Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Projet de l'axe de la Leysse : abandon du pont routier Cassine-Gambetta ?

7 Novembre 2013, 22:10pm

Publié par Acac73

 

L'enquête publique est maintenant close depuis quasiment 4 mois (12 juillet 2013) et la

commission d'enquête n'a toujours pas rendu son rapport.

La presse s'est fait écho en ce début de semaine que « Le pont Cassine-Gambetta pourrait ne pas

se faire », les difficultés budgétaires actuelles de l'agglomération pourraient hypothéquer la

réalisation de ce pont routier.

Vous pouvez voir l'interview des élus de Chambéry Métropole et du Président de Vivre Chambéry

Autrement dans l'édition du 5 novembre 2013 de France 3 Alpes

Les associations Vivre Chambéry Autrement et Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

saluent le possible abandon de cet ouvrage d'un autre temps où il fallait que l'automobile occupe

toute la place...

Le projet de l'axe de la Leysse est réalisable et reste cohérent sans ce pont routier.

Et c'est bien pour cette raison que nos associations ont demandé et obtenu l'organisation d'une

réunion publique pendant l'enquête. Cette réunion s'est tenue le 3 juillet 2013 dans le respect

de chacun, et nous avons à cette occasion présenté les solutions crédibles pour éviter la

construction du pont Cassine-Gambetta, faciliter la mobilité durable et diminuer la circulation

automobile dans toute l'agglomération.

Nous nous tenons à la disposition des élus pour travailler sur ces alternatives que Monsieur

Besson, Président de Chambéry Métropole, semble enfin vouloir envisager (« s'il y a une alternative

on est preneur »).

Chambéry Métropole et la ville de Chambéry doivent faire des choix budgétaires, et personne ne

comprendrait que la priorité soit donnée à la réalisation du pont routier Cassine-Gambetta !

 

NON au pont routier Cassine-Gambetta !

OUI à des aménagements cohérents :

Transports en commun efficaces, voies cyclables, cheminements piétons.

Commenter cet article