Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

A quand l'inauguration du premier train de camions sur la VRU de Chambéry, au tunnel du Mont-Blanc, sur le périphérique de Lyon ou sur la rocade est de Grenoble ?

11 Février 2018, 19:09pm

Publié par Acac73

A quand l'inauguration du premier train de camions sur la VRU de Chambéry,  au tunnel du Mont-Blanc, sur le périphérique de Lyon   ou sur la rocade est de Grenoble ?

Le rapport sur les infrastructures remis la semaine dernière nous avait déjà sidérés en ce qui concerne :

- le trafic de marchandises pour lequel il renvoie aux calendes grecques la réalisation des accès au tunnel de base au Lyon-Turin. Il donne la priorité à la ligne historique Ambérieu / Aix-les-Bains / Chambéry pour alimenter, d'une centaine de trains par jour, le tunnel de base en Maurienne à son ouverture en 2029, en faisant l'impasse sur les limites de cette ligne du 19ème siècle au gabarit réduit et saturée aux heures de pointe dans Chambéry.

- le transport voyageurs, pour lequel il propose de faire une étude de doublement sur la ligne Chambéry / Cognin / Saint-André-le-Gaz, étude qui a déjà été réalisée il y a 20 ans et qui a été abandonnée en raison d'un coût faramineux pour un gain de temps ridicule de 5 minutes.

 

Monsieur Duron, Président de la commission, s'est expliqué de cela lors d'une audition au Sénat la semaine dernière suite à une question de Jean-Pierre Vial.

 Il ne croit pas à «un transfert puissant de la route vers le rail».

 

https://youtu.be/qwegftnrVm4

 

Comment voit-il précisément l'avenir ?

 

«La route répond d'une façon plus efficace, plus rapide, plus fluide et de façon moins coûteuse aux demandes des chargeurs et la route s'adapte plus vite avec les véhicules autonomes, avec les trains de camions qui vont s'organiser, pilotés par un seul homme et peut-être même à distance demain.»

 

Si cette réponse, à l'inverse des alternatives fantaisistes des opposants au Lyon-Turin, a le mérite de la clarté, nous espérons que ce n'est pas vers cet avenir que choisiront d'aller les Ministres Nicolas Hulot et Élisabeth Borne !

 

Pour soutenir sa position, Monsieur Duron n'a pas hésité à faire parler ceux qui ne sont plus, en l’occurrence Raymond Barre pourtant défenseur infatigable de cette nouvelle ligne ferroviaire, lui faisant dire « que c'était plus un projet géopolitique qu'un problème de transports» :

ce n'est pas du tout le souvenir qu'il a laissé en Rhône-Alpes.

 

 

Monsieur Duron n'a pas hésité non plus à s’appuyer sur une déclaration fantaisiste d'un ministre allemand, il y a cinq ans, qui lui aurait affirmé que le rail prendrait des parts de marché sur le fluvial... Bien sûr que non ! Si le transport fluvial a perdu des parts de marché en Allemagne, c'est d'abord à cause du faible niveau des eaux sur le Rhin, dû au réchauffement climatique.

Il devrait plutôt s'interroger sur le Canal Seine Nord, projet de 5 milliards d'euros, qui va favoriser les ports belges au détriment du port du Havre.

 

 

Le président de cette commission, pourtant ancien maire de Caen, aurait du prendre un peu de recul sur les mirages technologiques vantés par les promoteurs du tout routier : sa ville vient d’abandonner, pour 262 millions d'euros, son tramway sur pneumatiques présenté lors de sa mise en place comme la solution d'avenir. Elle va le remplacer par un bon vieux tramway sur fer comme on en a dans toutes les métropoles...

 

Aucune étude n'a été faite sur la généralisation de trains de poids-lourds sur nos autoroutes et les sommes considérables qu'il faudrait pour adapter le réseau routier :

 

  • élargissement et création de voies dédiées sur les autoroutes,

  • agrandissement des stations services et des aires d'autoroutes,

  • création de contournements autoroutiers pour les agglomérations.

 

Nous ne parlons même pas de la pollution qui continuera à réduire l'espérance de vie habitants des vallées et des riverains de ces autoroutes.

 

A propos des alternatives fantaisistes des opposants au Lyon-Turin, nous nous insurgeons sur les blocages systématiques que font Daniel Ibanez, stopolt, François Mauduit, cclt38, anticor75 à leurs contradicteurs sur les réseaux Tweeter et Facebook. S' ils avaient réellement des alternatives crédibles, ils laisseraient leurs contradicteurs s'exprimer !

Pour exemple, la semaine dernière, ils affirmaient que les Lyonnais seraient obligés d'aller à Saint-Exupéry pour prendre la nouvelle ligne...

 

A noter et à l'inverse, leur silence assourdissant sur l'explosion du trafic poids-lourd au Mont-Blanc et au Fréjus ( +8% au Mont-Blanc l'an dernier, +5% au Fréjus et +12% pour pour le mois de janvier) ainsi que leur opposition à toute fiscalité écologique juste pour supprimer les financements du Lyon-Turin.

 

Ci-dessous la demande des « Amis de la Terre », sous la plume de Daniel Ibanez, aux assises de la mobilité organisées par le gouvernement :

 

« Le projet de redevance environnementale sur les circulations des véhicules polluants doit faire l'objet d'une étude indépendante des conséquences sur le pouvoir d'achat des ménages, établie par décile. »

 

Les bonnets rouges et les transporteurs routiers internationaux  n'auraient pas dit mieux pour torpiller l'Eurovignette Poids-Lourds.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rapport DURON sur les infrastructures : une grande victoire pour les opposants au Lyon-Turin et pour les sociétés d'autoroutes en Rhône-Alpes

1 Février 2018, 12:49pm

Publié par Acac73

Rapport DURON sur les infrastructures : une grande victoire pour les opposants au Lyon-Turin et pour les sociétés d'autoroutes en Rhône-Alpes

Il faut le reconnaître, le rapport du Conseil d'orientation des infrastructures remis ce matin à la Ministre des Transports est une grande victoire des opposants au Lyon-Turin et des sociétés d'autoroutes en Rhône-Alpes.

 

L’abandon de l'A45 ne doit pas faire illusion, sa rentabilité pour le concessionnaire Vinci était très incertaine vu qu'elle était en doublement de l'A47 totalement gratuite. Il ne faut pas oublier que Vinci ou Eiffage font la majorité de leur bénéfice avec les concessions et non avec la construction de nouvelles infrastructures.

 

Sur Lyon, ce n'est ni le transport ferroviaire de marchandise ni les déplacement du quotidien qui sont privilégiés mais les déplacements en TGV.

Clairement, le rapport DURON garde la priorité à la réalisation d'une pharaonique gare TGV souterraine à La Par-Dieu et relègue la réalisation du contournement ferroviaire de Lyon aux calendes grecques

Et ce rapport ne répond toujours pas à la question qu'avait posé le précédant sur l’interdiction de la traversée dans cette même gare des trains de marchandises comportant des wagons de matières dangereuses.

 

Pour le Lyon-Turin, les accès sont renvoyés après 2038, c'est à dire également aux calendes grecques.

A la place il est préconisé de « moderniser » pour 700 millions le tronçon « Dijon-Ambérieu-Chambéry-Montmélian-Saint-Jean-de-Maurienne de la ligne existante « .

Ce qui signifie, pour pouvoir alimenter le tunnel de base du Lyon-Turin d'une centaine de trains par jour, le rajout d'une troisième voie au minimum pour la traversée de Chambéry et prier pour qu'il n'y ait jamais une chute de rochers sur la voie le long du lac du Bourget.

C'est aussi clairement flinguer la performance du fret ferroviaire, cette ligne au gabarit GB1 oblige à garder des wagons spéciaux de type Modhalor ou Suisse à petites roues pour le chargement des poids-lourds. Les Suisses n'avait pas hésité à donner un milliard aux Italiens pour passer au gabarit P400 les voies d'accès au tunnel du Gothard.

 

Du grand n'importe quoi : le doublement de la voie ferroviaire entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry :

La préconisation de lancer des études pour une « étude de solutions pour disposer d’une infrastructure à deux voies circulable à vitesse performante entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry est souhaitable » est carrément stupéfiante.

Vouloir mettre 1 milliard d'euros pour doubler ce tronçon de 43 km limité à 90 km/heure en raison de sa sinuosité est une aubaine pour la société d'autoroute AREA, avec l'autoroute A43

 

Que ce soit pour la ligne traversant Chambéry ou celle traversant Bissy et Cognin, nous ne sommes pas sûr que les riverains vont beaucoup apprécies ces solutions préconisées par les opposants au Lyon-Turin.

 

Pas un mot n'est donné dans ce rapport sur la stratégie des petits pas du Lyon-Turin autoroutier par AREA.

Les 100 millions du doublement de l’échangeur nord de Chambéry annonce pourtant très clairement la relance du projet de Contournement Autoroutier de Chambéry avec l'option centre .

 

Stop à la cacophonie des élus des pays de Savoie

Nous demandons à tous les élus de cesser la cacophonie entendue ces dernières semaines et de se regrouper avec les associations pour obtenir une révision forte de ces préconisations avant le vote à l'assemblée nationale au mois d'Avril du futur schéma des infrastructures

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le Lyon-Turin Autoroutier : la stratégie des petits pas pour transformer la Savoie en couloir à camions.

30 Janvier 2018, 21:28pm

Publié par Acac73

Le Lyon-Turin Autoroutier : la stratégie des petits pas pour transformer la Savoie en couloir à camions.

AREA l’affirmait sans vergogne dans le Dauphine Libéré du 18 janvier dernier, elle financera intégralement les 68 millions du doublement de l’échangeur autoroutier de Chambéry.
Et non, ce n’est pas avec les bénéfices pharamineux des sociétés d’autoroutes (estimés à 2.8 milliards d’euros pour 2017 en hausse de 25%) qu’AREA va financer ce projet mais avec des augmentations exceptionnelles des péages autoroutiers pendant 4 ans (décret ministériel de janvier 2014).


Ce sont donc 2.04 % d’augmentation que vont subir au 1° février les usagers des autoroutes AREA à la place des 0.70% règlementaires.


Hausses qui ne sont pas plus du tout exceptionnelles, c’est le même tour de passe-passe qui avait été utilisé pour l’élargissement de l’A43 à la Motte Servolex il y a 4 ans, et pour le doublement du tunnel autoroutier du Fréjus il y a 10 ans.


Le doublement de l’échangeur autoroutier nord de Chambéry : la priorité ?
http://www.ledauphine.com/savoie/2018/01/25/noeud-autoroutier-nord-le-projet-va-redemarrer

Quelle est la priorité :
-    Diminuer le trafic poids-lourds en finançant une nouvelle plateforme de ferroutage comme AREA l’avait fait en 2002 à AITON
-    Ou financer encore la transformation petit à petit de la Savoie en couloir à camions, avec ensuite, au choix, l’élargissement complet de l’A43 entre La Tour du Pin et Chambéry ou le contournement centre de Chambéry cher à Michel DANTIN et à Josiane BAUD ?

Pour Laurent WAUQUIEZ, le ferroutage n’est plus la priorité, on n’entend plus parler des 10 millions d’euros qu’il avait promis avec Patrick MIGNOLA il y a 1 an pour renforcer l’Autoroute Ferroviaire Alpine
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/pollution-laurent-wauquiez-se-dit-pret-mettre-10-millions-euros-fret-ferroviaire-transalpin-1152787.html


Aucune réaction de Daniel Ibanez sur ces augmentations destinées aux seuls projets autoroutiers. Pour le premier leader des opposants au Lyon-Turin Ferroviaire, la priorité absolue est de ne pas mettre en place de fiscalité écologique qui pourrait financer la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin, la preuve par sa contribution aux Assises de la Mobilité à l’automne dernier :


« 9/ Le projet de redevance environnementale sur les circulations des véhicules polluants doit faire l'objet d'une étude indépendante des conséquences sur le pouvoir d'achat des ménages, établie par décile. »
http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/interventions_et_propositions_des_amis_de_la_terre_taxation.pdf


A noter que Yves Crozet, le second leader des opposants au Lyon-Turin et présenté par eux comme un simple universitaire, préconise-lui le retour de la vignette automobile dans sa contribution en tant que président du Think Thank de l’Union Routière de France. Pas question pour lui non plus que le transport routier ne paie la congestion et la pollution qu’il génère
http://www.unionroutiere.fr/wp-content/uploads/2017/10/2017-10-Financement-des-infrastructures-routi%C3%A8res-Rapport-Yves-Crozet.pdf


A l’inverse, on salue les propositions des 24 associations du réseau Air 74 qui, à l’inverse des « écolos » savoyards comme Gerard Blanc et Marc Pascal regroupés derrière Daniel Ibanez, demandent la mise en place RAPIDE de l’Eurovignette Poids-lourds.

« 2. Incorporer rapidement certaines externalités dans les péages poids lourds autoroutiers
La Directive Eurovignette donne dès à présent la possibilité aux Etats membres d’incorporer dans les péages routiers poids lourds une partie du coût de certaines externalités (pollution et bruit) : article 7 quater. Sa mise en place sur le réseau concédé aurait un impact en moyenne d’environ 1 ct par véhicule/kilomètre. Contrairement à ce qui est affirmé, sa mise en œuvre n’est pas compliquée, car elle utiliserait le dispositif de péage autoroutier existant. »


https://gallery.mailchimp.com/e6d9acc3ede18c5c3c4597b17/files/259065d6-82d7-44a0-8e58-6b35f267d6ce/Feuille_de_route_Valle_e_de_l_Arve_Re_seau_Air_74.01.pdf
 

Lire la suite

Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.

5 Décembre 2017, 20:11pm

Publié par Acac73

Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines  envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.
Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines  envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.

Alors que les EURO1 ( mis en service avant le 1 octobre 1993) sont interdits depuis 2 ans au tunnel du Fréjus et les EURO2 ( mis en service avant le 1 octobre 1996) sont interdits depuis le début de l'été, les panneaux après Annemasse sur l’autoroute du Mont-Blanc présidé par Thierry Repentin, renvoient toujours les poids-lourds les plus polluants en direction de l'Italie sur Chambéry et la Maurienne.

Bien sûr, ces poids-lourds sont une minorité, mais ce sont les plus dangereux par leur vétusté et sont 30 fois plus polluants que les poids-lourds commercialisés aujourd'hui.

Nous lui avons rappelé ce fait début juillet lors d'une réunion de la région, sans effet à ce jour

Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines  envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.
Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines  envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.

C'est la même chose pour AREA autour de Chambéry, ce qui confirme que la pollution ne les préoccupe pas beaucoup.

Nous leur avons rappelé ce fait courant novembre lors d'une réunion du président de l'agglomération, sans effet à ce jour.

Pic de pollution aujourd'hui sur Chambéry, et Thierry Repentin, le président des autoroutes alpines  envoie toujours les poids-lourds les plus polluants et les plus dangereux sur Chambéry et la Maurienne.

Lire la suite

Lettre ouverte au président des Amis de la Terre France : Bonnet rouge ou écolos ?

19 Novembre 2017, 19:20pm

Publié par Acac73

Monsieur le Président,

 

Nous avons été stupéfiés par le courrier, du 23 octobre dernier, rédigé par Daniel Ibanez au nom de votre association et à destination du Président du Groupe de travail "Mobilité plus soutenable" des Assises de la Mobilité, organisées par le Gouvernement.

En effet, son contenu correspond plus au discours des Bonnets Rouges, en lutte contre l’Écotaxe qu'à celui d'une association se réclamant du développement durable.

 

Toutes les associations environnementales étaient, jusque là, unanimes sur un point : la mise en place de l'Eurovignette poids-lourds est le préalable incontournable de toute politique voulant favoriser le transport des marchandises par le rail. (Vous trouverez, en bas de page, les déclarations de nombreuses associations.) Par ce courrier, nous vous demandons donc de dénoncer publiquement cette lettre et de réaffirmer, sans aucune ambiguïté, votre plein soutien au principe du pollueur payeur pour le trafic routier.

 

Vous affirmez, dans ce courrier, que le prix du routier est 30% plus élevé que le prix du ferroviaire entre la France et l'Italie, en vous référant à un document européen réalisé par des hauts-fonctionnaires français dont nous connaissons l'engagement contre les projets ferroviaire et en faveur des projets routiers (rapport de 2003 de l'Inspection Général des Finances et du Conseil Général des Ponts et Chaussés). Les faits apportent un démenti total à votre affirmation. Chaque année, la France et l'Italie versent 10 millions d'euros de subvention pour le chargement d'à peine 30 000 poids-lourds sur l'Autoroute Ferroviaire Alpine.

Nous vous rappelons également que le transport ferroviaire de marchandise est libéralisé depuis de nombreuses années et que, si la ligne ferroviaire du 19ème siècle, entre l'Italie et la France était plus concurrentielle que l'autoroute, de nombreuses sociétés privées se seraient développées, sans aucun doute, au travers des Alpes Françaises où transitent plus de 2 millions de poids-lourds chaque année.

 

Pour terminer, nous tenons à vous informer que les différentes alternatives successives au Lyon-Turin proposées par Daniel Ibanez ( les wagons motorisés r-shift-r en 2013, les wagons suisses à petites roues en 2015, les wagons kangourou en 2017, le rajout d'une centaine de trains par jour sur la ligne historique, la transformation de la gare de voyageurs et de triage au centre d'Ambérieu en une plate-forme de chargement pour 2000 poids-lourds quotidiens) ne trompent personne en Savoie : le candidat qu'il a soutenu aux élections législatives, élu local du parti de Dupont-Aignan, a fait à peine 1 % des voix.

 

 

D'autre part, nous sommes étonnés que votre porte-parole n'ait jamais dénoncé la nouvelle ligne électrique, à très haute capacité, entre la France et l'Italie : celle-ci n'est pourtant guère plus éloignée de sa propriété savoyarde que la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin. Ce projet de 1,4 milliards d'euros a pour principal objectif de vendre l'électricité nucléaire des centrales rhône-alpines à l'Italie.

Nous nous étonnons également de son absence totale de réaction à l'égard de tous les projets autoroutiers climaticides de la région et de son absence totale de soutien à nos propositions pour que les augmentations, que subissent les usagers des autoroutes, servent d'abord aux financements du ferroviaire, de l'intermodalité et d'une nouvelle plate-forme de chargement des poids-lourds :

 

  • doublement de l’échangeur autoroutier nord de Chambéry pour une centaine de millions d'euros

  • élargissement pour 300 millions d'euros de l'autoroute A480 à Grenoble.

     

De plus, l'ARAFER a indiqué en juin dernier que la société d'autoroute AREA surfacture de 10 à 150% le devis de ses projets : cet argent pourrait servir à revitaliser l'étoile ferroviaire de Veynes pour laquelle, à ce jour, on ne trouve de financement.

 

Nous notons également que les bénéfices du tunnel routier du Mont-Blanc ont intéressé votre porte-parole à partir du moment où le Premier Ministre a annoncé leur redirection vers la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin au lieu du doublement du tunnel routier du Fréjus.

 

Nous dénonçons aussi la plainte contre X, pour surexposition des personnes aux émissions des moteurs diesels, rédigée par Daniel Ibanez le 15 décembre 2013 en votre nom : celle-ci visait nominativement la SNCF et épargnait les sociétés d'autoroutes qui taxent pourtant, au même niveau, les poids-lourds EURO 6 et EURO 1, ces derniers polluant trente fois plus...

 

Communiqué de FNE du mardi 7 Juin 2011

Eurovignette : le transport routier paiera aussi pour le bruit et l’odeur

La révision de la Directive « relative à la taxation des poids lourds pour l’usage

de certaines infrastructures » dite Eurovignette touche à sa fin. Le Parlement

Européen vient de voter l’incorporation de la pollution de l’air et du bruit :

coûts externes, en application du principe « pollueur-payeur ».

Réactions de France Nature Environnement.

Qui coûte paie

La Directive1 en vigueur permettait aux Etats membres de faire acquitter aux Poids

Lourds, en France via le péage routier, les coûts d’usages des infrastructures

routières. A cela s’ajoute désormais la possibilité de faire payer au transport routier

une partie des impacts qu’il génère sur l’environnement, la santé et la société.

Pour Gérard Allard, spécialiste transport de marchandises à France Nature

Environnement : « L’Europe vient enfin de faire un grand pas dans l’application du

principe de « pollueur-payeur ». La hausse induite sur les péages sera en moyenne

en France de 4 centimes du kilomètre par camion. Les nouvelles recettes ainsi

générées devront être reversées à l’AFITF2 pour permettre de financer les modes de

transport alternatifs à la route : le ferroviaire et le fluvial. Se donner les moyens de

mettre les camions sur les rails et sur l’eau.

L’Eurovignette va permettre ce transfert modal. En effet, la hausse des péages va

produire un signal prix qui permettra un rééquilibrage concurrentiel entre les

différents modes de transport. »

Un outil au service d’une politique de transport durable

Le gouvernement français, qui a fortement soutenu cette révision au sein des

instances communautaires, doit maintenant transposer la nouvelle directive

avec ambition en se fixant une mise en oeuvre rapide fin 2012.

 

Pour Michel Dubromel, vice président de France Nature Environnement : « Alors

que la Taxe Kilométrique Poids Lourds3 est au point mort en France, l’Europe elle

vient de se doter d’un outil potentiellement efficace pour développer une politique de

transport durable. La France doit embrayer et passer la seconde en matière de

mobilité et offrir à la société des alternatives réalistes au tout routier ».

 

 

 

 

Vivre et Agir en Maurienne Juin 2003

- Instauration d’une redevance PL selon la distance, les marchandises et le tonnage

En France, comme partout en Europe, le trafic routier ne cesse de croître. Avec l a redevance poids lourds forfaitaire actuelle, le transporteur ne paie qu’une partie de ses coûts réels. Les dépenses

de santé dues aux bruits, aux accidents et à la pollution de l’air ne sont pas couvertes. Les pollueurs ne sont pas les payeurs.

La RPLP (Redevance Poids Lourds liées aux Prestations) est une solution permettant une concurrence financière effective entre le rail et la route et, à terme, une diminution des transports routiers. Ce transport deviendra alors plus cher sur de longues distances. Le transport routier des

marchandises n’est pas un service public donc il ne doit pas être financé par la collectivité. Il doit assumer ses coûts réels. Actuellement, la réglementation de l’Union Européenne ne permet pas

de taxer les transporteurs sur les nationales et les départementales. Donc, une transformation de la législation (à l’étude) est nécessaire. Cette RPLP ferait payer aux transporteurs le coût réel des nuisances qu’ils induisent. Depuis 2001, la RPLP est appliquée en Suisse. Dès 2003, c’est le tour de l’Autriche et de l’Allemagne (seulement sur les autoroutes). La France devra donc prendre rapidement une décision. À Kyoto, l’Union Européenne s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effets de serre. La RPLP est justement un moyen de réduire les émissions de gaz par la diminution de la densité des camions. La société civile doit faire pression pour que les accords signés par nos gouvernements soient respectés !

 

 

Les positions de la FNAUT sur la Fiscalité environnementale Septembre 2017

 

L'objectif est d'imputer à chacun des modes de transport ses externalités réelles pour rétablir l'équité entre les modes et permettre à tous d'utiliser un moyen de déplacement non polluant, durable et efficace au quotidien. 

https://www.fnaut.fr/2013-03-25-11-36-11/les-positions-de-la-fnaut/546-2-fiscalite-environnementale

 

 

Lire la suite

Manifestation en Italie, samedi 16, pour la transformation des Pays de Savoie en couloirs à camions !

15 Septembre 2017, 18:31pm

Publié par Acac73

Manifestation en Italie, samedi 16,   pour la transformation des Pays de Savoie en couloirs à camions !

Ci-dessous une invitation de Marc Pascal, coordinateur des associations contre le Lyon-Turin à tout prix, pour une manifestation, en Italie, ce samedi 16 septembre.

 

Comment prendre les Savoyards pour des crétins ?

Ces derniers mois, Marc Pascal s'est bien gardé d'inviter ses concitoyens savoyards à venir découvrir les alternatives miraculeuses de Daniel Ibanez contre la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin : quelques réunions, en catimini, à Aix-Les-Bains, La Motte-Servolex et Les Marches. Il est vrai que localement, évidemment, défendre l'ajout d'une centaine de trains de marchandises par jour, y compris le week-end, sur la ligne qui longe les rives du lac du Bourget et qui traverse Chambéry et Aix-les- Bains provoquerait un tollé.

De la même manière, lors de sa candidature aux élections départementales, Marc Pascal n'avait pas eu un mot, dans sa profession de foi, sur son opposition au Lyon-Turin et son soutien à cette alternative catastrophique pour la Savoie.

Bien sûr, celle-ci convient très bien aux associations de la vallée de l'Arve qui ne veulent plus de poids-lourds sur leurs routes, ou encore au Maire de Grenoble qui n'envisage, en aucun cas, pas plus de quatre trains de marchandises par jour traversant sa ville. Il souhaite clairement le développement des transports du quotidien pour son agglomération sans aucun état d'âme pour l'étouffement de ceux de son voisin savoyard.

Que les riverains de la ligne ferroviaire Ambérieu / Aix-les-Bains / Chambéry / Modane se rassurent, cette infrastructure qui date du 19ème siècle a un tel coût d'exploitation, pour les trains de marchandises, qu'elle ne verra jamais sa fréquentation revenir au niveau des années 80, époque à laquelle l'autoroute des Titans dans l'Ain et l'autoroute de Maurienne n'existaient pas !

 

Pas de pause pour le réseau autoroutier.

Si la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin avance,depuis 15 ans, à la vitesse d'un escargot le réseau autoroutier va beaucoup plus vite : A432 nord à Lyon, élargissements successifs de l'A43, doublement du tunnel routier du Fréjus.

 

Est-ce que Nicolas Hulot gardera le cap de cette politique du tout routier dans les prochains jours, avec la mise en pause du Lyon-Turin ?

Est-ce que Nicolas Hulot gardera le cap de cette politique du tout routier avec la signature du 16ème avenant entre l’État et la société d'autoroute AREA pour un doublement, d'environ 100 millions d'euros, de l’échangeur autoroutier de Chambéry qui, entre autre, supprimera les possibilités de covoiturage vers la Haute Savoie  ?

 

 

Transformation des pays de Savoie en couloir à camions ?

L'abandon de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin reviendrait immanquablement à relancer, dans les années à venir, les projets de doublement du tunnel routier du Mont-Blanc et de contournements autoroutiers de Grenoble et Chambéry.

 

 

Les Amis de la Terre et ...des autoroutes ?

La mise en pause du Lyon-Turin et la priorité aux projets autoroutiers étaient déjà défendues, en 2003, par l’Inspection des Finances et le Conseil Général des Ponts et Chaussées. Idem pour la Cour des Comptes en 2012 qui demandait carrément de prendre exemple sur la Slovénie et la Hongrie, pays qui déversent des flots de poids-lourds sur les autoroutes italiennes, au nord de Venise...

On ne s'étonne donc pas de lire, dans le courrier des Amis de la Terre rédigé par Daniel Ibanez le 6 juillet dernier et destiné à Madame la Ministre des Transports, la référence à ces haut-fonctionnaires pour justifier leur opposition au Lyon-Turin.

 

A noter que cette invitation ne précise pas que :

  • Sandro Plano, Maire de Suse est surtout l'ancien directeur (en disponibilité?) de l'autoroute de la vallée de Suse. Il n'y a bien sûr aucun conflit d’intérêt.

  • Marco Scibona est un sénateur du mouvement populiste anti-européen 5 Étoiles du comique Beppe Grillo, qui vient de déclarer vouloir voter contre le doublement de la subvention à l'autoroute ferroviaire alpine par les États Italien et Français. Il ne faudrait surtout pas que l'autoroute ferroviaire alpine augmente sa capacité !

  • Eric Piolle, Maire de Grenoble, vient de signer l'élargissement de l'autoroute A480 pour 300 millions d'euros avec AREA. La priorité est clairement donnée aux transports du quotidien "en voiture" !

  • Pierre Mériaux, élu écologiste à Grenoble, est également membre du conseil d'administration de tunnel routier du Fréjus. On attend toujours une action de sa part contre le doublement du tunnel routier du Fréjus.

  • Daniel Ibanez est le grand spécialiste autoproclamé des transports. En 2013, il nous vendait un projet délirant de wagons motorisés r-shift-r, à grand coup de subventions publiques. En 2015, c'était des wagons suisses à petites roues et en 2017, les wagons kangourous, technologie du siècle dernier, qui n’intéressent aucun transporteur.

  • Karima Delli, députée européenne qui n'est jamais venue entendre les associations françaises pro Lyon-Turin dans la région. Elle se paye même le luxe de qualifier le Lyon-Turin d'infinançable , alors que de nombreux élus de la région Rhône-Alpes ont choisi de le financer justement par l'Euro-vignette poids-lourds et les bénéfices des autoroutes. Les élus de sa région n'en ont pas eu le courage pour le canal Seine Nord.

 

Dénigrement obsessionnel des nouvelles lignes ferroviaires et silence assourdissant sur le développement du nucléaire entre la France et l'Italie.

On est stupéfait par ces « écologistes » qui n'ont de cesse de dénigrer les nouvelles lignes ferroviaires et qui restent totalement silencieux sur la nouvelle ligne électrique, à très haute capacité, en cours de réalisation entre les Molettes en Savoie et Turin. Pourtant ce projet de 1,4 milliard d'euros a pour objectif de vendre beaucoup plus d’énergie nucléaire française en Italie afin de pérenniser les centrales nucléaires en Rhône-Alpes.



 

Manifestation en Italie, samedi 16,   pour la transformation des Pays de Savoie en couloirs à camions !

Lire la suite

Pause sur le #LyonTurin. Super, encore des réunions à prévoir sur les alternatives miraculeuses des opposants

19 Juillet 2017, 19:50pm

Publié par Acac73

 La ministre des transports vient d'annoncer une pause sur le Lyon-Turin et la tenue d'Assise de la Mobilité en septembre. Cela n'est pas grave, nous et nos enfants passeront un hiver supplémentaire en 2029 à regarder passer les poids-lourds dans les vallées et sur la VRU de Chambéry.

Et on va encore pouvoir participer à de nouvelles réunions sur les alternatives miraculeuses de Daniel Ibanez et de Yves Crozet comme les wagons motorisés r-shift-r , et maintenant les wagons kangourous et les autoroutes électriques, et de Dominique Dord comme le carénage de la ligne historique.

Le plus désespérant, c'est de consacrer des journées à des réunions sur le report modal comme celle organisée par Patrick Mignola le 13 avril dernier à Chambéry, et d'entendre des promesses qui ne sont évidemment pas tenues :

  • l’organisation d'une réunion avant le mois de juillet avec la SNCF pour détailler le nombre et la ventilation horaire des sillons disponibles sur la ligne ferroviaire qui traverse Aix et Chambéry

  • la mise en ligne de la vidéo de cette réunion ou on a pu entendre des opérateurs ferroviaires petits ou gros parler de la vrai vie : leurs besoins pour favoriser le transport ferroviaire de marchandises

  • le triplement des navettes ferroviaires de l'Autoroute Ferroviaire Alpine pour le mois de juillet 2017

 

Et à ce jour, toujours aucune réaction, alors qu'on lui a rappelé ses promesses lors de la réunion qu'il présidait le 26 juin dernier à Chambéry sur le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires.

 

Le but est-il d’empêcher la population de se faire un avis et de permettre aux opposants de raconter n’importe quoi ?

Lire la suite

Bon courage à Nicolas Hulot...

18 Juillet 2017, 19:18pm

Publié par Acac73

Bon courage à Nicolas Hulot...

Surprenant ce rapport sur « le potentiel des autoroutes ferroviaires » qui vient d’être publié par le Ministère de l’Écologie.

 Rapport du ministère

 

1- Le titre est totalement mensonger

  • Il devrait plutôt s'intituler « Étude technocratique pour la mise en concurrence des autoroutes ferroviaires »

 

    2 - Étude totalement déconnectée du trafic poids-lourds actuel

    • Cet étude n'envisage au maximum que le passage de 27 trains par jour entre la France et L'Italie en 2030, soit environ 360 000 poids-lourds par an alors qu'il en passe aujourd'hui plus de deux millions dont plus de 1,2 millions dans les deux tunnels routiers du Mont-Blanc et du Fréjus.

    3- Aucune cohérence avec les flux réels

    • 10 navettes pour le trajet Calais-Turin et seulement 7 pour le trajet Lyon-Turin. Il suffit de voir les 3 cartes ci dessous pour souligner les incohérences

     

    4- Aucun retour d’expérience avec les 1,6 millions de poids-lourds transportés par l'autoroute ferroviaire du tunnel sous la Manche en 2016, soit 39% de part de marché.

    • Cette étude du Ministère n'a comme ambition qu'une part d'à peine 15% en 2030 !!!!
    Bon courage à Nicolas Hulot...
    Bon courage à Nicolas Hulot...
    Bon courage à Nicolas Hulot...

    Lire la suite

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    4 Juin 2017, 09:22am

    Publié par Acac73

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    Il n'est pas si loin le temps (2004 à 2009) où Dominique Dord, alors habitant de la Motte-Servolex, avait clairement pris position contre le projet de Contournement Autoroutier de Chambéry (700 millions d'euros en 2004 pour 14 km) et pour le projet concurrent du Lyon-Turin ferroviaire.

     

    Jusqu’en 2011, Dominique Dord clamait que «l’intérêt supérieur de l’ Europe, de la France et de la Savoie, c’est la création d’une nouvelle ligne ferroviaire pour les marchandises entre Lyon et Turin.» Depuis 2012, rétropédalage : complet alignement sur la position de Daniel Ibanez contre le Lyon-Turin tout en évitant soigneusement de prendre position sur les alternatives de ce dernier, c'est à dire, ajouter une centaine de trains de fret par jour, y compris le samedi et le dimanche sur la ligne historique. Le calcul est simple :

     

    • pour l'un, éviter la construction des accès au tunnel de base en Maurienne et de son tunnel sous Belledonne, à proximité de sa résidence savoyarde.

    • pour l'autre, ne pas prendre le risque d'avoir plus de trains de marchandises sur la ligne qui traverse sa commune, Aix-les-Bains, au cas ou le tunnel ferroviaire sous Chartreuse et sous Belledonne ne soient pas réalisés concomitamment avec le tunnel de base entre la France et l'Italie sachant que l'enquête publique en 2012 ne l'impose pas.

    Notre objectif est très simple : éviter que la Maurienne et la ville de Chambéry ne soient transformées en un gigantesque couloir à camions !

    Pour nous, il serait beaucoup plus responsable et courageux de militer pour une réalisation rapide de l'itinéraire fret Lyon-tunnel sous Chartreuse-tunnel sous Belledone-Maurienne et pour l'Eurovignette poids-lourds que de faire des petits calculs mortifères pour la Savoie

     

    Motus et bouche cousue sur l'alternative de Daniel Ibanez : 100 trains en plus par jour sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et longe le lac du Bourget.

     

    Depuis notre intervention au cours d'une réunion publique organisée par Dominique Dord et Daniel Ibanez, à la Motte-Servolex en 2013, Dominique Dord s'est bien gardé de participer à la moindre réunion publique sur ces alternatives : absent à celle organisée par notre association le 30 mai 2016 à Chambéry et à laquelle il avait été expressément invité, absent à celles organisées par Daniel Ibanez, y compris aux deux dernières, à Aix les Bains, le 4 avril et le 18 mai 2017.

     

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    A l'occasion de ces deux dernières, nous avons d'ailleurs eu la confirmation que Daniel Ibanez n'a jamais présenté son projet à l'Association de défense des rives et du lac du Bourget (A.D.R.I.L.A.C.) et aux élus de Brison-Saint-Innocent. Sa proposition d'ajouter sur la ligne historique, en remplacement du Lyon-Turin, une centaine de trains par jour dès 2017, a mis le feu au poudre à la municipalité de Brison-Saint-Innocent. Celle-ci a pris immédiatement une résolution contre le projet de Daniel Ibanez, forçant ainsi Dominique Dord, résident sur cette commune, à prendre enfin position !

    Les dangers « des propositions de Daniel Ibanez « sont réels sur l’environnement et les répercussions sur la population non négligeables.


     

    A lire absolument, la déclaration du Maire de Brison-Saint-Innocent

    http://www.cpalb.fr/inquietudes-au-bord-du-lac


     

    Nous ajoutons également que cette augmentation de trafic est incompatible avec le maintien d'un service de qualité sur les TER et les TGV sauf, bien sûr, faire circuler les trains de marchandises principalement la nuit et imposer aux transporteurs routiers de charger leur poids-lourds à ce moment là uniquement. De nombreux passages à niveaux resteraient également fermés, une grande partie de la journée...

    Alors que Daniel Ibanez clame partout que le rajout de 100 trains par jour est possible dès 2017, Dominique Dord, lui, a été obligé de rétro-pédaler en déclarant pour la première fois depuis 5 ans :

    «la priorité doit être la sécurisation de la ligne historique qui doit être couverte, carénée pour qu’au fond les trains disparaissent du paysage et qu’on ne les entende plus. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et c’est regrettable, surtout que des procédés existent, notamment dans les grands pays alpins, en Autriche et en Suisse.»

    ...Là encore, Dominique Dord enfume ses concitoyens :

     

    Il n'y a aucune possibilité de sécuriser et caréner la ligne historique sans devoir couper la ligne pendant plusieurs années. D'ailleurs, sur les centaines de documents présents sur le site de Daniel Ibanez, il n'y en a pas un relatif au moindre travaux de sécurisation de la ligne historique. Il n'y a pas, non plus, de vidéo ni de document sur la présentation faite lors de la réunion des « Amis de la Terre », le 8 avril dernier, du plan B de Michel Martin. De qui se moque-t-on ?

     

    Qui enverrait des ouvriers travailler au-dessus des caténaires de 1500 volts et du passage de près de 200 trains par jour ?

     

    Dominique Dord oublie bien de rappeler qu'en 1972, pour sécuriser seulement 75 mètres, la ligne ferroviaire avait été déviée pendant 4 mois sur la route départementale...

    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html
    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html

    http://www.railsavoie.fr/grandrocher01.html

    Après les wagons motorisés, montés sur vérins, des wagons amphibies sur le lac ?

     

    Après avoir proposé des alternatives délirantes au Lyon-Turin, comme les wagons motorisés montés sur vérins r-shift-r dont l'étude a dilapidé près de 500 000€ d'argent public, Daniel Ibanez et Yves Crozet, Président du Think Thank d'un gros lobbyiste autoroutier (URF), vont certainement nous proposer, pour ne pas couper la ligne historique pendant les travaux de protection,.un concept révolutionnaire de wagons amphibies sur le lac du Bourget !

    Promotion de R-SHIFT-R

    Promotion de R-SHIFT-R

    Soyons sérieux et honnête, qu'ils nous disent clairement ensemble où ils veulent faire passer le trafic marchandises entre la France et l'Italie :

    - sur la VRU de Chambéry, en relançant le Contournement Autoroutier de Chambéry au centre ou à l'ouest de l'agglomération ainsi que le doublement du tunnel routier du Mont-Blanc ? Fréjus ?

    - peut-être uniquement sur Chambéry et la Maurienne, en récupérant les poids-lourds les plus polluants dont la vallée de l'Arve ne veut plus ?

    Tragédie du 13 avril 2012

    Tragédie du 13 avril 2012

    Doublement de l'échangeur autoroutier de la Motte Servolex : un silence assourdissant !

    Nous constatons également le silence assourdissant de Dominique Dord sur le projet pharaonique et vraiment inutile de doublement de l’échangeur autoroutier sur le canton de la Motte-Servolex ! Là encore, le débat sur les 100 millions supplémentaires, qui vont être prélevés sur les usagers des autoroutes, est esquivé !

    Comme Daniel Ibanez, il ne souhaite en aucun cas rediriger cet argent sur le développement de l'autoroute ferroviaire alpine comme AREA l'avait fait en finançant la plate-forme de chargement des poids-lourds en 2003 à Aiton.

    Si à priori l’endettement de la France le préoccupe, le racket des usagers par les sociétés d'autoroute pour des projets inutiles ne le dérange pas le moindre du monde.

     

    Dominique Dord  et Daniel Ibanez : un risque majeur pour l'avenir de la Savoie !

    Lire la suite

    Peut-on faire confiance aux opposants aux grands projets d’infrastructures ?

    14 Mai 2017, 18:20pm

    Publié par Acac73

    Peut-on faire confiance aux opposants aux grands projets d’infrastructures ?

    OUI, sans aucun doute, pour les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

    Leurs argumentaires sont expliqués en détail sur leur site et ils n’hésitent pas à organiser de vrais débats contradictoires, réunissant plus de 400 personnes sur la commune même de l'actuel aéroport.

    http://www.ateliercitoyen.org/

    http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-400-500-personnes-au-debat-citoyen-3846792

     

     

    NON, assurément, pour les opposants au projet Lyon/Turin conduits par Daniel Ibanez.

    La démonstration en a encore été faite ce samedi matin 13 mai, à Saint-Jean-de-Maurienne.

    Antoine Fatiga et la CGT Transport organisaient une présentation de leur proposition à 10h «Pour un report modal de la route vers le fer» suivie d'un débat d'une heure à 11H30.

    Au milieu de la présentation, deux des membres du groupe de Daniel Ibanez, Francois Mauduit et Jean-Francois Roussel ont demandé la parole pour discuter de cette présentation. Antoine Fatiga leur a répondu qu'il y avait un temps d'échanges de prévu, pendant 1 heure, à 11H30. Jouant les offusqués, ces opposants ont pris prétexte de cette organisation pour quitter la salle à 11H15 et ainsi ne pas participer au débat un quart d'heure plus tard au cours duquel chacun, y compris le représentant de Vivre en Maurienne, a pu intervenir sans être coupé... Et pourtant, ces opposants avaient établi les mêmes règles lors de la présentation de leurs propositions, le vendredi 10 mars, à Aix-les-Bains, et tout le monde les avait respectées !

     

    A voir sur la video de TV Net Citoyenne

    https://www.dailymotion.com/video/x5f2449_10-propositions-pour-mettre-dans-les-vallees-alpines-les-marchandises-sur-les-trains_news

     

    Nul doute sur le fait que, dans une salle comptant plusieurs conducteurs en service de trains de marchandises, M. Mauduit et M. Roussel, pourtant ancien chef de gare voyageur à Modane, n'avaient pas envie de débattre de leur affirmation de pouvoir ajouter une centaine de trains de marchandises, par jour y compris le week-end, dès cette année, sur la ligne historique qui traverse Aix-les-Bains, Chambéry et longe le lac du Bourget sur plus de 10 kilomètres...

     

     

    Pour notre part, nous avons rappelé nos propositions urgentes pour le report modal de la route vers le rail.

     

    • Achat de nouveaux wagons modhalor pour l'autoroute ferroviaire alpine afin de remplacer les wagons des deux rames en circulation depuis 2003 par des wagons modahlor UIC de nouvelle génération et, également, augmenter la capacité de l'AFA limitée à 30 000 poids-lourds par an.

    • Mise en place dès l’autonome prochain de l’Euro-vignette poids-lourds afin, d'une part, de faire payer aux poids-lourds la pollution et la congestion qu'ils génèrent et, d'autre part, de rétablir une concurrence avec le rail.

    • Financement de l'Autoroute Ferroviaire Alpine avec l'argent perçu depuis 3 ans par AREA pour le projet, lui vraiment inutile, d'une centaine de millions d'euros, de doublement de l'échangeur autoroutier nord de Chambéry. Est-il normal que l'argent des usagers de l’autoroute ne serve pas à financer la réduction du trafic poids-lourds ? AREA l'avait fait en 2003, avec le terminal de l'autoroute ferroviaire à Aiton.

     

     

    Ce projet d'infrastructure autoroutière n'est d'ailleurs pas du tout évoqué par Daniel Ibanez et nous ne l'avons vu, ni entendu sur des projets comme :

     

    • le contournement autoroutier de Chambéry (projet de 1 milliard d'euros lancé en 2004 et abandonné en 2014 grâce à l'action de notre association )

    • la transformation de la galerie de sécurité du tunnel routier du Fréjus en une deuxième voie de circulation (2006, en cours de réalisation)

    • la nouvelle ligne électrique souterraine de Sainte Hélène du Lac à Turin, à très haute capacité, destinée à vendre de l'électricité nucléaire à l'Italie, projet de 1,4 milliards d'euros (2012, en cours de réalisation)

    • les plans successifs de «relance» autoroutière, ni sur le fait que les sociétés d'autoroutes manœuvrent actuellement pour un nouveau plan d'une dizaine de milliards d'euros sur le dos des futurs budgets de l’État...

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite

    << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>