Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

60 millions € pour plus de bruit et de pollution à la Tour du Pin et à la Motte Servolex

4 Juin 2012, 20:18pm

Publié par Acac73

Si le projet de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin a fait l’objet d'une large communication (site internet, réunions d'information avec la parole largement donnée au public, etc...), on peut constater qu'à l'inverse, les débats sur les projets autoroutiers sont systématiquement escamotés.

 

Le plan B du Lyon-Turin Ferroviaire avance : doublement du Fréjus +  A43 à 2 fois 3 voies + contournement autoroutier de Chambéry
On se souvient de l'absence d'un vrai débat sur la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus, le même scénario se rejoue pour l'élargissement des 10 premiers kilomètres de l'autoroute A43 à la Tour du Pin et à la Motte-Servolex.
Même constat : un silence assourdissant sur ces projets de la part des opposants au Lyon-Turin ferroviaire.

 

Enquête publique de l’élargissement de l'A43 : surtout ne pas en parler en période électorale !
Alors que l’enquête publique avait été annoncée pour fin mai, nous venons d'apprendre que celle-ci allait démarrer le lendemain du 2ème tour des élections législatives et se conclurait pendant les vacances, le 20 juillet.
De qui se moque-t-on ?

 

Communication minimum
A l'inverse du projet Lyon-Turin, le projet n'est pas consultable sur internet, il y a juste, depuis le 15 mars, l'avis de l'Autorité Environnementale sur le site de la Préfecture de Savoie :
http://www.savoie.gouv.fr/content/download/4389/27571/file/avis%20autorit%C3%A9%20environnementale%20A43.pdf

Il n'y a aucun écho de la position des élus qui ont pourtant le dossier en leur possession depuis début mars.

Qu'en pensent nos candidats ?
Malgré cet escamotage, nous espérons que lors des réunions et débats organisés par tous les candidats à la députation, nous serons éclairés sur leurs positions prises sur ce dossier.


Gagner 30 secondes pour plus de pollution, de bruit et d'accidents !
Nous nous étonnons de l'avis complaisant de l'Autorité Environnementale qui n'envisage aucune alternative à cet élargissement.

Pour nous, en 2012, les alternatives sont évidentes : réduire la vitesse à 110 km/h et interdire de doubler aux poids lourds.
Cela ne fera perdre que 30 secondes aux automobilistes et contribuera largement à :

  • plus de sécurité

Le différentiel de vitesse à la fin de la montée de l’Épine sera ainsi réduit. À cet endroit, il y a un virage sans visibilité, juste avant le tunnel où les voitures doublent des 44 tonnes qui roulent parfois à moins de 50km/h.

  • moins d’émission de gaz à effet de serre

L’Autorité Environnementale note qu'il y aura « une légère augmentation des émissions de gaz à effet de serre liée à l'augmentation des vitesses ». Nous pensions que l'autorité publique s 'était engagée pour plutôt diminuer fortement nos contributions aux réchauffements climatiques !

  • meilleure qualité de l'air.

Dans le même esprit, il faut se souvenir que durant les 3 premiers mois de l'année, l'air des zones des Pays de Savoie a dépassé pendant 24 jours le seuil d'information, dont 13 jours le seuil d'alerte où la vitesse doit être réduite de 20 km/h : on marche sur la tête !

  • moins de nuisances sonores.

Concernant ce chapitre, il est annoncé un impact sonore inférieur à 2 décibels. Évidemment, rien n'indique de combien le bruit aurait été réduit avec une vitesse limitée à 110 km/h.

 

Priorité à la sécurité et au ferroviaire

 

Les financements accordés par l’ancienne Ministre de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet à la société d'autoroute AREA , par le biais d'une augmentation des péages, doivent être réorientés vers les priorités de 2012 :

  • la sécurisation de la VRU avec des barrières de sécurité conformes au trafic

  • la diminution du trafic poids lourds sur l'A43 par la réalisation d'une plate-forme de ferroutage dans l'est lyonnais

Lire la suite

Tunnel routier du Fréjus : on a vraiment pris les Savoyards pour des crétins !

3 Juin 2012, 12:47pm

Publié par Acac73

Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent
On nous l'avait promis, la main sur le cœur, la galerie de sécurité n'était pas destinée à être ouverte au trafic routier et, techniquement, elle ne permettrait pas d'augmenter la capacité du trafic. Certains nous accusaient même d’être parano.

 

La justice tournée en ridicule
Et c'est sur ces promesses qu' il y a quelques jours, notre recours (associations de Maurienne, du Mont-Blanc, ACAC73, FNAUT) sur la Déclaration d'Utilité Publique de la Galerie de Sécurité a été débouté par le Tribunal Administratif de Grenoble.

 

Officialisation le 1 juin.
Il n'aura pas fallu attendre longtemps : le président de la Société Italienne du Tunnel Autoroutier du Fréjus a vendu la mèche vendredi dernier. Sa société et la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus étudient actuellement la modification des systèmes incendies et de contrôle du tunnel pour ouvrir la galerie de sécurité à la circulation des voitures et des poids lourds.

 

L'argent de l’État finance un développement peu durable.
Le coût de cette transformation serait de 30M€, ce qui porterait le coût total de ce nouveau tube de circulation à 440 M€. Comme vient de l'indiquer le président de la SITAF, « Cela n'a aucun sens de dépenser tout cet argent juste pour une galerie de sécurité : il faut l'ouvrir aux poids lourds internationaux et aux voitures »
En France, il faut savoir que la SFTRF reçoit d’énormes subventions de l’État... Chacun appréciera où va l'argent de ses impôts.

 

Faire concurrence au tunnel du Mont-Blanc : 600 000 poids lourds par an à récupérer en Savoie
Dans cette déclaration, le président de la SITAF a également indiqué que cette transformation permettrait d'annuler les limitations de trafic qui sont en place depuis l'accident de 2005 : la limitation à 70 km/heure et les distances de sécurité de 150 mètres entre chaque véhicule.
« Cela permettra d'avoir un tunnel plus compétitif et concurrentiel au tunnel du Mont-Blanc », indique le journal italien LUNA NUOVA.
Qui peut croire que le différentiel de sécurité entre le tunnel du Mont-Blanc et celui du Fréjus ne servira pas à provoquer un report massif des poids lourds vers la Savoie ?

 

OMERTA des NOTAV
Aucune communication des opposants au Lyon-Turin Ferroviaire sur le doublement du Fréjus : pas étonnant vu les liens entre la SITAF et l'un des principaux dirigeants italiens NOTAV (voir notre communiqué du 9 avril)

 

SILENCE assourdissant des élus de Savoie
Il faut savoir que plusieurs élus de Savoie siègent au Conseil d'Administration de la SFTRF (M. Bouvard, Mme Laclais et M. Besson en tant que suppléant) . On ne s’étonne plus de leur silence : en début d'année, au moment où des mesures ont été prises pour interdire les poids lourds les plus polluants au tunnel du Mont-Blanc, aucune mesure similaire n'a été prise au Fréjus.

 

Quels engagements des candidats de Savoie ?
Espérons que lors des réunions publiques qu'organisent les candidats à la députation, ceux-ci nous indiqueront comment ils s'engageront pour la Savoie afin qu'elle ne soit pas transformée en couloir à camions des Alpes.


En espérant que les journaux français en feront aussi leur première page, voici les liens des journaux italiens :
http://www.lunanuova.it/
http://www3.lastampa.it/torino/sezioni/cronaca/articolo/lstp/456676/
http://www3.lastampa.it/torino/sezioni/cronaca/articolo/lstp/456538/



Lire la suite