Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Les défis de la politique des transports : réponses des partis, de l’Etat et des élus.

17 Mai 2009, 18:54pm

Publié par Acac73


La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports a donné une conférence de presse vendredi 15 mai. Relayée par plusieurs journaux nationaux, vous trouverez, ci-joint, le dossier de presse et ci-dessous, le lien vers la dépêche AFP.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hzhsXUUDHC3t5ctnghHgRIE3CxXw

La FNAUT créée en 1978, rassemble aujourd'hui plus de 150 associations implantées dans toutes les régions françaises. Elle est un acteur reconnu : son expertise sur la problématique des transports est incontestable.
 http://www.fnaut.asso.fr/


Quatre problématiques évoquées dans ce dossier concernent plus particulièrement la Savoie :

  • le projet de galerie de 8 m de diamètre du tunnel routier du Fréjus et sa nouvelle subvention de 50M€,

  • le projet Lyon-Turin qui n'avance pas,

  • le lancement de l'expérimentation par M Bussereau de méga-camions de 60 tonnes,

  • la validation par M Boorlo des 50 dossiers de transport collectif en site propre et l'attribution de 800 M€ d'aide suite au premier appel à projet décidé lors du Grenelle.


On déplore l'absence de projet savoyard dans les 50 présentés (en partie par des agglomérations comportant moins de 200 000 habitants) et retenus !

La Savoie est un des derniers départements qui ne possède pas de voies en site propre pour ses transports en commun. Pire encore, les nouvelles urbanisations privilégient encore souvent les accès routiers...

Il n'est donc pas étonnant que certains élus s'interrogent sur la compétitivité des transports en commun et souhaitent la réalisation encore et toujours de nouvelles routes, autoroutes ou tunnels!

Un deuxième appel à projets de transport collectif en site propre sera lancé début 2010 par le gouvernement :

il serait inconcevable que les différentes Autorités Organisatrices des Transports sur le bassin de vie «Aix-les-Bains / Chambéry / Montmélian / Les Marches» ratent cette occasion d'aide au financement de la ligne de bus «Nord-Sud» que beaucoup réclament depuis de nombreuses années !


A noter :

- une étude sur le développement coordonné des différents modes de transport en commun sur l’espace Métropole Savoie (et c'est une première) à lieu actuellement.

- une journée de consultation des acteurs socio-économiques a été organisée (et il faut s'en féliciter) début avril.

Nous espérons que cette étude commune apporte une meilleure coordination et attractivité des transports en commun.

A notre question sur la validité des abonnements pour les deux agglomérations, M. Dord a répondu que, M. Besson et lui-même, étaient d'accord pour que celle-ci soit mis en place «dès que possible» !!!

Lire la suite

Début des travaux de la galerie du Fréjus : subvention de 50 M€ apportée par l'Etat. Plan de relance pour qui ?

8 Mai 2009, 12:42pm

Publié par Acac73

Le mardi 28 avril 2009, la Société du Tunnel Routier du Fréjus a signé le marché de réalisation de la galerie de 8m de diamètre avec la société de travaux publics RAZEL.

 

 

La démocratie bafouée

  • Lors de l'enquête publique, seules 2 contributions sur les 938 ne portaient pas sur le diamètre excessif de la galerie.

  • Initiée et soutenue par des associations des deux Savoies (dont la nôtre) et par des mairies, une action juridique contre le projet est en cours.

L’Etat en fait fi !

 

Le plan de relance n'accélère en rien les travaux : avant la crise, ils étaient prévus pour début 2009 !...

Le 3 juin 2008, lors du sommet France-Italie, les présidents Berlusconi et Sarkozy ont déclaré :

«Les travaux vont commencer sans tarder.»

La galerie est déclarée d'utilité publique par le préfet de Savoie, le 26 juin 2008, avec une indication de commencement de travaux en 2009.

L'appel d'offre a été lancé début septembre 2008 avec un dépouillement prévu en décembre 2008.

 

 

Le financement des travaux devait être pris en charge par les usagers...

Depuis l'annonce du projet par M Perben, en 2006, jusqu'à l'annonce du plan de relance par M. Fillon, en janvier 2009, le financement des travaux devait être pris intégralement en charge par les usagers.

Quoi de plus normal que le transport routier paye les infrastructures nécessaires au risque qu'il engendre?

 

Plus de 35 M€ sur les 50 annoncés iront directement subventionner les transporteurs étrangers!

Si les chiffres de la répartition du trafic ne sont pas rendus publics pour le Fréjus, les Hauts-Savoyards indiquent que pour le Mont-Blanc, en 2008, plus de 70% du trafic poids lourds est immatriculé hors de France.


Les usagers circulant en voiture subventionneront-ils aussi les poids lourds ?

Il faut rappeler que les nouvelles normes de sécurité sont étudiées pour le danger généré par les

poids lourds. La galerie de sécurité actuelle est suffisamment dimensionnée pour les conséquences du trafic des véhicules légers. Est-ce que les usagers circulant en voiture paieront aussi pour le danger généré par les poids lourds? ( 3,5% d'augmentation par an pendant 5 ans du péage)?

 

Pour ne laisser aucune chance au transport de marchandises par le rail, L'État veut-il abandonner la subvention de plus de 600 M€ de l'Europe pour le projet du Lyon-Turin ?

Propos tenus par un représentant de l'État lors de la signature du marché de la galerie :

«le creusement du tunnel de base devrait être commencé avant la fin des travaux de la galerie du Fréjus.»

Chacun pourra apprécier le conditionnel employé : la fin des travaux de la galerie est annoncée pour 2014 et les travaux du Lyon-Turin , pour bénéficier de la subvention de l'Europe, doivent commencer, au plus tard, en 2013...

 

Pour éviter un avenir catastrophique à la Savoie, nous demandons :

  • la réalisation immédiate de la galerie de sécurité avec le diamètre initialement prévu de 5 m.

Il permettra de répondre totalement au normes européennes mais n'autorisera pas un doublement du tunnel routier du Fréjus.

  • que le coût de la galerie de sécurité soit payé intégralement par le trafic poids lourds.

  • que les 50 M€ du plan de relance soient réaffectés :

  •  
    • au démarrage des travaux de la descenderie de Chartreuse pour le Lyon-Turin Fret qui auraient du commencer depuis 2 ans.

    • à l'électrification de la ligne Montmélian-Grenoble prévue, actuellement, en 2014

  •  

Les réels bénéficiaires de cette politique :

  •  

  • les sociétés d'autoroutes : subvention après subvention, l'attractivité de leurs réseaux s'améliore, alors que parallèlement les transporteurs ferroviaires doivent utiliser une ligne de chemin de fer datant de 1856.

  • les industries qui délocalisent. Plus le coût du transport est faible, plus il est facile de fabriquer loin. L'Allemagne et la Suisse, depuis plusieurs années, ont mis en place une politique destinée à diminuer le transport routier de longue distance.

  • le Mont-Blanc et les Alpes-Maritimes : les élus locaux ont régulièrement réclamé une diminution du trafic routier.

Qui en subira les conséquences ?

  • Les Savoyards qui vont supporter la concentration des trafic sur l'axe Chambéry-Modane.

     

  • Les routiers du département. Avec la libéralisation du cabotage pour les transporteurs routiers étrangers depuis le 1 mai 2009, tous les camions des pays européens circulant en Savoie pourront réaliser des chargements locaux.

Avec l'informatisation des poids-lourds (GPS reliés à leurs sociétés, en temps réel, par le réseau téléphonique), les chargeurs pourront solliciter instantanément les poids lourds passant sur l'axe Lyon-Chambéry-Modane. Les transporteurs locaux ne pourront pas lutter à moins de verser des salaires mensuels de 300€ à leurs conducteurs...

Lire la suite

REUNION PUBLIQUE Lundi 2 Mars 2009 à 20H00 Salle des Conventions Parc des Expositions de Chambéry à côté du Phare

16 Février 2009, 19:40pm

Publié par Acac73

 Le Contournement Autoroutier de Chambéry

+

La V.R.U. à 2x2 voies régulièrement saturée

un canular ???

 

En Savoie, le tout-routier (galerie du Fréjus, Contournement de Chambéry) reste privilégié...

A contrario, la mise en œuvre de solutions alternatives (Lyon-Turin, Voie en site propre entre Aix et Montmélian, transports en commun performants et attractifs…. ) tarde !!!

Etape par étape, tout se met en place pour que la quasi-totalité du trafic entre France et Italie

se concentre sur l’axe Chambéry-Maurienne :

En transformant la Savoie en aspirateur à camions, on la sacrifie pour épargner les autres départements concernés par le trafic transalpin !!!

Ainsi est développée une stratégie qui conduit à une augmentation du trafic sur la VRU, jusqu’à sa saturation et simultanément, celle des voies parallèles.


La réalisation du contournement sera alors justifiée

Pour le rentabiliser, on « contraindra » l’usager à l’emprunter en réduisant la VRU à 2 x 2 voies et en lui faisant acquitter un minimum de 3 euros par passage.


Arguments et faits à l’appui, notre association développera cette analyse.

Elle fera le point sur le Contournement et plus généralement sur la problématique des Transports en Savoie.

De nombreux élus (maires, députés, sénateurs…) ont été invités.
Ceux d'entre eux qui le souhaitent pourront s’exprimer.


Monsieur Yves Paccalet, compagnon de Cousteau, écrivain savoyard auteur de nombreux livres sur l’écologie,

nous a annoncé sa participation.

Après ces diverses interventions, le débat sera lancé...


Nous sommes tous concernés !

VENEZ NOMBREUX


 

 

Les personnes intéressées par du covoiturage peuvent contacter la centrale Mobil'Conseils de Chambéry Métropole au 04 79 68 73 73

Lire la suite

Assemblée générale

26 Janvier 2009, 19:21pm

Publié par Acac73

L'assemblée générale de l'association se tiendra le lundi 2 mars

Lire la suite

Réunion publique de concertation sur la Directive Territoriale d'Aménagement des Alpes du Nord,encore une parodie de démocratie en Savoie

21 Décembre 2008, 20:49pm

Publié par Acac73

Qu'est-ce que la DTA ?

En association avec les collectivités territoriales, à l'exception des communes de moins de 20 000 habitants, l’Etat travaille depuis plusieurs années à l’élaboration d’un projet de Directive Territoriale d’Aménagement (DTA) pour les Alpes du Nord (Savoie, Haute-Savoie, une grande partie de l’Isère et le nord de la Drôme).

Cette directive fixe les principaux objectifs de l'Etat en matière de localisation des grandes infrastructures de transport et des grands équipements, ainsi qu'en matière de préservation des espaces naturels, des sites et des paysages.


Diagnostic dressé par ces collectivités : le territoire est fragilisé.

évolution démographique

espace rare et contraint

réduction des espaces agricoles

réchauffement climatique...etc


Une concertation qualifiée par l'Etat de “large”, bien que le public n’ait pas été invité à participer, a donné lieu à l'élaboration du Livre Blanc des Alpes du Nord.

Les grandes orientations que ce dernier a proposées ont été adoptées par le Comité Interministériel d’Aménagement et de Développement du Territoire (CIADT) le 06 mars 2006.


Réunion d'information confidentielle .

Pendant 32 mois, silence...


Le 1er décembre 2008, la préfecture fait état, en quelques lignes, sur son site, de la tenue d'une réunion d'information ( tiens! Ce n’est plus de la concertation) 48 heures plus tard à Chambéry, soit le 3 décembre.

Cette annonce a été reprise à l'identique sur Le Dauphiné Libéré le 1er décembre.


Compte tenu de l’importance des enjeux pour l’avenir du département et de ses habitants, la tenue de cette réunion aurait mérité une large publicité!


Or :

L'affichage public a été inexistant,

Il n'a été lancé aucune invitation à des associations comme la nôtre pourtant fortement impliquée et reconnue depuis plusieurs années dans l'aménagement du territoire de la Savoie

Le site d'information ( www.dta-alpesdunord.fr ) a été mis en ligne en décembre 2008 mais il est quasiment vide.


Résultat prévisible :

la réunion s’est tenue dans une quasi-clandestinité.

La presse elle-même ne s’en est pas fait l'écho.



Démocratie à nouveau bafouée!

Alors que la problématique des transports en Savoie mérite l'organisation d'un grand débat public comme le préconisait l'ancien Ministre Dominique Perben, nous ne comprenons pas pourquoi l'Etat s'obstine à tenir les citoyens à l'écart des débats!


L’Etat est coutumier du fait. Rappelons que la même situation s’est présentée fin 2007 pour ce qui concerne la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus, le plus gros projet routier du département depuis plus de 10 ans! La même méthode a conduit au même résultat: la même quasi-clandestinité aux réunions dites d'informations...




Mutisme de l'Etat sur ses objectifs en Savoie!

Conséquence : Les objectifs de l'Etat restent toujours aussi mystérieux sur :


le Contournement Autoroutier de Chambéry

la réduction à deux fois deux voies de la Voie Rapide Urbaine

le devenir de la voie historique Culoz-Aix-les Bains-Chambéry-Modane

le calendrier du Lyon-Turin


Le citoyen n’aura jamais été consulté, il n’aura pas davantage été informé.

Il sera placé devant le fait accompli!


Notre association demande donc qu’une nouvelle réunion soit programmée dans des conditions dignes de la démocratie, faute de quoi l’Etat ne pourra valablement affirmer que la consultation a été large.

Lire la suite

Trafic routier : la Savoie poubelle des Alpes ?

23 Novembre 2008, 16:30pm

Publié par Acac73

Notre association, depuis 4 ans, n’a cessé d’alerter sur les projets visant à transformer la Savoie en couloir à camions. Ces projets étaient jusqu’à hier , pour les plus immédiats,  au nombre de 2 (Contournement autoroutier de Chambéry, galerie de sécurité de 8 mètres au tunnel routier du Fréjus). Aujourd’hui, un troisième vient compléter la panoplie du tout routier : le doublement du Tunnel du Chat.

 

Nous sommes stupéfaits par le fait que le Conseil Général, qui devrait pourtant défendre le territoire de toute la Savoie, ose envisager le doublement du tunnel du Chat qui provoquerait immanquablement  le retour d’un important trafic poids lourds.

 

Oui à une Galerie de sécurité le plus rapidement possible

Si une galerie de sécurité est effectivement indispensable au Tunnel du Chat, sa réalisation ne doit que permettre l’évacuation rapide des usagers et, en aucun cas, être d’un gabarit autorisant le retour des poids lourds.

Pourquoi tester un feu de poids-lourds dans un tunnel interdit au camion de plus de 7.5 tonnes ?

 

Est-ce comme pour le tunnel routier du Fréjus ?...  La démocratie est-elle bafouée et les jeux déjà faits ?

Si le Conseil Général persiste à présenter l’option du doublement du tunnel, nous rappelons aux élus des communes concernées que leurs collègues des Vosges, à l’occasion de la réouverture du tunnel de Sainte Marie-des-Mines, ont bloqué, en septembre dernier, les voies de circulation afin que leurs vallées ne soient pas transformées en couloir à camions.  Ceci leur a permis d’obtenir enfin gain de cause.

 

 

1000, 2000 camions par jour au Bourget du Lac ?

Avant l’interdiction des poids lourds en 2000, il y avait une moyenne de 1000 camions par jour qui traversait le tunnel du Chat

La politique menée aujourd’hui peut laisser augurer d’un trafic de plus de 2000 camions jours en 2012.

Trafic du Mont-Blanc rabattu en Savoie

La différence de sécurité entre le Tunnel du Mont Blanc et du Fréjus, la mobilisation unanime des élus et des associations de Haute-Savoie conduiront, sans aucun doute, à mettre en œuvre des mesures de restriction du trafic poids-lourds.

Il y a aujourd’hui jusqu’à 2000 camions par jour qui empruntent le tunnel du Mont-Blanc.

Le trafic se reportera immanquablement en Savoie et par la route la plus courte !

Augmentation programmée des poids lourds en provenance de l’Europe de l’Est

Avec l’accord de la France, la libéralisation du cabotage routier en mai 2009 pour les états entrés dans l’Union européenne en 2004 (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Estonie, Lettonie, Lituanie) va permettre à des chauffeurs routiers payés moins de 500 euros par mois de concurrencer les routiers français ou la SNCF. Tous les analystes indiquent que cela va renforcer l’afflux de camions en France

Incertitude sur la redevance poids lourds

A l’occasion du Grenelle, la redevance poids-lourds a été encore repoussée au mieux en 2011 !... L’Allemagne, qui l’a instaurée en 2005, va en relever son taux de 30% au 1 janvier 2009.

 

 

Pour favoriser le routier ou l’aérien, étonnement le gouvernement a les poches qui débordent.

En effet,

pour porter le diamètre de la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus de 5 m à 8 m,

 il n’y a aucun problème pour trouver 100 millions d’euros supplémentaires !

pour le projet de nouvel aéroport entre Nantes et Rennes, le Ministre des Transports,

M Bussereau, a indiqué le 6 novembre 2008 :

« Toutefois, la nécessité de construire l’aéroport Notre-Dame-des-Landes est encore plus grande cette année que l’an passé, car, dans cette période difficile pour notre économie, nous avons besoin de mener de grands travaux d’infrastructures, utiles au redémarrage de la croissance »

 

Pour le projet Lyon-Turin Fret, par contre, rien ne presse, on attend toujours, en autre, le lancement de la descenderie en Chartreuse !

Lire la suite

Recul du gouvernement sur le volet Transport du Grenelle : La Savoie aux oubliettes ! Nos Députés doivent s’engager

5 Octobre 2008, 20:23pm

Publié par Acac73

A partir du 8 octobre sera débattu le projet de loi Grenelle 1 au parlement. Le texte aujourd’hui proposé marque des incertitudes nettes sur le volet transport et oublie complètement la Savoie.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/1._Projet_de_loi_cle158561.pdf

http://recherche.assemblee-nationale.fr/amendements/out/S40/BUABU8873ZT6518HYXXI.pdf

Le Lyon-Turin aux oubliettes !

Aujourd’hui, si de nombreuses nouvelles lignes TGV sont inscrites dans ce projet de loi, il n’est fait aucune référence au Lyon-Turin.

Ce projet a pourtant la capacité d’enlever plus de 5000 camions par jour de nos vallées et tout le monde applaudit quand les élus et les associations réclament la réduction du trafic poids lourds, que ce soit dans la vallée du Mont-Blanc, dans les Alpes-Maritimes ou en Savoie.

Il est également, du côté italien, accepté par la majorité des élus du Val de Suse suite à la concertation engagée.

Il est donc indispensable que nos députés et sénateurs savoyards (Monsieur Bouvard, Monsieur Dord, Monsieur  Gaymard, Monsieur  Repentin, Monsieur  Vial) imposent un amendement inscrivant le Lyon-Turin dans la liste des projets prioritaires.

Nous attendons aussi de nos élus qu’ils votent tous les amendements qui contribueront à la réalisation et au financement des projets  favorisant le développement durable.

Le Grenelle de l’Environnement ne doit pas être de la poudre aux yeux : les promesses du candidat Nicolas Sarkozy doivent être respectés !

 

Engagement de Monsieur Sarkozy à l’Association pour le respect du Site du Mont-Blanc

 www.arsmb.com   

« Il faut réaliser le Lyon-Turin : on n'a plus le choix. La situation actuelle n’est plus supportable »

 

2.       Réponse de Monsieur Sarkozy à un questionnaire de l’association TDIE sur l’Eurovignette

 www.tdie.eu

« ? Une taxe kilométrique telle qu’autorisée par la directive « Eurovignette » est-elle souhaitable dans notre pays ? Pourquoi ? A quelles conditions ? A quelle échéance et selon quelles modalités ?

J’ai déjà eu l’occasion d’annoncer que si je suis élu président de la République, je mettrai en place, aussi rapidement que possible, une tarification de l’usage par les poids lourds de nos routes nationales non concédées. Cette mesure n’a rien de révolutionnaire : d’autres pays d’Europe (l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche) la mettent en œuvre depuis plusieurs années avec succès.

Cette mesure est indispensable et urgente pour plusieurs raisons :

1.       Doit être combattue avec toute la vigueur nécessaire la concurrence déloyale que subit le pavillon français du transport routier de marchandises face à des transporteurs immatriculés hors de France qui n’acquittent aucune taxe française (en particulier la TIPP) alors qu’ils bénéficient d’un service de transit de qualité sur notre territoire. Il s’agit donc d’une mesure qui tend à l’harmonisation fiscale. J’ajoute que les charges induites par cette nouvelle tarification devront être intégralement répercutées sur les chargeurs et non sur les transporteurs.

2.    On observe de néfastes évitements d’itinéraires par de nombreux poids lourds étrangers en transit, qui tendent à ne pas circuler sur les autoroutes à péage pourtant faites pour les accueillir. Ces poids lourds roulent sur des autoroutes gratuites, notamment urbaines, ou sur des routes nationales de rase campagne, participant ainsi à la dégradation du cadre de vie et à l’insécurité routière des populations vivant dans les zones traversées. A titre d’illustration, il est flagrant que le cadre de vie des franciliens s’améliorerait significativement si des poids lourds en transit en Ile-de-France n’étaient plus encouragés à circuler sur les autoroutes gratuites de la région capitale grâce à une tarification adaptée, alors qu’il existe des autoroutes concédées de contournement de l’Ile-de-France.

3.    Enfin, nous avons un problème de financement de nos infrastructures de transport, en particulier de ferroutage pour le transit des marchandises par le rail plutôt que par la route, qui ne pourra être résolu, compte tenu de la situation des finances publiques, que par l’instauration de cette tarification ;

Compte tenu des délais nécessaires à la concertation, puis à la conception et à l’implantation des dispositifs techniques qui permettront la perception de cette redevance, l’objectif ferme que je me fixe est que cette tarification puisse commencer à être effectivement appliquée au 1er janvier 2010. »

 

 

Lire la suite

Visite du secrétaire d'Etat aux transports en Savoie, Monsieur Dominique Bussereau

15 Septembre 2008, 17:06pm

Publié par Acac73

Aujourd’hui, lundi 15 septembre, Mr Bussereau va visiter les descenderies du Lyon-Turin en Maurienne.

A cette occasion, nous avons été reçus par un conseiller du secrétaire d’Etat avec les associations de Maurienne et du Mont-Blanc en Préfecture.

Depuis la création de notre association, cela fait le quatrième conseiller du Ministre des Transports que nous rencontrons.  Notre entretien a été constructif et nous avons enfin trouvé un interlocuteur sensible au développement durable. Point important parmi ceux débattus, l’annonce d’un gel provisoire des procédures sur le contournement  de Chambéry dans l’attente de la revue prochaine des projets autoroutiers.

S’il est important qu’un dialogue existe entre les associations et l’Etat, il est primordial qu’un grand débat public sur les transports en Savoie ait lieu à Chambéry pour que chacun puisse se faire une idée précise des décisions qui se prennent actuellement et qui façonneront définitivement notre département.

 Voilà les demandes primordiales auxquelles nous souhaitons que Monsieur le secrétaire d’Etat réponde ce jour :

 -          L’abandon du diamètre de 8 mètres pour la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus et la réalisation immédiate d’une galerie de 5 mètres comme prévue initialement.

o   Chacun en est conscient, ce diamètre de 8 mètres permettra surtout de transformer cette galerie en deuxième tube de circulation

o   Aucun tunnel en Europe n’a de galerie de sécurité d’un diamètre supérieur à 5 mètres

o   Double langage : à la fin du mois, l’Etat va inaugurer la réouverture  du tunnel de Sainte Marie aux Mines et va l’autoriser aux trafics poids lourds malgré  sa nouvelle galerie de sécurité de 5 mètres.

-          L’abandon du projet de contournement autoroutier de Chambéry, qu’il soit au Centre ou à l’Ouest

o   Ceci n'étant en aucun cas, la solution de développement durable de l'agglomération.

-          La réalisation immédiate de la descenderie en Chartreuse pour le projet Lyon-Turin Fret

o   Il est de notoriété publique que les études de cette descenderie sont prêtes depuis plusieurs années. Quant au financement, il peut être immédiat :

§  Utilisation d’une partie des 100 millions minimum qui seront économisés en ramenant le diamètre de la galerie du Fréjus à  un diamètre de 4.8 mètres

§  Le gouvernement demande à l’Europe sa participation (budget de 200 M€ prévu pour la période 2007-2013 pour les accès au tunnel de base)  pour l’année 2009 comme l’avait promis M Fillon le 30 juillet 2007 en présence d’une délégation d’une vingtaine  d’élus Rhône-Alpins.

-          La confirmation que le tunnel de base du Lyon-Turin soit commencé en 2010, comme l’avait promis M. Fillon lors de sa visite de la descenderie de Modane le 9 novembre 2007.

o   Un nouveau recul du gouvernement serait catastrophique.

-          Un démenti sans ambiguïté à ceux qui annoncent vouloir tripler (17 millions de tonnes) ou même pour certains des plus démagogiques,  quintupler le  volume de marchandises transporté sur la ligne ferroviaire historique

o   Voir les détails sur notre communiqué du 14 septembre 2008

-           

-          L’arrêt du favoritisme systématique au transport routier sur grande distance

o   En juin 2008, alors que le gouvernement allemand annonçait dans son plan climat II une augmentation entre 20 et 40 % de sa redevance poids lourds, le gouvernement français annonçait pour les trois mois suivant, une réduction de plusieurs pourcents des péages acquittés par les camions.

o   L’approbation de la libéralisation du cabotage routier par le gouvernement français en juin ; les conséquences sont simples :

§  Remplacement des routiers français par des routiers au salaire 5 fois inférieur.

·         Cela permet à ces transporteurs  d’annoncer une « croissance soutenue tout en maintenant leurs résultats » : rien d’étonnant !

·         Quant aux autres, les faillites ne se comptent plus.

§  On comprend mieux les résultats catastrophiques de l’autoroute ferroviaire Perpignan-Luxembourg   (et le silence assourdissant du gouvernement): un an après la mise en service, qui avait fait la une de tous les journaux télévisés de 20H,  actuellement le taux de remplissage est de 30 à 50 % avec un seul train par jour (soit moins de 20 camions transportés dans chaque sens !

 

-          Comme l’autorise la directive Eurovignette de 2006, la mise en place d’une redevance poids lourds  au plus tard en au 1 janvier 2010.

o   Le candidat Nicolas Sarkozy en avait fait la promesse à l’association TDIE en la qualifiant de « mesure indispensable et urgente » et en énumérant les raisons

-          Comme l’autorise la directive Eurovignette de 2006, la mise en place dès le 1 janvier 2009 d’un sur- péage dans les Alpes  pour les camions les plus polluants.

o   Aujourd’hui, nombre de transporteurs réservent leurs camions les plus polluants à la France, la Suisse et l’Allemagne ayant institué des péages fortement dépendants du niveau de pollution

Lire la suite

Le triplement du trafic marchandises sur la ligne historique réclamé par la Transalpine est absolument fantaisiste et dangereux

14 Septembre 2008, 16:18pm

Publié par Acac73

Raymond Barre avait été jusqu’à sa mort l’an dernier, un avocat infatigable du projet Lyon-Turin.

Le Comité de la liaison transalpine, dont il était le président, n’a eu de cesse d’informer sur les enjeux économiques et environnementaux, de respecter la concertation et de ne jamais céder à la démagogie sur la liaison Lyon-Turin Ferroviaire.

L’an dernier, Franck Riboud, PDG de Danone, est devenu le président du Comité.

Nous sommes aujourd’hui surpris des nouvelles demandes exprimées dans le communiqué de la Transalpine du 11 septembre dernier conjointement avec la CCI de Lyon. Monsieur Riboud est manifestement mal informé sur ce dossier :

 1.      » Ils ont notamment demandé que soit adoptée et accélérée la mise en œuvre des mesures visant l’amélioration du fonctionnement de la ligne historique ferroviaire de Modane pour tous les trains de fret international à partir de 2010. « 

 

Pourquoi cette demande, alors que tout le monde sait que la mise au gabarit des tunnels du Mont-Cenis en Maurienne et de ceux le long du lac du Bourget, a été démarrée depuis plusieurs années et se terminera en 2009 ?

Ces travaux permettront effectivement à la navette ferroviaire d’embarquer les camions dotés d’un gabarit plus grand.

 

2.      « L’objectif est d’atteindre par étapes un niveau de trafic ferroviaire entre la France et l’Italie de 17 millions de tonnes par an. Ceci permettra de réduire de 700 000 le nombre des camions dans les Alpes. »

 

Si l’objectif de diminuer le nombre de camions dans les Alpes est louable,  l’objectif de 17 MT est totalement démagogique, même si la fin des travaux permettra effectivement d’augmenter la capacité de la ligne.

Tous les responsables sérieux s’accordent, aujourd’hui, à estimer à 11 MT la capacité maximum de cette ligne. 

 

Cette capacité maximale est dictée par les raisons suivantes :

-          Les tunnels ne comportent aucune galerie de secours

o   Par exemple, le tunnel ferroviaire du Mont-Cenis  n’a aucune galerie de secours. Le moindre accident serait catastrophique. Le feu dans le tunnel sous la manche ce 11 septembre, vient de nous le rappeler.  Les 32 passagers de la navette ferroviaire n’ont eu la vie sauve que grâce à la galerie d’évacuation de 4.8 mètres.

-          Cette ligne qui traverse la Savoie a été conçue il y a 150 ans pour les premières locomotives à vapeur.

-          Les pentes importantes nécessitent le doublement des locomotives et une limitation de la longueur des rames.

o   En comparaison d’un réseau autoroutier récent, et dont les lobbies militent pour augmenter sa capacité (Fréjus, CAC, etc.), il ne faudra pas s’étonner si le transport routier est largement plus compétitif.

-          Incompatibilité avec l’objectif désormais partagé par tous d’augmenter les TER pour faire face à la demande très forte de la population

o   Certains trains sont d’ores et déjà remplacés par des cars.

o   La ligne historique traverse les agglomérations d’Aix les Bains et Chambéry (+200 000 habitants) et Grenoble (+ 400 000)

 

 

 

Si nous souscrivons totalement à une augmentation du trafic de 6 à 11 MT sur la ligne historique, ceci ne peut être qu’une solution provisoire. La seule solution pour permettre un report massif du trafic de marchandises est d’accélérer la réalisation de la ligne Lyon-Turin Fret (à pleine capacité : + 40 MT) comme n’avait de cesse de le réclamer Raymond Barre, comme vient de le déclarer Christian Estrosi ainsi que de nombreux élus Savoyards.

L’augmentation du trafic TER doit être la principale orientation de la ligne historique qui traverse les agglomérations de Chambéry,  Aix les Bains ( + 200 000 habitants) et Grenoble ( + de 400 000 habitants).

Ne donnons pas de faux arguments à ceux qui réclament un report du Lyon-Turin Fret et laissent réaliser les infrastructures autoroutières pour favoriser, de manière irréversible, le trafic routier.

Tous ceci, à l’inverse de la politique menée par des pays comme l’Allemagne et la Suisse pourtant bien plus compétitifs économiquement que la France !!!

Le communiqué de la Transalpine est visible à http://www.transalpine.com/docs/comm/Communiqu%C3%A9%20de%20Presse_11-09.pdf


Lire la suite

Fréjus, Lyon-Turin, Contournement : Halte au lessivage de cerveau

10 Juin 2008, 19:24pm

Publié par Acac73

CAC : Du centre ou de l’ouest, quel est le meilleur tracé ?

Aucun n’est la solution de développement durable de l’agglomération.

 

CAC: Le contournement est-il destiné à faciliter le déplacement des Savoyards?

Non! C’est un projet d’Etat. Son but est d’augmenter le trafic routier vers l’Italie et l’Europe de l’Est.

 

CAC: Le contournement réduira-t-il les bouchons sur la VRU?

Non, au contraire! La part du seul trafic de transit qu’il captera (80% du trafic est local) ne permet pas d’assurer sa rentabilité. L’Etat prévoit donc de réduire la VRU à 2 fois 2 voies en créant (c’est le prétexte) une bande de sécurité. Ainsi la VRU sera complètement saturée aux heures de pointe.

Pour l’usager, les seules alternatives seront:

                * emprunter le contournement payant

                * emprunter la VRU gratuite, et patienter dans les bouchons

                * emprunter et encombrer les rues de la ville parallèles à la VRU.

 

CAC : Le Contournement permettra t’il de diminuer la pollution

Non, une augmentation du trafic et des bouchons augmentera encore un niveau non acceptable.

 

CAC: le montant du péage sera-t-il abordable,

Non! Le coût du projet (estimation 2004) étant estimé entre 600 et 1 100 millions d’euros (pour moins de 14 km) il faudra débourser au minimum 3 euros par passage.

 

Fréjus: les associations sont-elles opposées à une galerie de sécurité?

Non! Lancé en 2003, le premier projet prévoyait une réalisation pour 2008, avec un diamètre classique voisin de 5 m. Personne n’a jamais émis la moindre réserve.

 

Fréjus: la réalisation d’une galerie de 8 m de diamètre répond-elle au seul souci de sécurité?

Non! Ce type de projet ne concerne que le seul Fréjus. Ailleurs, comme au Mont-Blanc, rien. Ou comme à Sainte-Marie aux Mines, avec un diamètre égal à 5 m.

L’objectif, à peine caché, est de créer un second tube de circulation, ce qui transformera inéluctablement la Savoie en aspirateur à camions.

 

FREJUS + CAC : Cette augmentation de la capacité en Savoie vers les pays de l’Est permettra t’il d’aider les routiers français :

Non! Du fait de la libéralisation du cabotage en 2009, on attend une augmentation très forte du nombre de chauffeurs routiers des pays de l’est qui viendront concurrencer les transporteurs locaux avec des salaires 3 à 5 fois inferieurs

 

Fréjus: la capacité routière des autres axes transalpins sera-t-elle augmentée?

Non! le projet de contournement de Nice a été abandonné fin  2005. Monsieur Estrosi, maire de Nice et président du Conseil général des Alpes-Maritimes a d’ores et déjà annoncé des mesures visant à limiter le trafic poids lourds sur l’autoroute A8.

Non!  Au Mont-Blanc, face à la détermination des élus et des habitants, compte tenu du prochain classement du site au patrimoine de l’Unesco, l’Etat cherche plutôt à diminuer le trafic.

 

Fréjus: les tunnels suisses du Loetschberg et du Gothard vont-ils capter une partie de notre trafic?

Non! Les autorités suisses sont très claires. Une votation leur impose de diviser le trafic des poids lourds par deux.


 

Fréjus: l’enquête publique a-t-elle été un modèle de démocratie?

Non ! Une seule réunion publique a été organisée en catimini à Modane (affichage inexistant, associations prévenues la veille).

Non!  Alors que ce projet concerne un axe transalpin majeur, le dossier technique ne pouvait être consulté qu’à Modane, pas en préfecture, pas sur Internet.

Non! Pour déposer leur contribution, les citoyens, soit individuellement, soit grâce à leurs représentants (élus et associations) ont dû faire face à la volonté de l’Etat  de mener cette enquête publique de manière ultraconfidentielle.

Non! 936 contributions, sur les 938 déposées, se sont déclarées favorables à une galerie de sécurité, à condition que son diamètre soit ramené à environ 5 m, comme initialement prévu.

L’opposition des citoyens au diamètre de 8 m est donc unanime. Malgré cela, le Commissaire Enquêteur, censé, selon l’esprit de la loi, être indépendant et capable de comprendre tous les enjeux du projet, n’a pas jugé utile d’organiser une réunion publique, pas davantage de demander une expertise complémentaire. Balayant les arguments des citoyens, il a émis un avis favorable au projet.

Non! Face à ce déni de démocratie, un certain nombre d’associations ont sollicité un entretien avec le Préfet. Celui-ci, jugeant que tout s’était déroulé dans les normes, a refusé de les revoir.

 

Lyon-Turin: l’Etat tient-il ses engagements consécutifs au Grenelle?

Non! Les projets routiers avancent : galerie au Fréjus, PIG déposé pour le CAC

Non! Il ne se passe rien pour le Lyon-Turin.

                * Aucune date n’est fixée pour l’enquête publique pour ce qui concerne la partie purement française du projet

                * Aucune date n’est fixée pour le lancement des travaux de la descenderie de Chartreuse

                * Bien des interrogations sont posées pour ce qui concerne les 672 millions d’euros accordés par l’Europe, qui doivent et tout état de cause être dépensés avant 2014.

                * Si la future loi Borloo évoque bien 2000 km  de lignes TGV nouvelles, elle est totalement muette sur le Lyon-Turin

 

Lyon-Turin: Peut-on s’en passer?

Non!  Le pétrole augmente et augmentera encore. Les émissions de gaz à effet de serre mettent la planète en danger. Il est vital de développer des modes de transports plus économiques et plus respectueux de l’environnement que le routier.

Non! La ligne historique, même aménagée,  peut, compte tenu de son âge (plus de 150 ans), de son tracé (elle longe le lac du Bourget, traverse de nombreuses agglomérations), de sa pente, au mieux, supporter un doublement son trafic. Ce qui sera notoirement insuffisant.

Prétendre qu’on peut aller au-delà est irresponsable.

Et ne serait-il pas plus judicieux de réserver cette ligne pour les TER et le trafic local?

 

Lyon-Turin: faut-il se réjouir que la même personne soit à la fois à la tête du Lyon-Turin et du Tunnel du Fréjus?

Non! Pour nous, le conflit d’intérêt est évident. Cette personne a refusé d’en débattre.

 

Lyon-Turin: les Italiens y sont-ils toujours opposés?

Non! Depuis deux ans, une commission travaille pour optimiser le tracé. Aux dernières élections, les partis favorables au projet ont recueilli 80 % des suffrages.

 

Les élus  locaux: leur attitude vis à vis du CAC est-elle satisfaisante?

Non! Hormis les nombreux élus qui se sont dès le départ déclarés hostiles au projet :

                * Les partisans du projet, peux nombreux, hésitent à préciser publiquement leur position. Ils préfèrent se cacher, soit derrière leur responsabilité politique, soit derrière leur souci de préserver l’avenir, soit derrière celui de le faire passer ailleurs que chez soi.

                * D’autres ne s’expriment pas. Par désintérêt? Par absence de prise de conscience? Par manque de courage politique?

Non! Parce que, au niveau des différentes Autorités Organisatrices des Transports (Agglomérations, Conseil Général)  ils se montrent, pour le moment, incapables de surmonter leurs divergences. A titre d’exemple, la ligne de transport en commun Nord Sud que tout le monde réclame n’avance pas, au contraire, plusieurs projets concurrents se télescopent

 

Les élus: que doivent-ils faire?

Lors de l’examen de la prochaine loi Borloo, députés et sénateurs doivent intervenir au Parlement pour que:

                * le Lyon-Turin soit inscrit dans les projets les plus urgents

                * le diamètre de la galerie de sécurité du Fréjus soit ramené à 5 m

                * le projet de Contournement soit définitivement abandonné

                * l’Etat s’engage financièrement pour la mise en place de transports en commun performants

                * l’Etat mette en place l’Euro vignette dès 2009

L’ensemble des élus savoyards doit tout mettre en œuvre pour que soit organisé par le préfet un Grand Débat sur les transports en Savoie (comme le préconisait M. Perben en 2006)

Tous, à leur niveau, doivent mettre en place, dès maintenant, des modes de transports durables.


Lire la suite

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>