Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Étude européenne de juillet 2012 sur 9 grandes villes : la pollution de l'air réduit de 6 mois en moyenne l'espérance de vie. Qu'en est-il pour Chambéry ?

23 Septembre 2012, 17:18pm

Publié par Acac73

Suite à une étude sur 9 grandes villes françaises, l’Institut de Veille Sanitaire tire de nouveau la sonnette d'alarme en indiquant que les conséquences sanitaires et financières de la pollution y apparaissent "tout à fait substantielles".

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/11/la-pollution-urbaine-coute-cher-en-vies-et-en-argent-public_1758502_3244.html

Les chercheurs estiment que le respect des normes annuelles européennes de pollution, concernant les particules plus fines (PM 2,5) donnerait un gain moyen d'espérance de vie compris entre 3 et 7,5 mois, suivant les agglomérations. Le coût de cette pollution pour la collectivité est estimé à plus de 5 milliards par an.

Dans notre département, le responsable du comité territorial de l'Air de l' Ain et des Pays de Savoie vient de préciser récemment que :

  • plus de 100 000 habitants des Savoie sont exposés à des dépassements des valeurs réglementaires de seuils tolérables d’oxyde d’azote et de “micro-particules” (PM10) chaque année,
  • la plupart des grands axes routiers de nos départements dépassent les valeurs réglementaires,

en 2011, les études ont révélé que 21 % de la population chambérienne (environ 6000 résidents) ont subi pendant plus de 35 jours un dépassement des normes européennes pour les microparticules (plus de 50 μg/m3)

En Savoie, on continue de privilégier les projets qui ne réduisent pas la pollution.
En Savoie, pendant ce temps, les collectivités n'ont aucune objection à promouvoir des projets qui vont augmenter la pollution (élargissement de l'autoroute A43 à côté du collège Georges Sand à la Motte Servolex ) ou, au mieux, à prévoir uniquement des reports de trafic sur d'autres axes ( projet de la Leysse).


Élargissement de l'autoroute A43 : la mise sous silence des dépassements de pollution.

A noter que, dans le dossier d’enquête publique sur l'élargissement de l'autoroute A43, la compagne de mesure de la qualité de l'air dans l'enceinte du collège Georges Sand est trompeuse. Elle a été effectuée dans une période qui ne comportait évidemment pas d'épisode de pollution  (12 jours bons, 2 jours moyens).

La communication fallacieuse de Chambéry sur le projet de la Leysse

Nous sommes stupéfaits de voir que la communication sur ce projet, par la Mairie de Chambéry, varie suivant la localisation de sa communication. 

Pour les Chambériens, le report se fera essentiellement sur la VRU.

Dans le centre de Chambéry, sur les panneaux de présentation du projet, autour du chantier actuel de reconstruction de la couverture de la Leysse, la Marie de Chambéry indique :
-«l'objectif est de réduire de 25% le trafic sur l'axe de Leysse, soit 8000 véhicules/jour. Le report se fera essentiellement sur la VRU».

Cette présentation n'alerte pas les habitants du centre de Chambéry d'un report important sur le Pont Cassine-Gambetta non indiqué d'ailleurs sur la vue d'ensemble.

En dehors de Chambéry, par contre, le report sur le pont Cassine-Gambetta est bien indiqué.

Sur le stand de « Chambéry 2020 », à la foire exposition, là où les visiteurs sont beaucoup plus sensibilisés à une saturation de la VRU, il n'y a plus aucune indication de report sur la VRU !  Au contraire, on précise qu'il y aura une circulation de 8000 à 12 000 véhicules/jour sur le nouveau pont Cassine-Gambetta.

A quand une information exacte ?

Nous voyons bien que ce projet n'est en aucun cas celui d'une agglomération plus agréable pour tous.
Nous demandons, et pour ne pas être obligés de le faire nous-mêmes, à ce que les panneaux de présentation du projet mentionnent bien :

  • qu'aucune diminution de la circulation automobile n'est prévue, mais juste un report sur d'autres axes.
  • le détails du report de trafic pour chaque axe ( VRU, Gambetta, avenue de Lyon, Monge et Curial).



M. Dantin : des positions du siècle dernier !

Nous sommes étonnés des positions tenues par M. Dantin lors des différents conseils communautaires. Ses nombreuses réticences à financer  des transports en commun attractifs et performants qui facilitent les déplacements respectueux de l'environnement.
Nous avons été sidéré  d'entendre, lors du dernier conseil communautaire, que pour lui, le seul problème du pont Cassine-Gambetta était son emplacement .
Ses propos ont été confirmés par le journal de Chambéry de septembre dans lequel son groupe politique indiquait qu'il s'imposait une voirie souterraine qui irait du gymnase des Allobroges jusqu'au niveau de la Maison des Associations...
Ce projet encore plus onéreux que le pont ne servira qu'à augmenter la congestion automobile et la pollution dans Chambéry !
 
Les poumons des Chambériens n'attendent pas simplement une diminution de la surface consacrée au transport ( argument de M. Besson sur le projet de la Leysse), mais surtout une diminution de la circulation automobile, réalisable par la mise en place de transports en commun  attractifs et performants,  financés  par l'abandon du pont routier Cassine-Gambetta ( + 20 M€).

Commenter cet article