Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

Gabriel AMARD et Jean-François COULOMME « toutouatisé » par Daniel IBANEZ contre les accès au Lyon-Turin ?

7 Septembre 2022, 22:39pm

Publié par Acac73

Gabriel AMARD et Jean-François COULOMME « toutouatisé » par Daniel IBANEZ contre les accès au Lyon-Turin ?

Manifestement, ce dernier organise les déplacements en Savoie des deux nouveaux députés de la France Insoumise en Savoie pour lutter contre les accès au tunnel de base du Lyon-Turin qui menace sa propriété aux Molettes.  

C’est en effet par un tract signé numériquement par sa société parisienne NIID domiciliée rue de Miromesnil à côté de l’Elysée qu’on a appris ce mardi la venue de Gabriel AMARD et de Jean-François COULOMME à Barberaz le 24 septembre prochain.

Le tunnel va t-il vider l'eau des Alpes comme l'affirme Jean-Luc Melenchon, le beau-père de Gabriel Amard ?

Sur le sujet de l’eau, nous demandons à ce que les deux députés soutiennent clairement notre proposition d’un voyage d’étude en Suisse et en Autriche pour les élus et les associations savoyardes qui seraient intéressés pour savoir si le creusement des tunnels ferroviaires du Gothard (57 km) , du Lotsberg ( 25km ) , du Ceneri (15)  et du Brenner (57 km) ont provoqué la catastrophe hydrologique qu’ils nous prédisent pour le Lyon-Turin.

Sur le sujet du report massif des poids-lourds sur le rail, les résultats des études qu’on fournit SNCF Réseau en décembre dernier confirment ce que nous disons depuis 20 ans :

  • On ne pourra pas organiser un report massif des poids-lourds vers le rail sur la ligne historique qui traverse Chambéry, cela nécessiterait le rajout de plus d’une centaine de trains de marchandises par jour et donc la suppression d’au moins la moitié des TER qui desservent Chambéry. On reviendrait au trafic du siècle dernier.

Aux vues de l’expérience passée lors du pseudo-débat du 25 mai dernier, où un des acolytes de Jean-François COULOMME n’arrêtait pas de faire du brouhaha lorsqu’on essayait d’échanger après chaque diapositive et avant que Daniel Ibanez nous coupe la parole pour passer à la diapositive suivante, nous ne viendrons pas échanger sans garantie d’un vrai débat républicain.

Manifestement, on connait trop bien le sujet pour qu’on nous laisse parler.

Pour rappel, depuis 20 ans, on ne compte plus les réunions avec tous les acteurs et le temps passé sur les sujets de mobilité dans notre région : Contournement Autoroutier de Chambéry, doublement du tunnel routier du Fréjus et du Mont-Blanc, Lyon-Turin, Contournement Ferroviaire de Lyon, doublement des lignes ferroviaires à voies unique, création d’un réseau unique de bus sur nos trois agglomérations, projet de RER savoyard, etc.

Lire la suite

Notre courrier au Président du Département de la Savoie, Hervé Gaymard et au Président de la Transalpine, Jacques Gounon.

4 Septembre 2022, 21:00pm

Publié par Acac73

Notre courrier au Président du Département de la Savoie, Hervé Gaymard et au Président de la Transalpine, Jacques Gounon.

On notera l’échec de la manifestation en Maurienne des opposants au Lyon-Turin malgré la venue de Gabriel Amard, le gendre de Jean-Luc Mélenchon, à peine 200 personnes d’après France 3, dont nombre d’élus et de militants des Bauges, d’Albertville, de Grenoble, de Lyon et de Paris et quelques italiens.

 A propos de la demande d’une commission d’enquête demandée par Gabriel Amard, nous ne sommes pas dupes, elle n’a aucune chance d’arrêter les travaux en cours du tunnel de base en Maurienne et de renvoyer chez eux le millier de personnes qui travaillent chaque jour sur les 8 chantiers, ni de reboucher les 30 km de galerie déjà réalisée, mais surtout d’améliorer sa notoriété et de préparer une nouvelle polémique à l’Assemblée Nationale quand le gouvernement annoncera le lancement des accès au Lyon-Turin.

Son silence assourdissant sur le Canal Seine Nord dont les travaux vont démarrer cette semaine confirme son absence totale de considération pour les problèmes d’eau.

Idem pour le seul élu de la Maurienne présent à la manifestation, vu le nombre de canons à neige qu’il a installé dans sa station de la NORMA.

Pour Daniel Ibanez, l’objectif est plus simple, faire déraper la prise de décision pour perdre les financements européens, 50% du projet et faire donc capoter les accès qui doivent passer sur sa résidence aux Molettes.

Cet abandon, catastrophique pour la Maurienne, Chambéry et Aix les Bains, ferait d’autres heureux en plus de Daniel Ibanez, on sait très bien que, Jean Castex, récemment nommé par Emmanuel Macron, Président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transports, serait trop content de récupérer les financements prévus pour le Lyon-Turin pour ses LGV Toulouse-Bordeaux et Perpignan Montpellier.

 

Pour nous, notre objectif est simple :

Alors que l’Italie s’est fixée comme objectif de faire circuler plus de 160 trains par jour dans le tunnel de base à son ouverture en 2030, nous ne voulons pas être condamné à devoir choisir à son ouverture entre :

  • La suppression de plus de la moitié des TER desservant Chambéry pour pourvoir rajouter une plus d’une centaine de trains de marchandises par jour comme le souhaite les opposants au Lyon-Turin
  • Le retour du projet de contournement autoroutier de Chambéry, pour que les poids-lourds puissent accéder à la plateforme chargement d’Aiton en Maurienne faute de sillons disponibles sur la ligne historique, le trafic TER et TGV qui dessert Chambéry étant maintenu ou même amélioré avec le projet de RER savoyard.   

Nous voulons que cette énième polémique fasse « pschitt »  comme les précédentes, nous allons donc envoyer un courrier cette semaine au Président du Département de la Savoie, Hervé Gaymard et au Président de la Transalpine, Jacques Gounon pour qu’ils organisent rapidement un voyage d’étude pour les élus et associations savoyardes qui le souhaitent, en Suisse et en Autriche, pour vérifier si les tunnels Suisse du Gothard (57 km), du Lotsberg (25 km) et du Ceneri (15km) et Autrichien du Brenner (57km) ont vidangé les Alpes Suisses et Autrichiennes comme l’affirment la France Insoumise et EEV pour le Lyon-Turin

Lire la suite

Abandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixois

3 Septembre 2022, 15:21pm

Publié par Acac73

Abandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixoisAbandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixois

Jean-Francois COULOMME : élu à Chambéry où en Maurienne ?

Non, ce samedi, Jean-Francois COULOMME ne viendra pas pour la première fois à la rencontre des chambériens qu’ils l’ont élu pour leur expliquer pourquoi il va régulièrement en Haute-Maurienne depuis qu’il est élu pour demander l’abandon immédiat du projet Lyon-Turin. Il parlera juste d’un sujet très local, la taxation des superprofits !

Mardi dernier, sans la participation d'aucun élu de la Maurienne, il a été bloquer le passage de quelques camions toupies qui indisposent une dizaine de riverains de la commune de Villarodin pendant quelques jours, ceux-là même qui demandent le rajout vitam aeternam d’une centaine de trains par jour de marchandises sur la ligne qui traversent le cœur des agglomérations de Chambéry et d’Aix les Bains.

Eric PIOLLE : les marchandises sur Chambéry, les TER sur Grenoble

Idem pour demain, à nouveau en Haute-Maurienne, il accompagnera Eric Piolle, le maire de Grenoble qui réclame également le rajout d’une centaine de trains de marchandises par jour sur Chambéry, mais surtout aucun dans sa ville de Grenoble.

Revenir au trafic marchandise du siècle dernier sur la ligne historique ?

Les chiffres de SNCF réseau publiés en décembre dernier sont implacables. Même avec plus de 600 millions d’euros de travaux, la ligne historique est incapable de revenir au trafic marchandises du siècle dernier sans supprimer plus de la moitié des TER et d’abandonner le projet de RER savoyard.

D’après Jean-Francois COULOMME, le Lyon-Turin rendrait invivable sa (?) vallée de la Maurienne par le manque d’eau.

Avant de proférer de telles inepties et au lieu de réserver sa première sortie en tant que député à l’ultra-gauche italienne, on conseille à Jean-Francois COULOMME, élu des Bauges et non de la Maurienne, d’aller faire un voyage d’étude en Suisse pour savoir si les nombreux tunnels suisses ( Gothard 57 km, Lostberg 25 km, Ceneri 15km) n’ont pas vidangé les Alpes Suisses

 

Abandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixois

La ligne historique : un risque majeur pour le Lac du Bourget et l’alimentation en eau des 30 000 aixois nié par les opposants.

LA FRAPNA Savoie l’avait elle-même soulignée lors de l’enquête publique des accès au Lyon-Turin en 2012, le Maire de Brison Saint-Innocent l’a rappelé récemment

« La ligne qui le borde est potentiellement dangereuse en raison des masses rocheuses instables surplombant la voie. La commune de Brison Saint Innocent, après avis d'expert, a d'ailleurs dû rendre inconstructible des parcelles du hameau de Brison en raison de cette instabilité, sachant que la voie ferrée est en aval de ces parcelles. Le transport de matières dangereuses est de plus interdit aux poids lourds le long du lac. Mais ces mêmes poids lourds vont se retrouver sur des wagons au même endroit. C'est aberrant. Qu'adviendrait-il si des rochers devaient précipiter quelques wagons dans le lac avec les risques de pollution que cela peut engendrer ? Il ne faut pas oublier que le lac du Bourget est le plus grand lac naturel de France, un grand réservoir qui alimente en eau potable Aix les Bains et les communes avoisinantes. L'impact sur la faune et la flore pourrait être aussi désastreux avec les conséquences que l'on peut imaginer sur les activités associées : pêche, nautisme, tourisme. Une hausse du fret ferroviaire n'est d'ailleurs pas dans l'esprit voulu Aix-les-Bains Riviera des Alpes. » En termes de danger, il ajoute : « La courbe de Grésine extrêmement resserrée repose sur un remblai dans le lac dont les talus se détériorent au fil du temps.

Abandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixois

Les manœuvres iniques des opposants au Lyon-Turin pour « noyer le poisson »

Lors du pseudo-débat des opposants à tout prix au Lyon-Turin à Chambéry le 25 mai dernier, Daniel Ibanez a essayé de « noyer le poisson » en abordant le sujet avec une seule diapositive qui affirmait que le problème pour le lac du Bourget  était l’aéroport.

Malgré notre tentative pour dénoncer cette manipulation, cela n’a entrainé aucune réaction de Jean-Francois COULOMME, d’Alexandra CUSEY, du président de FNE SAVOIE et du Président des Amis de la TERRE SAVOIE qui se proclament défenseur de l’environnement de notre département.

 

Abandon du Lyon-Turin : le mépris de Jean-Francois COULOMME de la France Insoumise et d’Eric Piolle pour les Chambériens et l’alimentation en eaux des 30 000 aixois

Lire la suite

Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?

30 Août 2022, 11:50am

Publié par Acac73

Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?

Avancement du projet Lyon-Turin : un tunnel de base sans accès français pour l’alimenter ?

 Aucun souci pour le tunnel de base entre la vallée de la Maurienne et la vallée de Suse en Italie, plus d’un milliard de travaux ont déjà été réalisés, et plus de 1000 personnes travaillent chaque jour sur les 8 chantiers pour réaliser l’intégralité des derniers creusements en France qui ont été commandés il y a un an, pour plus de deux milliards d’euros, subventionnés largement par l’Europe et financés majoritairement par l’Italie.

A noter que la majorité de la population en Maurienne soutient largement les élus en faveurs du projet, pour preuve, la candidate de la France Insoumise en Maurienne aux dernières élections législatives engagée contre le projet a fait un des plus mauvais scores de la région. L’omniprésence du nouveau député des Bauges et de Chambéry en Maurienne depuis mai dernier est manifestement destinée à faire illusion aux militants des autres régions de la France Insoumise.

Aucun souci également pour les accès en Italie, il est vrai moins conséquent qu’en France, l’Italie a prévu leur finalisation à la livraison du tunnel de base autour de 2030 avec l’objectif de faire passer plus de 160 trains par jour à l’ouverture du tunnel de base, dont plus de 100 trains de marchandises de 750 mètres de long au gabarit européen P400 non supportés par la ligne actuelle

L’unique enjeu est aujourd’hui uniquement sur les accès français, entre Lyon et le tunnel de base en Maurienne ou aucun travaux n’a été réalisé depuis l’enquête publique en 2012.

Revenir au siècle dernier sur Chambéry et Aix les Bains avec deux fois moins de TER et pas de TGV ?

Et comme le demande Jean-Luc Mélenchon et les opposants au Lyon-Turin, personne sur Chambéry et Aix les Bains ne veut revenir en 1980 quand il y avait effectivement beaucoup plus de trains de marchandises sur la ligne historique mais beaucoup, beaucoup moins de TER et de TGV qui desservaient la Savoie.

Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?

Les regrets de Daniel Ibanez pour le projet Lyon-Turin des années 90

Comme l’indique précisément Daniel Ibanez dans son recours en 2014, dans les années 90, lorsqu’il a acheté sa résidence secondaire aux Molettes, le premier projet du Lyon-Turin prévoyait bien un tunnel sous la Chartreuse mais au lieu du tunnel sous le massif de Belledone, il était prévu un passage par une gare internationale à Montmélian avec un « concept de rayonnement à partir du pôle d’échange et de développement »

Depuis qu’il a appris en 2012 qu’il ne pourra plus profiter du « rayonnement » de la gare internationale à Montmélian, et qu’au contraire, le nouveau tracé passe à proximité immédiate de sa propriété, il n’a eu de cesse de le combattre et de pondre des controverses et des alternatives bidons en se proclamant lanceur d’alerte.


 

Extrait du recours de Daniel IbanezExtrait du recours de Daniel Ibanez

Extrait du recours de Daniel Ibanez

 

Daniel Ibanez sur le Lyon-Turin : une usine à controverses et à solutions bidons en plein naufrage 

On ne les compte plus depuis 10 ans :

  • Reprise de l’argumentaire des hauts-fonctionnaires parisiens qui réclamaient l’arrêt des projets ferroviaires et l’accélération des projets autoroutiers
  • Alternatives délirantes comme le projet r-shift-r de wagon automoteur monté sur vérins pour passer dans les tunnels de la ligne historique
  • Absence mensongère de financement par l’Europe
  • La gare d’Ambérieu comme solution pour charger les poids-lourds des industries et zones logistiques de Lyon
  • La soi-disant emprise de la Mafia sur le projet
  • L’absence d’impartialité et d’indépendance du commissaire enquêteur M. Philippe Gamen
  • Le parallèle du projet avec le 3° Reich
  • Un soi-disant bilan carbone négatif en omettant d’indiquer que l’étude anonyme publiée par la Cour Européenne a été rédigé par un des directeurs du plus gros lobbies autoroutiers français
  • La ligne ferroviaire actuelle avec ses lourdes contraintes d’exploitation moins chère pour les transporteurs que la route
  • Une priorité donnée à la ligne à grand gabarit européen soi-disant pour faire passer des chars d’assaut
  • Une ligne historique soi-disant au gabarit européen (en réalité au gabarit GB1, plus petit que le gabarit P400 européen)
  • Des montants de travaux de mise au gabarit GB1 de la ligne historique quintuplés (200 millions et non pas un milliard)

 

Depuis 10 ans, malgré son contrôle extrême de sa communication (blocage de tous ses contradicteurs sur les réseaux sociaux, absence d’espace de discussions sur ses blogs, refus de vrais débats contradictoires comme le 25 mai dernier à Chambéry), pas grand monde en Savoie ne soutient ses polémiques, ses alliances sidérantes avec les lobbies routiers et ne croient en ses alternatives bidons.  

Immédiatement plus de 100 trains de marchandises en plus chaque jour dans Chambéry et Aix les Bains.  Vraiment ?

Restait sa dernière affirmation sur la capacité de la ligne historique comme quoi elle pouvait enlever des vallées « maintenant les deux tiers des poids lourds en l'utilisant au niveau de 1998 ».

Sans même évoquer les couts d’exploitation de cette ligne du 19° siècle et les subventions de 300€ pour chaque remorque transportée sur l’autoroute ferroviaire Alpine, Daniel Ibanez se garde bien d’indiquer qu’en 1998, Chambéry était desservie par deux fois moins de TER qu’aujourd’hui.

Depuis que la ministre des Transports Elisabeth BORNE avait demandé en 2019 la constitution d’une commission de la saturation de la voie historique, il était clair que l’affirmation de Daniel Ibanez comme quoi on pouvait immédiatement ajouter une centaine de trains immédiatement allait être totalement démentie.

Présent à cette commission, nous avons demandé que le projet de RER savoyard soit inclus dans l’étude. Nous avons juste obtenu que l’ouverture d’une halte ferroviaire à Chignin soit incluse, pendant que Daniel Ibanez, présent également au nom des Amis de la Terre demandait si c’était vraiment nécessaire !

SNCF Réseau a restitué son étude en décembre 2021, indiquant, qu’avec un préalable de plus de 600 millions de travaux, en bloquant le trafic TER sur Chambéry à son niveau actuel, en saturant la ligne jour et nuit, on pouvait juste faire passer une cinquantaine de trains de marchandise supplémentaires, très loin des 100 ou 140 que nous promettaient Daniel Ibanez ou Jean-Luc Mélenchon.

A noter que même le syndicat Sud Rail, opposé au Lyon-Turin n’a pas contesté ces chiffres.

A noter également que SNCF Réseau s’est bien garder d’indiquer qu’il faudrait fermer la ligne plusieurs années pour réaliser ces travaux sur cette ligne du 19° siècle, seule ligne ferroviaire marchandise entre la France et L’Italie.

Une nouvelle polémique sur l’eau pour faire oublier les mensonges sur la capacité de la ligne historique

L’entrée en scène de Gabriel Amard

Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?

Pour faire oublier leurs affirmations totalement irréalistes sur la capacité de la ligne historique et passer à une nouvelle polémique, comme l’indique Gabriel AMARD dans sa vidéo, « un sujet nouveau s’est invité il y a un an et demi, le sujet de l’eau »

On avait été estomaqué, pour une de ses premières venues en Savoie, Gabriel Amard s’était rendu dans la station de ski de la Norma, sur la commune de Villarodin-Bourget en Maurienne, non pas pour parler du bétonnage de la montagne par ce village avec la station de la NORMA, ni du gaspillage d’eau par les canons à neige, autour de 200 dans cette station, ni pour parler des fuites dans le réseau d’eau potable des portes de Maurienne, 47 m3 par habitant, les plus importantes de la région, mais juste pour qualifier le projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin d’ECOCIDE le plus important. Rien que cela.

https://www.gabrielamard.fr/mes-posts/avec-lunion-populaire-et-jean-luc-melenchon-il-sera-mis-fin-au-gaspillage-de-largent-public-au-gaspillage-de-leau-et-a-un-ecocide-sans-precedent-les-tunnels-de-lyon-a-turin.html

gabriel Amard sur Twitter : "Je serai demain à Villarodin Bourget dans la salle polyvalente de la Norma avec @MagaliRomaggi pour animer un atelier des lois : Avec le dérèglement climatique quelles priorités face aux nuisances du quotidien ? #LyonTurin #eau #maurienne #nuisances" / Twitter

Fuites d'eau: des communes de l'Isère et de Savoie dans le "Flop 3" en Auvergne Rhône-Alpes (francetvinfo.fr)

https://basta.media/Boire-de-l-eau-ou-skier-faudra-t-il-bientot-choisir

Que le député de la France Insoumise prenne le relais de Dominique Dord, ancien député UMP d’Aix les Bains et de Nicolas Dupond Aignan dans son soutien à Daniel Ibanez ne nous pose aucun problème, mais les accusations proférées à l’attention des défenseurs du projet n’ont plus rien de républicaines, surtout quand ce député parachuté sur Villeurbanne après l’Isère, le Jura et la région parisienne, est le gendre de Jean-Luc Mélenchon qui espère devenir premier Ministre.
 

Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?Pour notre soutien au Lyon-Turin depuis 20 ans, va-t-on être obligé de demander l’asile politique à la Suisse si Jean-Luc Mélenchon devient Premier Ministre ?

Quelle peine pour les défenseurs FOUS depuis 20 ans d’un ECOCIDE ?

Le mot d’ECOCIDE dans leur bouche n’est pas anodin : « L’écocide doit devenir une infraction pénale, y compris pour l’eau ».  

La qualité de l’eau menacée par les lobbies - Gabriel Amard

Hôpital psychiatrique, Prison, c’est donc la question qu’on peut légitiment se poser si Jean Luc Mélenchon devient Premier Ministre.

Pour notre part, on résistera à ces menaces et intimidations.

On ne veut pas être condamné à choisir en 2030, suite à un abandon des accès du Lyon-Turin, entre la relance des projets de contournement autoroutier sur Chambéry, des élargissements de l’A43, du doublement du tunnel routier du Mont-Blanc ou de la suppression des ¾ des TER desservant Chambéry.

 

  

Encouragement de la France Insoumise aux actions violentes plutôt qu’au débat ?

On peut se poser la question de leur attitude lors du pseudo débat organisé le 25 mai à Chambéry, au qualificatif à notre égard de  Jean-Mélenchon (Halte aux fous) et pour son gendre, qui pour son premier déplacement à l’étranger choisi de rencontrer le mouvement NOTAV à Saint Diderot en Italie ou une centaine d’opposants ont l’habitude de jeter des pierres sur les policiers et les ouvriers sur le chantier du Lyon-Turin.

Pour le leader des Notav, Alberto Perino, présent à la réunion avec Gabriel Amard et Jean-François Coulomme : « il n’y a eu aucune violence, ce n’est qu’un banal assaut de chantier ».

https://dijoncter.info/italie-les-no-tav-attaquent-un-chantier-pres-de-susa-3840

https://torino.repubblica.it/cronaca/2022/08/28/news/assalto_no_tav_in_val_susa_cento_incappucciati_contro_il_cantiere-363223874/?ref=RHUO&__vfz=medium%3Dsharebar

https://torino.repubblica.it/cronaca/2022/08/28/news/assalto_no_tav_in_val_susa_cento_incappucciati_contro_il_cantiere-363223874/?ref=RHUO&__vfz=medium%3Dsharebar

On s’interroge sur le but exact depuis ce lundi de la tentative du blocage du chantier à Villarodin en haute-Maurienne en France par une dizaine de personnes dont le nouveau député des Bauges et de Chambéry, Jean-François Coulomme.

La haine pour les nouvelles lignes ferroviaires, une complaisance absolue pour les projets autoroutiers et nucléaires ?

A noter que les chantiers à 1,4 milliard d’euros de la nouvelle ligne électrique à très haute capacité entre la Savoie et Turin pour faciliter l’importation d’énergie nucléaire de la centrale du Bugey et le chantier à 600 millions d’euros du doublement du tunnel routier du Fréjus n’ont jamais été inquiétés depuis 10 ans. Idem en France où on n’a jamais entendu les opposants au Lyon-Turin alerter sur les risques pour l’eau du doublement du tunnel routier du Fréjus, pourtant à quelques kilomètres du tunnel ferroviaire du Lyon-Turin.

 

L’expérience suisse passée sous silence

Pour notre part, on aurait nettement préféré que les députés de la France Insoumise donnent la priorité à un déplacement en Suisse pour vérifier si les nouveaux tunnels suisses (Gothard 57km, Lötschberg 35km, Cénéri 15 km, etc. ont vidangé les Alpes Suisses, comme ils l’affirment pour le Lyon-Turin, et comment la Suisse réussit à réduire fortement le nombre de poids-lourds qui polluent et congestionnent ses vallées.

Ils auraient pu constater que la quantité d’eau drainée par les 57 km du tunnel du Gothard, 400 litres par seconde au nord et 80 litres au sud, n’atteint pas les volumes qu’ils annoncent pour le tunnel du Lyon-Turin.  Au contraire, pour les Suisses, cette eau est de l’or permettant entre autres le développement de la géothermie et de la pisciculture.

https://www.letemps.ch/sciences/eaux-chaudes-gothard-une-energie-precieuse-difficile-exploiter

https://www.tropenhaus-frutigen.ch/fr/

A noter également les incohérences entre Jean-Luc Mélenchon et son gendre, l’un qualifie les eaux drainées de thermale et l’autre affirme qu’elles sont gorgées d’amiante.

 

Les affirmations délirantes des opposants au Lyon-Turin sur l’assèchement irréversible de la Maurienne

Pour Jean-Luc Mélenchon, ce « projet assècherait toute la montagne en Maurienne » et la « nature est incapable de recharger cela sur une année »

Les chiffres disent tout autre chose :

 

A noter également qu’ils passent totalement sous silence l’eau, plusieurs m3 par seconde, qui est rejetée également dans l’Arc par la centrale hydro-électrique à Villarodin en aval du barrage du Mont-Cenis. Comme pour le Lyon-Turin, vont-ils demander l’arrêt de la centrale et donc demander à tous les savoyards de couper l’électricité et de s’éclairer à la bougie ?

La nouvelle ligne mixte Lyon-Turin permettra à la France et à L’Italie d’économiser des millions de litres de gasoil, d’essence et de kérosène comme le barrage du Mont-Cenis a permis d’économiser des millions de tonnes de charbon et de gaz.

 

 

 

La polémique sur l’eau du Lyon-Turin, juste de la politique politicienne en prévision du nouveau débat à venir à l’Assemblée nationale sur le choix des accès au Lyon-Turin.

Personne n’imagine aujourd’hui de demander aux plusieurs centaines de personnes de travaillant sur les chantiers de rentrer chez eux.

 

L’eau, grand souci de la France Insoumise ? pourquoi alors ce silence assourdissant sur le canal Seine Nord

On est d’ailleurs sidéré du silence assourdissant de la France Insoumise sur le début dans quelques jours des travaux de 5 milliards d’euros du canal Seine Nord

https://www.batiactu.com/edito/canal-seine-nord-europe-grands-travaux-commencent-septembre-64388.php

Si pour le projet du Lyon-Turin va drainer et rejeter de l’eau dans l’Arc, qui ira ensuite alimenter l’Isère et le Rhône, eau bienvenue cet été pour limiter l’asséchement des rivières, c’est exactement l’inverse pour le projet du Canal Seine Nord, qu’il faudra remplir de dizaines de millions de M3 d’eau en la pompant dans l’Oise, en essayant de la maintenir à niveau lors des canicules par une retenue à Allaines, et en l’alimentant régulirement  pour compenser les pertes dues aux écluses et à l’évaporation.

Pour notre part, on se demande toujours la pertinence de ce projet, destiné à favoriser l’importation de produits asiatiques par les ports du nord de l’Europe, et à son avenir à la vue des difficultés qu’à rencontré le transport fluvial cet été en raison de la canicule.

https://www.francetvinfo.fr/meteo/secheresse/secheresse-le-transport-fluvial-au-ralenti_5292919.html

A noter que ce projet, complaisamment oublié par la France Insoumise, est principalement soutenu par Xavier Bertrand, président LR des Haut de France.

Lire la suite

Même méthode que Viktor Orban

18 Août 2022, 19:28pm

Publié par Acac73

Même méthode que Viktor OrbanMême méthode que Viktor Orban

Et à nouveau, les dirigeants des associations opposées à tout prix au Lyon-Turin affirment que ce « projet est justifié par des mensonges et des prévisions fantaisistes que nous avons démontés une à une ». On se demande donc pourquoi le premier signataire de courrier, le Président de FNE 73, nous a demandé de nous arrêter de répondre à chacune de ces « affirmations » par leur leader, Daniel Ibanez lors du pseudo-débat qu’il a organisé à Chambéry le 25 mai dernier.

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/oui-au-rail-non-a-la-route-debat-sur-le-transport-des-marchandises/

On se demande aussi pourquoi ce dernier bloque systématiquement ses contradicteurs sur tweeter et n’a jamais prévu aucun espace de discussions sur ses sites.  

A noter également d’une part la censure du compte-rendu vidéo de cette réunion à notre égard, la majeure partie de nos tentatives de prise de parole ont été effacées, et d’autre part le dénigrement par la qualification des deux contradicteurs (nous et le PC73) de perturbateurs. On avait déjà constaté cette censure lors du débat organisé par les Amis de la Terre avec Daniel Ibanez et François Mauduit en 2016 à Aix les Bains, la caméra avait été arrêtée lorsque les remarques des membres des associations de protection du Lac du Bourget devenaient trop « gênantes ».  

http://www.tvnetcitoyenne.com/news-details.php?page=content&type=videos&idcontent=7022

On se demande également pourquoi le candidat présent de la France Insoumise n’est pas intervenu pour avoir un vrai débat et n’a pas demandé à ses militants d’arrêter le brouhaha à chaque fois que l’on parlait.

Manifestement, ils ont une conception du débat public plus proche des pratiques de Viktor Orban lors de la campagne des législatives hongroises (juste 5% de temps de parole pour les opposants en extrême fin de soirée) que celle qui est d’usage en France et que nous respectons pleinement.

Pour preuve, nous ne bloquons personne sur Facebook et Tweeter, nous laissons tous les commentaires sur nos blogs et nous organisons de vrais soirées débats sur les alternatives au Lyon-Turin comme en mai 2016 à Chambéry en invitant nos contradicteurs de l’époque Daniel Ibanez et Dominique Dord à nos réunions et à intervenir tout au long de la soirée.

http://www.acac73.org/2016/05/lundi-30-mai-20h30-a-chambery-debat-sur-les-alternatives-au-lyon-turin.html

On connait très bien l’objectif de ce courrier, faire croire n’importe quoi aux militants des journées d’été de la France Insoumise et d’EELV qui ont lieu la semaine prochaine. Dire dès le début de ce courrier que « le chantier n’a pas réellement débuté » nous stupéfait, alors que plus d’un milliard d’euros de travaux ont déjà été réalisés, et que plus d’un millier de personnes travaillement quotidiennement en Maurienne et dans le Val de Suse sur 12 chantiers différents pour réaliser les deux milliards de travaux qui ont été commandé l’a dernier.

 

A noter le « courage » des dirigeants de ces associations qui n’évoquent même plus dans leur courrier la solution qu’ils préconisent, le rajout de plus d’une centaine de trains de marchandises par jour dans Chambéry, un nœud ferroviaire qui ne peut en accepter une quarantaine de plus sans avoir à supprimer des TER et des TGV.

Par contre, sans aucune vergogne, pour Grenoble, Lyon, Annecy, Saint-Gervais, ils militent à l’inverse pour une augmentation du nombre de TER et le rajout d’aucun train de marchandise.

On se demande si les militants locaux de FNE, des Amis de la Terre et de la France Insoumise connaissent et cautionnent les comportements anti-républicains de leurs responsables ? Jusqu’où sont-ils prêts à aller ?

Lire la suite

Les Grands Elus originaires des BAUGES aiment-ils vraiment Chambéry et ses habitants ?

6 Juillet 2022, 16:42pm

Publié par Acac73

Les Grands Elus originaires des BAUGES aiment-ils vraiment Chambéry et ses habitants ?Les Grands Elus originaires des BAUGES aiment-ils vraiment Chambéry et ses habitants ?

On peut légitiment se poser la question, alors que la suppression dans une dizaine d’années d’au moins 50% des TER qui desservent Chambéry ne les émeut pas le moins du monde.

En effet :

  • Depuis 2017, les Italiens ont indiqué qu’à l’ouverture du tunnel de base du Lyon-Turin entre la Maurienne et le Val de Suse vers 2030-32, ils comptaient rajouter une centaine de trains de marchandise par jour et une dizaine de TGV entre la France et l’Italie. Pour cela, les Italiens, avec l’aide de l’Europe, ont prévu de réaliser concomitamment une ligne d’accès jusqu’à la plateforme de chargement des poids-lourds dans la banlieue de Turin.

 

  • Rien de tel en France, aucune décision n’a été prise, alors que l’enquête publique a été réalisée en 2012 et que le précédent ministre des Transports s’était engagé à définir le phasage des accès au plus tard au début de l’année 2022.

https://www.ledauphine.com/societe/2021/09/06/lyon-turin-les-acces-seront-definis-debut-2022-annonce-le-ministre-jean-baptiste-djebbari

 

Philippe GAMEN, Maire du Noyer dans les Bauges, et Président de l’Agglomération aux abonnés totalement absents.

Depuis 6 mois, à l’inverse du Président de la Métropole de Toulouse, qui n’a eu de cesse de faire accélérer son projet de LGV à 320 km/heure, le Président de l’Agglomération de Chambéry n’a eu aucune réaction.

Il n’a pas participé à l’AG de la Transalpine la semaine dernière, institution dont Louis Besson soulignait encore à cette occasion le rôle stratégique, et n’a rien inscrit à l’ordre du jour du Conseil Communautaire qui aura lieu ce jeudi dans les Bauges, alors que le nouveau ministre des Transports vient d’être nommé.

Pourtant, il connait très bien les conséquences catastrophiques pour Chambéry de ce retard :

Début décembre dernier, SNCF Réseau a indiqué, qu’avec 600 millions d’euros de travaux, il estime à une cinquantaine maximum de trains de marchandise qu’il est possible d’ajouter dans le nœud ferroviaire chambérien avec le trafic TER actuel. A noter que même Sud Rail, pourtant opposé au Lyon-Turin, ne conteste ces chiffres.

Pour faire passer une centaine de trains de marchandises supplémentaires par jour, il faudra revenir au trafic des années 90 et supprimer au moins la moitié des TER qui dessert Chambéry chaque jour.

La réalisation des accès demandera au moins une dizaine d’année. Chaque mois de retard pénalisera donc massivement et irrémédiablement Chambéry.

 Nous demandons à Philippe GAMEN, Président de Grand Chambéry, de faire voter un vœu demain demandant simplement au gouvernement de lancer urgemment le chantier des accès entre Lyon et le tunnel de base en Maurienne.

 

 

Jean-François Coulomme, Conseiller municipal de la commune des Déserts et nouveau député de Chambéry pour la suppression immédiate de 75% des TER et des TGV dans Chambéry.

A entendre Jean-François Coulomme, le nouveau député de la France Insoumise de Chambéry, le projet Lyon-Turin a tous les défauts possibles et inimaginables. Il affirme qu’immédiatement, comme écrit dans le programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon, on pourrait rajouter 140 trains de marchandises par jour dans Chambéry, ce qui aura pour conséquence inéluctable la suppression de 75% des TER et des TGV.

On s’étonne que Guy Fajeau et Sarah Hamoudi, normalement toujours prompt sur les réseaux sociaux à dénoncer les injustices, soit totalement silencieux sur la mise à mort souhaitée de Chambéry par leur poulain. Complices ?

 

Priorité de la famille Mélenchon : la lutte contre le projet ferroviaire Lyon-Turin

https://www.ledauphine.com/economie/2022/07/05/quatre-deputes-sur-le-terrain-pour-apprehender-le-projet-lyon-turin

On s’étonne que la première sortie des députés de la France Insoumise, dont le gendre de Jean-Luc Mélenchon, soit contre le projet en cours du Lyon-Turin ( plus d’un milliers de travailleurs des deux côtés de la frontière, plus d’un milliard de travaux déjà réalisés et plus de deux milliards en cours)  et non contre le projet du Canal Seine Nord qui va être lancé dans les jours à venir, projet de plus de 5 milliards d’euros, destiné à faciliter l’importation de produits asiatiques par les grands ports du nord de l’Europe, et sans aucune mesure avec le Lyon-Turin sur la quantité de déblais produit et de risque sur la nappe phréatique qui alimentent des millions de personnes dans le nord.

https://www.aisnenouvelle.fr/id322099/article/2022-07-03/canal-seine-nord-cest-parti-pour-le-chantier-du-siecle

https://www.ensemble-fdg.org/content/le-canal-seine-nord-europe-la-catastrophe-ecologique-et-economique-en-route

 

Il est vrai que ce l’abandon de ce projet, comme la LGV de Toulouse Bordeaux, ne figuraient pas dans leur programme présidentiel.

On a bien noté la présence à cette réunion samedi soir en Maurienne du Maire de Barberaz avec les députés LFI de Grenoble et de Lyon.

On souhaite que Arthur Bois-Neveu demande

  • A la députée de Grenoble, pourquoi veut-elle, avec Eric Piolle, faire circuler une centaine de trains de marchandises supplémentaires par jour dans Chambéry et aucun supplémentaire dans Grenoble, alors qu’il en passe moins de cinq par jour.
  • Aux deux députés de Lyon, pourquoi ne veulent-il pas des accès au Lyon-Turin avec le tunnel sous Chartreuse et demandent par contre la réalisation rapide du contournement ferroviaire de Lyon pour enlever les trains de fret de la gare Part-Dieu ?
  •  

Lire la suite

AG de la Transalpine : rien n’avance pour les accès, on va devoir revenir au trafic des TER des années 90. C’est insupportable.

29 Juin 2022, 07:15am

Publié par Acac73

AG de la Transalpine : rien n’avance pour les accès, on va devoir revenir au trafic des TER des années 90. C’est insupportable.

Présent hier à l’AG de la Transalpine, institution dont Louis Besson a rappelé l’importance pour la réalisation du projet Lyon-Turin.

Quant à la coordinatrice européenne, elle a averti : si la France n’est pas au rendez-vous, l’Europe pourrait reporter ses financements pour les accès, tant français qu’italiens, à après 2027.

Notre intervention

Cela fait plus de 25 ans que l’on suit et que l’on soutient ce projet, car c’est le seul moyen pour faire un report massif des poids-lourds sur le rail, tout en permettant de développer les TER et les TGV.


On se félicite que la réalisation du tunnel de base et des accès Italiens soient en bonne voie.
On se désespère par contre, pour les accès français.


En 2012, lors de l’enquête publique sur les accès, on a pu se mettre d’accord sur un projet raisonnable et cohérent aussi bien pour les marchandises, les TER et les TGV.


Depuis 10 ans, rien n’a avancé, alors que l’Europe propose de monter sa participation à 50%.


Résultat, à l’ouverture du tunnel de base en 2030, on va devoir supprimer plus de la moitié des TER qui desservent Chambéry pour pouvoir faire passer les trains de marchandises.


On va devoir revenir au trafic TER des années 90. C’est insupportable.


Pour rappel, la gare de Chambéry dessert Lyon, Grenoble, La Maurienne, la Tarentaise, Aix les Bains et Annecy, Culoz et Genève, Ambérieu.


Et pendant ce temps, certain voudrait récupérer les milliards du Lyon-Turin pour relancer à la place, le contournement autoroutier de Chambéry et le doublement du tunnel routier du Mont-Blanc. C’est insupportable.


On va lancer une pétition à la rentrée sur Chambéry et Aix les Bains, et si ça ne suffit pas, on lancera un RIC contre les élus qui bloquent les accès ou qui ne font rien.


Merci de votre attention.

Lire la suite

Faut-il aller voter pour des candidats qui esquivent les questions et des élus qui ignorent les citoyens une fois en poste ?

5 Juin 2022, 16:06pm

Publié par Acac73

Faut-il aller voter pour des candidats qui esquivent les questions  et des élus qui ignorent les citoyens une fois en poste ?

Les haut-fonctionnaires, les associations anti-ferroviaires et les lobbies autoroutiers toujours à la manœuvre pour aller plus vite et plus nombreux sur la route et moins vite sur le rail

Le 2 juin sur FB, les Amis de la Terre annonçaient qu’ils venaient d’envoyer un courrier à la Première Ministre Elisabeth Borne, exigeant l’abandon du Lyon-Turin comme le demande, d’après eux, tous les hauts-fonctionnaires, et affirmant, comme la candidate du RN  sur la 1° circonscription la veille sur 8 Mont-Blanc, que la ligne historique qui traverse Aix les Bains et Chambéry ne serait utilisé qu’à 20 % de ses capacités, et pourrait donc accueillir 700 000 poids-lourds par an, soit donc une centaine de trains de marchandise supplémentaire par jour.

https://www.amisdelaterre.org/actu-groupe-local/lettre-a-mme-borne-sur-les-transports-dans-les-alpes

http://8montblanc.fr/legislatives/

Le même jour, le Président de l’Agglomération de Chambéry annonçait à la fin du Conseil Communautaire le refus des hauts-fonctionnaires de répondre positivement à la demande des élus de réduction de la vitesse sur la VRU de Chambéry celle-ci n’apporterait quasiment rien selon la toute  haute administration.

https://www.grandchambery.fr/actualite/4590/20-suivez-le-conseil-communautaire-du-2-juin-en-direct.htm

 

 

Le « débat » réduit à Facebook pour le meilleur et le pire.

 

Sur le refus de limitation de la vitesse sur la VRU par la Haute-Administration

Pourquoi le Président de l’Agglomération a gardé confidentiel cette réponse du préfet datant de décembre dernier et la rend publique juste avant les vacances d’été ?

Pourquoi le Président de l’Agglomération n’a fait que lire le courrier, et n’a pas demandé à son administration, aux élus et associations comme la nôtre qui ont été étudié cette demande depuis de longues années d’étudier le rapport ?

 Le choix comme exemple de Rennes par la haute-administration n’a pas dérangé le Président de l’Agglomération ?

La rocade de Rennes est-elle située dans une vallée avec des habitants sur les coteaux ? La Rocade de Rennes a-t-elle un tunnel de 900 mètres suivi de virages et d’une pente au milieu d’un échangeur où une tragédie a déjà eu lieu en 2012 ? la Rocade de Rennes a-t-elle un trafic poids-lourds important qui descend d’un tunnel situé à plus de 1200 mètres d’altitude, mettant à rude épreuve les freins des poids-lourds ? La rocade de Rennes va-t-elle supporter 2000 poids-lourds supplémentaires par jour lors de la fermeture de plusieurs semaines du tunnel routier du Mont-Blanc dans les prochains mois ?

D’après les haut-fonctionnaires, la pollution et le bruit pour une vitesse stabilisée à 70 km/heure ou à 90 km/heure n’est pas très différente. Mais ils oublient de dire qu’à 70 km/heure, la fluidité est bien meilleure sur des voies à fort trafic comme la VRU, alors qu’à 90 km/heure, les accélérations et les freinages sont bien plus nombreux, faisant exploser la pollution et le bruit.

Sur l’accidentologie, toutes les études prouvent qu’une diminution de la vitesse génère moins d’accidents graves. Ce point est d’autant plus critique pour la VRU, que les barrières de sécurité sont à de nombreux points « minables » et pas du tout aux normes en regard du trafic subi. Pour rappel, l’énergie cinétique double entre 65 km/heure et 90 km/heure. Chacun comprendra donc que laisser la vitesse à 90 km/heure avec les barrières de sécurité actuelles, n’évitera pas qu’une nouvelle tragédie ne se reproduise sur la VRU.

http://www.acac73.org/2017/01/tragedie-de-la-vru-rien-n-est-fait-pour-eviter-qu-un-tel-accident-ne-se-reproduise.html

Dans ces conditions, on espère que le Président de l’Agglomération ne fera pas qu’envoyer un nouveau courrier au préfet comme il l’a indiqué en conclusion du Conseil Communautaire, mais qu’il organisera un vrai débat avec les élus, les associations et les habitants de notre bassin de vie pour faire bouger la haute-administration.

 

Sur l’opposition à tout prix au Lyon-Turin des Amis de la Terre et des élus EELV de la Région

Mercredi 25 Mai, FNE73 avait organisé un « débat » sur le Lyon-Turin avec comme invité Daniel Ibanez.

Nous avions demandé à intervenir après la diffusion de chaque diapositive pour donner notre point de vue sur les affirmations de Daniel Ibanez, ce qui avait été accepté par FNE73.

Cela n’a pas duré longtemps, après la deuxième diapositive, Alexandra CUSEY, élu EELV de la Région et ancienne colistière de Daniel Ibanez à la Région, a demandé que l’on se taise et que l’on intervienne juste à la fin. Pour nous, pouvoir juste intervenir quelques minutes après une heure de présentation n’est pas du tout un débat mais juste au mieux, une « conférence ».

On n‘est étonné par ces méthodes, Daniel Ibanez ne tolère aucun débat contradictoire, il bloque tous ses contradicteurs sur tweeter et ne laisse aucune possibilité de commentaire sur ses sites http://lyonturin.eu et  https://projetlyonturin.fr/

En 2017, Daniel Ibanez et François Mauduit avait organisé un « débat » similaire à Aix les Bains au Victoria, ne laissant que quelques minutes à la fin aux spectateurs pour réagir. Les réactions avaient été tellement négative qu’Olivier Berardi, le chantre de la citoyenneté avait coupé sa caméra. Il a récidivé il y a quelques semaines pour la création de la voie en site propre pour les bus à l’extrémité de la l’Avenue de la Boisse quand des usagers se prononçaient pour sa réalisation. On ne s’étonnera donc pas, que 10 jours après ce pseudo « débat » du 25 mai sur le Lyon-Turin, il n’a rien publié, filmant pourtant du début jusqu’à la fin.

En 2012, les élus EELV de la Région avait également organisé un « débat ». La seconde journée avait été organisée à huit-clos, avec comme garant technique, l’adjoint à l’université d’Yves Crozet, un des dirigeants du plus gros lobby autoroutier de France.

Nous espérons donc un jour que les élus opposés au Lyon-Turin organiseront un vrai débat sur les alternatives au Lyon-Turin, comme nous l’avions fait à Chambéry en 2016 en invitant Dominique Dord et Daniel Ibanez à intervenir après chaque diapositive.

http://www.acac73.org/2016/05/lundi-30-mai-20h30-a-chambery-debat-sur-les-alternatives-au-lyon-turin.html

 

Les haut-fonctionnaires et les associations anti-ferroviaires toujours à la manœuvre pour aller plus vite sur la route et moins vite sur le rail

A Lyon, cette semaine, l’association Fracture, opposée à tout prix au contournement ferroviaire de Lyon, a écrit au préfet demandant la relance du grand contournement autoroutier de Lyon suite à l’accident d’un poids-lourds transportant des matières dangereuses. Faudra-t-il attendre un prochain accident sur la VRU pour subir les demandes de relance du contournement autoroutier de Chambéry, en particulier l’option centre en prolongement des travaux actuels, qui nous avait été présenté en 2004 ?

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2022/06/03/un-grand-contournement-routier-lyonnais-est-indispensable-l-association-fracture-en-appelle-au-prefet

A Chamonix, cette semaine, les élus se sont insurgés sur les rumeurs d’un deuxième tunnel autoroutier sous le Mont-Blanc

https://www.ledauphine.com/transport/2022/06/03/la-rumeur-d-un-deuxieme-tunnel-indigne-les-elus-francais

 

A Chambéry, la réponse négative du préfet sur la limitation de la vitesse n’a fait aucune vague lors du conseil Communautaire.

Lors des débats organisés pour les élections législatives, le sujet des accès du Lyon-Turin est plus évoqué en Haute-Savoie qu’en Savoie. Pourtant, on sait très bien qu’il y a urgence à lancer les accès, on ne pourra pas alimenter le tunnel de base en 2032 avec la ligne historique, même en la saturant, sauf à diminuer drastiquement le nombre de TER desservant Chambéry.

    

Faut-il aller voter pour des candidats qui esquivent ces questions

et des élus qui ignorent les citoyens une fois en poste ?

Lire la suite

Les lobbies autoroutiers sont bien les « experts » des opposants au Lyon-Turin

27 Mai 2022, 09:57am

Publié par Acac73

Les lobbies autoroutiers sont bien les « experts » des opposants au Lyon-Turin

On avait déjà dénoncé à de nombreuses reprises la « proximité » des opposants au Lyon-Turin et des lobbies autoroutiers.

A la vue du panneau à l’entrée de leur réunion mercredi dernier au Scarabée à Chambéry le Haut, cela ne fait aucun doute :  leur "expert", auteur de l’étude publiée sur le site de la Cour des Comptes Européenne,  n’est autre qu’Yves Crozet, un universitaire lyonnais qui est aussi un des dirigeants du plus gros lobby autoroutier français, l’Union Routière de France, chargé de faire des « études » pour défendre le développement de la route et du transport routier.

 Cela n’a pas empêché le candidat de la France Insoumise de Chambéry d’apporter son plein soutien aux opposants du Lyon-Turin, en donnant tous les maux possibles et farfelus au projet sans avoir un mot pour les chambériens sur la suppression de ¾ des TER qu’entrainerait son programme, ni aux Aixois sur la mise en danger du Lac du Bourget qui alimente en eau potable plus de 30 000 personnes, comme l’avait déjà souligné la FRAPNA en 2012.

On ne comprend toujours pas pourquoi la France Insoumise de Chambéry ne défend pas son territoire, alors qu’à Lyon, le gendre de Jean-Luc Mélenchon défend une réalisation urgente du projet de 3 milliards d’euros du contournement ferroviaire et à Toulouse, ne manifeste pas d’opposition pour le projet à 14 milliards d’euros de LGV à 320 km/heure alors que la ligne existante permet déjà le 160 km/heure.

Idem pour l’élue EELV de la Région présente, alors que les élus lyonnais EELV demandent également la réalisation urgente du contournement ferroviaire de Lyon, et ceux de Montpellier, la réalisation rapide de la nouvelle ligne mixte de 8 milliards d’euros jusqu’à Perpignan.

 

Lire la suite

La lâcheté sidérante du candidat de la France Insoumise sur Chambéry

19 Mai 2022, 11:51am

Publié par Acac73

La lâcheté sidérante du candidat de la France Insoumise sur Chambéry

Ce mardi, France 3 Alpes organisait un premier débat entre les candidats de la circonscription des Vallées de l’Arve et de Chamonix, suivi par un second avec les candidats de la Circonscription de Chambéry et des Bauges.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/chamonix/video-legislatives-2022-voir-le-grand-debat-de-la-sixieme-circonscription-de-haute-savoie-le-pays-du-mont-blanc-2544836.html

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie/chambery/video-legislatives-2022-voir-le-grand-debat-de-la-la-quatrieme-circonscription-de-la-savoie-2544208.html

Pour Chamonix, un tiers du débat a porté sur l’urgence du renvoi sur la Savoie des 600 000 poids-lourds qui traversent le tunnel du Mont-Blanc chaque année.

Le journaliste qui avait lancé le sujet du Lyon-Turin et du report des poids-lourds sur le rail avec les élus de Chamonix n’avait pas prévu que ce sujet soit abordé avec ceux de Chambéry.

Il a fallu l’intervention de François GAUDIN et de Patrick MIGNOLA à la fin du débat pour que ce sujet fondamental pour Chambéry et la Maurienne soit évoqué.

A la question du journaliste, « maintenant que le tunnel du Lyon-Turin est lancé, faut-il aller au bout ? », Jean-François COULOMME, le candidat de la France Insoumise, a lâchement répondu qu’il « faudrait une commission parlementaire pour regarder si vraiment il y a une opportunité à continuer ces travaux ».

Et pour le projet de RER autour de Chambéry, il a eu le culot d’indiquer qu’il était pour alors que son programme nécessite la suppression des ¾ des TER desservant Chambéry pour qu’il soit appliqué

Voter pour la France Insoumise : une catastrophe pour Chambéry

La nomination de Jean-Luc Mélenchon au poste de premier Ministre ne dépend certainement pas de l’élection d’un député sur Chambéry, mais il ne fait aucun doute que l’élection d’un candidat savoyard opposé au Lyon-Turin et pour la suppression de ¾ des TER serait une catastrophe pour notre bassin de vie.

Que chacun prenne ses responsabilités.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>