Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

15 Mars 2015, 20:51pm

Publié par Acac73

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Le samedi 7 mars dernier, dix associations rhône-alpines, toutes opposées au tunnel de base du Lyon-Turin, avaient appelé à une marche pour dire « non à la pollution dans les combes et vallées alpines » et contre le doublement du tunnel routier du Fréjus.

 

Cette marche n'a pas eu lieu aux abords du chantier du doublement du tunnel routier du Fréjus à Modane, mais à 20 km de là, près de la descenderie du Lyon-Turin ferroviaire à Saint-Martin la Porte, où les travaux viennent de recommencer après 7 ans d'interruption. Les Mauriennais ne s'y sont pas trompés et ont déserté cette manifestation pour ne pas être « récupérés ». Parmi les 150 manifestants, la très grande majorité n'était pas de la vallée...

 

Avec une vingtaine de personnes, militantes depuis de nombreuses années pour le report modal et le combat contre la pollution , nous nous sommes tout de même joints à cette manifestation à Saint-Michel de Maurienne. Nous considérions que ces points qui rassemblent autour de l’urgence du report modal des camions sur les trains et le combat contre la pollution sont aujourd’hui plus importants que les différences qui existent avec les associations organisatrices...

 

 

Enfumage chamoniard...

 

Si nous avons été très bien accueillis par l’association «Vivre et Réagir en Maurienne», il n'en a pas été de même pour «l'Association du Respect du Site du Mont Blanc» qui a considéré que notre présence «polluait» cette cohésion. Pour celle-ci, il est obligatoire d’être contre le Lyon-Turin ferroviaire et de ne surtout pas dire qu'il est impossible de renvoyer immédiatement tous les poids-lourds du Mont-Blanc sur l'autoroute ferroviaire à Aiton ou Ambérieu.

 

http://arsmb.org/alternatives/68-une-chaine-humaine-en-maurienne

 

En effet, le maire de Chamonix, Eric FOURNIER, a demandé fin février l'interdiction de tous les poids-lourds en transit au Mont-Blanc lors des pics de pollution : nous n'avons pas encore bien compris ce qu'il comptait faire des 1500 poids-lourds qui passent quotidiennement au tunnel du Mont-Blanc... Leur offrir l'hospitalité dans les hôtels de la vallée de Chamonix ou les renvoyer sur Chambéry et la Maurienne ?

 

http://www.francebleu.fr/societe/vallee-de-l-arve/comment-lutter-contre-la-pollution-dans-la-vallee-de-l-arve-2176659

 

Il est vrai que l'A.R.S.M.B. avait invité Daniel IBANEZ, le leader des opposants au Lyon-Turin le 6 mars dernier à leur assemblée générale pour cautionner cette enfumage. Pour lui, tout est possible, là, maintenant, au jour d'aujourd'hui depuis la gare d'Ambérieu !

 

Monsieur IBANEZ n'a toujours pas expliqué comment il comptait faire pour transformer cette gare de voyageurs et de triage, située en plein cœur de la ville d' Ambérieu, en une plate-forme de chargement de poids-lourds. Malgré une pléthore de communiqués et de rapports, nous n'avons connaissance, aujourd'hui, d'aucune explication et d'aucun plan de sa part: c' est une preuve et un fait !

 

Ne doutons pas qu'ils seront élus ou réélus triomphalement avec de tels discours.

 

 

 

 

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Quand Dominique DORD et Luc BERTOUD s'autocensurent

 

Nous avons été également surpris, lors de cette manifestation, d’entendre le contenu de la lettre de soutien aux opposants au Lyon-Turin de Dominique DORD et Luc BERTOUD. Bien entendu, ceux-ci se sont auto-censurés. Ils n'ont pas évoqué l'affirmation des opposants au Lyon-Turin de pouvoir faire passer immédiatement plus de 300 000 poids-lourds par an sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et Montmélian. Ils n'ont pas non plus expliqué qu'il fallait ajouter plus de 80 trains par jour pour reporter, à peine, la moitié du simple trafic poids-lourds du Mont-Blanc.

 

Il est inadmissible que Dominique DORD et Luc BERTOUD ne se prononcent pas précisément sur les alternatives qu'ils préconisent au Lyon-Turin :

  • Comment « réhabiliter » cette ligne historique sans la fermer pendant plusieurs années ?

  • Pour quels aménagements et quel coût ?

 

 

Lyon-Turin et alternatives : enfumage à toutes les lignes

Ne doutons pas que l'abandon du Lyon-Turin viendrait à relancer tous les projets autoroutiers comme le contournement autoroutier de Chambéry, le doublement du tunnel routier du Mont-Blanc et d'Orelle et l'élargissement complet de l'autoroute A43 entre la Motte Servolex et la Tour du Pin.

 

Les préconisations ubuesques de la Cour des Comptes.

 

Ils font, par contre, référence à la Cour des Comptes en omettant de dire que celle-ci préconise également de supprimer les TGV en dehors des Lignes à Grande Vitesse, donc dans les deux Savoies, de reporter une partie des TER vers les cars et de prendre exemple sur la Hongrie pour l'aménagement des lignes de chemin de fer plutôt que sur la Suisse...

 

Nous noterons également leur référence au supposé gaspillage de l'argent des contribuables comme cela avait été exprimé au cours de la conférence organisée à d'Aix-les-Bains par « les Amis de la Terre ». Pour rappel et pour corriger ce discours populiste, le tunnel de base du Lyon-Turin a la chance d’être financé, en majorité, par l'Europe et l’Euro-vignette poids-lourds alpine.

 

Les Solutions

 

Pour nous, les solutions sont claires et ne varient pas suivant l'endroit où nous les exprimons :

 

  • rallongement immédiat de l'autoroute ferroviaire à Grenay, aux portes de Lyon, pour porter de 30 000 à 90 000 le nombre de poids-lourds transportés annuellement. Nous sommes pour l'utilisation des lignes historiques, y compris celles qui passent à Grenoble et qui ont bénéficié de plus de 500 millions d'euros de rénovation,

http://www.sillonalpinsud.fr/Enjeux-fret.php

 

 

  • création immédiate d'une nouvelle plate-forme de chargement des poids-lourds au sud de Paris ou, au pire, à côté de Dijon, à Pérrigny sur la plate-forme existante de transport combiné,

 

  • réalisation du Lyon-Turin et du Contournement Ferroviaire de Lyon, seuls projets, avec les tunnels sous Chartreuse et sous Belledonne capables de rendre concurrentiel le transport ferroviaire de marchandises entre la France et l'Italie en ayant la capacité d'absorber 1 million de poids-lourds annuellement et de permettre le développement des TER en Rhône-Alpes.

 

 

Yves CROZET

La caution économique ultra-libérale de Daniel Ibanez

 

Yves CROZET, professeur à Science-Po Lyon, ancien directeur du Laboratoire d' Économie des Transports et membre de la commission Mobilité 21, fait malheureusement partie des gens influents qui conduisent les politiques à ne pas donner la priorité à des projets de transports plus respectueux de l’environnement...

Celui-ci est un défenseur acharné de la privatisation des autoroutes. Pour lui, seules des sociétés privées sont capables de gérer efficacement ces infrastructures. L'A.T.M.B. et la S.T.R.F. sont-elles moins bien gérées qu' AREA ?... Et pas un mot sur la perte de recette que ces privatisations ont générée (entre 10 et 30 milliards d'euros) pour l'état français, au bénéfice de ces sociétés privées qu'il défend.

 

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/autoroutes-a-la-recherche-de-l-accord-profitable-a-tous_1611388.html

 

 

Priorité aux autoroutes et aux TGV, les TER et le transport de marchandises par le rail attendront...

 

Yves CROZET justifie, dans la vidéo présente sur le site de Daniel IBANEZ, le report aux calendes grecques du projet de contournement ferroviaire de Lyon. Celui-ci aurait, non seulement permis de décongestionner la gare de Lyon Part-Dieu en enlevant la centaine de trains de marchandises qui traverse le centre de cette ville chaque jour, mais aurait fourni des sillons de qualité aux trains de marchandises qui passent aujourd'hui après les TGV, les TER et les travaux. Il aurait également permis une desserte de Saint-Exupéry par Saint-Étienne, Chambéry, Grenoble et Bourg en Bresse en moins d'une heure par les TER. Il est à noter qu'il est demandé aux politiques, dans le «rapport Mobilité 21», de prendre la responsabilité du transport de marchandises dangereuses qui vont continuer à traverser la gare de Lyon Part-Dieu pendant des dizaines d'années si ces préconisations sont écoutées.

 

Par contre, Yves CROZET donne la priorité à :

  • la réalisation de l'autoroute A45 Saint - Etienne / Lyon dont personne ne veut sur Lyon car elle va favoriser un nouvel afflux de voitures dans l'agglomération,

  • la réalisation d'une gare TGV souterraine et pharaonique à la Part-Dieu, pour un coût, sous estimé, de 2 milliards d'euros alors que le projet analogue de Stuttgart 21 est passé à plus de 5 milliards aujourd’hui.

 

Des conflits d’intérêts avérés

 

Il n'est pas étonnant que pour Yves CROZET et Daniel IBANEZ, le Lyon-Turin soit une «danseuse» : n'y aurait-il pas conflit d’intérêt entre le deuxième, représentant la société « R-SHIFT-R » portant le projet délirant de wagons motorisés du même nom et le premier, qui a dirigé le LET qui a apporté sa caution, à travers un rapport, à ce projet. Rapport qui a bénéficié de subventions (près de 500 000 €) pour des études techniques réalisées par un étudiant stagiaire de l'INSA.

 

http://www.predit.prd.fr/predit4/publication/42599

Lire la suite

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin, même à discréditer José BOVÉ.

22 Février 2015, 18:55pm

Publié par Acac73

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin,  même à discréditer José BOVÉ.

Saisie de l'Organisme Européen de Lutte Anti Fraude par Michèle RIVASI : une institution largement discréditée selon José BOVÉ.

 

Tous ceux qui ont lu le livre de José BOVÉ, publié l'an dernier, ont du «sourire» lorsque Michèle RIVASI a annoncé avoir saisi l' O.L.A.F. avec les documents de Daniel IBANEZ.

 

En effet, José BOVÉ a évoqué très largement cet organisme dans le chapitre intitulé «le plan fumeux du lobby du Tabac» en parlant de son rôle dans la démission forcée du Commissaire Européen, chargé de la santé et de la protection des consommateurs, John Dali. Celui-ci était en pleine finalisation d'une directive dont le but était de durcir la législation, notamment pour restreindre l'accès du tabac aux mineurs ...

 

Page 79 : «l'effet vérité. »

Grâce aux investigations de la rédaction de « Malta Today » et de son codirecteur Saviour Balzan, le rapport de l'O.L.A.F. est rendu public... Ce document de 43 pages, complété par des annexes, prouve par son vide juridique ce que nous savons : l'accusation contre John Dalli ne repose sur rien et son licenciement éclair est entaché de nombreuses irrégularités. C'est un document à charge, établi à partir de personnes du lobby du tabac, mis en regard d'entretien avec John Dalli, sans chercher à les vérifier et la moisson de preuves est réduite à des faits circonstanciés qui peinent à faire sens.»

 

Quelle crédibilité peut avoir Michèle RIVASI en demandant au président de l' O.L.A.F. d'instruire un dossier alors que José BOVE a largement démontré son manque d'éthique et de transparence ?

 

http://midipyrenees.eelv.fr/2013/04/23/olaf-et-le-dalligate-pour-bart-staes-et-jose-bove-deputes- verts-la-demission- de-kessler-est-inevitable/

 

N'y a t-il pas un risque pour que le président de l' O.L.A.F. soit tenté de satisfaire Madame RIVASI pour affaiblir José BOVÉ, celui-ci demandant sa démission depuis 2 ans ?

 

Nous nous demandons également pourquoi Daniel IBANEZ et Michèle RIVASI ont saisi l'OLAF au lieu de la justice française et italienne ?

Ont-ils plus confiance dans l'OLAF que dans la justice française et Italienne ?

 

 

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin,  même à discréditer José BOVÉ.

Nous aimerions également que Madame RIVASI et d'autres nous expliquent pourquoi ils restent aussi silencieux sur le conflit d’intérêt entre Daniel IBANEZ, promoteur d'une alternative au Lyon-Turin avec des wagons motorisés R-Shift-R, et Daniel IBANEZ représentant de la société porteur de ce projet.

Rappelons que les promoteurs de ce concept, d'une complexité ahurissante, ont touché près de 500 000 euros de subventions pour des études techniques réalisées par un étudiant stagiaire et se sont de nouveau mis sur les rangs, en septembre dernier, pour toucher de nouvelles subventions encore plus importantes.

 

Si ces accusations étaient fausses, ne doutons pas que Daniel IBANEZ les aurait contestées depuis longtemps.

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin,  même à discréditer José BOVÉ.

DEJA DEUX PLAINTES ET UN RECOURS

POUR QUELS MOTIFS ET QUELS OBJECTIFS ?

 

  • Deux plaintes fallacieuses sur la pollution de l'air dans le but unique de décrédibiliser les projets ferroviaires.

 

La première, «pour mise en danger d’autrui sur le dossier de la pollution de l’air par les camions sur les axes routiers franco-italiens des Alpes du Nord» qui vise nominativement et exclusivement la SNCF.

La seconde, qui met en cause l'abandon du doublement de la ligne ferroviaire entre Aix-les-Bains et Annecy qui n'a, en fait, jamais été abandonné. Les études ont été réalisées dans le budget 2009-2014 de la Région et sa réalisation a été votée dans le budget 2015-2020.

 

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin,  même à discréditer José BOVÉ.
  • Recours contre les accès du Lyon-Turin qui mettraient en péril le rayonnement du canton de Montmélian avec l'abandon de la gare «betterave».

 

Motif : le projet de 1994 prévoyait une gare entre Chambéry et Grenoble, au milieu des champs !

 

Pour notre part, nous nous félicitons de l'abandon de ce projet de gare «betterave», de plusieurs dizaines d'hectares et de son remplacement par les gares de Chambéry et de Saint Michel de Maurienne, projet déclaré d'utilité publique en 2012.

 

Manquement aux règles d’accessibilité et d’intelligibilité ?

La demande d’annulation du décret d’enquête publique, au motifs de l’indisponibilité du dossier d’enquête en format e-accessible pour les mal-voyants, d'une salle de consultation des documents papiers non accessible aux personnes handicapées à Saint-Hélène du Lac nous laisse pantois...

Nous pourrions continuer la liste avec d'autres points, tous aussi surprenants, dans les 221 pages de ce texte de recours.

 

 

Daniel IBANEZ, Michèle RIVASI prêts à tout pour «tuer» le Lyon-Turin,  même à discréditer José BOVÉ.
  • Silence sur le rayonnement de la nouvelle ligne à Haute-Tension entre les Molettes et Saint-Hélène-du-Lac.

 

Par contre, aucune réaction sur l’enquête publique menée dans cette même salle, sur la nouvelle ligne à haute-tension, de 1,4 milliard d'euros, prévue pour rentabiliser et pérenniser les centrales nucléaires Rhône-Alpines. Les habitants de Saint-Hélène-du-Lac et des Molettes pourront toujours se consoler avec le rayonnement du second poste de transformation de 1200 MW sur ces dix hectares...

Lire la suite

Développement de l'Autoroute Ferroviaire Alpine : oui à une région plus agréable pour tous

16 Février 2015, 19:07pm

Publié par Acac73

Réponse à la sollicitation d'un collectif pour cosigner un courrier rédigé la semaine dernière par une demi-douzaine d'associations Rhônalpines à l'attention de Madame Royale, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie .

 

Nous avons entendu votre souhait d'action «coordonnée et unanime entre toutes les vallées alpines». Nous sommes effectivement en cohésion depuis des années «pour la mise en concession de l’Autoroute Ferroviaire Alpine (AFA) et son exploitation en phase opérationnelle, avec des trafics décuplés».
Ce qui retient notre attention et nous surprend, c'est le faux espoir que vous donnez aux habitants des Savoies en indiquant un report possible, annuellement et immédiatement, de 300 000 poids-lourds, basé uniquement sur les dires de M. GAYSSOT et M. RAFFARIN datant du début des années 2000.

 

Depuis 2004, les nouvelles majorités des régions ont considérablement renforcé l'offre des TER et ont généralisé le cadencement. Tant que le tunnel de base du Lyon-Turin, entre la France et l’Italie, n'est pas réalisé, les trains de l'Autoroute Ferroviaire Alpine sont limités à moins de 15 wagons doubles (à la différence de la ligne entre Perpignan et le Luxembourg) avec deux locomotives de traction, ce qui nécessite environ 80 trains par jour pour assurer le transport de 300 000 poids-lourds annuellement :

Aucune des lignes d'accès à la Maurienne ne peut accepter un tel surplus de trafic,

que ce soit dans le nœud ferroviaire Chambérien ou Grenoblois, sur la ligne à Bourgoin

ou sur la ligne unique entre Saint André-le-Gaz et Chambéry.

Battons-nous déjà pour que la capacité de l'autoroute ferroviaire soit triplée rapidement en répartissant, à partir de Grenay, les 25 trains quotidiens entre ces différentes lignes pour éviter de pénaliser, sur chacun des axes le trafic des T.E.R et des T.G.V. Une meilleure protection du lac du Bourget serait également ainsi assurée comme l'avait très justement indiquée la FRAPNA SAVOIE en 2012.

Par ailleurs, il est étonnant que vous n'ayez pas convié l'Association de «Défense des Rives du Lac du Bourget» à votre action. Ils auraient pu démontrer aux associations ne connaissant pas Aix-les- Bains, la précarité de cette ligne qui longe le lac sur plus de 10 kilomètres. La qualité de l'eau du plus grand lac naturel de France doit être aussi préservée que l'air de nos vallées.

 

Nous ne comprenons pas non votre souhait d'amener plusieurs centaines de milliers de poids-lourds dans la gare d'Ambérieu, en pleine ville, alors que, lors de l'enquête publique sur le contournement ferroviaire nord de Lyon, il y avait unanimité pour que celui-ci soit étendu au-delà d'Ambérieu et préserve ainsi cette ville deux fois plus importante que Chamonix.

 

Dernier point, votre référence à la plainte de Daniel Ibanez «pour mise en danger d’autrui sur ce dossier de la pollution de l’air par les camions sur les axes routiers franco-italiens des Alpes du Nord» : les lobbies, qui permettent toujours aux poids-lourds EURO1, EURO2 et EURO3, plus de 30 fois plus polluants que ceux mis en service l'an dernier, de circuler encore en Savoie, doivent «sourire» encore un an après car cette plainte désigne uniquement la SNCF comme responsable de cet état de fait.

 

Sur sa seconde plainte, Daniel Ibanez met en cause l'abandon du doublement de la ligne ferroviaire entre Aix-les-Bains et Annecy. Celui-ci n'a jamais été abandonné. Les études ont été réalisées dans le budget 2009-2014 de la région et sa réalisation a été voté dans le budget 2015-2020.

 

Il est incompréhensible que votre courrier n’exige pas une interdiction immédiate des poids-lourds EURO1 et EURO2 au tunnel du Fréjus comme au tunnel du Mont-Blanc et ne réclame pas la restauration et la généralisation, dans toutes nos vallées, de la surtaxe sur les EURO3 abandonnée il y a un an au tunnel du Mont-Blanc.

 

Donner une perspective maximum d'accueil de 100 000 ou 300 000 poids-lourds laisse la porte ouverte, lors d'un nouvel accident tragique (comme malheureusement la Voie Rapide Urbaine de Chambéry et les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus ont pu le connaître ) où suite à une nouvelle augmentation du trafic poids-lourds (à la faveur de la fin de crise qui nous frappe depuis 2007) à une relance de projets comme le doublement du tunnel du Mont-Blanc (500 millions d'euros) ou du Contournement Autoroutier de Chambéry (1 milliard d'euros) abandonnés par l'actuel gouvernement.

 

Ne doutons pas que les lobbies autoroutiers sauront, à cette occasion, trouver les milliards d'euros nécessaires comme pour la nouvelle ligne électrique de 1,4 milliard d'euros entre la France et l'Italie dont les travaux, destinés à rentabiliser et à pérenniser la production de nos centrales nucléaires Rhônes-Alpines, commencent à coté du village des Molettes dans l'indifférence générale.

 

Pour toutes ces raisons et fidèles aux valeurs que nous défendons depuis 10 ans,

nous ne nous associerons pas à votre courrier.

Lire la suite

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

3 Février 2015, 21:17pm

Publié par Acac73

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

«Les Mauriennais et l’ensemble des habitants de notre département ne peuvent accepter d’être ainsi méprisés.»

 

 

Comme Jean-Louis PORTAZ, de nombreux élus de la Savoie se sont indignés lorsque, suite au pic de pollution du 6 janvier dernier à Passy dans la vallée de l'Arve, les poids-lourds les plus polluants, à la norme EURO 3, ont été renvoyés, pendant plusieurs jours, de la vallée de Chamonix vers Chambéry et la Maurienne.

http://www.ledauphine.com/savoie/2015/01/06/la-haute-savoie-envoie-ses-camions-pollueurs-en-savoie
 

 

«La Savoie devient donc la poubelle des Alpes, il faut réagir, nous sommes tous concernés !»

Même réaction lors de l’Assemblée Générale de l’association «Vivre Chambéry Autrement». Les soixante-dix personnes présentes ont été scandalisées par le fait que, non seulement les EURO1 et EURO2 sont toujours autorisés en Savoie à la différence de la Haute-Savoie mais que, désormais les EURO3 le sont également sur Chambéry et la Maurienne.


 

Pour l'Association du Respect du Site du Mont-Blanc,
aucun scrupule à renvoyer leur trafic poids-lourds sur Chambéry !

Ouvertement, des élus et des citoyens ont mis en cause les «lobbies puissants de la vallée de Chamonix ».
Ils ont raison de se méfier. Si récemment, l'A.R.S.M.B. avait fait part d'un «problème de cohérence» avec la Maurienne, elle continue d'exiger, non seulement une interdiction des poids-lourds les plus polluants pendant les pics de pollution mais, un contingentement du trafic poids-lourds au-delà des EURO 3... et « à terme leur disparition »
Ceci revient à vouloir envoyer plusieurs centaines de milliers de poids-lourds sur la Savoie.

http://arsmb.org/alternatives/55-bonnets-blancs-au-mont-blanc

 

 

A.R.S.M.B. : le discours est simpliste pour tromper...

Pour se dédouaner, cette association trompe ses adhérents en expliquant que l'autoroute ferroviaire alpine est en mesure de prendre en charge tous ces poids-lourds. Elle se garde bien d'expliquer que :

  • à cause des gabarits de nos lignes ferroviaires datant du 19ème siècle, il faut des trains courts équipés de wagons spéciaux Modhalor pour pouvoir embarquer les poids-lourds sur l'autoroute ferroviaire.

  • l'Autoroute Ferroviaire Alpine dispose d'un nombre de wagons qui ne permet d'assurer qu'au maximum 4 à 5 trajets quotidiens, ce qui donne une capacité maximum de 30 000 poids-lourds par an.

  • L'A.R.S.M.B.  soutient que l'autoroute ferroviaire est à 10% de son potentiel alors que le chiffre réel est de 84% en 2014. Ce taux proche de la saturation ne laisse que quelques places vacantes par jour et ne permet certainement pas d'accueillir les EURO3 de Chamonix.

  • L'A.R.S.M.B. ne nous a jamais relayé lorsque nous demandions que des wagons supplémentaires Modhalor soient achetés pour augmenter sa capacité.

http://www.arsmb.org/alternatives/55-bonnets-blancs-au-mont-blanc

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

Chambéry : poubelle de Chamonix ?

L'A.R.S.M.B. omet surtout de préciser que la plate-forme de chargement se situe après Chambéry, imposant de fait la traversée de l'agglomération par tous les poids-lourds l'empruntant.

Les 150 000 habitants de l’agglomération de Chambéry n’accepteront jamais de recevoir les poids-lourds
de Chamonix, ni de relancer le projet de Contournement Autoroutier pour les accueillir (1 milliard d'euros)
.

 

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

 

L'URGENCE :

le rallongement de l'autoroute ferroviaire à Grenay aux portes de lyon

et l'augmentation de sa capacité.

 

Il ne suffit pas de s'opposer, il faut également proposer des solutions réalistes.

Nous espérons que toutes les associations et les élus appelleront à l’extension rapide de l'autoroute ferroviaire à Grenay près de Lyon et non à Ambérieu où 92% des usagers avaient déclaré qu'ils reviendraient sur la route.

www.cotita.fr/IMG/pdf/7_D_Llorens_RFF_Cotita_ERC.pdf


 

Oui à un partage des trafics ferroviaires entre Grenoble, Chambéry et Aix-les-Bains

Beaucoup d'élus se déclarent pour le transport ferroviaire de marchandises mais concrètement, beaucoup intriguent pour que les trains de marchandises passent uniquement chez ses voisins.

En attendant la réalisation du Lyon-Turin, nous réclamons, de la part d'Eric Piolle, de Michel Dantin et de Dominique Dord, une position claire et commune, privilégiant l'intérêt général, pour le partage du trafic de l'autoroute ferroviaire sur les lignes historiques de Grenoble, Chambéry et Aix les Bains. En passant de 8 à 25 trains par jour,  près de 100 000 poids-lourds par an disparaitraient de nos vallées.

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

Oui à un partage équitable du trafic poids-lourds entre la Savoie et la Haute-Savoie

Nous sommes atterrés par le silence du président du Conseil Général de Savoie, M Gaymard, sur la nécessite d'un partage équitable du trafic poids-lourds entre les deux départements et d'une interdiction identique des poids-lourds les plus polluants ( depuis 3 ans, les EURO1 et EURO 2 sont interdits uniquement au Mont-Blanc, pas au Fréjus). Les EURO2 génèrent 25 fois plus de particules que les EURO6 mis en service l'an dernier.

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2012/10/30/les-vieux-camions-interdits-dans-le-tunnel-du-mont-blanc-jeudi

De plus, est-il responsable d’autoriser ces poids-lourds, mis en service il y a plus de vingt ans, à traverser le tunnel du Fréjus après un dénivelé de plus de 1000 mètres qui met à rude épreuve les moteurs et à l'inverse les freins lors de la descente sur la VRU de Chambéry ?

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

Oui à une interdiction identique des poids-lourds polluants entre la Savoie et la Haute-Savoie

A la différence des associations de Chamonix, nous avions demandé, en 2014 pendant la concertation organisée par les préfets, que l'interdiction, en cas de pic de pollution, des poids-lourds à la norme EURO3 soit simultanée sur Chamonix et sur l’axe Chambéry/Maurienne.

 

L'A.R.S.M.B. : opposition au Lyon-Turin pour ressusciter le doublement du tunnel du Mont-Blanc ?

L'A.R.S.M.B. a prévu, lors de sa prochaine Assemblée Générale le 6 mars à Chamonix, de faire la promotion du livre de Daniel Ibanez, responsable des opposants au Lyon-Turin et champion de l’enfumage...

Le débat sera encore à sens unique et aucun contradicteur invité !

Nous aurions aimé comprendre le pourquoi de cette alliance entre une association qui défendrait l'écotaxe avec un mouvement opposé à celle-ci : bonnets blancs ou bonnets rouges?

 

Manifestation le 7 février à Annecy

Les associations et les élus de la vallée de Chamonix ont prévu de manifester le samedi 7 février devant la préfecture à Annecy.

Nous pouvons être inquiets sur leurs motivations: il y en a que pour la Haute-Savoie.

POIDS-LOURDS : Chambéry ne sera pas la poubelle de Chamonix !

Lire la suite

Alternative au Lyon-Turin de Daniel IBANEZ et ses amis : la mise en péril du plus grand lac naturel de France

25 Janvier 2015, 18:50pm

Publié par Acac73

Alternative au Lyon-Turin de Daniel IBANEZ et ses amis : la mise en péril du plus grand lac naturel de France

L'enfumage chapitre 2 : mise en péril du plus grand lac naturel de France

Daniel IBANEZ et ses amis voudraient nous faire croire que la ligne historique, qui passe le long du lac du Bourget et traverse les agglomérations d'Aix-les-Bains, est la solution idéale pour le report modal dans les Alpes.

D'après eux, il serait même possible, pour un « coût très modeste », de faire passer immédiatement 300 000 camions à partir de la gare d'Ambérieu.

300 000 PL = 80 trains supplémentaires par jour

Il suffit de consulter le rapport 2014 de l'autoroute ferroviaire qui indique que 30 000 poids-lourds ont été transportés par environ 4 trains par jour dans chaque sens entre la France et l’Italie,

On peut en déduire que pour transporter 300 000 poids-lourds, il faudrait 40 trains dans chaque sens par jour.

Cela ne fait qu'à peine 10 % du trafic traversant les Alpes françaises ( 25% en comptant uniquement les Alpes du Nord).

Alternative au Lyon-Turin de Daniel IBANEZ et ses amis : la mise en péril du plus grand lac naturel de France

La mise en danger du lac du Bourget.

La Frapna de Savoie, dans son avis pour l’enquête publique des accès au Lyon-Turin, pointait déjà la nécessité de « protéger le lac du Bourget en limitant le trafic fret en bordure et dans les agglomérations d’Aix-les-Bains et Chambéry »

Il faudrait être effectivement irresponsable comme Daniel IBANEZ et ses amis pour faire de cette ligne l'avenir du transport des marchandises dans les Alpes.

Il suffit de voir les falaises qui bordent la ligne pour constater le risque d'éboulement de roches sur les trains dont contenu irait directement se déverser dans le lac.

Accident dramatique du  8 février 2014 suite à un éboulement dans les Alpes du sud

Accident dramatique du 8 février 2014 suite à un éboulement dans les Alpes du sud

Train de fret au bord du lac du bourget

Train de fret au bord du lac du bourget

Fermer la ligne historique pendant plusieurs années pour protéger le lac du Bourget ?

A la différence de Daniel IBANEZ et de ses amis, DOMINIQUE DORD chiffre à 500 millions d'euros les travaux nécessaires pour la protection écologique du lac. Ce montant est, d'après nous, très largement sous évalué et il passe sous silence la nécessité de fermer la ligne pendant plusieurs années : il n'y aurait pas de meilleur motif pour relancer alors tous les travaux autoroutiers !

Alternative au Lyon-Turin de Daniel IBANEZ et ses amis : la mise en péril du plus grand lac naturel de France

Une 3ème voie de chemin de fer dans Chambéry.

Daniel IBANEZ et ses amis oublient de dire également qu'il faudrait une troisième voie de chemin de fer dans Chambéry pour faire passer ces trains supplémentaires.

Nous ne sommes pas sûrs que faire transiter plusieurs centaines de trains de marchandises dans le centre de Chambéry et d'Aix-les-Bains soit une solution d'avenir partagée par les 200 000 habitants de ces agglomérations et par les milliers de voyageurs qui empruntent quotidiennement les TER et les TGV.

Lire la suite

Après Karima DELLI député EELV du Nord, le député de l'UDI Michel Pancher de la Meuse flingue le Lyon-Turin pour défendre à tout prix le Canal Seine Nord

22 Janvier 2015, 19:53pm

Publié par Acac73

Lire la suite

Lyon-Turin : Daniel IBANEZ et EELV : enfumage à toutes les pages

21 Janvier 2015, 21:03pm

Publié par Acac73

Lyon-Turin : Daniel IBANEZ et EELV : enfumage à toutes les pages

Chapitre 1 : l'enfumage sur la localisation de la future plate forme d'embarquement des poids-lourds

Les faits :

Depuis fin 2003, une ligne de ferroutage ( embarquement des poids-lourds et/ou leurs chargements sur des wagons ) a été créée entre Aiton ( après Chambéry à l'entrée de la Maurienne) et Orbassano ( proche de Turin ).

En 2006, le Ministre des Transports , Dominique Perben, a lancé les études pour « allonger » cette ligne jusqu'à un site dans l'Est lyonnais.

Très vite, le site de Leymant à 10 km d'Ambérieu en Bugey a été abandonné car dans une enquête réalisée auprès des usagers de l'autoroute ferroviaire et publiée par l'OITC , 92% de ceux-ci avaient indiqué qu'ils n'iraient pas faire un « détour » jusqu'à Ambérieu.

L'ENFUMAGE

Comment Daniel IBANEZ et les élus lyonnais et grenoblois d'EELV peuvent affirmer vouloir la réussite du ferroutage, et faire la promotion exclusive d'un site où 92% des usagers remettraient leurs poids-lourds sur la route ?

Quelle crédibilité accorder à Daniel IBANEZ et Jean-Charles Kohlhaas , qui n'ont même pas l’honnêteté d'informer leurs adhérents que le site de Grenay aux portes de Lyon est choisi depuis 3 ans ?

Et tout cela parce-que Grenay est au croisement du projet Lyon-Turin et du Contournement Ferroviaire de Lyon.

L'ESCROQUERIE INTELLECTUELLE

Pire encore, Daniel IBANEZ, dans son recours contre le Lyon-Turin, désigne carrément la gare d'Ambérieu comme étant la solution idéale pour embarquer les poids-lourds sur les trains.

Il joue avec les mots, sans vergogne, à partir d'un document de l'Europe qui mentionne Ambérieu comme étant une gare de triage ( « Relay station et Marshalling yard » dans le texte ).

Quelle crédibilité accorder à ces opposants à tout prix au Lyon-Turin qui voudraient amener dans la gare de voyageurs au cœur d'Amberieu plusieurs centaines de milliers de poids-lourds annuellement ?

Lyon-Turin : Daniel IBANEZ et EELV : enfumage à toutes les pages

Lire la suite

Haro sur le Lyon-TURIN ferroviaire mais silence sur le Canal Seine Nord, projet « pharaonique inutile » dixit le Conseil Fédéral d'EELV

20 Janvier 2015, 23:31pm

Publié par Acac73

Haro sur le Lyon-TURIN ferroviaire mais silence sur le Canal Seine Nord, projet « pharaonique inutile »  dixit le Conseil Fédéral d'EELV

Quelques élus EELV flinguent le LYON-TURIN ferroviaire pour essayer de subventionner par l'Europe le canal Seine Nord, Grand Projet de plus de 4 milliards d'euros à l'utilité douteuse qui supprimera 2500 hectares de terre agricole.

Si Karima DELLI, élue EELV dans le Nord, ne recule sur aucun mensonge contre le Lyon-Turin, elle est, avec ses collègues , d'un silence assourdissant sur le Canal Seine Nord.

http://elus-npdc.eelv.fr/2013/04/17/seance-pleniere-du-12-avril-2013-position-sur-le-canal-seine-nord/

Pourtant, beaucoup doutent de la pertinence écologique et économique de ce projet de plus de 4 milliards d'euros, y compris chez EELV.

http://eelv.fr/2014/04/25/canal-seine-nord-grand-projet-inutile/

Si ces quelques élus EELV réclament l’arrêt du projet Lyon-TURIN au motif que la ligne ferroviaire du 19° siècle n'est pas saturée, pourquoi restent-ils silencieux sur le Canal Seine Nord qui va concurrencer le fret ferroviaire et les ports du Havre et de Rouen au profit d'Anvers et de Rotterdam ?

Si le Lyon-Turin a déjà bénéficié par l’Europe de plus de 500 millions d'euros pour les 4 descenderies et galeries de reconnaissances, le canal Seine Nord n'a pas touché 1 centime de l'Europe.

La France et l’Italie doivent déposer avant le 26 février sur ces deux dossiers une demande de subvention à l'Europe.

Lire la suite

Les affirmations délirantes et consternantes du député EELV François Michel Lambert.

20 Janvier 2015, 23:24pm

Publié par Acac73

Les affirmations délirantes et consternantes du député EELV François Michel Lambert.

Des solutions alternatives au Lyon-Turin qui n'auraient pas été étudiées ?

Les affirmations extraordinaires de la Cour des Comptes

Dans un référé contre le Lyon Turin en 2012, la Cour des Comptes avait affirmé entre autre, « que d'autres solutions techniques alternatives moins coûteuses ont été écartées sans avoir toutes été complètement explorées de façon approfondie».

En 2015 : la Cour des Comptes n'a toujours pas expliqué quelles étaient ces autres solutions miraculeuses.

La Cour des Comptes regrettait aussi que l'on ait pas pris exemple sur la Slovénie ou la Hongrie. Nous, on se félicite que la France, avec la réalisation du tunnel de base du Lyon-Turin, prenne plutôt exemple sur la Suisse.

Les wagons motorisés ( R-SHIFT-R ) , une alternative proche de l'escroquerie, avec des conflits d’intérêts manifestes.

On était resté sidéré lorsque le député EELV, Michel LAMBERT avait fait la promotion le 5 juin 2013 à l'Assemblée Nationale de ce projet délirant d'une complexité ahurissante « La véritable révolution technologique que représente la motorisation répartie sur les wagons de marchandises, déjà en œuvre en Allemagne » . A ce jour, il est bien le seul à avoir vu ces wagons. Ce qui est sûr, c'est que la société R-SHIFT-R, représentée par Daniel IBANEZ au PREDIT ( comme c'est bizarre !!!) est en quête de nouvelles subventions, après avoir déjà obtenu 500 000 € pour des études techniques réalisées par un étudiant en stage.

On est resté sidéré également quand, ce député pourtant élu sous l’étiquette EELV, s’était déclaré satisfait de la réalisation du contrat EcoMouv en décembre dernier. Pourtant, ce système est lui, bien en vigueur depuis 2005 en Allemagne.

http://www.fmlambert.fr/Le-depute-EELV-FM-Lambert-se-satisfait-de-la-resiliation-du-contrat-Ecomouv_a345.html

Lire la suite

DOMINIQUE DORD ET LES NOUVEAUX ÉLUS DE CHAMBÉRY NOUS ONT-ILS RACONTÉ DES SALADES ?

14 Décembre 2014, 19:18pm

Publié par Acac73

RAPPEL

Pour une agglomération Chambéry / Aix les Bains plus agréable pour tous.

Nous ne donnerons jamais raison à des élus comme Michel Dantin qui déclarait, le 6 juin dernier (et encore dans le DL du 18 octobre dernier), que l'abandon du contournement est un mauvais coup pour Chambéry et les générations futures. Faire payer aux générations futures près d'un milliard d'euros pour 14 kilomètres de bitume n'est certainement pas un héritage espéré.

Pour nous, ce contournement n'est, en aucun cas, la solution de développement durable de l'agglomération. Nous continuons à soutenir le développement de transports en commun attractifs sur notre bassin de vie et le développement du fret ferroviaire.

Nous dénoncerons toujours les promesses non tenues, et les décisions qui vont à l'encontre des alternatives que nous avons défendues depuis 10 ans.

Même si la «revivification de la démocratie locale» n'est, à priori, qu'une promesse de campagne, nous continuerons également à être force de proposition comme pour le projet de doublement de l'échangeur autoroutier, la requalification de l'axe de la Leysse, le prolongement de l'autoroute ferroviaire Alpine et le Lyon-Turin.

Deux réseaux de transport en commun distincts pour Chambéry et Aix-les-Bains :

un luxe et un gaspillage inouï à l'heure où de nombreuses collectivités se regroupent

pour économiser l'argent public et proposer de meilleurs services à leurs habitants !

Les agglomérations d'Aix-les-Bains et de Chambéry, distantes d'à peine 18 kilomètres et fortement imbriquées, avec plusieurs dizaines de milliers de personnes qui transitent de l'une à l'autre chaque jour, ont chacune leur propre réseau de bus. Cette gabegie conduit à de nombreuses aberrations :

  • il faut un abonnement spécial pour pouvoir emprunter les deux réseaux de bus

  • un ticket d'un réseau ne donne pas droit à une correspondance sur l'autre réseau

  • les lignes de chaque réseau s’interrompent aux portes de l’autre, avec des correspondances totalement désynchronisées,

  • la gestion de chaque réseau est confiée à une société concurrente de l'autre .

  • deux postes redondants de directeur sont maintenus alors que cinq conducteurs de bus vont être licenciés

UNE ORGANISATION UBUESQUE RECONNUE PAR TOUS DEPUIS MATHUSALEM

ALORS QUE LES ÉLUS NOUS ANNONCENT LA DIMINUTION DES BUDGETS SUR LES TRANSPORTS, CEUX-CI CONTINUENT À ENTRETENIR UN MILLE-FEUILLE ADMINISTRATIF INUTILE, COÛTEUX ET SANS AUCUNE COHÉRENCE.

En 2008, nous avions déjà questionné les candidats aux élections municipales sur la nécessité d'organiser les moyens de transport à l’échelle de Métropole Savoie. Ceux-ci avaient été unanimes sur ce point. http://www.acac73.org/article-17272095.html

En 2004, voici ce qu'écrivait un journaliste de l'express.

http://www.lexpress.fr/informations/deux-villes-deux-strategies_657570.html

Chambéry se montre incapable de travailler intelligemment avec Aix-les-Bains, sa très touristique voisine :

Dominique Dord, maire UMP d'Aix-les-Bains : «Pourtant, plus j'y pense, plus je me dis que Chambéry, pôle tertiaire, administratif et culturel, et Aix-les-Bains, ville d'eau, de jeux et de plaisir, sont plus complémentaires que concurrentes. Mais, pour le moment, les esprits ne sont pas mûrs.»

«A commencer, apparemment, par le sien...» ajoute le journaliste.


Ils le seront quand la droite aura repris la ville (et l'agglo...) de Chambéry à la gauche, semblait penser Xavier Dullin, actuel leader de la droite chambérienne : «Pour moi, c'est très clair, le bassin de vie des Chambériens va de Montmélian à Aix-les-Bains...C'est évidemment à cet échelon qu'il devrait y avoir une intercommunalité. Et nous pouvons y parvenir.»

A priori, la maturation ne s'est pas faite pour Dominique Dord et Xavier Dullin n'est plus dérangé par la préservation du mille-feuille administratif organisé à Aix-les-Bains...

DÉLÉGATION DES BUS DE L'AGGLOMÉRATION D'AIX-LES-BAINS

(COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION DU LAC DU BOURGET)

Dominique Dord la renouvelle pour 6 ans avec un concurrent du réseau de Chambéry pour bloquer le regroupement de celui d'Aix et de cette dernière.

Pour le renouvellement du service de délégation du réseau de bus de la CALB, qui arrive à échéance ce 31 décembre, nous nous attendions donc à ce que son Président, Dominique Dord, ne propose qu’un renouvellement sur 3 ans pour ainsi s'aligner avec Chambéry Métropole et avoir la possibilité de créer un seul réseau de bus sur le bassin de vie Chambéry / Aix-les-Bains dès le 1er janvier 2018. Mais, faire des centaines de milliers d'euros d’économie, donner un meilleur service aux usagers et augmenter l'attractivité des transports en commun n'est pas, à priori, la priorité de Dominique Dord.

Celui-ci vient de renouveler la délégation pour 6 ans au principal concurrent du réseau de Chambéry.

Nous oublierons également la ligne de bus à haut niveau de service, promise par de nombreux élus lors des dernières élections, qui devait parcourir les deux agglomérations sur l'axe nord-sud.

Une très mauvaise excuse :

La différence du taux de versement transport et le type de structure différente entre Chambéry et Aix-les-Bains.

Pour offrir un réseau de bus performant, les précédents responsables de l’agglomération de Chambéry avaient fait le choix d'instaurer un taux de versement transport de 1,75% contre 0,6% pour Aix-les-Bains. La population de l'agglomération d’Aix-les-Bains étant inférieure à 100 000 habitants, sa structure juridique est différente de celle de Chambéry. Ne doutons pas que si le député Dominique Dord avait proposé un article de loi pour favoriser la mutualisation des moyens entre ces deux types d'agglomérations, celui-ci aurait été adopté à une très large majorité. Nous le constatons régulièrement pour le réseau de transport du Grand Paris où, tous les élus sont très inventifs pour adapter la législation et dégager de nouveaux financements pour améliorer l'attractivité de leur territoire...

Les choix de Dominique Dord :

« réduire la voilure sur les transports en commun », « mettre le paquet sur le transport scolaire » « et supprimer les bus vides qui traversent la ville »

Nous n'avons malheureusement que ce que nous méritons. Outre la fréquence des bus, il n'y a aucune voie en site propre, aucune priorité au feu ou au carrefour pour faciliter la vitesse commerciale des bus. Nous pouvons comprendre que les Aixois préfèrent rester dans leur voiture et ainsi contribuer à augmenter les bouchons.

«faire payer Chambéry Métropole pour assurer la desserte de TechnoLac dont il a pourtant la responsabilité »

Les entreprises peuvent se demander si 0,6% est encore trop pour une agglomération qui se focalise sur les scolaires (bus) et les retraités (service de minibus à la demande). Nous pouvons aussi nous poser la question de la responsabilité de la desserte de Technolac qui est surtout assurée par Chambéry Métropole alors que c'est l'agglomération d'Aix-les-Bains qui récolte la quasi totalité du versement transport sur cette zone.

Un choix purement idéologique, un mauvais coup pour la population actuelle et les générations futures.

Si les entreprises préféraient un taux de versement transport minimum avec le service qui va avec, nous assisterions à une migration de celles de l'agglomération de Chambéry vers celle d'Aix-les-Bains. C'est plutôt l'inverse qui se produit et, par l’augmentation du trafic routier qu'elle favorise, cette politique ne pourra que contribuer à augmenter la pollution et donner raison à ceux qui regrettent l'abandon du contournement autoroutier de Chambéry ou d'Aix-les-Bains.

CHAMBÉRY: PRIORITÉ À LA CIRCULATION AUTOMOBILE ET AU «VIDAGE» DES BUS

Le même dogmatisme semble l’emporter aussi à Chambéry. Après un début de gratuité pour trois parkings le samedi après midi,la location de vélo va voir, au contraire, ses tarifs s’envoler. La priorité est également donnée à un nouveau parking de plusieurs millions d'euros aux portes de Mérande. Il viendra concurrencer le parking relais de la Trousse et la ligne de bus en site propre sur l'avenue de Turin.

Le projet de parking à la Cassine est lui, par contre, au point mort. Il est vrai que celui-ci permettrait au voitures d’accéder à la gare sans venir polluer dans l’hypercentre de Chambéry !

MÉTROPOLE SAVOIE :

LE TERRITOIRE PERTINENT POUR ORGANISER LES TRANSPORTS.

Ce syndicat mixte qui regroupe toutes les communes de notre bassin de vie, de Albens à Montmélian, aurait du devenir très logiquement le responsable de l'organisation du réseau des transports en commun.

A l'annonce du recrutement, en septembre dernier, d'un ingénieur responsable des politiques de mobilités et des déplacements, nous pouvions penser que nous nous orientions dans la bonne direction.

Avec la décision de Dominique Dord de renouveler la délégation de bus d'Aix-les-Bains sur 6 ans et celle de Chambéry Métropole d'organiser un nouveau Plan de Déplacement Urbain sur son seul territoire, il faut que son Président, Patrick Mignola, en tire les conclusions qui s'imposent et demande la dissolution de cette structure qui, malheureusement, ne sert à pas grand chose.

PÔLE MÉTROPOLITAIN DU SILLON ALPIN :

AUTRE STRUCTURE QUI NE SERT À RIEN MAIS QUI COÛTE PLUS DE 100 000 € PAR AN.

Depuis 2013, les élus d'Annecy, d' Aix, de Chambéry, de Grenoble et de Valence ont inventé une nouvelle collectivité : le Pôle Métropolitain du Sillon Alpin. Son budget, en 2013, a été de 100 000€ : à quoi sert-elle ? Que pourra bien décider Michel DANTIN en allant «réunioner» à Grenoble avec Eric Piolle sur des sujets dont la Région, les Conseils Généraux et les agglomérations ont la responsabilité ?

MUTUALISER LES SALLES DE SPECTACLE POUR FAIRE DES ÉCONOMIES ?

Dans le DL du 10 octobre dernier, le Maire de la Motte Servolex indique qu'il souhaite construire une nouvelle salle de spectacle de 800 places pour plus de 7 millions d'euros. Quelques jours plus tard, le 29 octobre, lors du conseil communautaire de Chambéry Métropole, nous apprenons que le Phare situé à 500 mètres de là (1500 places en configuration mini) génère 500 000 € de déficit par an avec seulement 53 journées d'utilisation. Ne doutons pas non plus que la salle des Conventions, à coté,(1200 places) propriété de la Ville de Chambéry, ne soit pas beaucoup plus utilisée.

REQUALIFICATION DE L'AVENUE RICHARD À LA MOTTE-SERVOLEX

A l'inverse, nous nous félicitons de la bonne utilisation de l'argent public par Chambéry Métropole et la Motte-Servolex pour la requalification de cet axe, particulièrement dangereux, qui permettra d’apaiser la circulation automobile, de sécuriser et de faciliter les déplacements à vélos et à pieds..

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>