Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Lyon-Turin : désinformation et reniement

20 Juillet 2016, 18:55pm

Publié par Acac73

Lyon-Turin : désinformation et reniement

A l’occasion de l’inauguration d’un tunnelier en Maurienne, ce jeudi 21 juillet, pour le projet Lyon /Turin ferroviaire, nous avons vu circuler des communiqués qui reprennent les déclarations de Daniel Ibanez demandant l’arrêt de ce projet et l’utilisation de la ligne historique (celle passant à Chambéry, et non devant chez lui).

 

http://lyonturin.eu/communiques/docs/CP_DLF_Valls.pdf

http://lyonturin.eu/communiques/docs/Lettre_ouverte_M_Valls_VAM.pdf

http://lyonturin.eu/communiques/docs/CP_AT-InaugurTunnelier-20160720.pdf

 

Bien entendu, aucun communiqué de « Vivre en Maurienne », des « Amis de la Terre » d’Aix-les-Bains ou des responsables sur Barberaz de « Debout la France », n’indique aux lecteurs que le projet alternatif de Daniel Ibanez est de :

 

  • Transformer la gare de voyageurs et de triage située au centre d’Ambérieu en une plate-forme de chargement pour 2000 poids lourds quotidiens, y compris le week-end.

  • Ajouter 100 trains par jour pour transporter les poids-lourds sur la ligne longeant le lac du Bourget et traversant Aix-les- Bains et Chambéry, sans expliquer comment, dans ces conditions, le trafic des TER et des TGV pouvait être préservé ! Faudra-t-il demander aux chauffeurs routiers d’attendre la nuit et le week-end pour embarquer leur poids-lourd sur les trains ?

  • Utiliser des wagons motorisés r-shift-r qui n’existent pas pour permettre à ces trains de gravir les pentes de Maurienne sans les scinder et sans ajouter une à deux locomotives.

 

Lyon-Turin : désinformation et reniement

Aucun opposant n'est allé rencontrer les habitants d'Ambérieu pour parler de leur projet de transformation de la gare en une plate-forme de chargement pour 2000 poids-lourds quotidiens. Même Sud-Rail l'évoque de manière totalement alambiquée pour que personne ne comprenne quoi que ce soit : «Le site historique SNCF d'Ambérieu en Bugey doit devenir un triage origine de ferroutage. » 

http://lyonturin.eu/communiques/docs/CP_sudrail_20160720.pdf

Lyon-Turin : désinformation et reniement

Aucun opposant ne rappelle la réunion qu'ils ont organisée en 2011, à la Motte-Servolex, pour présenter leur plan B et leur projet de wagons motorisés R-SHIFT-R qui n'avait convaincu personne et où les contradicteurs n'avaient pas eu le droit à la parole plus de 3 minutes chacun.

Rappelons que le plan B consistait à créer d'autres tunnels, le long du lac du Bourget, sous le massif des Bauges, et pour un montant bien supérieur aux 300 à 500 millions annoncés par Luc Berthoud, lors des vœux en début d’année aux habitants de la Motte-Servolex.

Rappelons que R-SHIFT-r est un projet d'une complexité ahurissante (les boggies sont montés sur des vérins pour permettre aux wagons de s’abaisser pour passer sous les ponts et tunnels de la ligne historique), qui a déjà englouti près de 500 000 euros de subventions entre 2005 et 2009.

Une fois encore, impossible de débattre de leurs alternatives lors de la réunion organisée par nous-même, le 30 mai dernier

Débat public par l'ADTC Savoie : les alternatives au Lyon-Turin

Aucun opposant ne suggère d’utiliser également la ligne historique qui passe devant le domicile savoyard de Daniel Ibanez et par Grenoble.

Mieux encore, Pierre Mériaux, adjoint EELV au maire Eric Piolle de Grenoble, trafique des présentations de documents de RFF pour affirmer, en plein conseil municipal, que ce projet n’apportera rien à sa ville car RFF prévoit de faire passer, uniquement, 4 trains de marchandises par jour. En réalité, ce document indique, non pas la capacité actuelle de la ligne, mais le trafic fret résiduel prévu après la réalisation du Lyon-Turin.

http://unevillepourtous.fr/.../ferroviaire-il-y-a-bien.../

 

Aucun opposant ne se garde bien de dire d'ailleurs que c'est sur cette ligne qu'on été dépensé près de 500 millions d'euros pour sa modernisation ( doublement, électrification et mise au gabarit GP1)

 

Aucun opposant ne fait la promotion de l’Eurovignette Alpine Poids-Lourds et de l’argent des concessions autoroutières qui permettraient de financer le projet comme l’ont fait les Suisses pour le tunnel du Gothard, du Lotsberg et du Céneri.

Les élus EELV de Grenoble font la sourde oreille uniquement pour ne pas dire du bien, une fois de plus, de Michel Destot.

Michèle Rivasi, députée EELV européenne n’hésite même pas à renier une loi qu’elle a même votée.

http://www.michele-rivasi.eu/sur-le-terrain/%c2%ab-destot-bouvard-sur-le-lyon-turin-le-duo-de-l%e2%80%99enfumage-%c2%bb/

 

Plusieurs associations pourtant affiliées à « France Nature Environnement » ont également renié les engagements vers ce principe élémentaire du pollueur-payeur.

http://www.fne.asso.fr/communiques/eurovignette-le-transport-routier-paiera-aussi-pour-le-bruit-et-l%E2%80%99odeur

 

Aucun opposant n’indique que le trafic augmente, à nouveau, depuis 2013, atteignant une hausse de plus de 5% sur les six premiers mois de cette année.

Pierre Mériaux, par ailleurs administrateur du Tunnel Routier du Fréjus, n’hésite pas, encore une fois, à faire croire le contraire.

http://unevillepourtous.fr/.../malgre-la-cop-21-le.../

 

Au-delà de ces demandes démagogiques et irréalisables, et à l’occasion de la visite de Manuel Valls, demain, en Maurienne, sur le chantier du Lyon-Turin, nous lui demandons de s'engager pour la mise en œuvre, avant la fin de l’année de :

 

  • l'Eurovignette Alpines Poids-Lourds suivant le rapport de 2015 des députés et Sénateurs Michel Destot et Michel Bouvard dans le projet de finance 2017

 

www.developpement-durable.gouv.fr/.../synthese_financement_lyon_turin_v12c.pdf

 

  • d’une ligne de ferroutage entre Calais et Ambassono (Turin), ces deux villes disposant aujourd’hui d’une plate-forme, de chargement des poids-lourds,opérationnelle.

http://lohr.fr/fr/inauguration-du-terminal-de-ferroutage-lohr-du-port-de-calais/

 

  • du lancement de la construction de la plate-forme de chargement à Grenay, dans la banlieue lyonnaise (comme prévue depuis 5 ans) pour rallonger l’Autoroute Ferroviaire Alpine. Cette nouvelle plate-forme permettra de multiplier par 2 ou 3 le nombre de poids-lourds empruntant cette autoroute ferroviaire, en les chargeant au plus près des plate-formes logistiques lyonnaises, soit environ 100 000 poids lourds par an. Le projet Lyon/Turin aura lui une capacité 10 fois supérieure.

  • du financement de cette plate-forme avec une partie des 58 millions d’euros prévus pour le doublement, délirant et inutile, de l’échangeur autoroutier de Chambéry nord. Quoi de plus normal que l’argent des péages serve à diminuer le trafic poids-lourds, au lieu de favoriser la circulation automobile et de décourager le co-voiturage par la réduction du parking d’échange actuel.

    Le décret d’application de ce doublement, instituant des hausses dérogatoires des péages autoroutiers, ouvre la possibilité de rediriger les 58 millions vers d’autres projets. Pour rappel la plate-forme actuellement en service à Aiton a été financée, en 2002, par AREA et a été largement amortie depuis.

Commenter cet article