Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve (Chamonix) : les Savoyards sont-ils immunisés contre la pollution ?

23 Octobre 2011, 17:47pm

Publié par Acac73

A la lecture de la mesure T2 du Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve, actuellement soumis à enquête publique, on peut se poser la question.

Pour « limiter l'impact de leur trafic poids lourds transfrontaliers lors des épisodes de pollution par les particules », cette mesure préconise « de prendre par arrêté une mesure de report du trafic transfrontalier » vers la Savoie. Il faut rappeler, que régulièrement, plus de 2500 poids lourds traversent dans la journée le tunnel du Mont-Blanc.

Serait-ce la nouvelle politique de M. SADDIER, Président du Conseil National de l'Air et député de la Vallée de l'Arve, que de renvoyer la pollution chez ses voisins ?

Nous saluons le courage de M. REPENTIN, seul à notre connaissance en Pays de Savoie à demander qu'un partage équitable du trafic poids lourds soit réalisé entre la vallée du Mont-Blanc et les vallées de Savoie (Chambéry et Maurienne). Ce débat, au sein de l'Assemblée  des Pays de Savoie, lui a été jusqu'ici refusé par le Conseil Général de Savoie et de Haute Savoie.

Il ne faudrait pas que le département des Alpes-Maritimes applique la même mesure, car cela impliquerait encore plusieurs milliers de camions renvoyés sur la Savoie. N'oublions pas que M. ESTROSI, député des Alpes-Maritimes, ne cesse de "pester" contre ces poids lourds     « qui font des Alpes-Maritimes une poubelle, en n’y laissant que les rejets de CO2 sans aucun apport pour l’économie locale ».

 

Nous contestons donc tous les points de cette mesure :

  • et en premier lieu sa légalité : l’enquête publique aurait dû être étendue à la Savoie, celle-ci étant directement impactée par les mesures proposées.

 

  • « Toutes les mesures seront donc prises pour organiser un report modal vers l'autoroute ferroviaire alpine en vallée de Maurienne »

La plateforme de chargement est située à Aiton après Chambéry. Ce trafic supplémentaire sur la VRU donnera un nouvel argument à ceux qui souhaiteraient réaliser le Contournement Autoroutier de Chambéry ( + 700 M€).

 

  • « Pour cela, le dispositif sera activé à la condition que l'itinéraire de report vers l'autoroute ferroviaire alpine ne connaisse pas lui aussi d'épisode de pollution. »

Est-ce une mesure « poudre au yeux » ? Tout le monde sait que les conditions climatiques qui favorisent les pics de pollution à Chamonix ont lieu simultanément à Chambéry et en Maurienne.

(Voir les relevés de la qualité de l'air dans les différentes agglomérations des Pays de Savoie en annexe.)

 

  • « A défaut de disponibilité de l'autoroute ferroviaire alpine, un simple report d'itinéraire sera engagé »

Le taux de remplissage actuel de l'autoroute ferroviaire entre l'Italie et la Maurienne est de 75%. Il permettrait de charger environ 30 camions supplémentaire par jour sur les 2500 susceptibles d’être renvoyés en Savoie. Il est évidement que le report se fera sur les autoroutes de Savoie. De qui se moque-t-on ?

 

  • « La mesure inverse pourrait également être prévue (report dans les mêmes conditions de la Maurienne vers l'Arve)»

Est-ce pour que la Haute-Savoie se donne «bonne conscience»? Aucun plan de protection de l’atmosphère est prévu en Savoie et le préfet ne disposera donc d'aucun outil juridique pour faire appliquer cette mesure qui n'est en aucun cas celle que nous préconisons.

 

  • « A défaut de possibilité de report du trafic, des interdictions plus limitées pourront être mises en œuvre afin de restreindre la circulation aux poids lourds les moins polluants (norme EURO), voire de limiter la circulation en période nocturne. »

Il est à noter que les poids lourds les plus polluants, à la norme EURO0 et EURO1, sont déjà interdits au Mont-Blanc alors qu'au Fréjus seuls les EURO0 sont interdits. La Savoie est-elle condamnée à supporter le trafic le plus polluant ?

 

 

Quant à l'épée de Damoclès que représente la galerie pharaonique du Fréjus ...

Lors de la mise en service de la Galerie de Sécurité du Fréjus en 2013 et au vu de la politique menée en Haute-Savoie, on peut s'attendre à ce que certains réclament, de nouveau, un renvoi du trafic vers la Savoie, eu égard à la différence de sécurisation de chaque tunnel (galerie de 2 mètres au Mont-Blanc et de 8 mètres au Fréjus).

 

 

Nos propositions :

Il ne s'agit pas de renvoyer les poids lourds sur d'autres axes,

mais de mettre en œuvre les mesures qui permettront un report modal du transport de marchandises,

comme le font avec succès et ambition nos voisins suisses :

 

  • Délibération de l’Assemblée des pays de Savoie pour acter un partage équitable du trafic poids lourds entre les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus.

  • Interdiction des poids lourds à la norme EURO 1 au Fréjus comme au Mont-Blanc

  • Mise en œuvre immédiate de l'Eurovignette Poids Lourds sur les autoroutes alpines. Celle-ci vient d'être votée par les députés européens.

  • Réalisation de la plateforme de ferroutage annoncée en 2007 par le Ministre des Transports dans la région de Lyon. Il est inadmissible que ce projet soit toujours au point mort alors que l’État vient d'annoncer qu'il est prêt à donner plusieurs centaines de millions d'Euros pour réaliser une nouvelle autoroute entre Lyon et Saint Étienne (A45). Avec cette plateforme, la mise en œuvre de 15 navettes par jour (au lieu de 4 aujourd'hui à Aiton) permettra d'enlever de nos vallées déjà 5% du trafic poids lourds actuel passant entre l’Italie et la France (Mont-Blanc, Fréjus et Vintimilles).

  • Accélération du projet Lyon-Turin dont la mise en service est aujourd'hui prévue en 2023.

    Rappelons que celui-ci permettra d'enlever plus d'un million de poids lourds de nos vallées. Seul ce projet permettra de rendre le transport de marchandises attractif, contrairement à l'utilisation de la ligne historique où chaque convoi doit non seulement avoir une locomotive supplémentaire de pousse, mais également être fortement limité en longueur, pour arriver à gravir la pente en Maurienne.

    A noter que l'accord sur le financement du tunnel de base du Lyon-Turin (2,5 milliards par l'Europe; 2,4 pour la France et 3,4 M€ pour l'Italie), réclamé par une centaine de députés italiens de tout bord, ainsi que par la quasi-totalité des élus Rhône-Alpins, a enfin été signé le 27 septembre par les gouvernements français et italien.


Annexes

L’enquête publique sur ce PPA se déroule jusqu'au vendredi 28 octobre. A noter que chacun peut consulter l'intégralité du projet et faire ses observations directement sur le site ci-dessous.

http://www.haute-savoie.gouv.fr/06_protection_populations/065_industriel_agricole/0653_ppa_vallee_arve/index.php

 

Lien vers la page des statistiques mensuelles de la qualité de l'air.
on peut noter qu'il y a une corrélation parfaite entre les indices de qualité de l'air dans les différentes villes des Pays de Savoie.

http://www.buldair.org/Statistiques/indice-mensuel.php

 

Lire la suite

Projet « Axe de la Leysse » : saturation de la VRU et relance du CAC ?

3 Octobre 2011, 19:10pm

Publié par Acac73

 

Vendredi 30 septembre dernier, afin d' informer et de débattre du projet,

l'association « Vivre Chambéry Autrement » a réuni 170 personnes.

Voir : http://vivrechamberyautrement.over-blog.com/

 

 

Comme nous l'avions déjà évoqué lors de notre communiqué du 15 avril «Pollution : les savoyards sont-ils génétiquement immunisés ?», nous sommes très inquiets par rapport à ce projet pour plusieurs raisons :

   

  • Renvoi de circulation sur d'autres axes, dont 6000 à 8000 véhicules par jour sur la VRU.

 Ce projet ne prévoit aucune réduction globale de la circulation, mais au contraire, un renvoi réellement inquiétant par le risque de saturation qu'il créerait sur la VRU et qui réactiverait, soyons en sûrs, le projet de contournement autoroutier.


  •   Création d'une nouvelle voirie. 

Dès sa première phase, le projet prévoit la réalisation d'un pont reliant la Cassine au carrefour Gambetta. Le coût de celui-ci est aujourd'hui estimé à 20 M€ et il ne réglerait en rien les problèmes de déplacement, que ce soit sur l'axe nord-sud ou en direction de l'ouest de l'agglomération (Cognin, etc...).  

Comme l'indique M. Silvardière, Président de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports : «Partout en France et dans le monde, l’expérience a montré que la création d’une nouvelle infrastructure routière finit, à la longue, par provoquer une augmentation globale du trafic»

 

L’agglomération et la ville de Chambéry ont indiqué faire appel à la Région et au Département pour financer une grande partie de la réalisation de cet ouvrage, non prioritaire, voire inutile

 

Nous souhaitons que ces trois collectivités prennent leurs responsabilités et donnent la priorité à des projets permettant une réduction de la circulation automobile :
  • Pour l'Agglomération
    - réalisation de toutes les lignes en site propre prévues aujourd'hui pour 2016  
- réalisation, en priorité, dans le projet «Axe de la Leysse», d'un accès «Est» de la gare par la Cassine avec parking associé et de la passerelle piétons/vélos reliant l’accès ouest et est de la gare.
- le « point noir » de la ville de Chambéry, émanant de la circulation et du stationnement autour de la gare SNCF, sera ainsi réduit. Il sera possible de créer une voie en site propre pour les bus le long du quai des Allobroges et de la rue Sommeiller,

  • Pour le Département 

- mise en place d'un Bus à Haut Niveau de Services entre les Marches et Aix les Bains desservant Technolac et Chambéry   

Ce type de transport en commun a largement fait ses preuves. La ligne 4 du busway de Nantes le démontre parfaitement ( + 30 000 voyageurs par jour ) . Il a permis la réduction à deux voies d'une pénétrante majeure dans Nantes.

http://www.nantesmetropole.fr/actualite/webtv/busway-bus-a-succes-30166.kjspRH=1260646884188lip

  • Pour la Région  

- mise en place d'un «tram-train» desservant Cognin, le Phare, Chambéry et la zone d'activité d'Alpes Espaces à Montmélian.

 

Cette variante de tramway, circulant sur des voies de lignes de chemin de fer, est en train d’être mise en service dans l'ouest lyonnais, et prochainement à Chamonix.

Pourquoi le Conseil Régional Rhône-Alpes n'en ferait-il pas profiter l'agglomération de Chambéry ?

http://www.rhonealpes.fr/uploads/Document/ae/WEB_CHEMIN_1136_1205417549.pdf

http://www.rhone.fr/amenagement_du_territoire/infrastructures_deplacements/transports/inauguration_de_la_halte_ferroviaire_de_lentilly_charpenay

 

http://www.rhonealpes.fr/uploads/Document/4f/WEB_CHEMIN_2270_1221812613.pdf


  • Concertation réduite à son strict minimum
La Mairie de Chambéry déclare se satisfaire des seules obligations légales (loi Bouchardeau).
Rappelons-nous l'expérience vécue pour la galerie de sécurité du Fréjus :
sur 938 contributions, 936 étaient opposées au diamètre de 8 mètres (qui permettait sa transformation en deuxième tube de circulation), ce qui n'a pas empêché le commissaire enquêteur de valider le projet sans aucune restriction.
Rappelons également que le gouvernement a restreint cet été les possibilités d'action des associations locales.
http://www.corinnelepage.fr/index.php/2011/07/22/reponse-a-nkm-sur-le-decret-sur-la-representativite-des-acteurs-environnementaux/
La mise en place d'une vraie concertation doit permettre un enrichissement du projet par les citoyens.


La réduction globale de la circulation automobile par la création
de transports en commun attractifs et performants
doit être l'objectif du projet « Axe de Leysse »

Lire la suite