentations supplémentaires, pendant quatre ans, pour financer les 55 millions d'euros de la première tranche du doublement de l'échangeur... et combien dans deux ans ?

Négociations en catimini : la préfecture pilote en toute discrétion.

Comité de pilotage à la préfecture le 26 février dernier : aucune information n'a filtré !

 

AREA à la manœuvre pour vendre son projet non seulement aux élus mais également aux candidats.

AREA a rencontré discrètement les candidats pour mieux vendre son projet. C'est ce que Michel Dantin nous a indiqué suite à notre questionnement lors d'une réunion publique le 23 février.

 

Encéphalogramme plat après la publication de l’arrêté ministériel :

Il n'y a eu aucune réaction lors de la publication de l’arrêté du 24 janvier qui décrète la réalisation de la première phase de l’échangeur en 2018 pour 55 millions d'euros.

Ce décret indique pourtant que 2 millions d'euros seront engagés dès 2014.

 

Dernière séance du conseil communautaire de Chambéry Métropole.

Nous avons été stupéfaits de voir que, lors du dernier conseil communautaire du 26 février, aucun élu n'ait pris la parole pour évoquer ce projet de plus de 55 millions d'euros ou pour évoquer le rapport des commissaires enquêteurs sur le projet de la Leysse qui démontre bien que toutes les solutions n'ont pas été travaillées et repousse la réalisation du pont Cassine-Gambetta à une période lointaine.

 

Un courrier pour se dédouaner et ne rien faire ?

Les maires de Chambéry, de la Motte-Servolex et le président de l’Agglomération ont envoyé un courrier au préfet en novembre dernier pour indiquer leur réserve sur ce projet et demander l'étude d'une solution à minima à AREA. Quelle confiance de la part de nos élus qui n'ont proposé eux-même aucune alternative et n'ont pas convié, ni averti les associations pour être force de proposition !



Opposition forte au Lyon-Turin ferroviaire et silence sur les projets autoroutiers...

alors qu'en 2003, Luc Berthoud et Alain Tamburini n'avaient pas hésité à monter jusqu'au ministère à Paris pour demander que la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin ne soit pas jumelée à l'A43 (à l’emplacement même du projet actuel de doublement de l'échangeur autoroutier) mais reléguée «au fond des marais» dans le pré lombard !

 

Nous demandons que les candidats s'engagent à :

 

  • organiser une démocratie exemplaire.

Nous ne voulons pas que la mascarade de l'élargissement de l'A43 se reproduise : aucune objection du conseil municipal, aucune réunion publique d'information, etc ...

  • rétablir une relation équilibrée avec la société AREA et sa maison mère Eiffage.

C'est également ce que demandait, le 4 juillet dernier, la Cour des Comptes qui indiquait que les négociations entre l’État et les sociétés d'autoroutes «se caractérisent par un déséquilibre au bénéfice des sociétés autoroutières.»

  • ne pas se rendre complices d'une politique privilégiant le tout voiture, la pollution et renforce, de fait, le monopole des sociétés d'autoroutes dans notre région où le réseau ferroviaire date du 19ème siècle.

  • être de véritables acteurs de l'aménagement de notre territoire.

Le décret ministériel ouvre la possibilité, en cas d'abandon du projet, de récupérer les 58 millions récoltés par l'augmentation supplémentaire des péages par AREA, pour d'autres projets.

Pour nous, la priorité serait :

  •  
    • la construction de la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon pour soulager l'autoroute A43 et la VRU de Chambéry de 100 000 poids-lourds annuellement.

    • l'augmentation du parking de l'échangeur de la Motte-Servolex en utilisant le terrain adjacent propriété de Chambéry Métropole

    • la sécurisation de la VRU par :

      • la mise en place de barrières de sécurité empêchant les poids lourds de traverser la VRU en cas d'accident entre l'échangeur de la Boisse et celui de l'A43

      • la mise en place d’une signalétique correcte des limitations de vitesse.

        (Si de nombreux panneaux de limitation à 90 km/h sont visibles, ceux de limitation à 80 km/h pour les poids-lourds le sont beaucoup moins : un seul, «discret», à chaque extrémité de la VRU.)

 

Lire la suite

L'opposition au LYON/TURIN est-elle raisonnable ?

8 Février 2014, 18:32pm

Publié par Acac73

Lire la suite

Doublement «pharaoniquement» délirant de l’échangeur autoroutier A43 - A41 de la Motte-Servolex : URGENCE SAVOYARDE ABSOLUE ?

2 Février 2014, 22:04pm

Publié par Acac73

C’est ce que nous avons appris cette semaine! En effet, le ministre des Transports a publié, dimanche dernier au journal officiel, un décret organisant le lancement dès 2014 de la première phase du réaménagement du nœud de Chambéry nord de l’A43.

Rien de trop beau pour les autoroutes, juste 55 millions d'euros pour la première phase (entre 2014 et 2019) !

Les actionnaires d’AREA n’ont aucun souci à ce faire, puisque ces travaux seront financés par une augmentation supplémentaire à celle prévue lors de la contractualisation de la première privatisation en 2006 :

- 0.41% supplémentaire chaque année pendant 5 ans sur tout le réseau AREA,

- 1 % supplémentaire pour le passage à l’échangeur lors de la première année suivant la mise en service.


Asseoir la position de quasi monopole de l’autoroute A43 entre Lyon et Chambéry :

intéressante manière de «développer durablement» !

 

C’est une rente assurée pour AREA car il n’y a aujourd’hui, malheureusement, aucune alternative performante pour ceux qui se déplacent sur Lyon :

  • Il faut 1H20 pour aller de Chambéry à Lyon en TER.
  • La vitesse maximale est à peine de 90 km/heure jusqu’à Saint André-le-Gaz à cause de la sinuosité importante de cette ligne du 19° siècle.
  • C'est une des seules lignes de TER à perdre du trafic, à la différence de l’A43 et malgré le coût important du péage : 11 euros. Cela ne va pas s’améliorer car, la SNCF prévoit pour la fin 2014 d’augmenter de 8 mm le temps de parcours pour s’arrêter dans plus de gares.


Pour nous, les priorités sont ailleurs :


  • Sécurisation de la VRU.

  •  
    • A part la mise en place de deux nouveaux radars, rien n’a été fait pour sécuriser la VRU depuis le dramatique accident d'avril 2012.
    • Nous demandons :
      • la mise en place de barrières de sécurité empêchant les poids lourds de traverser la VRU en cas d'accident,
      • la réduction de la vitesse à 60 km/h pour les poids-lourds et à 80 km/h pour les voitures afin de réduire la pollution, le bruit et la gravité des accidents (un poids-lourd à 90 km/h a deux fois plus d’énergie cinétique qu’un poids-lourds à 60 km/h),
      • la mise en place d’une signalétique correcte des limitations de vitesse (Si de nombreux panneaux de limitation à 90 km/h sont visibles, ceux de limitation à 80 km/h pour les poids-lourds le sont beaucoup moins : un, «discret» à chaque extrémité de la VRU.)
  • L’amélioration raisonnée de l’échangeur et de son inter-modalité.

  • Nous avons d’ailleurs fait des propositions dans ce sens dans notre communiqué du 6 janvier.
  • L’interdiction des poids lourds EURO 1 et 2 au tunnel du Fréjus comme au Mont-Blanc.

 

  • Le rétablissement de la surtaxe sur les EURO3 au Mont-Blanc et son application au Fréjus.

  • La création de la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon.

 

  • Cette plate-forme annoncée depuis 2007, constamment repoussée chaque année qui permettra de renforcer l’attractivité et la rentabilité de l’autoroute ferroviaire, de diminuer le trafic poids lourds, non seulement au Mont-Blanc et en Maurienne mais également sur l’A43 et dans la traversée de Chambéry.
  • L’ achat de nouveaux wagons Modhalor pour augmenter la capacité de l’autoroute ferroviaire alpine qui arrive aujourd’hui à saturation.

  • Le démarrage rapide des travaux de la nouvelle ligne mixte voyageurs et marchandises entre Lyon et Chambéry :

    • les trains de voyageurs pourront ainsi aller à 200 km/h, devenant ainsi très concurrentiels par rapport à l’autoroute,

    • la fiabilité et le cadencement de la ligne TER seront ainsi améliorés, la ligne étant à saturation entre Saint-André le Gaz et Lyon (plus de 200 trains par jour).


La réaction de Chambéry Métropole en attente !

Pour peser sur les choix, il faudrait que nos élus ne se contentent de discrètes lettres au Préfet.

 

Nous espérons que ceux de Chambéry Métropole, lors du Conseil Communautaire du 27 février, voteront un vœu fort sur les priorités à donner.

Nous sommes inquiets. Jusqu’ici, il n’y a eu aucun vœu sur ces points (à part la limitation de vitesse sur la VRU) alors qu’à Chamonix, en septembre dernier, la Communauté de Commune du pays du Mont-Blanc n’a pas hésité à demander, à l’unanimité, le renvoi, au plus tard le 1 janvier 2014, des poids-lourds EURO 3 sur l’autoroute ferroviaire à Aiton et donc sur Chambéry.
Il faut noter, au contraire de Passy, que la pollution sur Chamonix est comparable à celle subie par Chambéry.


La Motte Servolex : haro sur le Lyon-Turin et «porte ouverte» au Contournement Autoroutier ?

Nous sommes inquiets du revirement effectué ces dernières années.
Nous avons pu constater qu'à l'occasion de l’élargissement de l’A43, la mairie n’a fait aucune objection au commissaire enquêteur, s’est bien gardée d’organiser une réunion publique et n’a posé aucun recours contre la Déclaration d’Utilité Publique.

Au contraire, lors des vœux, le maire a complètement occulté cet élargissement, réalisé sur l’emplacement même du projet de contournement autoroutier, pour s’arrêter très longuement sur le recours contre le projet Lyon-Turin lancé par des opposants aux méthodes nauséabondes !

A noter la dernière mise en cause, par les opposants, d’un commissaire enquêteur pour les soi-disant conflits d’intérêts suivants :

http://www.leparisien.fr/informations/un-nouveau-conflit-d-interets-14-01-2014-3491071.php

http://www.mediapart.fr/journal/france/160114/ligne-lyon-turin-encore-un-conflit-d-interets

 

  • Le cousin du père du commissaire enquêteur a signé une pétition en faveur du Lyon Turin...Faudra-t-il maintenant rendre public son arbre généalogique pour avoir le droit de s’engager sur le Lyon-Turin sans se faire attaquer ?
  • «Le Conservatoire d’espaces naturels de Savoie», présidé par le commissaire enquêteur, a reçu une subvention d'environ 7320(0.5% du budget annuel de l'association ) de la société Lyon-Turin Ferroviaire pour la réalisation d'un « plan de gestion du site correspondant aux mesures compensatoires imposées par l’État au chantier « 

Il faut savoir que le Conservatoire a reçu une subvention six fois plus importante de la Société du Tunnel Routier du Fréjus qui, elle, a un intérêt manifeste à la non réalisation du Lyon-Turin Ferroviaire : 330 euros de moins par camion qui ne rentreront plus dans ses caisses !...

http://www.cen-savoie.org/cen-savoie/nos-partenaires


Que ces mêmes opposants fassent une tribune contre le Lyon-Turin avec Sandro PLANO, sans même mentionner le fait qu’il était aussi le président de l’autoroute du Val de Suse, nous parait donc vraiment mal opportun...

http://www.convention-traversees-alpines.org/auditions.html


 

Les camions hybrides et électriques comme alternative au Lyon-Turin ?

 

C’est, entre autre, ce que nous pouvons lire dans le recours contre Lyon-Turin... Nous nous demandons si ceux qui en font la publicité l'ont bien lu ?

 

Nous nous demandons bien pourquoi la Suisse (qui réalise, seule, trois tunnels de base) et l’Autriche, (qui après le Brenner, vient de lancer la réalisation d’un tunnel de 27 km le Semmering) n'ont pas opté, afin de diminuer leur trafic poids-lourds de moitié, pour cette «lumineuse» proposition ?

Lire la suite

Pont routier Cassine-Gambetta / doublement de l'échangeur autoroutier à la Motte-Servolex : deux projets qui ont «du plomb dans l'aile» !

6 Janvier 2014, 22:18pm

Publié par Acac73

 

Abandon des études du pont Cassine-Gambetta

dans la programmation pluriannuelle d’investissement de l’Agglomération 2014-2015

 

Le 19 décembre dernier, comme, avec d'autres associations, nous le réclamions depuis deux ans, les élus du Conseil Communautaire de Chambéry Métropole ont décidé, à une large majorité, de ne plus donner la priorité au pont Cassine-Gambetta dans le budget 2014-2015 et ont repoussé sa réalisation éventuelle de plusieurs années.

 

Nous nous félicitons de ce vote qui permet, d'une part, d'économiser 20 millions d'euros et, d'autre part, de donner priorité à la réalisation des investissements favorisant la mobilité durable :

  • réalisation intégrale des voies en site propre et des parking relais comme prévu dans le Plan de Déplacement Urbain voté en 2003 par tous les élus de Chambéry Métropole,

  • mise en œuvre de la liaison de Bus à Haut Niveau de Service Nord/Sud comme cela avait été annoncé par le Conseil Général de Savoie en 2005.

Il est également fort satisfaisant que les commissaires enquêteurs (enquête publique sur le projet de la Leysse)aient décidé d'approfondir leurs études, décalant ainsi la remise de leurs conclusions. Nous sommes, par contre, très dubitatifs sur le fait qu'aucune association (CAC, VCA ) porteuse d'alternatives au projet n’ait été consultée. Le dialogue n'a existé qu'avec les ingénieurs de Chambéry Métropole, salariés des promoteurs du pont.

 

Nous maintenons qu'en priorisant le développement des transports en commun et en révisant le plan de circulation, il sera possible de mettre en œuvre le projet de la Leysse tout en diminuant le trafic routier dans tous les quartiers de l'agglomérationet sur la VRUpour éviter sa saturation.

 

Doublement de l'échangeur A43 à la Motte-Servolex

 

Nous avions interrogé les élus sur ce projet complètement délirant, suite à la présentation d'AREA / APPR au cours du conseil municipal du mardi 4 juillet dernier.

Nous nous félicitons que le Président de Chambéry Métropole et le Maire de la Motte-Servolex aient demandé à APRR/AREA, dans un courrier au Préfet début novembre, de proposer également une solution à minima.

 

Pour nous, cette solution serait de :

  • maintenir l’échangeur tel qu’il est aujourd’hui,
  • créer un parking d’échange et de covoiturage sur le terrain appartenant à Chambéry Métropole qui jouxte l'échangeur et utiliser la passerelle existante piéton-vélo de la piste cyclable pour accéder à celui-ci,
  • transformer le tunnel piéton, traversant l’échangeur actuellement prévu dans le projet, en une passerelle piéton et vélo, dans le continuité de celle de la piste cyclable,
  • agrandir et ouvrir au public le parking AREA actuel ce qui favorisera également le covoiturage par un accès piéton direct au réseau de bus (ligne 5 de la STAC),
  • ajouter un radar poids-lourds préventif dans la bretelle d'accès à l'échangeur pour limiter les accidents.

 

Nous espérons la tenue, à la différence de l’élargissement de l’A43, d'un vrai débat contradictoire et ne doutons pas qu'un projet raisonnable et d'une véritable utilité publique soit retenu. L'argent ainsi économisé pourrait être consacré à la réalisation des infrastructures ferroviaires permettant de soulager rapidement le trafic autoroutier :

  • doublement de la ligne Aix-les-Bains / Annecy
  • plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue de Lyon.

Il est à rappeler que, comme pour l'élargissement, la société AREA / APPR ne finance pas directement les travaux. Elle bénéficie soit d'une augmentation des péages plus importante que légalement prévue, soit d'une augmentation de la durée de la concession, ce qui revient, in fine, à financer ces travaux directement sur le budget de l’État.

 

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>