Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry

L’autoroute ferroviaire alpine : terminus Ambérieu ?

16 Octobre 2015, 21:06pm

Publié par Acac73

Ci dessous copie de l'article paru dans le FNAUT INFO d'octobre 2015.

L’autoroute ferroviaire alpine : terminus Ambérieu ?

Lire la suite

Les associations maitiennent la réunion publique du lundi 21 septembre

21 Septembre 2015, 14:11pm

Publié par Acac73

Lire la suite

Débat public : mépris affiché de Dominique DORD et Daniel IBANEZ

20 Septembre 2015, 16:44pm

Publié par Acac73

Canton de La Motte-Servolex / Bourget-du-Lac annulation de la réunion publique sur le nouveau réseau de la CALB

 

La maire du Bourget-du-Lac a annoncé l'annulation de la réunion de concertation publique du lundi 21 septembre. Le motif invoqué (indisponibilité des représentants de la CALB) tient difficilement car, si tel avait été le cas, celle-ci aurait été simplement reportée... A la place, une délégation va être reçue, en huis-clos, par le Président de la CALB, Dominique DORD.

reportage France 3

reportage France 3

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/savoie/des-bus-scolaires-surcharges-au-bourget-du-lac-807879.html

 

Après la bétaillère, la « sharette »?

 

Dominique Dord a annoncé avoir commandé une application smartphone «la plus performante possible» pour développer le co-voiturage. «Ce sera le parfait maillon pour compléter l’offre d’Ondéa, puisque cela permettra aux quelques personnes qui utilisaient les bus supprimés d’organiser malgré tout leurs déplacements.»

 

S'agit-il du site de covoiturage du Conseil Général de Savoie, déjà en actif depuis plusieurs années ?

http://covoiturage.mobisavoie.fr/

S'agit-il de l'application « sharette », mise en place cet été à Paris A par la RATP (nouveau prestataire du réseau de bus d'Aix-les-Bains) pour suppléer la fermeture de la ligne A du RER?

https://www.sharette.fr/

 

Ne doutons pas du fait que cette application :

  • ne rencontrera pas beaucoup de succès si les conditions sont les mêmes qu'à Paris : 2,36 € par trajet.

  • ne fonctionnera pas sur l'agglomération de Chambéry , dont le prestataire du réseau de bus VEOLIA TRANSDEV est un concurrent de celui d’Aix-les-Bains.

 

Cela mettra encore plus en évidence l’aberration totale que d'avoir deux réseaux de bus concurrents sur un même bassin de vie !

 

 

Débat pipé sur le Lyon-Turin à Grenoble Ce jeudi, s'est tenue sur Grenoble, une parodie de débat entre Daniel IBANEZ et Jean SIVARDIERE, vice président de la Fédération National des Associations d'Usagers des Transports.

 

Si la première partie de ce débat s'est déroulée dans une totale équité, chacun des 2 intervenants ayant pu faire un exposé de vingt minutes chacun, il n'en a pas été de même pour les quatre-vingt dix minutes d'échanges avec la salle !

 

Il a été, en effet, interdit de poser des questions dérangeantes à Daniel IBANEZ : parole coupée brutalement au motif de trop de prolixité... Par contre, Pierre MERIAUX, élus EELV à Grenoble et à la Région, a pu, quant à lui, prendre la parole longuement, à la tribune même, sans répondre bien évidemment à aucune des questions que nous avions posées, affirmant seulement son opposition au projet au sein de la région. Ce traitement de faveur n'a rien d'étonnant, l’organisateur de cette parodie de débat avait appelé à voter EELV lors des dernières élections régionales...

http://www.dailymotion.com/video/x9fkyh_jacques-toledano-soutient-michele-r_news

 

 

 Débat public : mépris affiché de Dominique DORD et Daniel IBANEZ

Une grande partie du temps réservé aux échanges a été monopolisée par Daniel IBANEZ qui a fait un cours sur la formule de la Valeur Actualisé Net. Effectivement, on peut parler longtemps des divers paramètres de cette formule, de sa mise en œuvre pour chaque investissement public, cela permet effectivement de meubler la conversation et d’éviter de parler des alternatives qu'il propose. En résumé, plus de 80% du temps de parole ont été donnés aux opposants du projet !

 

On reste stupéfait également par la complaisance de plusieurs acteurs de la vie associative en Savoie, comme Annie COLLOMBET de « Vivre et Réagir en Maurienne ». Elle n'a aucune question à poser sur les alternatives de Daniel IBANEZ : les wagons motorisés R-SHIFT-R, la transformation de la gare de triage et de voyageur d'Ambérieu en gare de chargement pour 700 000 poids-lourds, la protection « miraculeuse » de la ligne historique qui longe le lac du bourget et qui traverse Chambéry et Aix-les-Bains, le rajout de 100 trains par jour dans Chambéry, imposer aux routiers et aux salariés des entrepôts de travailler la nuit et tous les week-ends de l'année , etc ...

 

 

 

 

Carte transit

Carte transit

 

 

A la place, on relaie les affirmations de Daniel IBANEZ qui soutient que le trafic entre l’Italie et la France dans le Nord des Alpes est régional et ne prendra pas les 1,2 millions de camions qui traversent le tunnel du Mont-Blanc et du Fréjus...

 

Régional, oui d'accord, mais pas entre les Savoies et le val de Suse.

Régional, mais entre la région Rhône-Alpes et les régions du Piémont et de la Lombardie.

On le voit d'ailleurs très bien sur l'étude parue en 2013 sur le trafic 2010 : les autoroutes entre Lyon, Turin et Milan supportent la majeure partie du trafic et les camions ne s’arrêtent que marginalement dans les Savoies.

A noter également que les chiffres de fréquentation du tunnel du Mont-Blanc indiquent qu'entre 2011 et 2014, la part des poids-lourds immatriculés dans les pays de l'Est est passé de 20 % à 33 %.

 

Le risque qui pèse sur Grenoble des 700 000 poids-lourds qui transitent chaque année entre l’Espagne et l’Italie n'a pas pu être évoqué non plus ! Sur ces 700 000 poids-lourds, environ 70 % ont pour destination le nord de l'Italie.

Si ceux-ci passent uniquement par la côte d'azur, ce n'est pas à cause de la distance car à 30 km près, elle est identique entre Perpignan et Turin ou Milan en passant par Nice ou par Grenoble), mais à cause du coût du péage du Tunnel du Fréjus.

Que se passera t-il si un prochain gouvernement décide d'équilibrer le coût des péages ?

Grenoble aura-t-il à choisir entre voir passer 500 000 camions de plus ou une centaine de trains de plus dans Grenoble comme le préconise Daniel IBANEZ pour Chambéry ?...Et qu'on ne ramène pas là le merroutage : la méditerranée ne remonte ni à Turin, ni à Milan !

 

Alors, au lieu de mettre 300 millions d'euros d'euros d'agent public dans l'élargissement de l'A480, ou 1,5 milliard d'Euros pour une nouvelle autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon, ne faudrait-il pas prioriser le contournement ferroviaire de Lyon et le doublement de la ligne entre Grenay et Saint André le Gaz ?

Comment les élus d'EELV peuvent-ils nous faire croire qu'ils veulent développer le trafic ferroviaire de marchandises et de voyageurs dans la région en ne faisant que des petits bricolages ?

 

Autre grand opposant au Lyon-Turin au Conseil Régional Rhône-Alpes avec Pierre MERIAUX et et Jean-Charles KOHLHAAS, comment Bruno GOLLNISCH, du Front National, peut nous faire croire que la réalisation du canal fluvial entre le Rhin et le Rhône peut aider à faire diminuer le trafic poids lourds dans les Alpes ?

http://gollnisch.com/2012/12/03/lyon-turin-une-absurdite-dogmatique/

A la décharge d'EELV, lui ne prend même pas le soin de participer à des parodies de débats publics !

Lire la suite

Canton du Bourget / Motte-Servolex / Voglans : le nouveau réseau de bus est bien la catastrophe annoncée. Merci Monsieur DORD !

13 Septembre 2015, 16:34pm

Publié par Acac73

Bourget du Lac : remise de la pétition le 9 septembre

Bourget du Lac : remise de la pétition le 9 septembre

 

Les entreprises ne seraient pas demandeuses d'amélioration du service de bus pour leurs salariés...

 

 

...dixit Marina FERRARI, élue de l'agglomération et deuxième adjointe d'Aix-les-Bains, le 11 décembre 2014, lors du vote de la nouvelle délégation et organisation du réseau de bus proposée par Dominique DORD, Président de la Communauté d'Agglomération du Lac du Bourget.

 

Technolac : énergies renouvelables et ... tout-voiture ?

 

230 entreprises qui paient la taxe « Versement Transport » à la CALB et résultat :

 

  • la ligne 20 Aix-les-Bains / Tresserve qui les desservait directement a été supprimée,

  • la ligne 1 Aix-les-Bains / Lycée Marlioz / Technolac a vu son cadencement passer de 21 à 13 bus par jour.

     

Aucune réduction du taux de leur versement transport n'est à signaler.

 

 

Aix-les-Bains / Voglans : les bouchons sont loin de se résorber !

 

Ne doutons pas du fait que les bus vont encore se vider. Beaucoup d'usagers préféreront reprendre la voiture pour ne pas avoir à attendre plus d'une heure le bus suivant en cas d'une sortie de bureau retardée.

 

 

Bus Bourget-du-Lac / La Motte Servolex : les enfants «laissés sur le trottoir » : Madame la Maire invoque les carences de l'éducation nationale !

 

Il était évident qu'une diminution de 16 à 5 bus par jour, entre la Motte-Servolex et le Bourget, allait poser de gros problèmes pour les scolaires. Une centaine de parents d’élèves se sont rassemblés, mercredi dernier, devant la mairie du Bourget pour remettre une pétition de plus de 350 signatures : jusqu'à 27 enfants ont été laissés sur le trottoir du collège !

Pour réponse, la Maire du Bourget et vice Présidente de la CALB a expliqué « qu'ils n'étaient pas là pour suppléer aux carences de l’Éducation Nationale qui laissait sortir les enfants à 15h30, 16h30 et 17h30 »...

Elle a, par ailleurs, réaffirmé son soutien aux habitants malgré le fait qu'on ne l'ait pas du tout entendue le 11 décembre 2014, quand la nouvelle délégation de service public du réseau de bus a été votée par les élus de la CALB. Elle est pourtant la cinquième Présidente en titre de la « Mutualisation/Optimisation des moyens » !

 

 

nouvelle ligne 3 Ondea : Casino-Thermes

nouvelle ligne 3 Ondea : Casino-Thermes

A Aix-les-Bains, par contre, rien n'est trop beau pour les curistes des thermes privés.

 

Pour le nouveau réseau de bus, Dominique DORD a donné la priorité « aux carences » des thermes privés d'Aix-les -Bains. Désormais, ceux-ci bénéficieront d'une nouvelle ligne de bus, cadencée à 20 mm, de 6h du matin à 20h30, samedi compris. Ce service est bien sûr gratuit pour les curistes, l'agglomération leur offrant une carte de transport !

 

Le temps des promesses électorales est fini :

place à la préservation du mille-feuille administratif et des baronneries.

 

Les organisateurs de la pétition ont obtenu une rencontre, en mairie, lundi 21 septembre à 18 h30, avec la CALB et l’exploitant du réseau :

 

Nous espérons que Dominique DORD viendra expliquer pourquoi il a refusé de fusionner le réseau d'Aix-les-Bains avec celui de Chambéry, en prenant une nouvelle délégation de bus sur 6 ans au lieu de 2 qui aurait permis une synchronisation avec celle de Chambéry. En mutualisant les moyens entre les deux agglomérations, des économies substantielles auraient pu être réalisées !

C'est une gabegie qui coûte chère à tous ceux qui veulent emprunter une correspondance de la seconde agglomération : l'abonnement ou le carnet de tickets de bus est de 25 et 30 % plus cher.

 

Le nouveau Président de Technolac et Maire de la Motte-Servolex, Luc BERTHOUD, viendra certainement confirmer les propos de Marina FERRARI qui affirmait que les entreprises n'étaient pas demandeuses d'une amélioration du réseau de bus. Expliquera-t-il pourquoi, dans la dernière campagne municipale, en toute connaissance des restrictions budgétaires, il avait promis « d’impulser la mise en œuvre d’une liaison Aix-les-Bains / La Motte-Servolex / Chambéry en bus à haut niveau de service.»

 

Patrick Mignola, Président de Métropole Savoie, énième collectivité du mille-feuille administratif, pourrait également indiquer en quoi cette structure, qui nous coûte plusieurs centaines de milliers d'euros, dotée d'un Directeur-adjoint chargé de mission transports, déplacements, mobilité, permet d'améliorer les déplacements sur notre bassin de vie. Le département et les agglomérations auraient largement les compétences pour prendre en charge la rédaction du Schéma de Cohérence Territorial.

 

Pour finir, rappelons que le Président d’agglomération et le Maire de Chambéry, lors des dernières élections municipales, avaient promis une meilleure mutualisation des moyens afin de proposer un meilleur service, pour moins cher, à leurs concitoyens. Auparavant, d'après eux, ceci n'avait pas été possible à cause d' incompatibilités entre Dominique DORD et Louis BESSON... Pour l'instant, la seule mutualisation mise en œuvre est celle qu'impose l'État entre les villes de l'agglomération.

 

Opération de communication : signature d'une "convention cadre de coopération"

Opération de communication : signature d'une "convention cadre de coopération"

Lire la suite

Pour une mise en place de l’euro-vignette poids-lourds dans les Alpes dès le 1er janvier 2016.

14 Juillet 2015, 15:46pm

Publié par Acac73

Pour une mise en place de l’euro-vignette poids-lourds dans les Alpes  dès le 1er janvier 2016.

Eurovignette et écotaxe : deux dispositifs très différents.

Dans leur rapport au premier ministre sur le financement du Lyon-Turin ferroviaire, le député Michel DESTOT et le sénateur Michel BOUVARD ont proposé la mise en place de l'Euro-vignette poids-lourds. Celle-ci permettra de financer une part importante de ce projet qui, rappelons le, est le seul qui puisse réellement diminuer drastiquement le trafic poids-lourds dans les Alpes.

A la différence de l'écotaxe (malheureusement abandonnée l'an dernier) qui nécessitait la mise en place de portiques sur les routes nationales et d'un boîtier informatique dans chaque poids-lourds, l'euro-vignette, telle qu'elle a été votée par les députés européens, est perçue directement par les sociétés d'autoroutes au travers d'une majorations des péages autoroutiers. Les deux élus ont également souligné la nécessité de reporter les montants prélevés dans la facturation des transporteurs aux chargeurs.

 

Les majorations de péage : un dispositif utilisé par les sociétés d'autoroutes tous les 3 ans.

La hausse des péages est le moyen utilisé depuis de nombreuses années pour financer des ouvrages tels que le doublement du tunnel routier du Fréjus, les élargissements successifs de l'autoroute A43, et peut-être encore le doublement délirant de l'échangeur autoroutier Chambéry nord.

L'euro-vignette doit être en place rapidement pour accélérer la réalisation du Lyon-Turin ferroviaire. A savoir que pour les chantiers autoroutiers à l'utilité pourtant très discutable, ces nouvelles hausses n'ont soulevé aucun problème.

 

Pas de « train de sénateur » pour l'environnement !

Michel BOUVARD et Michel DESTOT ont suggéré la mise en place de l'euro-vignette en 2017 :

Pourquoi attendre encore un an et demi pour quelque chose voté par le parlement européen il a déjà 10 ans. Cette euro-vignette doit être mise en place dès le 1er janvier 2016 !

 

Nous demandons également :

  • le rétablissement de la surtaxe pour les poids-lourds EURO3 sur tous les axes (en 2012, elle était de 8% pour le seul passage du Mont-blanc).

  • la mise en place de cette euro-vignette pour les trains tractés par des locomotives diesels sur les deux lignes principales d'accès à l’Italie ( Ambérieu / Chambéry / Montmélian / Modane et Grenoble / Montmélian / Modane). Là encore, pas de difficulté, cette écotaxe serait prélevée directement par RFF.

 

 

A l'aube de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris

à la fin de de l'année,

il serait difficile de comprendre que la France ne montre pas l'exemple

par l'adoption rapide de ces mesures de bon sens !

 

 

 

Lire la suite

ACAC73 et la FNAUT approuve le mécanisme de financement du projet Lyon-Turin proposé par le rapport Destot-Bouvard

13 Juillet 2015, 13:15pm

Publié par Acac73

ACAC73 et la FNAUT approuve le mécanisme de financement du projet Lyon-Turin proposé par le rapport Destot-Bouvard

La FNAUT est favorable au financement du projet de tunnel interfrontalier par l’Eurovignette.

Elle souhaite son extension au financement de l’ensemble du projet Lyon-Turin et au contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL).

 

Un investissement pertinent

Le projet Lyon-Turin est un investissement structurant d’aménagement du territoire européen, susceptible de provoquer un rééquilibrage entre Europe du nord et Europe latine.

C’est un outil indispensable de report du trafic routier de fret à longue distance sur le rail. Il permettra de réduire la pollution de l’air dans les vallées alpines (où il y a urgence sanitaire et où le tourisme est menacé) ainsi que sur la Côte d’Azur et sur leurs itinéraires d’accès, devenus des couloirs à camions, et de limiter la consommation de pétrole et les émissions de gaz à effet de serre.

La ligne existante, qui emprunte le tunnel de faîte du Mont Cenis, n'offre pas les performances attendues d’un corridor de fret européen à fort potentiel de trafic, et son exploitation est très coûteuse. Le tunnel de base rendra le rail compétitif avec les axes autoroutiers.

 

Un coût réaliste

La Suisse a réussi à financer seule deux longs tunnels de base (Lötschberg et Gothard) : la France et l’Italie, fortement aidées par l’Union Européenne, peuvent en financer un seul !

Volontiers qualifié de « pharaonique » par ses opposants, le tunnel ferroviaire de base est d’un coût réaliste, voisin de celui du Gothard de même longueur.

 

Un mécanisme rationnel de financement

Le projet Lyon-Turin permettant de désengorger et de sécuriser les traversées routières alpines, le rapport Destot-Bouvard propose légitimement que son financement soit basé sur une hausse des péages autoroutiers poids lourds et sur une redevance routière spécifique, comme l’autorise la directive Eurovignette. Un tel mécanisme a été mis en place avec succès en Suisse et en Autriche.

Ce mécanisme de financement pérenne est à la fois transparent, écologique et compréhensible par le public. Il incitera les chargeurs à se reporter sur le rail. Il devra être étendu à l’ensemble du projet Lyon-Turin et au contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL).

 

Une ambition à confirmer

L’objectif du Lyon-Turin ne doit pas être seulement d’absorber une hausse éventuelle du trafic routier transitant par les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus ou par Vintimille, mais bien, comme en Suisse, de réduire de moitié au moins le trafic observé aujourd’hui.

ACAC73 et la FNAUT approuve le mécanisme de financement du projet Lyon-Turin proposé par le rapport Destot-Bouvard

Lire la suite

Pétition nationale de la FNAUT: "Nos trains sont en danger : tirons le signal d'alarme !"

21 Juin 2015, 18:31pm

Publié par Acac73

Pétition nationale de la FNAUT: "Nos trains sont en danger : tirons le signal d'alarme !"

Nos trains sont aujourd’hui en danger

Le réseau ferré français a été l’un des plus performants du monde, mais il est aujourd’hui en danger car les infrastructures se sont dégradées, des lignes ferment et la qualité des dessertes n’est plus acceptable.

Des voyageurs, en particulier des habitants des villes moyennes, sont découragés par cette évolution et par une hausse régulière des tarifs ; ils se tournent vers d’autres moyens de déplacement, plus contraignants et moins écologiques : voiture personnelle, covoiturage, autocar ou avion à bas coût. 

Mobilisons-nous pour sauver nos trains !

L’Etat doit garantir le droit à la mobilité et assurer son rôle de pilote du transport public ferroviaire, donc mettre rapidement en œuvre une politique volontariste permettant d’enrayer le déclin du rail.

Avec la FNAUT, signez cette pétition qui sera adressée au Président de la République : http://tinyurl.com/petition-fnaut

Lire la suite

Art de la mascarade dans les deux Savoies : le comité de suivi des transports, de l'environnement et de la qualité de l'air...

31 Mai 2015, 17:24pm

Publié par Acac73

Art de la mascarade dans les deux Savoies :   le comité de suivi des transports, de l'environnement et de la qualité de l'air...

Les Préfets des deux Savoies ont installé ce comité le mercredi 20 avril.

 

Les sociétés d'autoroutes, quelques élus et les associations « Respect du Site du Mont-Blanc »,  « Vivre en Maurienne », agrées protection de l'environnement, ont été conviés. Les autres associations travaillant sur ces problématiques comme, « Trait-d'Union » en Maurienne, l'ADTC Savoie ou notre propre association, n'ont été informées de cela, ni par la préfecture, ni par les deux associations citées plus haut.

 

Manifestement, il s’agissait de réunir des acteurs dont le souci n'est ni l'égalité de traitement entre le Mont-Blanc et le Fréjus sur les camions plus polluants, ni la lutte contre la pollution sur Chambéry !

 

 

 

Chambéry et la Maurienne : poubelle du Mont-Blanc !

 

-Suivi sur l'égalité de traitement entre le Mont-Blanc et le Fréjus = zéro !

Depuis le 1er mai, quatre ans après le Mont-Blanc, les camions EURO 1 sont enfin interdits au tunnel du Fréjus. Rappelons que ces poids-lourds sont 35 fois plus polluants que les poids-lourds de dernière génération. Par contre, personne n'a réagi sur le fait que les EURO 2 soient toujours autorisés au Fréjus alors qu'ils sont interdits au Mont-Blanc depuis 3 ans !

 

 

-Suivi des décisions du Préfet interdisant les poids-lourds EURO1 au Fréjus au 1er mai = zéro !

Participaient également à ce comité l'AREA et la STRF qui n'ont pas du tout été interpellées sur le fait que ces interdictions n'étaient, à ce moment là, toujours pas affichées sur les panneaux routiers et les tarifs du tunnel.

A ce jour, un mois après l'interdiction, rien n'a changé.

 

-La Haute-Savoie envoie ses camions pollueurs en Savoie.

A la différence de l' ARSMB, nous saluons la modification de l’arrêté interdisant le transit international des poids-lourds EURO 3 en cas de pollution que nous réclamions depuis un an. Celui-ci avait conduit au renvoi, pendant plusieurs jours, des camions les plus polluants du Mont-Blanc sur Chambéry et la Maurienne, le 7 janvier dernier.

« Les préfets ont réaffirmé que si le niveau "alerte" dans un des trois bassins conduit à prendre à nouveau cette mesure alors qu'un des deux autres bassins est au niveau "information" (50 μg/m3) avec une perspective de persistance ou d'aggravation, cette interdiction serait appliquée simultanément aux trois bassins d'air, vallée de l'Arve, vallée de la Maurienne et Chambéry. »

 

-D'après les associations du Mont-Blanc : «le transfert, cet hiver, des camions Euro 3 est une réussite ».

C'est ce que nous pouvions lire dans le Dauphiné Libéré 74 de vendredi dernier, suite à la publication d'une note confidentielle qui indiquait que, chaque mois, «600 poids-lourds les plus polluants ont pris l’habitude d’éviter le département de Haute Savoie depuis la prise de l’arrêté au Mont-Blanc début janvier.»

Là encore, difficile de comprendre ce que suivait exactement ce comité où personne ne s'est posé la question de savoir où étaient passés ces 600 poids-lourds extrêmement polluants !

 

-Suivi et contrôle de la vitesse dans la vallée de l'Arve pour limiter la pollution : zéro !

 

Suite au Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l'Arve, une limitation de la vitesse à 110 km/heure a été instaurée sur l'autoroute Blanche pendant tout l'hiver.

Là encore, pour faire respecter cette limitation, nous aurions pensé que l'ARSMB demanderait l'instauration d'un radar tronçon dans la Vallée... Et bien non ! il vient d’être inauguré, non pas dans la vallée de l'Arve, ni dans la descente comme à Chambéry ou Annecy, mais dans la montée du Col d' Evire ! Son contrôle se termine à quelques mètres de la limitation de vitesse à 110 km/heure !

 

-Limitation de la vitesse sur la VRU de Chambéry = une avancée, enfin !

Nous nous félicitons de la mise en place de panneaux variables de limitations de vitesse sur la VRU de Chambéry. Associés aux quatre radars sur la VRU, ceux-ci vont permettre, non seulement de mieux faire respecter les limitations de vitesses sur la VRU mais, également, de réduire la vitesse notamment des poids-lourds lors des pointes de trafics.

Cela devrait permettre de limiter les accidents répétitifs de poids-lourds sur cette VRU.

Il est également à noter que, en plus de limiter la pollution, l'interdiction des poids-lourds EURO1 et EURO2, au Fréjus, permettraient d'éviter le flot sur Chambéry des poids-lourds « poubelles » de plus de 20 ans, dont les freins sont mis à rude épreuve après la descente qui suit le tunnel routier du Fréjus.

 

Lire la suite

Abandon de l'Autoroute Ferroviaire Atlantique : une chance pour les Alpes?

1 Mai 2015, 14:54pm

Publié par Acac73

Abandon de l'Autoroute Ferroviaire Atlantique : une chance pour les Alpes?

Le Ministre des Transports a annoncé, le 29 avril, l'abandon de l'Autoroute Ferroviaire Atlantique qui devait, dès 2016, enlever plus de 50 000 poids-lourds des routes entre le Pas-de-Calais et les Landes.

http://www.leparisien.fr/transports/projet-d-autoroute-ferroviaire-atlantique-le-gouvernement-dit-stop-30-04-2015-4736931.php

 

  • Une victoire pour les Amis de la Terre et les sociétés d'autoroutes.

C'est malheureusement une victoire pour les Amis de la Terre pour qui ce projet d'autoroute ferroviaire sur les lignes existantes représente «l’exemple parfait de ce que nous appelons les GPI2 (Grands Projets Inutiles et Imposés)».

www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/af_memoire_at.pdf

 

La doctrine à la mode chez les «écolos» est de cantonner les investissements ferroviaires à l'entretien du réseau, pour le plus grand bénéfice des sociétés d'autoroutes qui, pendant ce temps, allongent et élargissent le leur.

La démonstration est éclatante en ce mois d'avril 2015 :

  • Le gouvernement a su être très inventif pour donner, exclusivement, plusieurs milliards d'euros aux sociétés d'autoroutes par l'allongement de leur durée de concession (plan de relance autoroutier)

  • Il est, par contre, incapable de trouver 300 millions pour la création d'une nouvelle autoroute ferroviaire entre le nord et le sud ouest de la France.

 

On retrouve le même travail de sape chez les « écologistes pinocchiolesques » en Savoie : entre le nord et le sud-ouest de la France, il ne leur paraît pas opportun de faire passer 4 trains de l’autoroute ferroviaire par jour. En Savoie, pour mieux tirer à boulets rouges sur la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin, ils proclament qu'il est possible, dès aujourd'hui, de faire passer plus d'une centaine de trains supplémentaire par jour, sur la ligne historique qui longe le lac du Bourget et traverse Chambéry et Aix les Bains.

 

  • L'Autoroute Ferroviaire Alpine en service depuis 2003 : un exemple qui a fait ses preuves.

L'autoroute ferroviaire Atlantique devait être réalisée à l'identique de l 'Autoroute Ferroviaire Alpine, en activité depuis 2003 :

  • 4 allers/retours par jour entre Aiton en Savoie et Ambassano en Italie avec un taux de remplissage de près de 90%
  • wagons spéciaux Modhalor

  • La différence est la longueur des trains limitées à 11 wagons doubles en Savoie à cause de la pente de la voie historique.

 

  • L'Autoroute Ferroviaire entre le Luxembourg et Perpignan : un autre exemple qui a fait ses preuves

http://www.francebleu.fr/economie/luxembourg/l-autoroute-ferroviaire-luxembourg-perpignan-est-un-succes-1131194

 

Le ministre ne sait pas quoi faire des 383 wagons qu'il a commandé : et l’Autoroute Ferroviaire Alpine ?

Dans sa déclaration, le ministre dit qu'il cherche une solution alternative pour les wagons Modhalor que l’État a commandé il y a deux ans.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/2013/09/19/lohr-industrie-signe-deux-contrats-140-millions-d-euros-la-cle-pour-construire-383-modalohr-321301.html

En 2013, nous nous inquiétions déjà (les seuls bizarrement) du fait que l’État n'ait pas prévu dans sa commande de wagons pour l’extension de l'Autoroute Ferroviaire Alpine.

Qui peut ignorer qu'il sera impossible de mettre plus de camions sur les trains sans de nouveaux wagons ?

Qui peut ignorer que les wagons modhalors, en service depuis 2003 (les premiers de la série) ,sont aujourd'hui à bout de souffle et handicapent de plus en plus la régularité du service ?

 

Lire la suite

Daniel IBANEZ: contre les accès fret au tunnel de base du Lyon-Turin à tout prix !

19 Avril 2015, 17:51pm

Publié par Acac73

Daniel IBANEZ: contre les accès fret au tunnel de base du Lyon-Turin à tout prix !

Les enjeux de la localisation de la plate-forme de ferroutage.

 

La localisation de la nouvelle plate-forme de chargement des poids-lourds sur les trains à destination de l'Italie fait actuellement l'objet de toutes les manipulations. Si tous demandent officiellement sa création dans les plus brefs délais, il n'en est pas de même pour sa localisation, son choix ayant des conséquences certaines sur la cohérence et la performance du report du transport de marchandises de la route sur le rail.

 

 

Après une étude commanditée par le ministre Dominique Perben en 2007, le choix de Grenay a été fait, il y a maintenant cinq ans : proximité immédiate du centre logistique de Saint Quentin-Fallavier et de son échangeur autoroutier sur l'A43, des industries de la chimie au sud de Lyon et des intersections des futurs projets du Lyon-Turin et du Contournement Ferroviaire de Lyon.

 

En voulant positionner la plate-forme à Ambérieu, à bonne distance, les opposants au Lyon-Turin encouragent l’échec du ferroutage, ce qui leur donnera raison sur la prétendu inutilité du projet et en particulier, de la nouvelle ligne entre Grenay et le tunnel de base en Maurienne qui passe à côté de Chapareillan et des Molettes.

 

Oui à un partage des trains de marchandises entre Aix-les-Bains, Chambéry et Grenoble.

 

A noter que pour les opposants, il est également inconcevable que des trains de l'autoroute ferroviaire passent par Grenoble : tout le trafic doit être concentré dans Chambéry, Aix-les-Bains et le long du lac du Bourget.

 

 

L'escroquerie intellectuelle d'une plate-forme de ferroutage dans la gare d'Ambérieu en plein cœur de la ville !

 

Plus grave encore, le leader des opposants, Monsieur Ibanez dit que tout est possible, là, maintenant, au jour d'aujourd'hui, depuis la gare d'Ambérieu ! Mais il n'a toujours pas expliqué comment il comptait faire pour transformer cette gare de voyageurs et de triage, située en plein cœur de la ville d' Ambérieu, en une plate-forme de chargement de poids-lourds.

 

Malhonnêteté manifeste.

 

Pour seule réponse à notre questionnement du 15 mars, Monsieur Ibanez a publié, le 14 avril, sur son site un document européen de 215 pages en anglais qui, d'après lui, « prouve que la gare d'Ambérieu peut et doit être utilisée pour le transport du fret. » 

Rien, dans ce document (doc 1), ne l'indique. Au contraire, à la page 30 de celui-ci, comme dans le doc 2 page 106, il est bien indiqué que cette gare est bien une gare de triage de wagons (marshalling yard) et non une plate-forme de chargement de poids-lourds.

Nous attendons toujours, de la part de M Ibanez, un plan qui présenterait l'accès des poids-lourds de l’échangeur routier sur l'A42 à cette gare située en plein cœur de la ville d'Ambérieu.

 

Daniel IBANEZ: contre les accès fret au tunnel de base du Lyon-Turin à tout prix !

Une conception très particulière de la démocratie.

 

 

Nous ne nous étonnerons pas du refus de M. Ibanez de participer, avec nous-même, à un vrai débat contradictoire que le site d'information haut-savoyard www.librinfo74.fr voulait organiser.

Le responsable des opposants au Lyon-Turin n'accepte que les débats avec des élus pour leur faire un inventaire à la Prévert de toutes les déclarations politiques des vingt dernières années ou des conférences au cours desquelles il peut dérouler, avec un talent certain, ses arguments et ne pas être interrompu, ni contredit.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>